Revue de presse

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Première fête des associations ce samedi au village

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 4 septembre 2020)

Article fête assosC’est une première sur la commune, ce samedi 5 septembre de 10 h à 18 h, la première fête des Associations battra son plein au cœur du village de la Cayrié. Sur les espaces de parkings, dans la cour de l’école, autour et derrière la mairie, quelque quarante associations sportives, sociales ou culturelles de Puygouzon installeront leurs stands au cœur du village devenu piétonnier pour l’occasion, avec des bénévoles et des responsables qui auront pour mission d’informer le public avec présentation de leurs actions et réalisations.

À la clé bien sûr, des inscriptions possibles sur place, pour la saison 2020-2021 ouvertes à tous. Des démonstrations d’activités animeront les espaces ; notamment pour le dojo qui combine une journée porte ouverte, ainsi que l’école de musique, la médiathèque ou l’école d’escalade. Démonstrations de danses, de chants, de théâtre et de sports multiples seront programmés près de l’espace de restauration (buvette) dont le service sera assuré par Festive de Puygouzon et FestiBastide. « L’idée de la journée, c’est de fédérer et de relancer les associations et leurs activités après cette longue période de confinement, et promouvoir par ailleurs tout ce tissu associatif très riche », précise le nouvel élu Christophe Bouchon, en charge de la jeunesse et des sports. « Il s’agit aussi de favoriser les rencontres, les échanges et le dialogue… » Cette opération devrait être reconduite tous les ans. Tous les bénévoles et responsables d’associations vous attendent nombreux, ils espèrent bien sûr un maximum d’adhésions. Le choix est là : scrapbooking, photo passion, arts plastiques, chorale, Puygouz’aînés, les Amis des Loisirs, mosaïque, danses de salon, avec un nouveau venu (le club de salsa Huit & Un) et tous les sports adultes et enfants : basket, volley, rugby, taï-chi, yoga, tennis, etc. etc. Le soleil devrait aussi s’inviter à cette fête ; la mairie ainsi que le CCAS tiendront également un stand.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

 Les 100 printemps de Berthe Casimir

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 22 août 2020)

100 ansDe gauche à droite, le maire de Puygouzon T. Dufour, Jean-Pierre et Monique Casimir, Berthe au centre, les petits-fils Mathieu et Jérome avec son épouse Céline. Photo DDM, D.C.

 

Berthe Casimir a fêté le 15 août dernier son centième anniversaire. Originaire de Dénat, Berthe et son époux Aimé ont vécu essentiellement dans la région, d’abord aux maisonnettes de Ranteil sur la route de Castres, puis à Puygouzon. Berthe a intégré la maison de retraite « Les Terrasses du Pastel » en 2005. Elle était auparavant à l’EHPAD Du jardin de Jouvence à Albi. Une petite particularité au moment de son mariage avec Aimé Casimir alors mobilisé à la guerre, Berthe et Aimé se sont unis grâce à une procuration pour le marié.

De leur union naîtront trois enfants, Aimée, Jean-Pierre et Christiane. Mère au foyer, Berthe Casimir s’est surtout occupée de ses trois enfants et de son foyer. « Ma mère aimait beaucoup les fleurs », confie son fils Jean-Pierre, à trois reprises elle avait gagné le Concours des Maisons fleuries à Albi. » La danse était également une passion confirmée pour ce couple, et là encore, « ils avaient gagné de nombreux concours. » Les cuisiniers s’étaient mis aux fourneaux pour pâtisser un goûter gourmand en l’honneur de la centenaire… « Ils sont bien ici, le personnel est vraiment dévoué… », a indiqué Jean-Pierre. Un petit restaurant était prévu le soir avec les proches, histoire de prolonger ce superbe moment de partage autour de trois générations et de nombreux souvenirs. Bon anniversaire… Et champagne !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Cinéma en plein air jeudi 27 août

(Article paru dans la Dépêche du midi le 21 août 2020)

RoxzneToujours en partenariat avec Cinécran et en dépit du Covid, le cinéma de plein air revient Place de l’église à Creyssensle jeudi 27 août à 21h30, avec les entrées libres comme à l’accoutumée. Une projection qui a bien trouvé sa place au fil des années. Avec à chaque fois, une excellente participation du public. À l’affiche ce 27 août, « Roxane » un film d’1h28 de Mélanie Auffret, avec dans les rôles principaux, Guillaume de Tonquédec, Léa Drucker, et Lionel Abelanski. Le synopsis : Toujours accompagné de sa fidèle poule Roxane, Raymond, petit producteur d’œufs bios en Centre Bretagne, tient un secret bien gardé pour rendre ses poules heureuses ; il leur déclame des tirades de Cyrano de Bergerac… Mais ! Face à la pression de la concurrence industrielle, sa petite exploitation sera menacée… Lui viendra alors l’incroyable idée de sauver sa ferme, sa famille et son couple, en faisant tout simplement le buzz sur Internet. Était-ce une bonne idée ?

Le cinéma en plein reviendra une 2e fois à Puygouzon, mercredi 9 septembre à 21h, place de l’église à Labastide-Dénat. À l’affiche, le film de Philippe de Chauveron « Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? »

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

 La médiathèque au fil de l’été

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 19 août 2020)

 Article médiathèqueUn petit rappel sur la médiathèque de la commune qui reste ouverte cet été. Après un mois de juillet avec Christine Frézouls aux manettes, Sylvie Sidoine assure à son tour le mois d’août… « Le mois de juillet a connu une bonne fréquentation assure Christine, si l’accès aux médias via les PC n’est pas possible, la recherche d’ouvrages dans les rayonnages est cependant autorisée. Lorsque le public ramène les livres, elle précise qu’ils sont mis en « quarantaine » pendant 3 jours, le public ne peut toujours pas consulter sur place. Les romans d’aventures et les incontournables de l’été marchent bien, mais aussi les romans sentimentaux et l’humour, les gens ne se prennent pas trop la tête assure Christine. » À noter quelques nouvelles inscriptions début juillet, et cette belle surprise, avec une activité soutenue en dépit de la crise, les gens étaient d’ailleurs revenus nombreux après le confinement, la médiathèque leur avait manqué précisait l’employée. Preuve que la médiathèque a trouvé sa place dans la vie des administrés. Parmi les projets ; une exposition conférence sur le développement durable en partenariat les écoles, le Diabolo et la mairie dans les locaux de la médiathèque, prévue début octobre. Et à la clé, une exposition thématique en relation avec le CPIE et la médiathèque départementale. Prêts de livres, expos, conférences et ateliers avec les enfants. Les rayonnages de la médiathèque se sont enrichis récemment d’une centaine de nouveaux ouvrages (jeunesse, romans, etc.). Le rayon multimédia s’étoffera lui, en septembre (DVD, films, documentaires, séries, fictions, etc.).

Ouverture aux horaires habituels ; lundi 14h30 – 18h30, mercredi 10h – 18h30, jeudi 14h30 – 18h30, vendredi 14h30 – 18h30 et samedi 10h – 12h30.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Nouvelle aide de 400 € pour l’achat d’un vélo électrique

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 20 juillet 2020)

Vélos électriquesAprès une première au printemps 2019 avec 40 vélos, la mairie remet le couvert cet été 2020 au vu du succès de l’opération… « Le vélo électrique c’est bon pour la planète et pour la santé des personnes plus âgées qui pourront refaire du vélo… » explique le maire Thierry Dufour. Ainsi donc, par délibération du 29 juin 2020 adoptée au dernier Conseil municipal, la commune renouvelle le dispositif d’aide financière pour les résidents majeurs de la commune qui souhaitent acquérir un vélo électrique. Soit, une subvention globale de 16 000 euros qui correspond à 40 vélos supplémentaires subventionnés. Les acheteurs seront aidés à hauteur de 400 euros (un seul vélo par foyer) et cela sans condition de ressources, afin d’inciter à l’acquisition de ce mode de mobilité peu polluant et moins coûteux, et sans nul doute appréciable pour affronter les dénivelés de Puygouzon. Pour bénéficier du dispositif, il suffit d’aller à la mairie et de s’inscrire ; un dossier à remplir sera remis, avec une convention (droits et obligations du bénéficiaire). Les personnes disposeront alors de 2 mois pour acheter le vélo, la dotation de 400 euros sera versée uniquement sur présentation de la facture. Vingt et un dossiers ont d’ores et déjà été déposés, qui concernent surtout des administrés qui n’avaient pas pu se faire inscrire lors de l’opération précédente. Les types de cycles éligibles au dispositif sont : les vélos à assistance électrique tout terrain, tout chemin, électrique urbain, pliant, ou cargo. Les trottinettes en sont exclues. La période de validité du dispositif part du 30 juin 2020 jusqu’au 31 décembre 2020. À noter que cette dotation de 400 euros peut se cumuler avec une autre, que propose la C2A, d’un montant de 250 euros, mais sous conditions financières… On apprenait par ailleurs que des travaux d’aménagements pour sécuriser les piétons et les cyclistes allaient être réalisés sur la RD 612 (route de Castres), voilà qui pourrait en inciter plus d’un à enfourcher le vélo pour se rendre à Albi…

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

La R.D. 612 fermée du 6 juillet au 28 août

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 4 juillet 2020)

Travaux RD 612Commencés le 2 juin pour une première phase préparatoire, les travaux se poursuivent à un rythme soutenu sur la R.D. 612 entre Albi et Castres, dans le cadre du projet de rénovation mené par le Département, dans le but de sécuriser l’axe routier, aussi bien pour les usagers que les riverains. La section concernée se situe entre le carrefour de la R.D.121, sur la commune de Puygouzon, et le carrefour de la R.D.41, sur la commune de Lombers. Il s’agit d’aménager un créneau de dépassement dans le sens Castres Albi, entre les lieux-dits « Calvignac » et « Miramont » sur la commune de Dénat. Aménagement par ailleurs de 4 carrefours aux lieux-dits « Bancus » (RD 121), « Calvignac » (RD31), « Miramont » et « Las Vergnes » avec voie centrale. Dans la zone de création du créneau de dépassement et pour des raisons évidentes de sécurité, des accès directs seront supprimés et rétablis par des voies de rabattement vers des carrefours aménagés. Par ailleurs, les mouvements de tourne à gauche seront supprimés dans la zone du créneau, des zones de retournement seront aménagées aux deux extrémités du créneau pour permettre les demi-tours.

La route départementale 612 sera fermée à la circulation du 6 juillet au 28 août, afin de permettre la réalisation des travaux avec une sécurité maximale pour les entreprises, sans exposer les usagers.

Une déviation sera mise en place par la R.D. 71, entre le giratoire de « Gamm Vert » à Albi, et le carrefour avec la R.D. 612 au lieu-dit « La Détente ». Les riverains résidant dans la section fermée pourront cependant accéder à leur habitation par le chantier, ou par voies existantes depuis la R.D. 71. La circulation de la route départementale sera rétablie le 29 août. Une dernière phase de travaux de finitions et d’équipements interviendra du 29 août jusqu’au mois d’octobre.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Vote du budget et opération vélos reconduite au conseil municipal

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 19 juillet 2020)

CM juilletPremier conseil municipal récemment pour l’équipe renouvelée du maire. En entrée de séance, une lecture a été faite de la charte éthique de l’élu (ils s’engagent notamment à ne pas acheter de vélos électriques) charte signée par l’ensemble du Conseil, à l’exception des deux élus de l’opposition : Perrine Marchiolli-Leplant et Michel Gouty.

Adoption du règlement intérieur du Conseil, sur la périodicité des séances. L’adjointe au maire Nadine Condomine-Maurel a lu le règlement intérieur, soumis aux conseillers municipaux qui l’ont adopté à l’unanimité. Il a été procédé à l’installation des membres du CCAS qui seront au nombre de 14 cette année, le maire étant toujours président de droit.

Des membres représenteront également l’ADMR, le handicap, une association d’insertion et les aînés de la commune. Le nombre d’élus du CCAS est fixé à sept. La liste de N. Condomines-Maurel est sortie du bulletin secret par 24 voies sur 26. Le CCAS se réunira pour une première séance autour du 23 juillet. Alfred Krol sera délégué titulaire. Adopté. Les délégués au Syndicat départemental d’énergie du Tarn (SDET) ont été désignés. Il a été procédé au tirage au sort de six jurés d’assise qui seront prochainement informés par courrier. Après des remerciements appuyés du maire Thierry Dufour à Émilie Béziot et Vincent de Lagarde pour la qualité de leur travail, le débat d’orientation budgétaire a été expliqué par Vincent de Lagarde. Ce dernier a présenté un bilan rassurant et satisfaisant, avec un taux de désendettement à seulement 1.1. Ce qui veut dire que la commune pourra sereinement concrétiser ses projets…

Et les travaux ne sont pas terminés à Puygouzon, parmi les chantiers à venir : une école primaire, des aménagements dans le centre bourg, un quartier vert et un passage sur la RD 612 afin de sécuriser le passage des vélos et des piétons. Le budget a été voté à l’unanimité.

Enfin, le conseil municipal a adopté la reconduction d’une prime de 400 € aux administrés de la commune pour l’achat d’un vélo électrique. À la clé, une dotation de 16 000 euros, qui correspond à 40 vélos subventionnés. Lors de la première édition en 2019, l’achat de quarante autres vélos avait bénéficié de ce dispositif.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Le docteur Jérôme Michaudet installé au village

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 30 juin 2020)

MichaudetLe Dr Jérôme Michaudet, 45 ans, médecin généraliste s’est installé le 15 juin dernier au 13 hameau de la Cayrié, aux côtés du Dr Clément Vaur, dans les locaux rénovés il y a un an et mis à disposition par la mairie. Avec le Dr J.-M. Franques, trois médecins exercent donc sur la commune. Une aubaine, alors qu’une pénurie de médecins généralistes guette à terme dans l’Albigeois. C’est du pays d’Arthur Rimbaud, de Charleville-Mézières, que nous arrive le Dr Michaudet. « J’ai appris que le Dr Vaur avait beaucoup de travail et qu’il cherchait un associé confie-t-il, comme je prospectais moi-même, je l’ai appelé, nous nous sommes rencontrés et tout s’est bien passé. Il était prévu que je vienne en mars, mais je me suis retrouvé confiné dans ma ville. »

Qu’est-ce qui vous décidé à venir à Puygouzon ? « J’étais installé depuis 8 ans, avec une patientèle et un appartement… j’ai tout vendu après une séparation, j’ai décidé de tout recommencer à zéro, j’ai appelé le Conseil de l’Ordre et j’ai fait mes valises… »

Vous connaissiez le Tarn ? « J’ai un ami de promotion qui exerce comme angiologue à Albi, depuis deux ans. J’étais venu le voir il y a quelque temps. C’était un mois d’août, il m’a fait découvrir cette belle région albigeoise et le Tarn. Je fais de la moto et j’ai été conquis. Il y a de belles balades à faire ici… Je découvre à Puygouzon des gens calmes, accueillants et une région où la gastronomie occupe une part importante… » L’arrivée de ce docteur a permis l’embauche d’une secrétaire, Laura, qui réceptionnera les appels. « Nous nous félicitons de l’arrivée de ce nouveau médecin explique le maire Thierry Dufour, bienvenue à lui. Nous avions investi il y a un an dans l’aménagement des cabinets, trois au total, ce qui rend possible aujourd’hui cette installation… »

Correspondant

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Le directeur de l’EHPAD retrouve son Pays Basque

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 23 juin 2020)

DescatLe directeur de la maison de retraite de Puygouzon vient de quitter la direction de l’établissement. Fin mai en effet, Jean-François Descat dont les origines sont Basques, a fait le choix de rejoindre son pays, à Arcangues, où une maison familiale réunira bientôt sa petite famille. « La décision fut difficile à prendre », confie-t-il, « mais au bout du compte, le confort de mes enfants qui étaient restés à Pau, a le plus pesé dans la balance. C’était compliqué pour les voir, ça sera mieux ainsi… J’étais bien à Puygouzon, j’ai beaucoup apprécié les équipes, le CCAS, son président, l’équipe municipale, tous les personnels, soignants et administratifs, les résidents et leur famille bien sûr… J’ai reçu de nombreux cadeaux, des lettres et des cartes avec de beaux messages… Je garderai de mon passage dans cet établissement un excellent souvenir. Je n’ai aucun doute sur le choix d’un nouveau directeur à la tête de l’EHPAD, et j’assurerai personnellement la continuité, en donnant des infos notamment. Je remercie vivement tout le monde : CCAS, les équipes, les résidents, les familles et les bénévoles. Nous avons eu des moments difficiles avec la crise sanitaire, mais ce fut humainement enrichissant, avec de vraies solidarités. J’ai personnellement retrouvé un poste dans le Pays basque… Merci à tous… »

Selon le maire Thierry Dufour, un nouveau directeur sera trouvé dans les semaines qui viennent, quelques pistes déjà se font jour. Nous vous tiendrons informés.

Correspondant

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Rentrée : 145 élèves en classe

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 11 juin 2020)

Renrée 145Nouvellement élue, Audrey Bousquet, enseignante, en charge des affaires scolaires et périscolaires, est déjà sur le pont avec la phase II de la rentrée du 8 juin. Depuis l’annonce de la réouverture des écoles, les enseignants et la mairie de Puygouzon n’ont eu qu’un objectif : accueillir un maximum d’enfants dans le respect du protocole sanitaire. « Nous avons dû repenser l’aménagement mobilier des classes, explique A. Bousquet. Signaliser les sens de circulation, multiplier les entrées, dédier de nouveaux lieux d’accueil afin d’assurer la distanciation sociale et le non-brassage des élèves. Nous avons mis en place un plan de désinfection et de nettoyage des locaux tout au long de la journée, en présence des élèves. Les personnels de la mairie, atsems, personnel de la cantine, intervenant en langue ont été réquisitionnés ; ils aident également à la garde des enfants du personnel soignant et autres réquisitionnés. » Cette 2e phase acte l’accélération de l’accueil des élèves. Depuis le 2 juin, les jeunes du CP au CM2 dont les parents le souhaitent sont accueillis en petits groupes sur tout ou partie de la semaine. Depuis le 8 juin, les grandes sections sont accueillies une partie du temps.145 élèves au total, soit un peu plus de la moitié des effectifs. À noter la bonne collaboration avec l’équipe enseignante et l’association Familles rurales qui gère les temps périscolaires : « Pour la rentrée 2020, nous resterons mobilisés et attentifs à l’évolution de la situation sanitaire, nous étudierons différents scénarios afin d’aider au mieux les parents pour la reprise de l’école. »

Correspondant

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Un 3e mandat pour le maire et les adjoints

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 4 juin 2020)

Election maireC’est donc récemment à la salle des fêtes de Puygouzon, que les élus de la liste Dufour à l’issue du premier tour de scrutin du 15 mars, ont procédé ainsi que prévu, à l’élection du maire et des adjoints. Un conseil municipal exceptionnel à cause du Covid qui s’est tenu à huis clos, avec le choix de la salle des fêtes, qui permettait d’observer plus facilement les mesures de distanciations. « Ce mandat est un nouveau défi », a lancé le maire dans son discours « nous ne reculerons pas face à nos responsabilités et nos engagements, nous mettrons toutes nos ressources et nos compétences pour atteindre la réalisation des objectifs que nous nous sommes fixés. » Formulant également des remerciements à son nouveau conseil municipal pour la confiance accordée, il rendait hommage dans un second temps à l’ensemble du personnel communal.

Ont été élus : le maire Thierry Dufour, avec 25voix sur 27 (2 bulletins blancs). Tous les adjoints ont été élus à l’unanimité (27 voix sur 27). 1re adjointe, maire déléguée de Puygouzon : Nadine Condomines-Maurel, en charge des affaires générales, sociales et gestion du personnel. 2e adjoint : Christophe Bouchon, en charge du sport et des associations, 3e adjointe, mairie déléguée de Labastide-Dénat : Christine Tamborini, en charge de la communication. 4e adjoint : Vincent de Lagarde, en charge de l’économie et des finances. 5e adjointe : Audrey Bousquet, en charge de la petite enfance et des affaires scolaires et périscolaires. 6e adjoint : Philippe Heim, en charge des affaires culturelles et du développement durable, 7e adjointe : Nawel Viguié, (affaires sociales, de la santé et de la solidarité), 8e, Alfred Krol (travaux et marchés publics). Hélène Malaquin (développement, prospective et projets), Philippe Cacérès (environnement et espaces verts), Gérard Antoine (entretien des bâtiments communaux et sécurité). À noter que les conseillers municipaux seront nommés par le maire…

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Retour à l’école des CP et CM2

(Article paru dans la Dépêche du midi le 16 mai 2020)

Reprise CP-CM2Le groupe scolaire a rouvert jeudi mais seulement pour les sections CP et CM2, après décision collégiale entre le maire Thierry Dufour, le directeur de l’école Alexandre Bruyère, Céline Fernandez directrice de l’Alaé. Soit 2 sections qui cumulent un effectif de 70 enfants, sur les 290 toutes sections confondues. Cette « rentrée bis » étant basée sur le volontariat des parents, difficile d’évaluer les effectifs présents, mais cette mesure limitative vient fixer en tout cas le seuil maximal à 70 élèves. « Nous avons fait de nombreuses réunions pour mettre en place ces protocoles sanitaires, indiquait le maire. Les profs d’école assurent les cours et hors temps scolaires les agents de la mairie ont des missions de nettoyage, avec notamment une désinfection régulière des locaux. Les récréations s’organisent par petits groupes afin de faciliter les règles de distanciation. « Nous nous sommes préparés à cet accueil maximal, poursuivait le maire, la commune met à disposition 2 jours par semaine, dédiés à l’accueil des enfants des personnels soignant et des réquisitionnés. Entre midi et deux et après 16 h 30, l’Alaé prend le relais ; seuls les repas de la crèche sont assurés par la cantine et les écoliers doivent emporter un casse-croûte ; les repas sont pris dehors par beau temps et dans la salle des fêtes en cas d’intempéries. Une fois par semaine, une entreprise spécialisée procède à une désinfection complète par voies aériennes avec un virucide de toutes les salles occupées. »

En fonction des directives et de la réalité du terrain, ces conditions d’accueil peuvent être modifiées.

Correspondant

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Au fil des solidarités

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 28 avril 2020)

Solidarités« Confinement oblige, l’activité des services de la mairie, même s’ils sont restreints, ne sont pas pour autant à l’arrêt. Le standard téléphonique est assuré par la directrice des services, explique le maire Thierry Dufour et sa 1re adjointe Nadine Condomines-Maurel. Un accueil est également assuré au CCAS par Emmanuelle, en lien avec l’ADMR. »

Un service est assuré à l’adresse des personnes seules, grâce à un suivi téléphonique régulier et un accompagnement pour les courses. Beaucoup d’administrés de la commune se sont aussi spontanément portés volontaires pour venir en aide aux personnes isolées. L’activité physique adaptée a été maintenue ; le professeur donne des exercices physiques à faire à la maison, avec l’avantage de maintenir un lien. Depuis le début du confinement, les enseignants et le personnel de la mairie se relaient à tour de rôle pour assurer la garde des enfants du personnel soignant, au nombre de 2 à 6 enfants/jour. Ils sont à la maternelle, encadrés par les enseignants et jouent avec les jeux de l’école, hors vacances scolaires. Pendant les vacances, ils jouent dehors. Quotidiennement, les classes sont désinfectées par des agents de la mairie. Parmi les actions de la mairie, un courrier a été envoyé à toutes les entreprises de la commune afin de porter à leur connaissance les dispositifs existants. Un flyer a par ailleurs été distribué sur le dispositif proposé par la gendarmerie « Opération Tranquillité Entreprises ». « Pour la reprise, nous nous conformerons à ce qui sera demandé, nous attendons les circulaires… », a indiqué le maire.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Un collectif engagé dans la crise sanitaire

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 24 avril 2020)

Méli MéloUn collectif citoyen vient de naître sur la commune. Ce collectif, baptisé « Méli-Mélo Citoyens » et piloté par l’ex-candidate aux municipales Perrine Marchiolli-Leplant, est majoritairement composé de membres de la liste. « J’ai à mes côtés des personnes qui ont répondu à ma sollicitation » explique P. M.-Leplant « nous voulons œuvrer et nous engager dans la crise sanitaire pour notre commune et ses habitants. Ce collectif reste par ailleurs ouvert à tous les citoyens qui voudraient s’investir à nos côtés. Nous avons réalisé avec l’aide des petites mains du club des aînés de Puygouzon, des masques alternatifs, ainsi que des surblouses que nous offrons aux personnels soignants, aux entreprises et aux habitants de notre commune. Cela a été rendu possible, grâce aux dons de tissus offerts par Club Event’s, et la blanchisserie du centre hospitalier d’Albi. 75 masques et 10 surblouses ont déjà été confectionnés et offerts. Une société albigeoise s’est dite intéressée à nos masques pour ses salariés, une commande de 90 masques nous a été faite, ils sont en cours de fabrication. Notre collectif cueille également, compose et offre des bouquets de fleurs de jardin pour égayer le quotidien de nos aînés.

N’hésitez pas à nous contacter, via notre page Facebook « méli-mélo citoyens » ou par téléphone : 06 79 07 06 99.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Hommage en couleurs fluo à tous ceux qui travaillent

(Article paru dans la Dépêche du midi le 21 avril 2020)

HommageMichelle et sa fresque dédiée aux gens qui travaillent./Photo DDM M.-P.V

« Merci, bravo à tous. Vous êtes au top ». C’est le message que Michelle a inscrit sur une grande fresque qu’elle a réalisée et installée sur sa murette, rue des érables. Un collage de lettres fluo sur le thème du printemps et de Pâques, qu’elle protège le jour avec un parapluie et qui brillent dans la nuit. « Les enfants de ma voisine sont médecin et infirmier ; une autre travaille au laboratoire de l’hôpital. Je voulais les remercier pour tout ce qu’ils font pour nous » confie Michelle, retraitée de l’enseignement en langue des sourds et bénévole à SOS bébés.

La semaine dernière, pour remercier les éboueurs, elle leur a préparé un petit sac à chacun avec une peluche pour leurs enfants et des bonbons. Et tous les soirs à 20 h, son mari et elle s’installent sur leur balcon avec la musique du printemps des Quatre saisons de Vivaldi.

Les fêtes de Pâques étant passées, l’artiste reconnaissante de la Rue des érables prépare une nouvelle fresque sur un thème surprise. « Avec des matériaux de récup parce que je ne sors pas » précise Michelle.

M.L

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Il y aura un avant et un après Covid »

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 19 avril 2020)

MDR CovidLe maire Th. Dufour, président du CCAS et Jean-François Descat, directeur de l’EHPAD où un résident de 95 ans a été diagnostiqué positif au Covid font le point sur la situation. Cette personne avec un symptôme de toux sèche sans fièvre, est désormais guérie. Un soulagement pour les équipes soignantes qui ont fait le maximum, et qui ont surtout évité la propagation du virus. « Nous avions anticipé l’arrêt des visites extérieures le 7 mars » expliquent de concert J.F Descat et Th. Dufour « et appliqué déjà les gestes barrière à l’ensemble du personnel et des résidents. Mi-mars, nous avons eu trois suspicions de Covid sur quelques résidents qui ont été testés. À réception des résultats, un seul cas était positif. Nous avons aménagé une aile de l’établissement pour y placer les résidents suspects. Les autres ont été confinés en chambre, avec arrêt des animations et des repas collectifs. Nous avons dû réorganiser l’ensemble des services en renforçant les personnels, afin d’assurer le maintien de l’aide aux actes de la vie quotidienne. Nous avons connu aussi un bel élan de solidarité, avec des personnes extérieures et des entreprises locales qui ont fait des dons de matériel ou de jolis dessins pour les résidents. Nous les remercions chaleureusement. »

Masques et gel en quantité suffisante

Nous avons eu un approvisionnement suffisant en matériel par l’ARS et le département (gel, masques, etc.). Nous saluons le travail des équipes soignantes qui ont fait face aux difficultés avec professionnalisme, sans jamais se départir du meilleur état d’esprit. Les médecins traitants locaux nous ont aussi apporté une aide précieuse. Le résident positif est retourné dans sa chambre, il est guéri, sans autre problème particulier. Pour permettre un lien avec les familles, nous avons mis en place des visioconférences et des appels téléphoniques. Nous poursuivons nos efforts sans relâche, pour maintenir le cap et garder nos aînés en bonne santé. » Le directeur reconnaissait avoir connu des moments difficiles dus à la charge de travail : « Il y aura un avant et un après Covid sur nos pratiques, avec pour nous de nouvelles missions. Mais l’ensemble du personnel a répondu présent. » Le maire Th. Dufour remercie le directeur de l’EHPAD, ainsi que l’ensemble du personnel pour son engagement, et les belles solidarités qui se sont tissées.

D.C

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Municipales 2020 à Puygouzon : Thierry Dufour élu dès le premier tour pour un 3e mandat

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 17 mars 2020)

RéélectionÀ Puygouzon comme ailleurs, c’est dans une ambiance surréaliste que se sont tenues ces élections du premier tour des municipales du dimanche 15 mars. Avec les mesures obligatoires et nécessaires d’asepsie, pour gagner la guerre contre le Covid-19 : lavage des mains au gel hydroalcoolique avant et après, stylos désinfectés, marquages au sol, observance par les électeurs d’une distance d’au moins 1 mètre, évitement du toucher des rideaux dans les isoloirs, gants de protection pour les assesseurs… Rien n’avait été laissé au hasard pour la sécurité des citoyens. Et pourtant, même si les Puygouzonnais abattent mieux qu’ailleurs leur carte civisme, avec un taux de participation de 54 % (il était de 75 % en 2014), 25 % d’entre eux se sont abstenus par la crainte du virus. Thierry Dufour, est donc réélu pour un 3e mandat, avec 1 065 voix (67,88 %). La liste concurrente de Perrine Marchiolli-Leplant recueille 504 voix, soit (32,12 %). « Je remercie les électeurs qui nous ont fait confiance et qui ont fait l’effort de venir voter en dépit des circonstances, expliquait le maire sortant et réélu Thierry Dufour. C’est grâce à une équipe soudée, engagée et investie pendant la campagne que cette victoire a été rendue possible. Je me félicite de notre victoire sur le bureau de vote à Labastide-Dénat, avec un écart de 10 % de voies, preuve que la fusion des communes est bien acceptée et que les Bastidois historiques, adhérent au projet que nous portons. Je remercie l’équipe sortante pour son travail, il nous a encore permis d’améliorer notre score. »

Déception dans le camp adverse, dont la campagne avait pourtant trouvé un bon écho auprès des administrés. « Je remercie personnellement, et au nom de toute mon équipe, tous les habitants de notre commune nouvelle, déclarait Perrine Marchiolli-Leplant, pour leur accueil chaleureux et la confiance qu’ils nous ont témoignée durant notre campagne et dans les urnes. Nous serons une opposition active et réfléchie, car nous nous sommes engagés à servir Puygouzon et sa population. Nous tiendrons cet engagement durant 6 ans, en agissant pour le bien-être de tous.

D. Carrière

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Résultats municipales à Puygouzon : Thierry Dufour réélu avec 67,88%

(Article paru dans la Dépêche du midi le 15 mars 2020)

RésultatIllustration DDM – MARIE PIERRE VOLLE

L’essentiel À Puygouzon, le maire sortant Thierry Dufour a été élu dès le premier tour des élections municipales, dimanche 15 mars. La liste de son opposante Perrine Marchiolli-Leplant récupère 4 des 27 sièges.

Thierry Dufour a été élu dès le premier tour des élections municipales à Puygouzon, dimanche 15 mars. Avec 67,88 %, il devance Perrine Marchiolli-Leplant, créditée de 32,12%.

À Puygouzon, le nombre de votants s’est élevé à 1635 sur 3004 inscrits, la participation s’élevant donc à 54,42%.

Pour tout savoir sur le premier tour des élections municipales, suivez notre direct.

Anouk Passelac

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Municipales 2020 à Puygouzon : Thierry Dufour et son équipe en campagne

(Article paru dans la Dépêche du midi le 11 mars 2020)

CampagneThierry Dufour, maire sortant et premier vice-président de l’agglomération de l’Albigeois, et l’équipe « Ensemble pour Puygouzon » présentent leur programme. L’ambition affichée est d’aller encore plus loin pour préparer l’avenir des Puygouzonnais, ceux de la ville comme ceux de la campagne, pour mieux vivre ensemble les transformations de la société et continuer à faire progresser la commune : une commune qui plaît, dans laquelle on se sent bien, attractive et surtout qui favorise les liens humains. Cette campagne est un moyen d’être au plus près des Puygouzonnais, d’aller à leur rencontre pour définir avec eux leurs attentes et leurs aspirations. C’est ce que fait son équipe « Ensemble pour Puygouzon » en sonnant à toutes les portes des 1600 foyers pour écouter les habitants de la commune et présenter les axes de leur programme pour les six prochaines années, qui est construit autour des préoccupations de développement durable dans tous les domaines de l’action communale. Il affirme la détermination de l’équipe à défendre les intérêts de la commune au sein de la Communauté d’agglomération de l’Albigeois, auprès du département et de la Région. Pour le porter, Thierry Dufour présente une équipe expérimentée et renouvelée, dynamique, engagée et enthousiaste autour de projets réellement tournés vers l’avenir. Cette équipe cohérente et soudée est déterminée à s’appuyer sur les réalisations passées pour mettre en œuvre un projet qui « repose sur de solides fondations, des valeurs partagées et le respect des engagements pris ». Une gestion responsable et maîtrisée des deniers publics permet aujourd’hui de proposer un projet ambitieux pour le Puygouzon de demain, sans augmenter les impôts sur la durée du mandat à venir. Thierry Dufour et son équipe « Ensemble pour Puygouzon » vous invitent à une réunion publique ce jeudi 12 mars, à 20 h 30, à la salle des fêtes.

Correspondant

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Ski, jeux et sorties aux vacances du Diabolo

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 10 mars 2020)

 skiLes vacances d’hiver viennent de s’achever pour le centre aéré du Diabolo, après avoir coché toutes les cases d’un agenda bien rempli. De nombreux jeux comme fil d’Ariane au registre des animations autour du thème de l’hiver et des Jeux Olympiques. Parmi les activités proposées : réalisation de portraits en coton, connaissances des jeux de la banquise, danse hivernale avec la chanson du personnage de l’Âge de glace, Sid, confection d’aimants pour le frigo. De grands jeux à l’honneur également : à la recherche du Yeti, ainsi qu’une reconstitution avec mise en scène d’une cérémonie d’ouverture des JO : présentation de l’événement (journalisme, aminations) sans oublier des épreuves sportives (lancer de poids, hockey, curling, etc.) et la remise de médailles aux vainqueurs en bonne et due forme. Soit, une immersion totale dans l’univers olympique… En parallèle du centre de loisirs, 14 enfants ont eu la chance de partir à un séjour au ski de 4 journées, du 9 au 12 février à Saint-Lary-Plat d’Adet, accompagnés par les deux animatrices, Candice et Céline. Ils ont été hébergés au Chalet des 4 Vents (ancien FFS) situé juste en face des pistes. Au programme, du ski pendant 2 jours et demi et 6 heures de cours sur la technique de glisse pour les débutants. Les soirées étaient rythmées par des veillées, jeux de rôle et petite boum. Un séjour inoubliable pour ces jeunes avec de beaux souvenirs ancrés à jamais… Surtout, les débutants sont repartis sachant peu ou prou maîtriser les techniques de base. Au centre aéré, un intervenant « Bricks en Kids » a également animé un atelier découverte autour de legos permettant de fabriquer des personnages. Un autre groupe a pu découvrir l’univers de l’espace grâce à une sortie à la Cité de l’espace à Toulouse. Les expositions autour de l’astronomie (fusées, astronautes, satellites et autre télescope) ont intéressé les jeunes au plus haut niveau.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

« Une nouvelle vision pour Puygouzon » se réunit

(Article paru dans la Dépêche du midi le 7 mars 2020)

 Nouvelle visionLa liste « Une Nouvelle vision pour Puygouzon », avec à sa tête Perrine Marchiolli-Leplant, propose aux administrés de la commune de Puygouzon une réunion publique ce lundi 9 mars, à 20 heures, dans la nouvelle salle des fêtes à La Cayrié.

La tête de liste ainsi que l’ensemble des colistiers présenteront et expliqueront l’intégralité de leur programme aux Puygouzonnais et se présenteront eux-mêmes aux administrés.

Chacun pourra poser publiquement les questions qu’il souhaite aux colistiers et à la tête de liste. « Il y aura un moment d’échange autour d’un verre amical », prévient P. Marchliolli-Leplant, « ça se passe bien sur le terrain, les gens sont contents et gentils. Tout le monde peut suivre l’évolution de notre campagne sur Facebook « Une Nouvelle vision pour Puygouzon » avec des photos de notre campagne et des interviews sur les radios, les colistiers sont par ailleurs présentés sur le site. »

Correspondant

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Municipales 2020 à Puygouzon : P. Marchiolli-Leplant dévoile

Le Japon s’expose à la médiathèque

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 25 février 2020)

jAPONAprès l’Afrique, le Japon s’expose à la médiathèque du village jusqu’au 9 mars. Prochaine expo, l’Amazonie, dans la ligne droite du triptyque proposé par Christine et Sylvie. Les calligraphies du philosophe et écrivain Itsuo Tsuda sont à l’honneur, ainsi qu’une expo de bonsaïs avec différents et beaux ouvrages sur le Japon et ses thèmes. Catherine Kuess, présidente de l’association Albi Lézard Martiaux, a prêté 20 calligraphies du maître : « La calligraphie est là pour transmettre un message, dit-elle, elles sont esthétiques en même temps… Elles sont aussi représentatives, état d’éveil de la conscience par exemple, une autre représente la voie de coordination du « Ki ». Cette autre, « La coloquinte », transmet le message que l’apparence externe ressemble à ce qui est à l’intérieur. Les messages sont reliés à des références du zen ou de la philosophie bouddhiste. » À noter que l’enseignement de la calligraphie se fait à l’association albigeoise, Catherine Kuess donnera une conférence ce vendredi 28 février, à 20 h 30, à la médiathèque de Puygouzon, une autre exposition est conjointement organisée à l’association d’Albi. L’expo de 5 superbes bonsaïs, emblématiques du Japon, est organisée par Martine Gisclard, secrétaire du Bonsaï Club de l’Albigeois et puygouzonnais : « Bonsaï, veut dire arbre en pot, explique Martine, il est associé au Japon, mais son origine est chinoise. Depuis les années 70, les Européens se sont intéressés au bonsaï avec des courants différents. Il y a des règles pour être conforme à l’esthétique de cet art. Dans notre association, nous apprenons comment élever et soigner les arbres, comment les tailler, par exemple. » Martine propose un atelier travail autour du bonsaï le samedi 29 février du 10 h à 12 h à la médiathèque.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼

Municipales 2020 à Puygouzon : P. Marchiolli-Leplant dévoile son projet

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 19 février 2020)

PMLAvec 27 colistiers et un suppléant, la liste conduite par Perrine Marchiolli-Leplant, sans étiquette politique, se dit fin prête pour affronter les élections municipales à Puygouzon. La jeune équipe, moyenne d’âge 45 ans, vient donc de dévoiler un programme détaillé, visible sur la page Facebook « Une nouvelle vision pour Puygouzon » où un colistier est par ailleurs présenté chaque jour. « Nous allons depuis quelques semaines à la rencontre des habitants », explique la tête de liste Perrine Marchiolli-Leplant. « Nous recueillons de nombreuses sollicitations et recevons un accueil très chaleureux et curieux. On nous pose beaucoup de questions, nous prenons le temps de parler et nous avons le sentiment qu’on a envie de découvrir notre équipe. »

Quelques innovations en matière de créations ? Santé : création d’une maison de santé pluriprofessionnelle, d’une mutuelle communale pour les retraités, étudiants et indépendants. Économie : mise en ligne d’une bourse (stages et emploi) alimentée par des entreprises communales, mise en place d’une conciergerie avec un système de petits services aux habitants. Scolaire : agrandissement et amélioration des structures d’accueil, création d’un préau, mise aux normes sanitaires. Création d’une structure d’accueil et d’échanges pour les ados. Association-culture : construction d’un boulodrome couvert écoresponsable et mise à l’honneur des talents de la commune, reconsidération des subventions 100 % communes nouvelles. Aînés : actions pour le maintien à domicile, accompagnement aux démarches administratives. Environnement : développer les circuits courts pour les restos de l’école et de l’Ehpad et actions nombreuses pour préserver les écosystèmes. Travaux : création d’un giratoire pour sécuriser l’axe Labastide-Dénat-Montsalvy-Puygouzon, amélioration accès transports en commun et développement de la zone artisanale.

Une réunion publique est prévue le lundi 9 mars à 20 h à la salle des fêtes autour d’un verre, présentation de l’équipe et questions au programme.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

L’école mobilisée autour des sports

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 11 février 2020)

Sport écoleL’école de Puygouzon a fait la part belle à la découverte des sports durant la semaine du 2 au 7 février. Le groupe scolaire, labellisé Génération 2024, ne manque d’ailleurs pas d’acuité sur l’événement olympique. Dans ce cadre, il participe à toutes les actions autour de l’olympisme au cours de l’année scolaire. À ce titre, la semaine avant les vacances, le directeur de l’école, Alexandre Bruyère, a mis en place 4 ateliers sportifs au gymnase de la Cayrié, à l’adresse du cycle 3 (CM2, CM1 et quelques CE2). Des ateliers qui ont permis entre autres une découverte du volley avec la participation du club local, le PUC81 et son président René Barthélemy, avec pour ce jour une casquette d’éducateur sportif, des jeux d’opposition avec l’employé municipal Ghislain, une sensibilisation en fauteuil roulant avec le club de 13 « Caïman » Handisport de rugby à XIII et un parcours de gym avec la participation active des enseignants et des parents. L’école a également mis en place une exposition du CDOS (Comité départemental olympique et sportif) visible à l’école, qui présente toutes les affiches des JO modernes, depuis leur création jusqu’à nos jours. « Un travail pédagogique a été réalisé en amont », expliquait le directeur de l’école, A. Bruyère : « Nous avons fait ce travail à partir de quiz et grâce à ce savoir-faire, certaines classes réaliseront leur propre affiche pour les JO de Paris 2024, que nous enverrons à l’USEP 81 qui fédère nos associations sportives scolaires. » Les enfants prenaient les vacances pour 15 jours, prochain rendez-vous au carnaval le 6 mars. Avec la participation financière des parents d’élèves, l’école mettra également en place une découverte autour des arts du cirque d’avril à juin. Le directeur remercie tous les acteurs qui, autour de l’école, permettent de mettre autant d’activités en place.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La salle des fêtes inaugurée

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 9 février 2020)

Inauguration SDFDiscrètement, juste avant la cérémonie des vœux du 10 janvier dernier 2020, la nouvelle salle des fêtes qui a fait l’objet d’un programme de réhabilitation en 2019, a été inaugurée. « C’est toujours un plaisir et une fierté pour nous les élus, d’inaugurer une infrastructure communale… » annonçait dans son discours le maire Th. Dufour « Vous savez combien la commune est attachée au bien-être de ses habitants et quels efforts sont faits pour leur offrir un environnement de qualité… » Prenant ses très nombreux administrés à témoin, le maire dressait un rappel des équipements collectifs réalisés ; nouvelle crèche cantine, médiathèque, école de musique et désormais ce nouveau bâtiment, qui était une supérette il y a 25 ans. Il est devenu aujourd’hui une véritable salle de spectacle équipée des meilleurs dispositifs audio et vidéo dédiés aux concerts et aux spectacles. Les espaces ont été superbement pensés par l’architecte Ph. Albinet. La structure comprend une salle de spectacle de 500 m2, l’extension a permis de rajouter un hall d’entrée, les toilettes ont été adaptées aux nouvelles normes, la salle est pourvue d’une cuisine et de loges pour les artistes. Un bémol tout de même ; derrière le bar, le personnel de service ne peut pas accéder à la salle, contrairement à l’ancien bar. Pas très pratique selon les utilisateurs..

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Choc de générations au Diabolo

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 4 février 2020)

Diabolo spectacleFin janvier, l’équipe des animateurs de l’Alaé et du Diabolo ont présenté dans la nouvelle salle des fêtes récemment inaugurée leur spectacle annuel écrit et mis en scène par les 11 personnes de l’équipe du Diabolo. Une pièce qui rendait compte cette année des modes de vie anciens et actuels, et simplement intitulée « Le choc des générations ».

Avec un thème qui mettait en avant et en lumière un comparatif d’émissions télé, façon ancienne et nouvelle génération, avec en clou du spectacle un pastiche magnifiquement interprété, détonnant d’humour et de nostalgie (École des fans/The Voice ou les Marseillais/Hélène et les Garçons). En alternance, comme tous les ans, des scènes jouées et d’autres filmées qui ont été projetées sur le nouveau et superbe dispositif média que propose la salle des fêtes. « Le spectacle était conçu au départ pour les plus jeunes », explique Céline Fernandez, directrice de l’association : « Parce que nous mettons beaucoup d’humour dans nos pièces, nous nous sommes rendu compte au fil des ans que le spectacle était autant attendu par les parents que les enfants. De plus, nous proposons des thèmes qui répondent au plaisir à la fois des enfants et des parents. »

Il a fallu des heures de préparation et sûrement des fous rires pour mettre au point cet enchaînement de scènes autour du thème des jeunes d’aujourd’hui et ceux d’il y a 40 ans. Une mise en scène vivante et moderne en tout cas qui a mis également en valeur les potentialités du nouvel espace communal, parfaitement adapté à ce type de spectacle.

Et au-delà, un moment magique, éclairé par l’enthousiasme et l’énergie de l’équipe de Céline Fernandez, directrice de l’association Familles Rurales de Puygouzon, tous soudés dans la joie et la bonne humeur, dans un partage au long cours avec les enfants.

Association Familles Rurales Puygouzon : 05 63 42 27 48.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Municipales 2020 : liste Th. Dufour « Ensemble pour Puygouzon »

(Article paru dans la Dépêche du midi le 30 janvier 2020)

Nouvelle équipeLes noms et prénoms de la liste de la nouvelle équipe du maire sortant Thierry Dufour qui se présentera aux électeurs de Puygouzon, en mars prochain, « Ensemble pour Puygouzon » ont été annoncés : Gérard Antoine, Jean-Paul Bardou, Caroline Blanco, Céline Bonnet, Christophe Bouchon, Audrey Bousquet, Philippe Cacérès, Thomas Chabbert, Monique Cobourg, Nadine Condomine-Maurel, Françoise Monteils, Vincent de Lagarde, Océane Dubois, Alain Gayrard, Emile Goze, Philippe Heim, Claude Jouany, Alfred Krol, Nawal Laghzaoui, Hélène Malaquin, Geneviève Médalle, Samuel Paulin, Christine Tamborini, Michel Trouches, Brigitte Vergnes, Nawel Viguié.

Au café-théâtre Le Rep’R, ce jeudi 30, vendredi 31 et samedi 1er février, à 21h, « Les Imitateurs »

Lorsqu’un excellent imitateur rencontre une comédienne d’exception, il en résulte un duo d’une qualité rare. Annoncés comme les nouveaux Laurent Gerra et Virginie Lemoine, Emma Gattuso et Thibaud Choplin présentent une foultitude d’imitations ; du couple présidentiel à F. Hollande relooké par Cristina Cordula et d’autres, une soirée où le rire est garanti. Un duo qui bouscule les codes de l’humour, avec un florilège d’imitations, de chansons et d’humour corrosif. www.cafetheatre-lerepr.com, tél. 07 68 79 79 26

Les noms et prénoms de la liste de la nouvelle équipe du maire sortant Thierry Dufour qui se présentera aux électeurs de Puygouzon, en mars prochain, « Ensemble pour Puygouzon » ont été annoncés : Gérard Antoine, Jean-Paul Bardou, Caroline Blanco, Céline Bonnet, Christophe Bouchon, Audrey Bousquet, Philippe Cacérès, Thomas Chabbert, Monique Cobourg, Nadine Condomine-Maurel, Françoise Monteils, Vincent de Lagarde, Océane Dubois, Alain Gayrard, Emile Goze, Philippe Heim, Claude Jouany, Alfred Krol, Nawal Laghzaoui, Hélène Malaquin, Geneviève Médalle, Samuel Paulin, Christine Tamborini, Michel Trouches, Brigitte Vergnes, Nawel Viguié.

Au café-théâtre Le Rep’R, ce jeudi 30, vendredi 31 et samedi 1er février, à 21h, « Les Imitateurs »

Lorsqu’un excellent imitateur rencontre une comédienne d’exception, il en résulte un duo d’une qualité rare. Annoncés comme les nouveaux Laurent Gerra et Virginie Lemoine, Emma Gattuso et Thibaud Choplin présentent une foultitude d’imitations ; du couple présidentiel à F. Hollande relooké par Cristina Cordula et d’autres, une soirée où le rire est garanti. Un duo qui bouscule les codes de l’humour, avec un florilège d’imitations, de chansons et d’humour corrosif. www.cafetheatre-lerepr.com, tél. 07 68 79 79 26

Liste Th. Dufour

Correspondant

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les vœux de Th. Dufour

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 25 janvier 2020)

VoeuxC’est dans le contexte particulier de cette année électorale que le maire Thierry Dufour présentait ses vœux aux administrés, le 10 janvier dernier, dans la nouvelle salle des fêtes pleine à craquer, et aux personnalités présentes, les maires des communes voisines, Philippe Bonnecarrère, sénateur ; Christophe Ramond, président du conseil départemental, avec la conseillère départementale Nathalie Borghese, en présence des représentants des associations et des conseillers municipaux au complet. Le maire a énuméré les réalisations concrétisées et validées en 2019 : la rénovation complète de l’école maternelle durant l’été pour un montant de 250 000 €, la réfection du stade d’honneur et l’installation d’une cuve de stockage d’eau de 80 000 litres alimentée par une veine d’eau, qui permettra l’arrosage du stade ; la troisième réalisation inaugurée le même soir, la rénovation de la salle des fêtes avec, disons-le, un résultat probant en termes d’espaces et de mises aux normes après ce grand lifting. « Un équipement polyvalent qui profitera aussi bien aux écoles, qu’aux associations et qui pourra aussi être loué », précisait le maire. La politique de fleurissement de la ville a été pointée avec un premier prix décroché aux villages fleuris en 2019. Ont été cités pêle-mêle l’application mobile de la commune qui informe en temps réel les administrés, le partenariat proposé avec la Scène nationale d’Albi et ses 4 spectacles et un rappel des 2 chantiers jeunes qui se sont terminés par un séjour à la mer. Th. Dufour rappelait que le PLU (I) serait définitivement approuvé début 2020. Il terminait en remerciant les associations locales, sportives et culturelles, sociales et éducatives, ainsi que Marie Bories (DGS) et l’ensemble du personnel communal pour leur investissement dans le service public. L’équipe des conseillers était enfin saluée pour son dévouement, ses compétences et sa disponibilité.

Après les bons vœux, le maire lançait : « J’aime Puygouzon ! » avant de convier l’assistance au verre de l’amitié.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Municipales 2020 à Puygouzon : Thierry Dufour, candidat à sa succession

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 24 janvier 2020)

Nouvelle équipeLe maire sortant Thierry Dufour se représente donc à sa propre succession pour un 3e mandat. Avec une nouvelle équipe, composée de Bastidois et de Puygouzonnais, représentatifs de la nouvelle commune, après la fusion de Labastide-Dénat avec Puygouzon en 2017. C’est une formation renouvelée d’un tiers qui se présente devant les électeurs avec un nouveau projet. « Je me présente fort d’un bilan avec des engagements qui ont été tenus », commente le maire sortant Thierry Dufour. « Les finances de la commune sont saines, ce qui nous permet d’envisager un programme avec sérénité. Si je suis élu, nous poursuivrons notre programme d’investissements structurants sur la commune. Je veux préciser que nous n’avons pas touché au taux d’imposition à Puygouzon depuis mon élection il y a six ans. Notre équipe au complet travaille depuis quelques mois à l’élaboration du projet. » Le maire, âgé de 59 ans, ajoute : « Nous souhaitons proposer aux habitants d’être plus acteurs, de faire des choix avec nous, par le biais d’actions participatives. Certains de nos projets devront être menés avec l’agglomération. Grâce à notre gestion responsable et maîtrisée des deniers publics, nous avons les moyens de mettre en œuvre un projet d’intérêt général qui nous permettra d’aller encore plus loin. »

Le maire sortant Thierry Dufour détaille la liste « d’Ensemble pour Puygouzon », sans donner pour l’instant des noms : « J’ai réuni autour de moi des femmes et des hommes motivés par ce nouveau projet, expérimentés, nouveaux candidats, jeunes et moins jeunes qui sont représentatifs de la nouvelle commune. Je souhaite porter une véritable ambition pour Puygouzon, mettre mon expérience et ma capacité à innover pour une ville attractive qui affirme son identité, qui plaît, et qui favorise surtout les liens humains. »

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La médiathèque en fête

(Article paru dans la Dépêche du midi le 19 janvier 2020)

MédiathèqueC’est une première sur la commune, en partenariat avec l’association « Dikelitu », un vide-bibliothèque sera organisé pour la première fois le dimanche 9 février de 9h à 17h à la salle des fêtes. Des tables seront réservées et louées aux exposants qui reverseront en échange une petite participation à l’association. Les vides-bibliothèques s’organisent sur le mode les vides-greniers ; chacun peut ramener à la vente tout ce qui peut étoffer une bibliothèque, avec une ouverture désormais à tous les supports médias. En amont, le 25 janvier à 10 heures à la médiathèque, Brigitte Coppin, auteure et bénévole à l’association viendra lire le samedi des histoires de marins, pirates, explorateurs et autres corsaires. Qui étaient-ils ? Comment vivaient-ils ? Brigitte promet d’embarquer les enfants sur toutes les mers du monde en leur compagnie. L’expo thématique sur les Arts africains reste accrochée sur les panneaux jusqu’au 25 janvier, le Japon suivra. Des jeux et surprises attendront encore les enfants de 10h30 à 11h30 (le 9 février) buvette, petite restauration sur place, le café sera offert aux exposants.

Pour tous renseignements et inscriptions : 07 81 27 89 88. Notez aussi que Geneviève Puech dira également son « Festin de contes, » le vendredi 31 janvier à 20h30 à la médiathèque.

Correspondant

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

L’art sacré à la Une de la Revue du Tarn

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 7 janvier 2020)

 

Revue du TarnRobert Fabre, rédacteur en chef de la Revue du Tarn, entouré d’historiens et spécialistes collaborateurs, étaient venus présenter à la mairie de Labastide-Dénat, avant les vacances de Noël, le 256e numéro d’hiver de la Revue qui met à la une le patrimoine historique et les objets d’art sacré de la commune de Puygouzon, riche de trois églises et de châteaux. Les spécialistes se sont penchés sur Montsalvy et sur l’histoire du château médiéval et de son fort. Cédric Trouche-Marty (archives historiques du diocèse d’Albi) livre une étude historique très documentée et magnifiquement illustrée sur les sites castraux de la commune. Virginie Massol-Kremer et Jean Le Pottier présentent à leur tour dans l’article « Trésors d’art religieux des églises de Puygouzon » une étude précieuse et superbement illustrée sur Jeanne de France et son masque mortuaire, visible à l’église de Creyssens, où une chapelle dédiée à la sainte fondatrice de l’ordre des Annonciades a récemment été remaniée. L’histoire et le placement du masque mortuaire à l’église Saint-Cernin par Marie-Jeanne Féral, religieuse au couvent d’Albi, y sont relatés avec les photos des éléments nouveaux qui enrichissent la chapelle. Les trésors sacrés de l’église Sainte-Catherine de Labastide-Dénat occupent bien sûr dans la Revue une place de choix. Robert Fabre saluait le travail du local Jean-Pierre Lallée qui depuis des années fédère infatigablement et bénévolement autour du trésor de Labastide-Dénat, historiens et spécialistes, et toujours prompt, bien sûr, à ouvrir au public les portes de l’église Sainte-Catherine pour une visite commentée. Enfin, un article de Gérard Alquier revient sur l’histoire et la création de l’ordre de la Vierge Marie au couvent des Annonciades d’Albi. Un numéro passionnant et incontournable pour les amoureux d’art sacré avec une belle mise en lumière de l’histoire et de la richesse de ce patrimoine communal unique.

Prix 15 €.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les courses en gare de l’école

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 5 jenvier 2020)

Courses en gareNouvelle édition des courses en gare, organisées récemment au groupe scolaire de Puygouzon. Avec une organisation un peu différente cette année, à cause du chantier de réfection de la pelouse du stade d’honneur. Première course, avec les CE2, CM1 et CM2, soit au total 110 élèves, qui se sont élancés dès 9 h 15 dans une course en relais, par deux ou par trois, via un itinéraire qui a consisté à emprunter la descente du gymnase par les chemins piétonniers en bordure du stade, puis passage sur la route devant les écoles, avant de regagner le gymnase par la cote où se trouvent les aires de jeux. Départ du 2e groupe à 10 h 15, avec des triplettes organisées pour les CP afin d’alléger les difficultés d’efforts pour les plus jeunes. CP, CE1 et CE2 avaient pris le départ, étant entendu que tous les élèves se sont mutuellement encouragés.

C’est Gérard Antoine qui a veillé sur les directions à prendre et la sécurité des enfants. Un grand merci aux parents également, qui s’étaient déplacés nombreux.

À noter enfin, que durant la course, les enfants ont déposé des bouchons dans une tirelire, avec une valeur numéraire attribuée. Le montant final totalisé à fait l’objet d’un chèque entièrement reversé au téléthon.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Problème d’adressage au conseil municipal

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 31 décembre 2019)

CM décLa séance du conseil du 16 décembre s’ouvrait sur une discussion autour du changement de tarifs concernant la location de la nouvelle salle des fêtes. Compte tenu des différents avis et du caractère non urgent, en attendant un changement probable, les mêmes tarifs ont été reconduits. Inauguration de la nouvelle salle des fêtes le 10 janvier 2020, à 18 h 30, en présence des entreprises impliquées dans les travaux et des principaux financeurs. Le préfet du Tarn Jean-Michel Mougard a été convié. L’élu en charge de la culture, Philippe Heim, indiquait que l’adhésion de 12 € à la médiathèque par an et par famille serait maintenue. L’autorisation a été demandée au conseil pour procéder au remboursement des frais de cérémonie du 11-Novembre à l’adresse des 12 porte-drapeaux, ainsi qu’une régularisation d’écriture pour l’achat de mobilier à la nouvelle salle, le compte devant être approvisionné d’une rallonge de 5 000 €. Des élus ont évoqué leur souhait de voir au moins une fois par an le président de l’agglo et certains chefs de service assister à un conseil municipal afin d’expliquer leurs choix et le fonctionnement de la C2A aux élus de la commune. Les panneaux proposés par le conseil départemental, avec des inscriptions en occitan, ont été rejetés après un vote, avec 6 abstentions. Des problèmes d’adresses sur la commune en passe d’être résolus ; à Montsalvy, avec une nouvelle appellation « route de Montsalvy » et deux adresses identiques à Puygouzon et Labastide-Dénat, où coexistent deux « chemin des Crêtes ». Le nécessaire sera fait avec mise en place de nouveaux panneaux. Le déclassement d’une parcelle a par ailleurs été adopté afin de résoudre un problème de voisinage dans l’espace commercial de Garban. La traditionnelle cérémonie des vœux est prévue le vendredi 10 janvier à la salle des fêtes après l’inauguration de celle-ci.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Des sapins pour l’école

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 29 décembre 2019)

SapinPour la 2e année, l’association des festivités du groupe scolaire de Puygouzon organisait une vente de sapins de Noël, au profit de l’école, dans l’enceinte du Carrefour Market du village, avec la complicité de quelques parents bénévoles qui dès 17h30, s’étaient dévoués à la vente des sapins au magasin.

Comme l’an passé, l’association avait pris contact avec Cyril Coquer, directeur de la grande surface qui a renouvelé l’opération et fait profiter l’association des offres commerciales du fournisseur. Une majoration du prix des sapins de quelques euros, aura permis au final de générer une petite recette venue enrichir la caisse de l’association.

Pour rappel, l’association des festivités participe généralement au financement de jeux pour la cour de l’école, elle peut aussi participer à des frais d’organisation de voyage ou d’événements scolaires divers.

À noter que le 19 décembre et le 20, le traditionnel marché de Noël a eu lieu, avec la complicité des parents d’élèves qui ont confectionné des pâtisseries, la chorale a également entonné des chants de Noël (les plus grands ont chanté pour les plus petits) lors du goûter et l’ouverture des cadeaux par les enfants, le vendredi soir, avant le départ pour les vacances de Noël.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Noël aux Terrasses du Pastel

(Article paru dans la Dépêche du midi le 22 décembre 2019)

Noël EHPADLe 14 décembre, le directeur et le personnel au complet de l’EHPAD Les Terrasses du Pastel organisaient le traditionnel goûter de Noël. L’occasion pour tous les résidents de retrouver leur famille et amis autour d’un moment généreux et gourmand. Les superbes bûches de Noël avaient été confectionnées par les équipes des cuisiniers de la maison de retraite, de vrais chefs !

Puis chaque résident a reçu des cadeaux. Boissons, chocolats et musique au programme également avec à l’accordéon et au piano Frédéric Agar, qui dans un registre large et éclectique a animé cette après-midi, ouvrant avec ses chansons anciennes une boîte aux jolis souvenirs. Les élus s’étaient déplacés : le maire Thierry Dufour, son adjointe Nadine Condomines-Maurel, ainsi que Brigitte Vergnes, membre du conseil d’administration du CCAS. Ils se sont entretenus avec les résidents et leur famille, ainsi qu’à l’unité Alzheimer. Mention spéciale à Jean-François Descat, directeur de l’établissement, et à l’animatrice Babeth pour l’organisation de cet événement chaleureux.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Miossec version intimiste

(Article paru dans la Dépêche du midi le 16 novembre 2019)

Miossec SDFHier soir dans la salle des fêtes de Puygouzon, c’était la première date de la 11ème édition du festival Un Bol d’Airs. Au programme, Erwan Pinard (excellent) en première partie, suivi d’une des grandes pointures de la scène française, Miossec. Face à un maigre public, le breton a présenté quelques titres de son nouvel album «Les rescapés» sans oublier les textes qui l’ont rendu célèbres. Un Miossec intimiste loin des grandes salles où les spectateurs étaient au plus proche pour mieux observer et écouter l’artiste.

Ce soir, ce sera la seconde et dernière soirée du festival. On pourra déguster les mots du slameur Govrache (21 heures) et découvrir Sapho revisiter les titres de Barbara (22h30).

Réservation sur www.boldairs.net/

LaDepeche.fr

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

«Un Bol d’airs» ce week-end

(Article paru dans la Dépêche du midi le 15 novembre 2019)

Miossec2Ce soir, le Festival «Un Bol d’Airs» entamera sa 11e édition. Ordinairement en septembre, c’est avec un peu de retard qu’il investira cette année la salle de Puygouzon fraîchement rénovée. Organisé par la très active association albigeoise Arpèges et Trémolos, «Un Bol d’Airs» a su créer au fil des années un rassemblement festif et pluridisciplinaire, célébrant l’art dans toute sa diversité.

Ce nouveau rendez-vous accueille quatre musiciens, aux univers riches et variés. Le top départ du festival sera donné ce soir à 21 heures par l’humour cinglant et le punk décoiffant d’Erwan Pinard. Suivra l’étourdissant Miossec et ses textes d’une intimité bouleversante. Samedi, Govrache prendra place sur scène dès 21 heures. Il nous invitera au travers d’un slam maîtrisé à partager un moment de douceur et d’insolence, manipulant les mots et l’émotion avec talent. Pour clôturer le festival, une grande dame reprend le répertoire d’une autre grande dame : la chanteuse et pianiste Sapho reprend Barbara, lui redonnant vie avec justesse.

Infos : salle de spectacles La Cayrié à Puygouzon, Arpèges et Trémolos, 05 63 60 55 90

billeterie en ligne : www.boldairs.net

Léa Paredes

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Govrache et Sapho clôturent le Bol d’Air’S

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 19 novembre 2019)

GovracheSamedi soir, avec le concert de Govrache en première partie de soirée et Sapho, venue chanter le répertoire de Barbara, se clôturait la 11e édition d’Un Bol d’Air’S. Avec Erwan Pinard et Miossec vendredi, quatre artistes de talent pour une onzième ! Govrache a conquis son public samedi soir. Slameur et poète, l’artiste observe sans concessions la comédie humaine et dénonce irrévérencieusement tout ce qui nous endort et nous manipule. Seul avec sa guitare, avec beaucoup d’humour et de poésie, tour à tour en slam ou en chansons… Le public s’est tout simplement levé pour applaudir. Sapho et le pianiste Étienne Champollion nous ont offert plus tard l’univers de Barbara. Il aura fallu quelques chansons pour que l’artiste se sente plus à l’aise dans sa voix et puis la magie de la Dame en noir opère, dès les premières chansons et les notes du pianiste. Étienne Champollion, qui accompagne Sapho, accomplissait un petit miracle musical. Enfin, après de longs mois de travaux, la salle des fêtes rénovée était fin prête pour accueillir l’événement. Avec une scène et des espaces superbement repensés et à la clé : un examen de passage réussi. Sur place Alain Navarro, directeur d’Arpège et Trémolos, organisateur de l’événement, se disait pleinement satisfait : «Pas la grande foule de Pause Guitare, mais 230 personnes environ resserrées autour des artistes ; toute la singularité d’Un Bol d’Air’S.»

À noter la réception de l’ensemble des partenaires d’Un Bol d’Air’S à la mairie, vendredi soir. «Ce festival vient compléter l’offre culturelle des associations locales», soulignait la maire déléguée Nadine Condomines-Maurel, «celle de la Scène Nationale, de la médiathèque avec des concerts, soirées contes, expositions, conférences avec l’AGIT ou du festival «Ton Voisin» qui devient cette année partenaire de la commune…

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Dénat et Labastide-Dénat unis dans le souvenir

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 14 novembre 2019)

11 novDénat et Labastide-Dénat ont célébré ensemble, lundi matin, le souvenir des enfants des deux communes tombés au combat en présence des deux maires Dominique Sanchez (Dénat) et Thierry Dufour (Puygouzon) et des deux maires délégués N. Condomines-Maurel et Jacques Royer.

Une centaine de personnes s’étaient réunies sur la place du village de Dénat en présence des scolaires qui ont lu le message du secrétaire d’État, avant le dépôt des gerbes sur la stèle. Comité plus restreint à Labastide-Dénat où le même protocole s’est répété.

À noter la présence de M. Mouly, toujours fidèle au poste de porte-drapeau. Chants et Marseille ont résonné sur la place des villages, alors que les identités des combattants étaient déclinées une à une.

Un apéritif offert à la mairie de Labastide-Dénat a réuni les personnes présentes.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Bol d’Airs de Puygouzon : petite ville et joli festival

(Article paru dans la Dépêche du midi le 10 novembre 2019)

Erwand PinardGovrache sera au festival Un Bol d’Airs samedi à 21 heures. Ceux qui n’ont pas encore écouté ses textes slamés, allez-y. Vous ne regretterez pas ces instants. L’artiste est aujourd’hui en tournée au Canada. Qu’importe. Il a répondu à nos questions de l’autre côté de l’Atlantique.

Vous étiez en concert au mois de juillet à Pause Guitare dans sa salle du Grand théâtre en première partie de Marc Lavoine. Un bien joli moment.

Absolument. Ce fut une bien belle soirée même si nous n’avons pas le même univers avec Marc Lavoine. C’est aussi ça l’alchimie d’un festival.

Durant notre concert, le public a tout de suite accroché à nos textes. On a même vu quelques larmes quand vous avez proposé «de l’autre côté de la table».

Ce concert a été génial. Le public a adhéré de suite. Nous nous sommes régalés. Et je peux vous dire que l’on est reparti d’Albi avec un grand sourire.

Cette captation du public dès les premiers mots, ça vous arrive à tous vos concerts ?

Souvent. Et c’est très agréable pour nous, cette relation avec les gens. Vraiment.

Pourquoi avoir choisi le Slam comme moyen d’expression.

Après dix ans derrière ma guitare, je suis tombé sur un concert de slam. Ce fut pour moi une révélation. Je ne suis dit que c’était la meilleure technique pour mettre en avant mes textes.

L’écriture, c’est votre truc ?

Absolument. D’ailleurs, aujourd’hui, je ne fais plus que cela. Je laisse les compositions aux autres membres du groupe. Moi, je me concentre sur les textes.

Ça marche bien pour vous. Vous avez même rempli la Cigale à Paris

C’est une très belle année. entre la Cigale, Pause Guitare et plein d’autres scènes en France et au aujourd’hui au Canada. On a fait plus de 60dates cette année. Le seul truc un peu compliqué, ce sont les passages radio. Les antennes n’aiment pas trop le slam. Ils préfèrent les mélodies simplistes. C’est comme ça. Cela ne nous empêche pas de continuer notre route. Et d’être libre de faire ce que l’on veut.

Recueilli par V.V

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Nicolas Heredia revient Au Fil du Tarn

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 5 novembre 2019)

Seul en scèneAu Fil du Tarn, initié par la Scène Nationale d’Albi, propose pour la saison 2019-2020 un retour avec le seul en scène de Nicolas Heredia, qui après «Visite de groupe» présentera, cette fois, «L’Origine du Monde» avec un questionnement sur la valeur potentielle des choses et du hasard, le mardi 19 novembre, à 19 h 30, à la salle polyvalente de Puygouzon. Un spectacle où le public est pris à témoin et où il a son mot à dire, puisque ce seul en scène se présente sous la forme d’une conférence. Un exercice sans filet en tout cas, qui est déjà en soi une aventure potentielle selon l’auteur. Au départ de cette idée, une copie d’assez mauvaise facture selon Nicolas Heredia, de la toile de Courbet «L’Origine du Monde» trouvée par hasard dans une brocante en janvier 2015. «Cette toile, explique l’auteur, est le point de départ d’un empilement précaire de questions plus ou moins pragmatiques, philosophiques, économiques ou poétiques sur la valeur des choses : de l’argent et de l’aventure.» Le spectacle avec comme point de départ ce tableau, de l’Origine du Monde, propose aussi un questionnement sur le hasard dans nos vies. Qu’en fait-on ? Comment on le transforme ? Jusqu’où sommes-nous prêts à suivre des routes inconnues ? La critique semble unanime : «Une copie de l’Origine du monde au cœur d’une virtuose proposition théâtrale. Nicolas Heredia joue avec les mises en abyme comme avec des balles de cirque.» V. Hernandez (Lokko) ou «L’ensemble fonctionne par un comique de répétition toujours très subtil que N. Heredia maîtrise à la perfection…» La Provence.

Pour rappel, ce vendredi 8 novembre, à 17 heures, les administrés sont invités à assister à la cérémonie du souvenir et de la paix, devant la mairie de Puygouzon.

D.C.

 ∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

André Paulin, agriculteurs tarnais : « l’agroforesterie a permis de sauver notre exploitation »

(Article paru dans la Dépêche du midi le 31 octobre 2019)

Paulin agriÀ l’initiative de l’association Arbres et Paysages Tarnais, une visite de la ferme des frères Paulin était organisée il y a quelques jours au Gaec de la Bourdarié à Puygouzon. Objectif, faire la promotion de l’agroforesterie.

L’agroforesterie, ce sont les pratiques qui associent arbres, cultures et/ou animaux sur une même parcelle agricole, en bordure ou en plein champ. L’idée, optimiser les ressources du milieu pour améliorer la production des parcelles. Depuis 1993 et sa création, l’association Arbres et Paysages Tarnais œuvre à la promotion, la création et l’amélioration de ces espaces boisés hors forêt, notamment les haies, les alignements, bosquets et ripisylves dans un but de protection des milieux, de préservation de la biodiversité et du paysage. Depuis sa création, l’association a permis la réalisation de 722 km de haies, 85 km d’alignements d’arbres et 100 ha de bosquets à vocation cynégétique ou paysagère.

L’exemple du Gaec de la Bourdarié

C’est donc dans ce contexte de promotion de l’agroforesterie qu’André Paulin et ses frères Alain et Christian ont ouvert les portes de leur exploitation et montré le travail fait depuis plusieurs années. « J’ai vu l’évolution du monde agricole sur trois générations. Mon grand-père travaillait avec des bœufs et des chevaux pour labourer la terre. Et j’ai vu les débuts de la mécanisation et l’arrivée des tracteurs dans les années 60 avec mon père. À l’époque on voulait des grandes parcelles, et j’ai vu les arbres disparaître. Il fallait tout arracher. Il n’y avait plus un arbre sur des dizaines d’hectares. L’objectif était de produire toujours plus », raconte l’agriculteur, sur le point de prendre sa retraite. Il raconte ses quatre décennies à travailler la terre, les bouleversements et difficultés rencontrés toutes ces années.

«Une des plus grandes exploitations du coin»

La ferme a ainsi grandi, jusqu’à compter dans les années 80, 120 vaches laitières, poursuit André Paulin. « C’était l’une des plus grosses exploitations du coin ». Et les difficultés financières ont commencé à poindre. Et les réflexions qui vont avec. « On s’est dit : soit on quitte le métier, soit on change ». Changer pour quoi ? « On a décidé de passer à l’agriculture biologique et de faire appel à Arbres et Paysages Tarnais. »

En se lançant dans l’agroforesterie, le Gaec de la Bourdarié a pris un virage salutaire. « Ça nous a permis de nous rétablir et de retrouver une autonomie alimentaire des animaux en deux ou trois ans. On avait moins de vaches, mais les choses sont rapidement allées mieux. » Aujourd’hui, alors que l’heure de raccrocher approche, après 42 années à travailler sa terre, André Paulin poursuit son travail de sensibilisation pour redonner à l’arbre la place qu’il mérite sur les exploitations.

Ra. B.

 ∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le Diabolo au cœur des émotions

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 29 octobre 2019)

HalloweenLes vacances d’automne ont commencé pour les jeunes du Diabolo par une projection du dessin animé «Vice et Versa». Une fiction qui met en avant 5 émotions par le biais de l’héroïne principale, la petite Riley, entourée des personnages Joie, Colère, Dégoût, Tristesse, etc. «Avec ce thème, nous souhaitons que les enfants puissent être dans la communication, le réconfort et l’expression des sentiments», expliquait l’animatrice. Les activités dans la journée se prolongent encore sur le thème des émotions, plusieurs jeux ont été organisés à cet effet. Les enfants peuvent par exemple écrire leurs émotions sur un papier (un mot, un sujet ou un ressenti personnel) qu’ils déposent dans une boîte à émotions. Les billets sont ensuite tirés au sort, les messages sont lus à haute voix et font l’objet d’échanges et de discussion entre les enfants et les animateurs, façon débat, avec le plus souvent des discussions intéressantes à la clé. Les salles du Diabolo ont également été décorées avec le thème des émotions, à partir de dessins imaginés avec un coloriage différent pour chaque émotion. Coachés par les animateurs, les enfants ont aussi fabriqué un «défouloir», un objet qui ressemble à un punching-ball, sur lequel les enfants peuvent aller libérer leur colère. Les spectres d’Halloween n’étant pas loin, la tradition est respectée, avec la fabrication de masques pour la soirée très attendue des plus jeunes, le prisme des émotions des émotions est encore retenu pour l’illustration des masques. Confection également d’un jeu des sept familles, de personnages en pâte fimo, d’un Jeu de l’Oie plutôt bien revisité et de divers jeux d’expression. Ce mercredi 30 octobre, la soirée Halloween se déroulera au centre aéré avec un repas et une chasse aux bonbons dans les quartiers de Puygouzon, notamment derrière la maison de retraite, avec probablement une visite aux aînés.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Miossec : «En concert j’ai l’impression d’être utile»

(Propos recueillis par Vincent Vidal parus dans la Dépêche du midi le 24 octobre 2019)

MiossecLa 11 ème édition du festival» Bol d’airs de Puygouzon se déroule les 15 et 16 novembre. parmi les invités, Erwan Pinard, Govrache, Safo et en tête d’affiche, Miossec.

Le poète breton ne cesse de tourner sur les routes de l’Hexagone. Des années de routes, puis une pause pour préparer son nouvel album «Les rescapés» avant de repartir sur scène où il posera sa voix roque durant le festival Bol d’airs de Puygouzon. Interview.

Vous avez sorti votre 11e album «les rescapés». Pourquoi un tel titre ? Un rescapé reste en vie malgré ses blessures, les tourmentes ?

C’est surtout un mot qui a pris un tout autre sens depuis une dizaine d’années avec les migrants, qu’ils soient économiques ou climatiques. Rescapés est devenu beaucoup plus prégnant dans le monde d’aujourd’hui.

On dit que c’est votre album le plus personnel depuis «Boire» ?

Je n’ai jamais écrit pour remplir des stades. Est-ce le plus personnel, sincèrement, je ne sais pas.

Il y a encore des critiques qui vous collent l’étiquette de nouvelle scène française avec Dominique A ?

Je vois ça. C’est étonnant, car elle a pris de l’âge, la nouvelle scène française.

Toujours accro à la Bretagne et à Brest ?

Avec le temps, encore plus.

Il y a peu, vous disiez que vous aviez ressenti longtemps, le sentiment d’être un imposteur ?

C’est vrai. J’ai rencontré tant de gens exceptionnels, réussi à vivre de ma passion de la musique. Et puis tous ces concerts, ces gens qui viennent pour moi. C’était énorme, un peu trop peut-être.

Pourtant, vous avez onze albums au compteur, des milliers de concerts, un public fidèle sans oublier que vous avez écrit pour Juliette Gréco, Johnny (dont il a écrit une dizaine de chansons) ?

Rencontrer et travailler pour Juliette Gréco, vous imaginez ma chance. On apprend tous les jours de ces relations. C’est cela qui est bien. Surtout, je ne me suis pas vendu pour travailler avec ces artistes. Ce sont eux qui sont venus me voir. J’avoue que c’est bon pour le moral.

Entre le premier album «Boire» et «Les rescapés», il a changé Miossec ?

Tout simplement, il a vieilli.

Jeune, vous avez été pigiste culture pour Ouest-France ?

C’est vrai. Cela me permettait de faire bouillir un peu la marmite. C’était sympa. Je travaillais seul, j’amenais mes papiers et voilà. Mais je pense que je n’aurais pas pu travailler dans une rédaction. Il y a trop de monde (sourires).

Au fil des ans, vous préférez la scène ou le studio d’enregistrement ?

Le studio, c ‘est plus individualiste que la scène. Moi, j’aime partager des choses avec les gens.

Ces longues tournées vous apportent quoi ?

C’est agréable de se sentir en tournée. C’est une vie parallèle, où l’on est en famille avec les musiciens. Surtout, il se passe mille choses en concert. Humainement, c’est génial ces rencontres.

Vous allez chanter «Brest» et «Je m’en vais» lors de cette tournée ?

Vous savez, durant des années, j’ai refusé de les rejouer sur scène. Je me suis aperçu que certaines personnes venaient me voir avant tout pour ces titres. Ils repartaient frustrés. Ce n’est pas le but d’un concert. Alors oui, je vais les jouer mais en changeant les intros pour le public ne reconnaisse pas tout de suite les titres. Il faut un peu de mystère et de création, sinon on se répète à l’infini.

Réservation sur http ://www.boldairs.net

Arpèges et Trémolos, 28 rue Rochegude, Albi 05 63 60 55 90.

Carrefour Market Puygouzon, 1 rue d’Al Causse, Lieu-dit la Cayrié.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Jacques Royer annonce une liste

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 15 octobre 2019)

JRLa campagne municipale s’annonce animée sur la commune de Puygouzon, en effet, Jacques Royer, actuellement dans l’équipe municipale et toujours maire délégué de la commune historique de Labastide-Dénat (Puygouzon depuis la fusion en 2017) et vice-président délégué à l’agglo, en charge de la collecte et du traitement des déchets, annonce qu’il présentera une liste aux élections municipales de 2020 à Puygouzon avec en tête de liste une femme. Pour rappel, il avait été élu maire à Labastide-Dénat en mars 2014 pour un premier mandat.

 Après deux années de fonctionnement et le constat avec mon équipe que la commune était en grande difficulté financière, explique Jacques Royer : plusieurs choix s’offraient à nous pour assurer un avenir pérenne à la commune de Labastide-Dénat : augmenter significativement la fiscalité ou créer une commune nouvelle en fusionnant avec Puygouzon. Ce que nous avons fait au 1er janvier 2017.

 Pourquoi une autre liste et qui ?

 En deux ans de fonctionnement au sein de l’actuelle municipalité, nous avons eu des désaccords sur des questions de fonctionnement, de projets et de budget. J’ai donc décidé de soutenir une liste dans un esprit démocratique et sans autoritarisme. Personnellement, je ne me présente pas en tête de liste pour des raisons de santé, mais si les électeurs nous soutiennent, c’est avec plaisir que je serai adjoint. Nous ne dévoilons pas de noms pour l’instant, nous présenterons notre liste ultérieurement, courant janvier, avec une femme en tête de liste, ça serait une première et pourquoi pas ? Nous travaillons sur des projets et le développement de la commune, nous n’annoncerons pas de projets pharaoniques, surtout, nous resterons proches de nos administrés.

 Y aura-t-il des personnes de l’actuelle majorité ?

 Certains élus devraient effectivement nous rejoindre, nous souhaitons notre liste apolitique. Je tiens à saluer mes collègues des 6 communes voisines (Roumégoux, Ronel, Terre-Clapier, Le Travet, Saint-Antonin-de-Lacalm et Saint-Lieux-Lafenasse) qui ont fusionné pour créer la commune nouvelle de Terre-de-Bancalié.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Une cuve pour le stade

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 13 octobre 2019)

CuveIl y a quelques jours, la municipalité a procédé à l’enfouissement d’une cuve sur le stade d’honneur de la Cayrié qui aura pour vocation de stocker l’eau du puits à proximité, ainsi que la récupération des eaux pluviales. Objectif affiché : économiser l’eau et alléger la facture d’eau de ville. Une opération qui s’inscrit juste avant la réfection du stade d’honneur votée au budget, avec le réengazonnement du terrain notamment. «Nous allons mettre le terrain à nu» expliquait Alfred Krol, l’élu en charge des travaux «dès l’ensemencement de la nouvelle pelouse, ce nouveau système nous accompagnera pour l’arrosage. Pour des raisons d’économie, nous avions foré le puits sur le stade, profond de 81 mètres, la cuve enfouie est d’une capacité de 80m2 (soit environ 80 000 litres) devrait permettre de réaliser des économies d’eau et d’alléger les factures.» Cette veine accuse un débit de 700 litres/heure selon l’élu. Ce qui n’est pas dithyrambique, mais elle permet de capter 17 à 20 m2 d’eau par jour, la cuve peut donc être remplie en 4 jours. Ne reste plus qu’à installer la partie technique ; un électropompe notamment au niveau de la cuve et du puits, et faire «un puits de contention» à côté, pour éviter la stagnation des eaux d’infiltration.

 ∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La journée des aidants en chansons

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 8 octobre 2019)

Aidants2Changement d’habitude pour le CCAS de la mairie de Puygouzon qui organise depuis 6 ans à l’occasion de la Journée nationale des aidants, son après-midi récréatif avec le spectacle à la salle polyvalente. C’est une première, le spectacle a eu lieu cette fois à l’Hepad Les Terrasses du Pastel, en compagnie des résidents et du personnel de la maison de retraite, d’élus, dont l’adjointe au maire Nadine Condomines-Maurel, Nathalie Nouvel ou Philippe Cacères. Une cinquantaine de personnes étaient également venues de l’extérieur ; avec la présence de l’ADMR et d’aidants de la commune. Un après-midi placé sous le signe de l’amitié, de la convivialité et de la gaieté. Avec le superbe spectacle de Laurence «Talons aiguilles», dans lequel l’artiste a décliné devant une nombreuse assistance, une kyrielle de chansons et de danses tirées du répertoire des 30 dernières années. Et l’occasion pour elle de changer de costumes, d’aller à la rencontre des aînés et de les inviter à chanter. Pari gagné, les yeux des anciens ont pétillé ! Sur la commune, le CCAS met à disposition du public et des aidants plusieurs services (dans les transports par exemple) ainsi que de nombreuses activités (marche douce, sorties au marché de Réalmont, etc.). «Emmanuelle, la secrétaire du CCAS, réceptionne les appels. «Nous sommes toujours à l’écoute, en lien avec l’association Alzheimer», expliquait Nadine C.Maurel. «Nous proposons également des activités intergénérationnelles, en synergie avec le centre de loisirs Le Diabolo.» Un goûter a été servi à l’entracte du spectacle (croustades et petits cakes), boissons, les pâtisseries avaient été confectionnées par les cuisiniers de l’Hepad. Un superbe après-midi pour un grand nombre de participants dont peuvent se féliciter la nouvelle animatrice et le directeur de l’Hepad J-.F. Descat.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Dotations et nouveau boulanger au conseil

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 1er octobre 2019)

cmAfin de garder la même capacité d’investissement, il a été demandé au conseil une enveloppe supplémentaire de 60 000 € qui permettront de finaliser les opérations de remise en état et de finition de la salle des fêtes. Et d’acheter les équipements souhaités par la mairie, tels que sono, vidéo, etc., qui viendront équiper la nouvelle scène. Cette dotation permettra l’achat de nouvelles chaises, de rideaux et d’une rampe d’éclairage. La salle des fêtes devrait être prête pour accueillir Un Bol d’Air’S le 15 novembre, après le passage des commissions de sécurité.

 Les travaux d’installation de la nouvelle enseigne L’épi du Rouergue ont commencé sur le parking en face de l’ancien Château d’Ax, la mairie a consulté les domaines pour établir le prix de vente à la nouvelle copropriété. Le prix est fixé à 3 € le mètre carré pour cette parcelle de 2 553 m² par ailleurs inconstructible, précisait le maire. Le conseil a autorisé le maire à signer la convention d’attribution du concours de fonds de 150 000 €, destinés à l’agglo pour des investissements sur la commune de travaux électriques, d’assainissement et de voiries. Un point sur le dossier des vélos a été dressé par le maire, sur 40 dossiers 38 sont complets, 2 sont en attente de pièces justificatives. Le maire a précisé que cette initiative avait fait des émules dans certaines villes françaises. Les travaux au stade d’honneur de La Cayrié se poursuivent, le terrain et la piste seront interdits au public jusqu’à la fin de l’année. 130 000 € sont prévus avec le raccordement d’une cuve au forage du puits pour diminuer notamment la facture d’eau. La cérémonie au souvenir sera célébrée le 8 novembre prochain, la nouvelle salle attend le festival Un bol d’Air’S les 15 et 16 novembre prochain. Le 4 octobre est prévu un spectacle pour les aidants avec le CCAS. La fibre est enfin déployée sur la commune, une réunion publique sera annoncée, le maire a assuré que des travaux de drainage des sols seraient effectués au cimetière de Saint-Geniez.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Deux artistes à la médiathèque

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 22 septembre 2019)

Bonafous BaupDeux artistes de talent exposent à la médiathèque de Puygouzon, jusqu’au 24 octobre. Huguette Baup présente 13 sculptures de visages d’enfants et d’animaux. Toute petite déjà elle était passionnée par la pâte à modeler, elle a commencé sérieusement son travail il y a environ 8 ans. «J’ai appris avec Catherine Chauvet, dit-elle, à qui je dois beaucoup.» Elle réalise ses sculptures à partir de photo ou de modèles vivants, et elle parvient à figer des expressions fortes dans ses œuvres. «J’aime bien avoir le regard des autres sur mon travail, confesse-t-elle, notamment celui de mon mari qui me dit sincèrement son ressenti.»

Monique Bonafous, artiste peintre, présente 22 portraits au pastel. Et ce qui surprend d’abord, c’est la force et l’expression des regards dans ses portraits, ainsi que l’homogénéité des couleurs. Elle travaille d’après photo, confesse-t-elle, et elle anime depuis 10 ans des ateliers pastel à la Maison de l’Amitié à Albi. Elle présente aussi quelques acryliques, dans lesquelles elle rajoute des éclats de feuille d’or, une belle artiste. – Journée du Patrimoine. À l’église Sainte-Catherine de Labastide-Dénat de 9 h à 19 h, on peut découvrir le triptyque reliquaire des Annonciades, et de 9h à midi à Creyssens, le masque mortuaire de Jeanne de France et le buste en bois polychrome du 16e.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Miossec à l’affiche de Bol d’AirS

(Article paru dans la Dépêche du midi le 17 septembre 2019)

 

MiossecPour cause de salle de spectacle en travaux, la date habituelle du festival Bol d’AirS de Puygouzon a été décalée de quelques semaines.

Il faudra attendre les soirées du 15 et 16 novembre pour découvrir les artistes programmés pour cette 11e édition par Arpèges et Trémolos.

Miossec est l’une des têtes d’affiche proposée. Le Breton est de retour en terre tarnaise pour la sortie de son nouvel album «Les Rescapés». Selon l’artiste, cet album est le plus personnel musicalement, depuis «Boire» en 1995. «Je suis devenu ce que font les années, tout ce qui a pu se passer, les souvenirs perdus ou complètement déformés» chante Miossec dans «Je suis devenu».

Un autre chien fou assurera le début de soirée avec un univers bien à lui. Erwann Pinard est l’auteur de trois albums à la poésie très personnelle et l’insolence, son credo. Chanteur guitariste, mi-punk, mi-crooner, son humour ravageur n’est pas toujours à mettre entre toutes les oreilles. C’est bien pour cette raison qu’il faut venir l’écouter.

La deuxième soirée verra le retour d’une artiste qui a un peu disparu du circuit télévisuel. Pour se consacrer à l’écriture dans un registre bien éloigné des tubes qui l’ont fait connaître dans les années 80. Elle viendra à Puygouzon chanter Barbara. Un exercice toujours périlleux mais qui colle bien à la personnalité de Sapho.

Les mots et l’interprétation seront au cœur de ce concert avec également la présence de Govrache. Le nom n’est pas encore très connu. Mais l’artiste qui a remporté le prix Magyd Cherfi de Pause Guitare avait retourné tout le public du Grand Théâtre lors de son concert en première partie de Marc Lavoine. Une vraie découverte d’un conteur d’aujourd’hui.

Ces deux belles soirées seront la version allégée de cette édition qui ne bénéficiera pas cette année d’un concert en extérieur.

C’est le regret d’Arpèges et Trémolos. Mais le festival devrait revenir en 2021.

Renseignements et préréservations sur www.boldairs.net. Arpèges & Trémolos : 05 63 60 55 90 / contact@arpegesettremolos.net et dans tous les points de vente habituels.

P.G.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 La médiathèque prépare sa rentrée

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 10 septembre 2019)

MédiathèqueLa médiathèque Puygoulire (1600 adhérents), restée ouverte au public tout l’été, a connu une belle affluence. On est venu y lire et retirer des ouvrages, mais aussi pour discuter et s’y mettre au frais pendant la période caniculaire.

À l’heure de la rentrée, Christine et Sylvie préparent activement les commandes des ouvrages ; entre autres romans attendus, celui de Jean-Paul Dubois : «Tous les humains n’habitent pas le monde de la même façon», Marie Darrieusseq «La mer à l’Envers», Amélie Nothomb «Soif», Olivier Adan «Une partie de badminton» ou celui de Cécile Coulon «Une bête au paradis», etc. Cinquante nouveaux DVD dédiés au prêt étofferont également les rayonnages (jeunesse, comédie, thriller, aventure), une activité qui marche fort, selon Christine Frézouls.

Exposition de sculptures

Côté animations, plein de projets sont en cours. Une exposition du 19 au 24 octobre des sculptures en argile d’Huguette Baup avec les aquarelles de Monique Bonafous est prévue. Les activités en place reprennent, le troisième mardi du mois, avec l’atelier écriture animé par Catherine.

Les premiers mercredis, des contes pour tout âge et pour enfants, lus par Geneviève. La médiathèque accueille une fois par mois, les classes du groupe scolaire avec des animations autour du conte et de la lecture, de même pour les petits de la crèche (contes, musique et marionnettes).

Sylvie et Christine animent des activités pour les plus petits des Doudou Doux (6 mois à 3 ans). Un événement à noter, dans le cadre du Festival international «Lisle noir» organisé par le Département, une trentaine d’auteurs de romans noirs iront à la rencontre du public dans les médiathèques. Puygoulire recevra le 20 septembre à 18 h (entrée libre) Danielle Thiéry, première commissaire de France, auteure d’une vingtaine de romans à succès, dont «Des clous dans le cœur» (Fayard). Son dernier texte «Sex Doll». Le public est vivement attendu à cette rencontre.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Formation des aidants familiaux de France

(Article paru dans la Dépêche du midi le 29 août 2019)

AidantsAlzheimer 81, organisée avec le concours du département, se déroulera à Puygouzon du jeudi 19 septembre au jeudi 24 octobre. L’objectif de ces rencontres est de vous aider à mieux appréhender la maladie de votre proche et de vous donner des clés pour vous aider au quotidien.

Cette formation gratuite se déroulera en 6 rendez-vous de 2 h 30 d’échanges, au cours desquels seront abordés les thèmes suivants : connaître la maladie d’Alzheimer, accompagner au quotidien, communiquer et comprendre, être l’aidant familial, préparer l’entrée en établissement-vivre en établissement, s’informer sur les aides possibles. Elle sera encadrée par Karine Mons, psychologue, et Catherine Boas, bénévole aidant familial, toutes deux formées par France Alzheimer.

Afin de vous organiser, nous vous communiquons le calendrier des dates. Il vous sera demandé d’être présents, si possible, à chacun des rendez-vous pour la pertinence de cette formation.

Elle se déroulera à la médiathèque, à la mairie, La Cayrié à Puygouzon, les jeudis 19 et 26 septembre et les jeudis 3, 10, 17 et 24 octobre de 14 h 30 à 17 h. La réunion de suivi aura lieu le 18 décembre.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Tarn : un motard de 57 ans meurt dans un accident à Puygouzon

(Article paru dans la Dépêche du midi le 26 août 2019)

MotardNouveau dramatique accident de la circulation dans le Tarn, sur la commune de Puygouzon, aux portes d’Albi. L’accident, qui a impliqué une voiture et une moto peu après 12h40, s’est produit chemin de la Borie, sur la route départementale 612, dans le sens Castres-Albi. À bord de la voiture, une femme de 44 ans, a été évacuée en urgence relative, en état de choc. Le motard, est malheureusement décédé. Il était âgé de 57 ans.

Selon les premiers éléments recueillis sur place, l’homme à moto a tenté de dépasser la voiture, alors que celle-ci avait indiqué son intention de tourner à l’aide de son clignotant. La moto et la voiture ne sont pas entrées en collision, mais le motard, qui roulait à une vitesse plus qu’excessive, a perdu le contrôle et serait donc tombé de sa moto. Les secours arrivés sur place n’ont rien pu faire pour le sauver, et l’homme est décédé sur les lieux. L’homme habitait à Carlus, près d’Albi. Il s’agit du 22e décès sur les routes tarnaises, et le 9e pour cet été (juillet-août 2019) particulièrement meurtrier. Dans la matinée, un automobiliste de 75 ans a heurté un platane à Graulhet et a perdu la vie quelques heures plus tard à l’hôpital.

Ra. B.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Cinéma en plein air le 22 août

(Article paru dans la Dépêche du midi le 15 août 2019)

Les Vieux Fourneaux2Après Labastide-Dénat en juin, le cinéma de plein air revient pour une nouvelle édition, avec la fête du village, le jeudi 22 août à 21 h 30, plage de l’église, au village de Creyssens, l’entrée est gratuite. Et c’est une comédie de 89 minutes, «Les vieux fourneaux», réalisée par Christophe Duthuron, à laquelle est convié un large public. Dans les rôles principaux, Pierre Richard, Eddy Mitchell, Roland Giraud et Alice Pol.

C’est l’histoire de Pierrot, Mimile et Antoine, trois amis d’enfance de 70 ans, qui ont bien compris que vieillir était le seul moyen de ne pas mourir et qui sont bien déterminés à le faire avec style ! Leurs retrouvailles à l’occasion des obsèques de Lucette, la femme d’Antoine, sont de courte durée… Antoine tombe par hasard sur une lettre qui lui fait perdre la tête. Sans fournir aucune explication à ses amis, il part sur les chapeaux de roues depuis leur Tarn natal vers la Toscane. Les amis d’Antoine se lancent à sa poursuite pour l’empêcher de commettre l’irréparable. Il envisage un crime passionnel, 50 ans plus tard ! Vous êtes attendus nombreux. «Eddy Mitchell est épatant dans le rôle de Mimile, par ailleurs, la mise en scène ingénieuse distille poésie et fantaisie, à condition de plonger sans retenue dans l’univers de ces farfelus…»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Plusieurs sorties avec le centre Diabolo

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 13 août 2019)

DiaboloCette année, le centre aéré du Diabolo a parié sur des séjours pour la saison estivale. Et cela, pour la plus grande joie des enfants qui ont, semble-t-il, beaucoup apprécié. Outre les animations en salle, les enfants de 6 à 9 ans se sont échappés pour 2 jours, du 15 au 17 juillet, au lac de Parelouop (12), ils ont été hébergés par le camping «Les Genêts» et ont dormi dans des tentes.

Des animations très éclectiques ont ravi les plus jeunes ; au programme, air globes (minimoto électrique), équitation, baignade, accrobranche et jeux dans le labyrinthe en buis. À croire que le passage du Tour de France à Albi a inspiré les animateurs.

Le vélo cette année est bien présent dans les animations. Du 22 au 26 juillet, les 10-14 ans se sont élancés en effet sur les routes pour un camp itinérant à vélo, ils ont dormi sous les tentes.

Des nuits au camping

Départ en gare d’Albi-Ville en direction de Toulouse Matabiau (trajet en train), ils sont ensuite partis de Toulouse pour rallier Grisolles à vélo avec les nuits passées au camping.

Les jours suivants ils se sont rendus à Montech, ont visité les alentours de Moissac et de Valence-d’Agen. Plusieurs activités au programme : piscine, accrobranche, paddle et vélo tous les jours, bien sûr. Le retour à Albi s’est fait avec le train.

Les 29 et 30 juillet, les 6-14 ans se sont attelés à un mini-séjour «Tous à vélo». Départ de la voie verte à Puygouzon vers le camping de Réalmont (à vélo) aller et retour. Installation du camp, jeux, veillées.

Du 6 au 8 août, les jeunes ont par ailleurs été conviés à un camp d’équitation à Livers-Cazelles, aux écuries Élevage d’Envie, au programme : équitation, voltige, trot, galop, promenade, soins des poneys et des chevaux, veillées. Des séjours aux allures de colonies de vacances qui ont ravi les jeunes et les animateurs. Et au bout du compte, de superbes souvenirs de vacances.

D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les jeunes du chantier à la mer

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 8 août 2019)

CJ3Comme prévu, les 16 jeunes du chantier loisirs se sont rendus avec leurs accompagnateurs, Ghislain Gomes et Philippe Meynard, au centre de vacances Azuréva à Argelès-sur-Mer. «Un bon centre», assure Ghislain, «les jeunes étaient hébergés dans des chambres de 2 ou 3 personnes, avec chacune une télévision et un ventilateur.» Pas mal d’activités aquatiques prévues pour ce séjour, notamment autour de l’activité du paddle, fortement appréciée. Comment s’organisait la journée ? Réveil vers 9 h, prise du petit-déjeuner dans le réfectoire très achalandé, activité piscine tous les matins, repas vers 12 h 30 (avec un choix de 3 viandes et 3 poissons), cap sur les activités l’après-midi, repas du soir et sorties en ville en soirée où les jeunes ont pu profiter des activités nocturnes dans les rues piétonnes d’Argelès-sur-Mer (chanteurs, animations de rue, etc.) jusqu’à 11 heures. Puis retour au centre et au lit. Retour à Puygouzon vendredi, en début d’après-midi. Un pique-nique froid avait été emporté pour chaque jeune, pleinement heureux, avec de beaux et bons souvenirs. Un superbe séjour pour eux, «ils trouvaient que c’était trop court», affirmait l’encadrant : «faut dire que l’accueil du centre était d’un niveau 5 étoiles.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Lifting d’été à l’école maternelle de Puygouzon

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 23 juillet 2019)

Tvx maternelleLes classes de l’école maternelle sont en cours de rénovation. «C’est une décision motivée», explique le maire Th. Dufour, «rien n’avait été fait depuis une trentaine d’années.» Cette réfection, pour un montant total de 230 000 €, avait été approuvée à la séance du conseil municipal de janvier 2019.

Avec les travaux de la salle des fêtes en face, les chantiers vont bon train, quelques artisans ont d’ailleurs les deux chantiers en commun. En accord avec le directeur de l’école Alexandre Bruyère et les profs, il a été décidé de supprimer des cloisons amovibles qui en lieu et place des murs faisaient office de séparation. Ce système, largement utilisé par le passé, n’est plus adapté aujourd’hui, reconnaît-on. Il laisse passé notamment beaucoup de bruit et n’est plus utilisé.

Outre la suppression des cloisons, c’est une rénovation complète des salles, peintures, éclairage, sols et remplacement de toutes les huisseries avec double vitrage. On précise par ailleurs que la rénovation est pensée en termes d’économie d’énergie (à la fois pour l’hiver et l’été). De nouvelles lampes à led, économes, équiperont bientôt les classes. À noter aussi que les 4 classes de l’école maternelle bénéficient de la climatisation, et cela depuis quelques années déjà. Pas si courant.

Rénovation des dortoirs

Outre les 4 classes maternelles, la grande salle à l’entrée (hall d’accueil), les dortoirs et la bibliothèque de l’école sont également concernés par cette rénovation. Un nouveau jeu a pris place dans la cour de l’école aux vacances de printemps, ainsi que nous l’avions annoncé.

Le coût des travaux fait l’objet de financements par l’État et le département, le reste étant autofinancé par la commune. Ces travaux seront bien évidemment terminés pour la rentrée scolaire en septembre. «En attendant, peut-être, la rénovation de l’école primaire pour bientôt… ?», laissait entendre le maire.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les chantiers jeunes à la plage Sarah Laurens, retrait d’une femme de convictions

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 25 juillet 2019)

CJ2Le 2e groupe de huit Puygouzonnais vient donc de clore la 11e édition des chantiers jeunes pour le compte de la commune, trois garçons et cinq filles (toujours majoritaires dans ce groupe). Au programme, ponçage et peinture des bancs publics de la commune, à Creyssens, autour de la mairie à la Cayrié et en d’autres points, les bancs ne manquent pas sur la commune. Dépoussiérage d’un muret devant le Judo Club avec le nettoyeur à haute pression, peinture des huisseries du Judo Club ainsi que celles de la salle du conseil de Labastide-Dénat. Merci à eux tous pour ce beau travail. Ainsi que dans tous les groupes, les jeunes se connaissaient pour avoir eu notamment en commun leur scolarité à la petite école. Cela crée des souvenirs. Enfin, pour les récompenser, les seize jeunes (total des deux groupes) bénéficient actuellement d’un séjour vacances à Argelès-sur-Mer, au centre Azuréva, toujours accompagnés de leurs encadrants Ghislain Gomes et Philippe Meynard. De nombreuses activités au programme : pédalo, paddle, water-jump, plage et baignades… À noter que le séjour est financé par la Caf, une participation était demandée aux familles. Retour du groupe à la maison demain vendredi, place de la Mairie.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La salle à l’heure des finitions

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 21 juillet 2019)

Tvx SDFDepuis quelques mois les travaux de rénovation vont bon train à la salle des fêtes. Depuis quelques mois aussi, on se rend compte combien cette salle manque aux animations de la commune. Même si des alternatives ont et seront trouvées, 2 019 aura marqué une pause pour un certain nombre de festivals : Un Bol d’Air’S, Le festival des Arts singuliers, et d’autres… Mais, la promesse d’une belle salle se dessine !

Une visite éclair permet de découvrir un espace agrandi, on devine la scène qui sera désormais sur la gauche en entrant. La nouvelle façade vient d’être posée et le gros œuvre est terminé. C’est donc un bâtiment spacieux et résolument moderne qui se profile. «Les entreprises qui réalisent le projet sont toutes locales» précisaient le maire Thierry Dufour et la première adjointe Nadine Condomines-Maurel. «Les principales étant Garcia et Bages-Estadieu. Nous en sommes aux finitions», précisait-on, «peintures, isolation thermique et phonique et réalisation des sols.» S’agissant de la façade qui offre de larges espaces tôlés et vitrés : «Nous souhaitions une cohérence et une harmonie avec les bâtiments déjà existants.» Le maire indique que la salle sera dotée d’un grand écran et qu’elle sera prioritairement réservée aux associations de Puygouzon.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Chantiers jeunes : la 11e édition sur les rails

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 16 juillet 2019)

CJLe coup d’envoi des Chantiers loisirs jeunes de la saison 2019 a été lancé lundi 8 juillet avec un 1er groupe de 8 jeunes, tous de Puygouzon, composé majoritairement de filles, particularité : ils se connaissent tous. Le 2e groupe arrivera ce lundi 15 juillet. Pour l’occasion, l’élu Alain Jarlan, en charge de la Jeunesse et des Sports, était là avec l’équipe encadrante, Ghislain Gomes et Philippe Meynard. Au programme de la matinée, une visite dans un supermarché pour acheter des rafraîchissements et du petit matériel, achat notamment de combinaisons de protection. L’après-midi, des travaux de ponçage des rampes de sécurité devant l’école étaient prévus. Au cours des prochains jours, ce sont encore des travaux de peinture qui attendent les jeunes, au Judo Club de Creyssens, et le nettoyage d’un muret en pierre devant le club. Comment s’organise la journée ? Dès 9 h, les tâches sont réparties, les jeunes revêtent ensuite des tenues adaptées, le chantier est ensuite préparé avant le début des travaux, le repas du midi est pris à la cantine.

Déjà onze ans que ces chantiers jeunes existent à Puygouzon. Ainsi, tous les ans, les administrés peuvent quelquefois apercevoir ces jeunes absorbés à leurs tâches en différents lieux de la commune. On les avait vus il y a quelques années repeindre par exemple les croix de chemin de la commune. Une croix toujours en cours de restauration d’ailleurs attend de reprendre sa place. «Depuis onze ans, 160 gamins de la commune sont passés par les chantiers», assurait Alain Jarlan. En contrepartie, à partir du 26 juillet, un séjour à Argeles-sur-Mer leur sera offert, pédalo, paddle water-jump et autres activités seront au programme. Une participation de 45 € est demandée aux familles, ce séjour est subventionné par la CAF.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Vélos électriques : rallonge de 8000 € aux administrés

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 2 juillet 2019)

CM2Programme chargé au dernier conseil municipal avant les grandes vacances. Début de séance avec le tirage au sort des jurés d’assises, les personnes désignées par le hasard seront prochainement informées. Le montant des indemnités de gardiennage pour les trois églises communales a été revu à la hausse, il est passé à 97 €. Dans le cadre des chantiers loisirs jeunes, en échange des travaux réalisés par les jeunes, cette année, la mairie offrira un voyage de 5 jours à Argelès-sur-Mer. Le montant de la participation des familles a été fixé à 45 €.

Pour le repas cantine, le mode de calcul des tarifs a été modifié pour la saison 2019-2020. 4 tranches de revenu serviront de base de calcul pour établir le tarif en fonction du quotient familial. Les prix évoluent peu, les usagers les plus modestes seront gagnants. Seules les tranches supérieures subissent une augmentation de 0,20 centime par repas. Le tarif pour les familles hors commune est de 5 € et 6 € pour le tarif majoré. La reconduction de mise à disposition de personnel communal au centre aéré Le Diabolo a été validée pour des temps de garderie, notamment. Au vu du succès de la prime de 400 € accordée aux Puygouzonnais pour l’acquisition d’un vélo électrique, l’opération est reconduite. Une nouvelle prime de 8 000 € a été proposée et votée. Vingt nouveaux dossiers pourront donc bénéficier de cette subvention. À ce jour, 58 demandes ont été déposées par les administrés, 20 sont satisfaites, les 20 nouveaux dossiers concerneront les personnes déjà en attente, donc inscrites. Le maire se félicitait d’un projet de piste cyclable porté par l’Agglo qui longerait la départementale 612 sur la commune et qui pourrait voir le jour l’an prochain, des tracés sont à l’étude. Des subventions ont été demandées pour une remise en état du stade d’honneur. Une bonne nouvelle par ailleurs, les subventions pour financer la réhabilitation de l’école sont plus élevées que prévu, soit 40 000 € de plus sur les 170 000 € à recevoir.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Moquette de terre au tennis

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 30 juin 2019)

TPAInauguration du court 1 samedi au TPA, habillé de sa toute nouvelle moquette de terre battue artificielle, en présence du maire Th. Dufour, d’Alain Jarland élu en charge de la jeunesse et des sports et de la grande famille du tennis réunie au complet. «Nous avons profité de l’anniversaire du club et de l’opération – 30 ans, 30 heures – pour inaugurer ce court» expliquait la présidente du TPA, Isabelle Coquan. Certes, des travaux sont régulièrement réalisés au club (changement des lampes, de la verrière) mais ce nouveau revêtement, constitue le nec plus ultra en la matière, et un financement important assuré par la mairie à hauteur de 24 000 €, le club a rajouté quant à lui une rallonge de 3 500 €. Cette nouvelle surface amortit notamment très bien les chocs, elle permet un jeu confortable, non traumatisant pour les articulations, elle offre la possibilité de reprendre le jeu très rapidement en cas de pluie, elle est plus lente cependant qu’une surface classique. Plein succès de 30 h non-stop de tennis et du repas qui a réuni environ 80 convives. Tous les champions du TCA étaient là ; J.B Poux, l’entraîneur F. Puech, les jeunes espoirs, Mathis de Abreu et F. Billet et les autres

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les jeunes de l’Alaé à l’assaut des nichoirs

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 25 juin 2019)

ALAEPréserver de toute urgence la faune et la flore en créant de nouveaux habitats pour les insectes et les oiseaux, à l’heure où beaucoup d’espèces communes se raréfient, c’est le credo des jeunes du centre aéré. L’objectif est de prendre conscience de cette fragilité et protéger la biodiversité.

Une réalité qui s’affirme au fil d’actions dans la commune. Après le passage de l’association Les Fous du bois, qui avait fait prendre conscience aux jeunes du centre aéré l’importance de la préservation des insectes, l’association leur avait montré comment confectionner de nouveaux habitats.

Confection de nichoirs

Après les insectes, c’était au tour des oiseaux mercredi dernier. Jimmy Durand, technicien agent espace vert, était chargé avec son homologue Ian Tassel d’encadrer deux groupes de 10 élèves dans le cadre d’un atelier spécialement dédié à la confection de 10 nichoirs d’oiseaux. «Nous avons préparé l’atelier en amont, indique Jimmy Durand. Notamment le matériel pour confectionner les nichoirs. C’est important de faire prendre conscience aux jeunes l’urgence de préserver cette biodiversité avec des espèces aujourd’hui en déclin, alors qu’elles ont toutes un rôle important à jouer dans le processus naturel de vie. Nous avons réalisé 10 nichoirs qui seront implantés dans la commune. Les haies ont quasiment disparu, il faut créer de nouveaux habitats.»

D’autres ateliers sont prévus prochainement pour les chauves-souris, les hérissons et les écureuils. Cette initiative impulsée par l’élue Christine Melet, en charge des espaces verts, a fait l’objet d’un partenariat étroit entre la mairie et le centre aéré. Les jeunes se sont vu offrir par la mairie un nichoir en kit qu’il fallait décorer à la maison.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les élus ont servi l’apéro

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 23 juin 2019)

Apéro municipalC’est une tradition, la municipalité offrait un apéritif musical aux administrés de la commune, en présence d’un petit orchestre, jeudi 20 juin en fin d’après-midi, élargi tout naturellement aux habitants de Labastide-Dénat. Près de 200 personnes environ se sont retrouvées aux abords de la salle polyvalente. Un superbe moment convivial, et comme toujours, l’occasion pour beaucoup de Puygouzonnais de se retrouver et de discuter avec leurs élus, présents en nombre, qui n’ont pas dérogé à la règle en servant boissons fraîches, punch et autres petits gâteaux. Et pour faire un clin d’œil à l’été, une formation musicale a lancé ses accords et donné de la voix pour célébrer un jour avant Albi, la fête de la musique. Autant de petits événements annonciateur des grandes vacances, la kermesse des écoles se tiendra ce vendredi 28 juin, comme tous les ans, dans la cour du groupe scolaire Gabrielle et Jean Sudre. Vous pouvez également noter que Labastide-Dénat prépare activement sa fête du village prévue les 27 et 28 juin, nous vous présenterons le programme.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

«Tons Voisins» ouvre le bal à Labastide-Dénat

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 11 juin 2019)

Ton voisinLa 13e édition des rencontres de musique de chambre «Tons Voisins» ouvre son festival, ce soir mardi 11 juin, à 21 heures, en l’église Sainte-Catherine de Labastide-Dénat à Puygouzon, avec un superbe dialogue entre Denis Pascal au piano et Marie-Paule Milone (Mezzo-soprano) au chant et violoncelle.

Ils lanceront une évocation aux «Rêves d’Espagne» avec le concert «Requiebros» qui convoque à la fois ; Maurice Ravel, Enrique Granados, Manuel de Falla, Gaspard Cassado, Federico Mompou, Astor Piazolla, Xavier Montsalvatge et C. Debussy.

C’est une toute première pour cette délocalisation, un partenariat avec la mairie de Puygouzon et un coup de cœur du musicien albigeois et directeur artistique du festival, Denis Pascal, qui voit ici un lien entre l’association Polyèdres, la ville, et le lancement d’une collaboration qu’il espère pérenne. «Nous avons vérifié l’acoustique avant de prendre la décision, mais avant d’entrer dans l’église, Denis Pascal avait dit : ça sera ici et pas ailleurs…» précise Florence Fabre, trésorière de l’association Polyèdres, organisatrice de l’événement.

Un prix attractif

Le prix de l’entrée est unique et attractif, 15 €. On peut appeler aujourd’hui même pour réserver, il est encore possible d’acheter les billets sur place, à l’entrée de l’église à Labastide-Dénat, ou en réservant sur le site de la Scène Nationale www.sn-albi.fr «Nous sommes heureux d’avoir validé cet événement du festival «Tons Voisins» sur notre commune, acté en particulier par Philippe Heim, en charge de la culture, nous aimerions pérenniser ce partenariat au moins pour l’an prochain» confiait l’élue Nathalie Nouvel. À noter que la Scène Nationale d’Albi apporte un soutien précieux au festival, en prenant en charge toute la partie technique, l’éclairage, la sonorisation et la billetterie.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Simone Deschamps, première centenaire de l’ADMR

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 27 mai 2019)

Centenaire100 printemps déjà pour Simone Deschamps qui vit chez sa fille Martine et son gendre Michel Déleris. Elle est née aux Pouzaques (commune de Fréjairolles) le 21 mai 1919, et se porte comme un charme. Un anniversaire un peu exceptionnel pour elle, puisque l’ADMR qui soutient Simone dans son quotidien, avait organisé cette rencontre : «C’est rare de voir des personnes âgées rester avec leurs enfants… Pour nous, c’est notre première cliente centenaire, et nous tenions à être là pour marquer le coup» explique Yves Curvale, président de l’ADMR Puygouzon Fréjairolles. Le maire Thierry Dufour était venu également avec l’adjointe Nadine C.-Maurel, avec une bouteille de champagne et un bouquet de fleurs, offerts en commun avec l’ADMR. Le verbe haut et l’œil pétillant, Simone affiche une superbe vitalité ; elle aime les fleurs, Jean Ferrat, les jeux de cartes et le scrabble. Elle avait travaillé au bureau de tabac Rieucau, à Fréjairolles : «je m’occupais du téléphone» se souvient-elle «au début les gens n’osaient pas appeler, c’est moi qui le faisait». Elle rencontra en 1938 son époux, Maurice, naîtront de leur union deux enfants : Alain et Martine. Elle a aujourd’hui 5 petits enfants et 10 arrières petits enfants qui l’aiment et l’entourent.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Une expo sur Jeanne de France

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 19 mai 2019)

JDFJusqu’au 27 mai, à voir à la médiathèque l’exposition dédiée à la sainte Jeanne de Valois, ou Jeanne de France, à l’occasion du réaménagement d’une chapelle de l’église Saint-Sernin-de-Creyssens, dédiée à la sainte.

Une dizaine de panneaux expliquent dans le détail, l’histoire de l’ordre des Annonciades qu’elle fonda à Bourges et la vie de la sainte, de sa naissance au jour de sa mort.

Avec toute l’histoire des masques mortuaires qui furent créés. Et de quelle façon notamment, le masque est arrivé sur la commune.

Jeanne de France fut mariée à 12 ans, avec Luis, duc d’Orléans son cousin germain.

Devenu roi sous le nom de Louis XII, il fera annuler son mariage afin d’épouser Anne de Bretagne. Il lui offrit le duché de Berry et plusieurs villes, elle se retira ensuite à Bourges pour se consacrer à la prière et aux œuvres de charité, dans la simplicité, y recevant le surnom de «la bonne duchesse». Elle crée l’ordre des Annonciades, c’est le franciscain Gabriel Maria qui en rédigea les Règles, puis meurt le 4 février 1505. En 1562 les Huguenots brûleront ses restes.

Concours maisons fleuries. L’inscription avant le 30 juin, au Concours des Maisons fleuries, se fait simplement en laissant ses coordonnées à la mairie, possible encore via le site en ligne de la mairie.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Une chapelle dédiée à Jeanne de France

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 14 mai 2019)

Chapelle JDFAprès la mise en valeur du fameux triptyque de Sainte-Catherine à Labastide-Dénat, sous l’impulsion de l’équipe municipale et de Philippe de Beaulieu, adjoint en charge du patrimoine, grâce aussi au concours du diocèse d’Albi, le patrimoine communal s’est enrichi de nouveaux objets sacrés.

En l’église de Creyssens, Jeanne de France était à l’honneur mercredi 8 mai, lors de la messe qui célébrait le réaménagement d’une chapelle dédiée à la Sainte, célébrée par Mgr Legrez, le curé Paul de Cassagnac, avec la présence exceptionnelle des mères abbesses des Annonciades.

Depuis 1810, l’église possède en effet l’un des quatre masques mortuaires originaux de Jeanne de France, peints à l’huile, réalisés en 1505.

Deux tableaux anciens offerts à l’édifice

À la Révolution, alors que le couvent albigeois était menacé de disparition, une religieuse, Marie-Jeanne Ferral, se réfugie au château de Creyssens avec ce masque, qui trouvera finalement sa place dans l’église.

Jeanne de France, ou de Valois, fille de Louis XI et de Charlotte de Savoie, née en 1864, fut mariée pendant douze ans à son cousin, le duc d’Orléans, avant qu’il ne la répudie. Elle a ainsi fondé l’ordre des Annonciades à Bourges. Le patrimoine à la gloire de la Sainte s’enrichit. Le diocèse d’Albi vient en effet de donner à la commune deux tableaux de l’ancien couvent des Carmes d’Albi et un buste en bois du XVIIIe, représentant Gabriel Maria, le franciscain qui rédigea les Règles de l’ordre.

Un autre tableau représentant la Vierge (nécessitant une restauration) est promis par ailleurs.

À l’occasion de cette donation, la mairie a créé une commission réunissant les acteurs concernés : l’archevêché, les archives départementales et les acteurs de la paroisse au complet.

«Un travail de coopération exceptionnel», souligne Philippe de Beaulieu, «qui a permis un réaménagement des objets sacrés en un temps record.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un nouveau jeu à l’école

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 16 mai 2019)

JeuLe temps des vacances scolaires, comme prévu, le nouveau jeu de cour d’école a pris sa place dans la cour de récréation de l’école maternelle.

Cette nouvelle structure vient en remplacement d’une autre, plus petite, qui ne pouvait plus accueillir un nombre suffisant d’enfants.

Les jeux y sont nombreux : échelles, escalade, toboggans.

À noter qu’un autre jeu, accessible à tous les enfants et à toute heure, existe derrière la mairie. Des travaux ont aussi permis de rénover un mur de la salle de classe du directeur qui présentait des problèmes de peinture et de salpêtre.

«Les problèmes d’infiltrations ayant été réglés», explique Alfred Krol, l’élu en charge des travaux. Et à l’élu de poursuivre : «la réfection a consisté en un nettoyage du mur et la pose d’une cloison en placo. S’en sont suivis les travaux de finition : enduits avant peinture et pose de plaintes.»

Ces premiers travaux ont été faits dans le cadre de la rénovation de l’école maternelle prévue pendant les grandes vacances. «Les lettres d’engagement des entreprises ont d’ores et déjà été envoyées», précise l’élu.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Bien vieillir avec le CCAS

(Article paru dans la Dépêche du midi le 12 mai 2019)

APADans la continuité du travail de solidarité, de santé publique et de prévention (accompagnement en math, activité physique adaptée, marche douce, sorties et loisir avec les personnes vivant à domicile) le CCAS propose ce jeudi 16 mai à 18 heures, une réunion d’information ouverte à tout public, sur le thème «Vieillir en bonne santé» à la salle du Conseil de la mairie. Une équipe de l’hôpital d’Albi, du Centre de prévention de la dépendance et d’évaluation des fragilités sera présente, avec le médecin gériatre Carine Chiffre, Claire Houdet (infirmière) Thomas Perriot (prof d’activité) et Hélène Carles, de l’association «Cap à tout Âge 81,» qui dispense déjà des séances d’activité physique adaptées sur la commune le samedi. Dès 65 ans, des signes de fragilité peuvent apparaître, pouvant évoluer vers une dépendance. Il existe des solutions pour guérir, améliorer ou maintenir sa qualité de vie. Les spécialistes indiqueront les démarches à suivre, et comment faire notamment un bilan de santé complet pris en charge par l’équipe hospitalière, dans lequel sont observés de nombreux paramètres (mémoire, nutrition, activité physique, équilibre, vision, audition) afin d’agir et préserver son autonomie, en lien avec le médecin traitant.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les maisons fleuries ont été récompensées

(Article paru dans la Dépêche du midi le 9 mai 2019)

Maisons fleurisChristine Melet, élue en charge des espaces verts, a remis les prix du concours Maisons et balcons fleuris de l’édition 2018 à la mairie de Puygouzon avant d’annoncer que l’édition se poursuit aussi en 2019. Une petite fête a permis de récompenser les douze participants, une participation en hausse au fil des ans.

«Il ne faut pas hésiter à s’inscrire, a rappelé l’élue. C’est simple, il suffit de s’inscrire à la mairie ou via le site, en laissant ses coordonnées.»

Une seule condition, le fleurissement doit être visible par la population.

Un jury passe faire des photos pendant l’été, afin d’apprécier les réalisations fleuries. À noter que tout le monde est récompensé dans ce concours, l’essentiel étant de participer. Les gagnants 2018, en catégorie espace verts : M. et Mme Brake, Alain Bounes, M. F. Galinier. Fleurissement : S. Larroque, J. Cadars, A. Jourdes, Sylvie Lacroix, Anne-Marie Rolland, Anne-Marie Calme, Dominique Combes, J.Balen, et une dame de l’Ehpad, qui tous les ans fleurit son balcon : Nadine Alavoine. Il a été procédé à la remise de cadeaux, avant de clôturer l’événement autour d’un verre amical. L’inscription reste ouverte jusqu’au 30 juin pour 2019.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un pain traditionnel à la cantine

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 7 mai 2019)

PaulinUne mission vient d’être confiée à un jeune paysan boulanger de la commune. Samuel Paulin, demeurant à Barthevieille, est effectivement chargé d’étudier une formule qui doit permettre d’offrir en quantité suffisante, un pain traditionnel qui doit plaire aux enfants. Encore une démarche singulière a l’actif du restaurant scolaire. Avant la construction de la crèche cantine, une étude envisagée par la mairie, présentait plusieurs options s’agissant de l’élaboration des repas. Faire appel à un prestataire de services spécialisé, utiliser les services de la cantine municipale d’Albi qui livre les repas, ou prévoir suffisamment d’investissements afin de préparer chaque jour, des repas servis le jour même. C’est cette dernière option qui fut retenue, malgré un coût budgétaire plus élevé. Avec le choix d’un pain traditionnel dans les repas scolaires quotidiens, c’est encore affirmer une démarche qui privilégie les circuits courts. «Les produits frais et les producteurs locaux sont depuis longtemps privilégiés» expliquait Hélène Malaquin, élue en charge des affaires scolaires «les produits bios sont régulièrement intégrés au menu, grâce à l’investissement de Blandine Auriol, responsable des achats. Les menus, préparés par Mme Auriol et Laurence Gracia, allient saveur, diversité, et s’attachent à développer le goût des enfants tout en répondant à leurs attentes.» Des menus à thème sont proposés par l’équipe : menus végétariens, «saveurs du monde» (Italien, chinois, américain…) ou entièrement biologique. Une démarche qui explique peut-être le succès de la cantine scolaire de la commune, puisque de plus en plus de parents font le choix d’y inscrire leurs enfants. Une initiative, qui permettra certainement d’aider ce jeune agriculteur, nul doute que le pain de Samuel va faire croustiller les menus !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Conseil municipal : le budget 2019 adopté

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 16 avril 2019)

cmLe conseil municipal qui s’est tenu fin mars a dévoilé les comptes administratifs 2018 expliqués par le conseiller en charge des finances, Vincent de Lagarde. Le budget 2 019 a également été présenté et adopté.

Parmi les comptes administratifs 2018, les dépenses de fonctionnement s’élèvent à hauteur de 1,73 million d’euros, soit 1,5 % par rapport à 2017.

Le principal poste est représenté par les dépenses de personnel, soit 44 % des dépenses de fonctionnement. Les dépenses de personnel 2 018 de la nouvelle commune sont identiques à ce qu’elles étaient en 2014, en cumulé avec Labastide-Dénat et Puygouzon.

Les recettes de fonctionnement 2018 s’élèvent à 2,14 millions d’euros, ce qui dégage un résultat positif de 416 975 euros.

Les dépenses d’investissement 2 018 s’élèvent à 1,25 million d’euros, la principale dépense concernant l’aménagement des locaux utilisés par l’école de musique.

Le budget 2019 a été voté à hauteur de 2,80 millions d’euros pour la partie fonctionnement. Pour les recettes de fonctionnement et pour la sixième année consécutive, il n’y aura pas d’augmentation des taux d’imposition.

La rénovation de la salle des fêtes

Le budget d’investissement 2 019 s’élève à 2,32 millions d’euros, les dépenses principales concerneront la rénovation de la salle des fêtes. Ces investissements sont rendus possibles par des recettes d’investissement constituées pour 50 % de l’excédent du budget de fonctionnement : c’est donc une maîtrise des coûts de fonctionnement qui permet à la commune de continuer à investir dans de nouveaux projets.

Le maire a salué «la gestion rigoureuse» des comptes par Vincent de Lagarde.

Les subventions ont été reconduites et votées pour les différentes associations de la commune, ainsi que pour le CCAS, à hauteur de 45 000 euros. Une subvention de 8 000 euros a été votée pour aider les administrés à l’acquisition de vélos à assistance électrique (lire notre édition du 8 avril 2019). Depuis le 1er mars, le docteur Clément Vaur est installé dans les locaux de l’Ehpad.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Une fresque animée avec Zaü

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 14 avril 2019)

Zaü2Samedi 6 avril, dans le cadre du 20e Salon du livre jeunesse d’Albi, divers ateliers étaient organisés aux quatre coins de l’Albigeois… L’illustrateur Zaü, se rendait de 10h à 11h30 à la médiathèque de la commune, pour animer un atelier «Fresque animée» qui avait rassemblé une quinzaine d’enfants. Un privilège pour les jeunes qui ont pu voir le maître à l’œuvre, bénéficier de ses conseils et observer le don extraordinaire de l’artiste.

En quelques coups de crayon sûr et rapide, naissent des personnages de son esprit, avec une précision et une expressivité remarquables. Il a d’ailleurs dessiné une jolie vache, œuvre, qu’il a offerte au maire Thierry Dufour (un seul sens de lecture, le maire aime simplement les bovidés !). Zaü, a surtout beaucoup dessiné pour la publicité. En 1997, il illustrait pour la jeunesse, «La cour couleurs» 40 poèmes contre le racisme et devenait l’illustrateur des éditions Rue du monde. Il a publié près de 70 albums, marqué par son trait fauve, ample et fort. Une superbe rencontre pour ces jeunes et une fresque, animée déjà de mille personnages et souvenirs…

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

F. Bobin en concert vendredi

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 11 avril 2019)

Bobin 2

Le chanteur Frédéric Bobin et Hélène Piris qui l’accompagne au violoncelle donneront un concert ce vendredi 12 avril, à 20 h 30, à la médiathèque de Puygouzon.

Frédéric Bobin a grandi avec les chansons des Beatles, Brassens et Gainsbourg. Adolescent, il étudie la guitare classique pendant une dizaine d’années et commence à composer avec son frère Philippe. Aux côtés d’artistes comme Jean Guidoni, Anne Sylvestre, le Cirque des Mirages et Gilbert Laffaille, l’artiste marque une époque au Marathon de la Chanson à l’Alhambra en 2014.

Alors qu’il sillonne les routes de France et d’Europe (tournée en Lituanie, Suisse ou Pologne) en duo avec son complice Mikaël Cointepas, il crée le spectacle «Envoyés Spécials chez Renaud !» avec le chanteur F. Gaillard et les comédiens Boissery et Lanier. C’est en 2017 que Frédéric Bobin crée une nouvelle formule duo avec Hélène Piris au violoncelle, et se produit dans de nombreux festivals (Le Goût des Mots, Barjac m’En Chante, Festival Jean Ferrat, Comme ça nous chante, Attention les Feuilles). Son album «Les Larmes d’Or», sorti en 2018, compte 12 nouvelles et belles chansons.

Réservation : 05 63 43 44 50.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Tarn : ce maire va donner 400 € aux familles du village pour l’achat d’un vélo électrique

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 8 avril 2019)

Vélos électriquesLa mairie de Puygouzon dans le Tarn va subventionner 20 familles de la commune à hauteur de 400 € pour acheter un vélo électrique.

La municipalité de Puygouzon dans le Tarn vient de voter une subvention de 8000 euros allouée aux habitants de la commune qui vont acheter à compter du 1er avril, un vélo à assistance électrique.

L’objectif est de favoriser la pratique du vélo sur le territoire sachant qu’il y a pas mal de dénivelés sur la commune. Le maire Thierry Dufour insiste sur ce point : « Faire du vélo permet de réduire l’empreinte carbone et c’est bon pour la santé. »

Une aide de 400 euros sera donc octroyée par foyer, le nombre de financements est limité à 20 vélos pour 2019 et à un vélo par foyer.

20 vélos pour 2019

L’offre est réservée aux résidents de la commune. La prime concerne les vélos électriques achetés pour faire des trajets loisirs, ou utilitaires, elle peut venir en complément d’autres dispositifs, s’ils sont cumulables. L’offre concerne les achats pour 2019 et elle n’est pas soumise à condition de ressources. Les vélos doivent être à assistance électrique (25 km/h), neufs, VTT, urbains, pliants ou cargos. Les vélos à batterie plomb, les speed et les trottinettes électriques sont exclus de l’aide. À noter qu’une convention sera signée entre la mairie et les propriétaires qui s’engageront à ne pas vendre le vélo.

Comment obtenir la prime ?

Après l’achat du vélo, il faut envoyer les pièces demandées à la mairie et signer une convention d’attribution d’aide. « Ces dispositifs existent ailleurs, explique le maire Thierry Dufour, c’est un choix fort de la commune avec ce dispositif qui pourra être reconduit et la poursuite des cheminements doux, nous voulons prendre notre part dans la transition écologique. Cela vient aussi en complément des efforts faits par l’agglo avec les pistes cyclables notamment ». Les dossiers seront numérotés à la réception et devront être validés dans les deux mois.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

18 photos pour se souvenir

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 7 avril 2019)

Théo MorcilloThéo Morcillo, lycéen au lycée Bellevue d’Albi, présente 18 photos à la médiathèque de Puygouzon, sur le thème de la 1re et seconde Guerre mondiale. On peut y voir des photos inspirées, prises par le jeune photographe, au camp de travail et d’exécution de Struthof, en Allemagne. Les élèves de 3e y ont fait un voyage, organisé par le lycée, dans le cadre du centenaire de la Guerre. Objectif : sensibiliser les lycéens aux événements marquants, et les conduire à un devoir de mémoire. «J’ai voulu montrer les dégâts causés par cette guerre dans les camps» raconte Théo, «À la butte de Vauquois par exemple, il y a un champ où plus de 500 mines avaient explosé. J’ai montré dans le camp de Struthof, les barbelés des clôtures qui rendent compte à quel point il n’y avait pas d’espoir. Sur une photo, on voit la potence en premier plan, et les arbres disparus dans la brume, derniers éléments visibles de la vie.» On peut voir aussi une série de clichés remarquables au cimetière Américain, sur des photos grand format, où se détachent les masses claires des croix, ou à l’ossuaire de Doaumont.Un travail sensible et tout en retenue, visible jusqu’au 30 avril. D.C.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le conseil municipal aura lieu mercredi 27 mars

(Article paru dans la Dépêche du midi le 24 mars 2019)

CM 3Le prochain conseil municipal est prévu ce mercredi 27 mars à 20 h 30, à la mairie de Puygouzon.

À l’ordre du jour : l’adoption du procès-verbal de la séance du 28 janvier 2019, le vote des comptes administratifs et adoption des comptes de gestion de l’exercice 2018 ; clôture du budget annexe «Lotissement Garban Nord» et présentation du budget de la commune pour l’exercice 2019 et affectation des résultats.

Présentation du budget photovoltaïque exercice 2019 et affectation des résultats. Vote des budgets primitifs 2019 et fixation des taux d’imposition 2019. Attribution des subventions aux associations 2019 et au CCAS. Subventions aux Puygouz’aînés pour l’acquisition de vélos à assistance électrique. Informations générales : avancée des travaux de réhabilitation de la salle des fêtes, marche des travaux de réhabilitation de l’école maternelle, mise en ligne de l’application ville «Puygouzon» et questions diverses.

Pour rappel, les inscriptions en mairie sur les sur les listes électorales doivent se faire avant le 31 mars, pour pouvoir voter notamment aux prochaines élections européennes (la carte d’identité et un justificatif de domicile sont nécessaires).

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

«Un président aurait pu dire tout ça»

(Article paru dans la Dépêche du midi le 15 mars 2019)

Un président aurait pu dire tout àa«Un président aurait pu dire tout ça», la pièce de théâtre de la Cie l’Hyperbole à Trois Poils, sera jouée à salle polyvalente de la Cayrié ce 19 mars, à 19 h 30, dans le cadre des scènes d’Au fil du Tarn. Une pièce d’une durée d’une heure, présentée comme un «ovni» théâtral, autour d’une réflexion sur la période politique de F. Hollande et un rappel notamment des multiples critiques auxquelles l’ex-président avait dû faire face lors de ses déplacements dans l’Hexagone, ou après la sortie de son livre. Pour se glisser dans la peau de l’ancien Président, Nicolas Ducron, auteur et interprète de la pièce, a tout vu et tout lu sur la carrière politique de F. Hollande. Du personnage public à l’homme, de la vie politique à la solitude du pouvoir, Nicolas Ducron nous interroge sur notre rapport à la politique et ceux qui nous gouvernent. Des variations politiques, économiques, amoureuses et sociologiques autour de François Hollande ; au total une pièce aussi étonnante que drôle. Un spectacle interprété par Nicolas Ducron, seul en scène. Par la compagnie L’Hyperbole à Trois Poils, texte, mise en scène et musiques N. Ducron, son et vidéos L. Doizelet, scénographie G. Faucheux, marionnettes M. Roméro et lumières David Laurie.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La reine du Carnaval fait un saut au Diabolo

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 12 mars 2019)

Reine du carnavalDes vacances d’hiver qui furent très riches pour les jeunes du centre aéré le Diabolo. À commencer par la visite surprise de la reine du Carnaval et ses 2 dauphines, Ilona, Zita et Coralie qui sont en effet venues se présenter aux enfants avant de participer à leurs jeux collectifs. Elles ont pris le temps de discuter, de faire des photos avec eux et de signer des autographes. Les enfants étaient tout simplement heureux, nul doute que ce souvenir restera gravé dans leur mémoire. Un des thèmes retenus pour ces vacances s’articulait autour du projet proposé par l’association Les Fous du Bois qui a consisté à faire fabriquer par les jeunes des hôtels à insectes. Un groupe de juniors (6-12 ans) a participé à cet atelier, très riche d’informations, où les enfants ont appris à fabriquer les refuges pour insectes, une urgence selon les animateurs des Fous du Bois, afin de préserver les insectes et leur rôle majeur dans la pollinisation des cultures. Leur habitat et leur devenir étant en effet plus que jamais menacé. Un hôtel à insectes a été installé dans l’enceinte de l’accueil de loisir et un autre devant la mairie. Les autres thèmes : le cinéma et les différents types d’habitats (tipi, igloo, bateau et château) ont occupé les jeunes. Les salles ont été décorées avec des illustrations autour de ces thèmes, ce qui a nécessité des recherches de documents et d’informations qui ont permis aux enfants de découvrir et de comprendre ces univers. Enfin, le soleil qui a généreusement brillé, à donner à ces vacances une couleur estivale, avec déjà un parfum de grandes vacances.

Conférence sur Olympe de Gouges, ce soir, mardi 12, à 18 h, par Nane Vézinet, à l’université Champollion. À cette occasion, le duo Elle & Lui viendra offrir au public de belles reprises de chansons françaises, il présentera également plusieurs titres originaux du dernier CD, «Une chaise sur la mer».

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Début des travaux à la salle des fêtes

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 7 mars 2019)

ArticleLes travaux de rénovation de la salle des fêtes ont débuté il y a quelques jours à la Cayrié.

La nouvelle salle pourrait être livrée courant novembre. D’ici là, le gymnase au-dessus du stade pourra certainement accueillir quelques événements, de même, la salle polyvalente promet de fonctionner à plein régime.

Quant au festival Un Bol d’Air’S, indétrônable de la salle des fêtes depuis des années, il n’aura pas lieu cette année.

Cependant, une surprise pourrait attendre les Puygouzonnais, explique le maire, sans trop en dire.

En attendant la musique et les jeux de lumière, c’est la poussière et le vacarme des marteaux-piqueurs qui ont envahi l’espace.

Les entreprises du BTP ont commencé par démonter les parquets, la cuisine, le bar de la salle ainsi que les plafonds, et les travaux vont bon train.

À noter que ce projet s’inscrit dans le cadre de l’extension de la salle des fêtes.

Le projet de l’école de musique inauguré à la rentrée scolaire faisait partie de la première tranche. La reconfiguration de la salle des fêtes s’inscrit donc dans la continuité. Nouvelle scène, nouveaux espaces avec accès pour PMR et apport d’un hall d’entrée avec un accès pour personnes à mobilité réduite.

Philippe Albinet, l’architecte qui a travaillé sur le projet, a totalement repensé les espaces pour une utilisation pratique optimale.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

40 jeunes sensibilisés au refuge des espèces

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 5 mars 2019)

DiaboloUne après-midi de sensibilisation pour 40 jeunes du Diabolo s’est tenue ce lundi, autour de la création d’hôtels à insectes, avec des ateliers animés sur place par l’association Les Fous du Bois qui initie les jeunes à confectionner de nouveaux habitats défaillants aujourd’hui.

«Une idée proposée au départ par le conseil municipal jeune, précise l’élue Nathalie Nouvel. Les 40 enfants ont confectionné chacun un hôtel à insectes et selon le président de l’association Bruno Heck, chacun d’entre eux est reparti avec des infos pratiques pour pouvoir construire chez eux, à partir de matériaux de récupération, des hôtels à insectes. L’association confectionne également des nichoirs pour hérissons, crapauds, chauves-souris et oiseaux ; toujours dans le but de préserver la faune de nos campagnes et nos forêts.

Si cette opération était essentiellement pédagogique, deux hôtels à insectes plus gros seront installés dans la nature sur site. Un devant la mairie et un autre sur le chemin de la cantine.

Des nichoirs pour préserver la faune

L’élue assure ainsi que la municipalité compte faire de ces actions «une priorité» en multipliant des initiatives.

Bruno Heck, président des Fous du Bois, tire la sonnette d’alarme : «On a perdu 30 % des insectes volants en 17 ans, alors qu’en nombre ils sont plus importants que les mammifères, d’où l’importance de sensibiliser les jeunes et d’agir pour leur habitat. Pour faire un abri où les insectes viendront nicher, il faut des troncs percés (chêne, hêtre, prunellier, buis), des bouts de bambous de tous diamètres, des bois de tige à moelle (famille des rosacées), on y met aussi des pignes de pin pour les perce-oreilles et de la laine pour les bourdons et les oiseaux.

Il est urgent de collecter les ficelles agricoles bleues dans les champs, précise Bruno Heck, on retrouve des nichées entières de mésanges étranglées dans leur nid par ces ficelles. Il faut apprendre aux jeunes à construire de nouveaux habitats, il n’y a plus de bâtiments ouverts comme autrefois, fermes et granges, où les insectes trouvaient refuge.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le rond-point au régime sec

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 17 février 2019)

Rond point europeIl y a un mois, les jardiniers municipaux ont rafraîchi et revu le paysage du rond-point de l’Europe, situé au niveau de tabac presse de la zone de Garban. Rien n’avait été fait depuis 10 ans et les végétaux étaient en fin de vie, assurait Christine Melet, l’élue en charge des espaces verts, un coup de frais était nécessaire. Avec un cahier des charges bien précis, qui consistait surtout à mettre en place du minéral et des vivaces, pour éviter tout simplement d’avoir à replanter tous les ans et par soucis d’économiser de l’eau. Il y avait également un défi artistique à relever, avec une création, magistralement relevée par les services de la régie. Les 3 cyprès ont été conservés, du minéral a été rajouté en alternance avec des copeaux de récupération et des brisures de branches. Le résultat donne au final une note très méditerranéenne. «Nous essayons d’avoir un comportement écoresponsable, nous sommes très mobilisés sur ce point et nous poursuivons notre politique de cheminements doux.» Concernant le rond-point situé devant le Carrefour, l’élue assure qu’il n’a pas été abîmé par les Gilets jaunes qui l’avaient pris d’assaut ces derniers mois.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La réfection du toit de l’école abordée au conseil

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 14 février 2019)

CM 2Le dernier conseil municipal a permis aux élus de la commune de voter dans les délais, avant le 30 janvier, les demandes de subvention auprès de la DETR pour les dossiers qui pouvaient y prétendre comme celui de la réfection de bâtiments communaux.

Et plus particulièrement du toit de l’école maternelle dont l’étanchéité accuse quelques faiblesses.

Lors des épisodes de fortes pluies, les enseignants sont contraints de mettre des bassines pour récupérer l’eau sous les gouttières. «Un problème à résoudre d’urgence», a martelé le maire.

La demande de subvention est également envisagée pour la réfection des sols, des peintures, de l’éclairage, ainsi qu’un nouveau jeu pour les enfants de 6 ans, pourvu d’un épais tapis de sol qui trouvera sa place dans la cour de l’école.

Les subventions couvrent en partie les travaux. Seuls 30 000 euros restent à la charge de la commune, en autofinancement. La pose de l’abri de la cantine est terminée. L’auvent en question promet d’être bien utile aux 240 enfants qui fréquentent la cantine. Ils pourront désormais, les jours d’intempéries et de pluie, patienter dans les rangs bien au sec. La subvention de 8 000 euros a été par ailleurs accordée concernant cet abri ainsi que celle destinée aux travaux de réhabilitation de la salle des fêtes qui devraient commercer dans les prochaines semaines. Les marchés ont été signés, l’opération devrait durer environ 10 mois avec une livraison possible courant novembre.

Le maire a rappelé sa visite à Souillac avec une petite délégation de maires tarnais pour rencontrer le chef de l’Etat dans le cadre du débat national. .

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Deux centenaires à l’ehpad

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 10 février 2019)

CentenairesL’ehpad des Terrasses du Pastel fêtait le même jour avec un gâteau à 200 bougies, l’anniversaire de Jeanne Espié, née le 28 janvier 1919 à Carmaux et d’Aurélie Revel, née le 1er janvier 1919. Jeanne a travaillé très jeune, elle a perdu son père alors qu’elle avait 5 ans. Plus tard, elle est partie travailler à Bédarieux, dans un commerce de gros, où elle confectionnait des colis. Puis elle est revenue à Carmaux, où elle a connu son époux en 1940. De leur union sont nés deux enfants, Martine et Jean. Elle fut mère au foyer, son époux était mineur, il avait gravi les échelons successifs à la mine de Carmaux ; de porion jusqu’à maître mineur principal. Jeanne aimait cuisiner, elle aime beaucoup les fleurs et la couture, un de ses passe-temps favoris était de faire des napperons au crochet. La lecture l’occupe désormais. Aurélie Revel, elle, est née à Saint-Antonin-de-Lacalm et s’est mariée en 1942 avec Fernand Revel, chauffeur routier, ils ont toujours habité Albi. Aurélie était femme de ménage, de leur union sont nés deux garçons : André et Maurice, décédé à l’âge de16 ans, et Pierrette. Son époux est parti jeune, à 53 ans. Surtout, Aurélie a gardé beaucoup d’enfants, dont plusieurs de l’assistance publique en plus des siens. Elle aimait mitonner des petits plats traditionnels. Les deux mamies sont très entourées par leur famille

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La galette des rois aux aînés

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 27 janvier 2019)

Galette des roisL’Ehpad des Terrasses du Pastel fêtait récemment la galette des Rois, en présence du directeur Jean-François Descat et du président du CCAS, Thierry Dufour. Après les traditionnels échanges des bons vœux aux résidents et au personnel de l’établissement, une immense galette de plus d’un mètre de diamètre a été servie en partage. Le directeur donnait rendez-vous pour une prochaine fête conviviale, fin janvier, pour fêter cette fois deux anniversaires ; celui d’Aurélie Revel et de Jeanne Espié qui ont accompli leur 100e année. Le 1er janvier pour Madame Revel, et le 28 pour Madame Espié. Le froid de ces derniers jours n’a pas empêché quelques résidents de se rendre à un loto, à Briatexte. Les activités inter-maisons de retraite ont été remises au goût du jour, indiquait l’animatrice Véronique, avec des échanges et des animations entre les maisons de retraite de Réalmont, Briatexte, Graulhet, Montragon et Puygouzon. Le directeur Jean-François Descat indiquait que cette année, un projet d’établissement porteur d’améliorations pour l’Ehpad serait signé, ainsi que le contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens, avec l’Agence Régionale de Santé et le Département.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un cahier de doléances disponible à la mairie

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 15 janvier 2019)

ArticleComme d’habitude, les Puygouzonnais se sont rendus nombreux à la cérémonie des vœux du maire, vendredi 11 janvier.

Le maire Thierry Dufour et les membres du conseil municipal et des enfants ont donné le ton dans un discours sur la politique du pays : «Ne subissons pas, mais construisons ensemble ce que nous voulons en étant des acteurs citoyens».

Après un rappel des projets réalisés par la commune, le maire a évoqué les travaux de rénovation de la salle des fêtes, prévus dès février, avec une livraison prévue en septembre.

Pour le reste, il dresse un constat : «Notre modèle social est en péril : retraites, Sécurité sociale, éducation, inégalités croissantes. Notre modèle économique est en panne : croissance et chômage. Notre modèle politique est déstabilisé à force de recentralisation. L’Europe et le monde sont en proie aux idéologies fascisantes, pudiquement appelées «populistes».

«2019 doit être l’année du débat citoyen européen»

Avant de citer Albert Camus : «faites attention, quand une démocratie est malade, le fascisme vient à son chevet mais ce n’est pas pour prendre de ses nouvelles.»

Le maire a pointé ensuite les catastrophes climatiques en énumérant les chiffres records qui ont marqué 2018. «L’année 2019 doit être le moment d’un débat citoyen à l’échelle européenne, dans chacun de nos pays, pour dire ce que nous voulons pour nos enfants, pour les générations futures.

La commune, lieu d’échanges et de réflexions, doit prendre toute sa part dans ce débat et ceci indépendamment des dispositions que souhaite mettre en place le gouvernement. À ce propos, nous avons mis à votre disposition un cahier de doléances.»

La gendarmerie nationale, les maires de communes voisines et le sénateur Philippe Bonnecarrère ainsi que d’autres personnalités étaient présents aux vœux.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Transfert de voiries et subventions au conseil

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 08 janvier 2019)

CM 1Une contre-expertise a été réclamée avant la remise aux normes de la salle des fêtes de Labastide-Dénat. Le prix de la location de la salle aux Puygouzonnais a été fixé à 75 € avec une caution de 500 €. Le tarif de 12 euros annuel pour l’adhésion de la médiathèque est maintenu. Philippe Heim a confirmé à nouveau une hausse du nombre d’adhérents à la médiathèque. Il a été question de la maison de M. Combes, dont la commune a hérité. Après son évaluation, un montant de 144 000 euros a été ajouté au patrimoine communal.

Alfred Krol, élu en charge des travaux, a évoqué le transfert de nombreuses voiries, notamment au lotissement des Hauts de Puygouzon.

Après l’achèvement des travaux, les voiries, ainsi que l’éclairage, il a aussi souligné le passage de certains réseaux humides dans le domaine public. Un transfert amiable a été proposé au conseil municipal, les frais seront à la charge du propriétaire.

Une expertise juridique dans les collectivités

Les discussions ont également tourné autour d’une mission «des contentieux», proposée aux collectivités, d’au moins 50 agents, qui sera investie d’une expertise juridique.

L’élu Philippe Debeaulieu a rappelé sa visite dans la nouvelle usine d’eau de Teillet qui a fait l’objet de 34 millions d’euros d’investissement, saluant la qualité des installations qui permettront d’avoir une eau conforme, même en période d’étiage, une hausse de l’eau de 2,30 euros par mètre cube a été votée à l’assemblée générale.

L’élu a précisé que dans les années à venir le manque d’eau serait un problème crucial et que son prix augmenterait significativement. La commune a mis en forme et obtenu un label qualité nécessaire pour obtenir de l’État, la prime de 50 euros reversée par enfant pour l’aide à l’encadrement des activités périscolaires après le retour à la semaine de quatre jours.

La prime a été demandée ainsi que des subventions pour la réfection de la salle des fêtes.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Vacances et chocolats à l’école

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 30 décembre 2018)

Vacances et chocolatsAvant de prendre les vacances, les enfants du groupe scolaire s’étaient rendus à la salle des fêtes dès 14 h 30, pour assister au goûter de Noël. La chorale de l’école, sous la direction de Michèle Combet, avec des élèves de CP, CE1 et CE2 a interprété des chants de Noël, d’Halloween et des chants d’hiver. Les instituteurs et le directeur Alexandre Bruyère ont ensuite distribué les cadeaux, financés par l’association des Festivités scolaires (trampoline, arcs, assiettes chinoises, ballons et jeux de cour…) L’heure des friandises et du goûter arrivait ensuite avec des gâteaux, barres chocolatées, chouquettes, jus de fruit et mandarines… Chaque enfant repartait avec un sachet de chocolats confectionnés par les parents d’élèves. À noter que le goûter était financé par les Festives. Dans les projets de l’association, la tombola qui sera tirée le 11 février, les enfants vendront des tickets pendant les vacances, opération de vente de madeleine et de fleurs en avril, et une autre opération en collaboration avec l’école, pour une vente d’objets personnalisés. Et de nombreux projets de sorties dans les tiroirs, bien sûr. Le directeur remerciait les parents d’élèves. Les enfants reprendront l’école le 7 janvier 2019.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Noël aux Terrasses du Pastel

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 27 décembre 2018)

NoëlCette année, pour le traditionnel goûter de Noël, en plus des résidents et du personnel de l’établissement, les familles étaient également conviées.160 personnes en tout et pour tout étaient réunies – enfants, résidents, personnel, familles et les membres du conseil d’administration du CCAS, en présence des élues Nadine Condomines-Maurel et Nathalie Nouvel ainsi que Mme Bouteiller, responsable des visiteuses de malades en milieu hospitalier du Tarn (VMH). Des cadeaux ont été offerts à tous, 59 dames ont reçu un cyclamen et 12 messieurs une eau de toilette. Les enfants du personnel ont reçu un petit cadeau confectionné par les résidents lors des ateliers d’art créatifs. Distribution de friandises, les cuisiniers de l’EHPAD avaient confectionné 12 bûches de Noël accompagnées de truffes en chocolat et de roses des sables confectionnées par les résidents. Le marionnettiste, équilibriste et jongleur Castrof a subjugué l’assistance avec ses numéros. Le directeur Jean-François Descat a assuré la distribution de cadeaux avec la complicité de l’animatrice Véronique.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les jeunes s’impliquent pour les Restos

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 20 décembre 2018)

Remise clefs 1Première initiative pour les jeunes collégiens de Puygouzon (section Action des Jeunes) qui, après l’inauguration récente de leur nouveau local dans l’ancienne école de musique, ont fait preuve d’imagination en ce mois novembre. Ils ont en effet mis sur pied un projet pâtisseries avec fabrication et vente de biscuits. Les bénéfices leur permettront de financer quelques projets jeunes, mais ils font aussi un geste solidaire puisqu’une partie des bénéfices sera reversée au profit des Restos du Cœur. Ils ont bénéficié pour ces réalisations (meringues, galettes bretonnes, croquants de Cordes et sablés au citron) des équipements de la cuisine du Diabolo. Un moment convivial et créatif pour les apprentis pâtissiers qui ont ensuite vendu leur production, les vendredis soir, à partir de 16 h 30, au Diabolo, mais aussi à la mairie et à la médiathèque du village, essentiellement aux familles de la commune. Rappelons que cette section permet à des jeunes de 11 à 14 ans de partager du temps, des projets et des activités, avec l’aide et l’encadrement des animateurs. La proximité des installations sportives du stade et du gymnase leur permet de vivre et de partager des moments collectifs autour du sport.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Des sapins pour l’école

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 16 décembre 2018)

SapinsL’association des festivités scolaires du groupe scolaire Gabrielle et Jean Sudre de Puygouzon, organisait vendredi 7 décembre – pour la 1re fois, une vente de sapins au profit de l’école. «Nous avions pris contact avec M. Cosquer, directeur de Carrefour Market qui nous a fait bénéficier des offres commerciales de son fournisseur de sapins» indiquait la présidente Sandrine Massip «ces ventes, majorée de quelques euros ont permis de générer une recette qui est venue alimenter la caisse de l’association.» L’intégralité de cette somme revient au profit de l’école, nous avons préalablement prévenu par courrier chaque parent d’élève, cet argent permettra notamment, de financer des jeux de cour pour l’école. Le vendredi, de nombreuses familles étaient venues acheter leur sapin, alors que 3 bénévoles, tous parents d’élèves, assuraient une permanence à l’entrée du magasin pour assurer la vente et la livraison des sapins. Cette année, le goûter de Noël est prévu ce vendredi 21 décembre à partir de 14 h 15, à la salle des fêtes. Au programme la chorale des enfants (les plus grands chantent pour les plus petits), goûter et ouverture de cadeaux. L’association remercie chaleureusement le directeur.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

102 ans pour Alice Delpoux

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 02 décembre 2018)

CentenaireAlice Delpoux, pensionnaire à l’ehpad des Terrasses du Pastel fêtait récemment ses 102 printemps. Alice a trinqué avec ses ami-es et le personnel de la maison de retraite, le temps d’une fête et d’un moment convivial. Née le 28 octobre 1917 à Albi, elle s’était mariée en 1940 avec Henri Delpoux, décédé assez jeune, vers la soixantaine confiait-elle : «Nous avions travaillé tous les deux dans un magasin où l’on vendait des frigos, le magasin se trouvait rue Mariés à Albi. À l’époque, c’était le début des frigos et beaucoup de gens s’équipaient, le magasin s’appelait «Frigidaire» moi j’étais vendeuse, le patron était à Castres. Je travaillais avec mon mari, c’étaient de bons moments… Au cours de ma vie, j’ai toujours aimé danser… Mon mari allait au stade voir des matchs de rugby, et moi j’allais danser à Ranteil avec des amis, nous aimions danser. Mon grand regret est de ne pas avoir eu d’enfants. Cela n’empêche pas de vieillir, mais c’est vraiment l’un de mes grands regrets.» Quel conseil donneriez-vous pour bien vieillir ? «Je n’ai jamais beaucoup mangé, mais je mangeais de bonnes choses cuisinées, les bons plats que l’on fait à la maison…» à évoquer ses souvenirs, les yeux d’Alice prennent la couleur des larmes… Ce jour-là, Yannick Tauran, le chanteur, pousse une chansonnette qui ramène les pensionnaires au joli temps de leur insouciante jeunesse.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Mgr Legrez célèbre Sainte-Catherine

(Article écrit par Daniel Carrière paru dans la Dépêche du midi le 22 novembre 2018)

MgrÀ l’occasion de la fête de Catherine d’Alexandrie – sainte patronne de l’église éponyme de Labastide-Dénat – Mgr Jean Legrez, archevêque d’Albi se rendra en l’église Sainte-Catherine de Labastide-Dénat pour un office exceptionnel, ce samedi 24 novembre, à 18 h. La célébration fait suite à une initiative conjointe du père Paul de Cassagnac, curé de Sainte-Cécile d’Albi, et des paroissiens de Puygouzon. Puisque cet événement célébrera par ailleurs le rattachement des églises avec la fusion des communes entre Puygouzon et Labastide-Dénat. Puygouzon compte désormais trois chapelles, Saint-Cernin-de-Creyssens, Saint-Geniès et Sainte-Catherine. Pour clôturer l’événement, un verre au nom de l’amitié sera offert par la mairie et partagé à la salle des fêtes de Labastide-Dénat.

Au café-théâtre Le Rep’R ces 22, 23 et 24 novembre à 21 h : «Un jour mon prince viendra ou pas !» Penny, 30 ans, vient de se faire lâcher le jour de son anniversaire par son amoureux. C’est décidé, elle veut désormais terminer sa vie, seule et promet de rester célibataire.

C’est sans compter sur Fred, son meilleur ami, qui décide de s’occuper de la vie amoureuse de son amie.

Contact : 05 63 600 800 / 07 68 79 79 26 / le.repr.albi@gmail.com

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un éléphant au village

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 30 octobre 2018)

éléphantNous avions tenu le secret autour de la sculpture de l’artiste BycZyk acquise par la mairie. Depuis une semaine déjà, on peut la découvrir au village de La Cayrié, boulonnée au centre du carrefour devant l’école. L’œuvre : une silhouette d’éléphant qui a pris forme après assemblage de bouteilles de gaz. C’est donc le 19 octobre dernier, entre 8 h et 9 h, que le pachyderme de 800 kg est arrivé droit de l’atelier de BycZyk à Cadillon (près de Pau) et qu’il a posé ses pattes sur le sol de la commune. Une première pour la commune et l’artiste. Signe que les temps changent, personne n’aurait imaginé une sculpture au village, du temps où les anciens labouraient leurs champs à Puygouzon… «J’ai découvert l’artiste BicZyk au Festival des arts singuliers en 2017», expliquait le maire Thierry Dufour. «J’ai suivi les étapes de la construction, le concept avec des bouteilles de gaz recyclées qui sensibilisent le public à cette thématique me paraît original. Nous ne savons pas encore quel nom donner à la sculpture, nous lancerons peut-être un concours avec les scolaires, mais pour l’instant, quelques élus l’appellent Dumbo ou Babar… Cette initiative s’inscrit dans la rénovation du centre bourg, la commune est sensible aux arts sous toutes ses formes, c’est un peu le sel de la vie.» L’artiste était rassuré une fois son œuvre posée : «C’est pour moi une belle reconnaissance, expliquait BycZyk, et une première avec la cession d’une aussi grande pièce à une mairie, c’est une fierté de pouvoir valoriser le recyclage puisque ma thématique artistique du bestiaire se fait avec des bouteilles de gaz que je récupère et que j’assemble. On peut déstructurer un objet insipide pour le transformer en objet d’art, l’œuvre est peinte à la peinture de carrossier et les couleurs devraient tenir dans le temps.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Jour inaugural pour l’espace musical

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 23 octobre 2018)

InaugurationLe nouvel équipement communal dédié principalement à l’apprentissage de la musique a été inauguré en présence du secrétaire général de la préfecture Michel Laborie et du président du Conseil départemental Christophe Ramond. Pour rappel, ce bâtiment, en lieu et place de l’ancienne bibliothèque, est le premier livré du programme d’extension (prochainement la salle des fêtes). Cet espace sera par ailleurs partagé avec d’autres activités, notamment la chorale Le Pupitre de l’école de musique et l’animation Chabada. Le maire, Thierry Dufour soulignait dans son discours qu’au cours des 10 dernières années, la commune s’était lancée dans une politique visant à créer des équipements collectifs afin de répondre à l’attente des administrés, citant les réalisations notamment celle de la crèche cantine, de la salle polyvalente et de la médiathèque. Il réaffirmait sa volonté, avec ce nouvel équipement, de considérer la culture comme une priorité, citant tour à tour la médiathèque, le festival Un Bol d’Air, les Arts singuliers ou le partenariat avec la Scène nationale.

Dualité architecturale

Moment de grâce, lorsque le professeur de l’école de musique a fait jouer quelques jeunes élèves de l’école devant l’assistance, avant que Robert Graczyk n’interprète superbement au piano, la «formidable» chanson du grand Charles. Ce projet d’un montant de 450 000 euros a été soutenu par l’État à hauteur de 116 400 € et par le département pour un montant de 48 650 €.

Le directeur de cabinet du préfet Michel Laborie et le président du département Christophe Ramond ont salué de concert la création et la qualité architecturale du projet, avec les efforts réalisés notamment en matière d’acoustique.

Et Christophe Ramond de préciser de son côté, combien ces initiatives et ces choix concourraient à l’attractivité des territoires.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Jeux de mots à l’atelier

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 21 octobre 2018)

Jeux de motsSous la houlette de Catherine Caron à la médiathèque, 7 personnes se sont inscrites cette année à l’atelier d’écriture. «Au départ, un texte nous sert de support» explique Catherine «nous avons travaillé l’an passé sur des textes de Pérec et Desproges. Pour cette reprise, j’ai choisi le célèbre texte de Martin Luther King «I have a dream». Nous lisons d’abord le texte ensemble, je demande ensuite aux adhérents d’écrire avec leur ressenti sur des exercices bien précis ; cela peut être un pastiche, ou un sujet personnel qui consiste à réinterpréter la forme du sujet. Nous avions travaillé sur une chronique de François Maurel «Ne renoncer à rien» après les attentats du Bataclan, et sur la chanson «Les nuits d’une demoiselle» de Colette Renard et Guy Breton, qui nous avait beaucoup amusés. À partir d’un texte de Buzatti, nous avions encore réalisé un collage qui illustrait la nouvelle, nous avons imaginé à partir de là une autre nouvelle. Pour ce petit groupe essentiellement féminin, cet atelier est une parenthèse de liberté et de répit. Elles sont infirmières, aides-soignantes ou retraitées et viennent une fois par mois jouer avec les mots. Le travail réalisé dans l’atelier est consigné dans un classeur mis à la disposition du public.

 

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

L’automne à l’heure du compostage

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 16 octobre 2018)

CompostageQuatre cent quatre-vingt-dix composteurs déjà distribués sur le premier semestre ; le succès du projet dans le cadre de la démarche d’économie circulaire initié par l’agglo ne se dément pas. La distribution, réservée aux 84 000 habitants des 16 communes de la C2A, devrait se poursuivre dans les prochaines années. Elle a pour objectif de remettre au public trois modèles de composteurs déclinés en deux gammes : en bois ou en plastique, pour un prix public très avantageux, qui va de 18 et 25 euros, selon les modèles. Des achats par lots sont également possibles.

Trois règles d’or

«L’avantage de cette démarche, expliquait Anne-Claire Not, chargée de mission de l’économie circulaire à la C2A, consiste d’abord à aller vers une réduction des déchets et cela permet à ceux qui le souhaitent d’avoir leur amendement organique pour le jardin.» Et les bons jardiniers le savent, c’est en automne que l’on prépare le jardin au prochain printemps ; feuilles d’automne et déchets verts de votre cuisine feront l’affaire pour assurer un bon compost, l’agglo donne également de bons conseils pour réaliser un bon compostage. Il faut éviter par exemple les produits carnés, équilibrer les apports (matière humide, matière sèche) et prévoir un lieu bien aéré.

Et une troisième règle d’or, avoir un bon niveau d’humidité sinon le compostage ne se fait pas. Alors un petit rappel, si vous souhaitez vous procurer un composteur, il suffit d’aller sur le site de l’agglo et de vous s’inscrire, un simple justificatif de domicile vous sera demandé. «Nous organisons des cessions dès qu’une dizaine de personnes sont inscrites», assurait le maire délégué de Puygouzon, Jacques Royer. Un accompagnement pour les résidences et collectifs plus structuré est également mené pour mettre en place un compostage partagé par tous les résidents. Le premier projet est prévu au Castelviel.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les clés aux jeunes de l’ADJ

(Article paru dans la Dépêche du midi le 14 octobre 2018)

Remise clefs 1Les jeunes collégiens de la commune ont la possibilité depuis 2017 de s’inscrire à la section ADJ (Action Des Jeunes) de l’association famille rurales de Puygouzon. Cette section permet aux jeunes de 11 à 14 ans, de partager du temps, des projets, des activités avec l’aide et l’encadrement des animateurs de l’association. Depuis le 8 octobre dernier, la mairie a très officiellement mis à leur disposition, un local qui lui est tout spécialement dédié. Il s’agit de l’ancienne maison qui était occupée par l’école de musique, installée depuis peu dans un bâtiment communal entièrement repensé et aménagé pour une utilisation partagée. Le local des jeunes, est idéalement situé devant les locaux affectés de l’association familles rurales, dans le périmètre défini par la municipalité pour accueillir toutes les activités dédiées à l’enfance et la petite enfance sur la commune. La cohérence de ces installations jouxtant le stade et le gymnase, permet aux enfants et aux jeunes de vivre ensemble et de partager des infrastructures adaptées aux besoins de tous. À noter que les jeunes auront la responsabilité de décorer, d’aménager et d’entretenir ce lieu accueillant et lumineux.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Avec les aidants familiaux

(Article paru dans la Dépêche du midi le 11 octobre 2018)

AidantsUne animation était proposée par le CCAS à l’occasion de la journée nationale des aidants familiaux à la salle polyvalente. Une cinquantaine de personnes ont partagé un goûter et un spectacle (danses et chansons) animé par le très talentueux groupe Zécia, un duo de chanteurs et danseurs de Fréjairolles. Encore cette année, la manifestation coïncidait avec la journée des aidants familiaux, une cause chère au CCAS de la commune, animée par Emmanuelle, toujours à l’écoute. Un moment de partage et de rencontre était donc proposé aux personnes accompagnées par le CCAS, mais aussi aux résidents de la maison de retraite et leur famille, l’événement était également ouvert sur l’extérieur. «Notre CCAS reste à l’écoute des aidants familiaux», expliquaient de concert les élues Nadine Condomines-Maurel et Mireille Sourd : «nous nous tenons à leurs côtés pour les accompagner, les aider dans les démarches et créer des liens. L’idée de cette après-midi est de tisser du lien social et d’offrir un moment festif en partage. Tous les ans, nous essayons de nous renouveler en trouvant de nouveaux spectacles afin d’apporter tous les ans quelque chose de différent, en lien avec la musique et la danse.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Cessions de terrains au conseil

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 09 octobre 2018)

ConseilÀ l’ordre du jour du conseil municipal du 26 septembre dernier, une cession d’un terrain au-dessus de l’URSSAF, dans la zone de Garban, à des dentistes albigeois, afin d’héberger prochainement une antenne de l’Ordre national des dentistes. Le maire indiquait qu’avec la vente de l’autre terrain à M. Monferan pour son club de padel, le budget Garban pouvait être clôturé. L’abri de la cantine coûtera plus cher que prévu, de même les dépenses pour le changement des chaudières (cantine et gymnase) seront plus élevées (autour de 80 000 €), une opération comptable a été nécessaire (transfert sur le compte matériel et outillage) qui permettra également de récupérer en partie des investissements sur les certificats d’économie d’énergie. Un autre problème a été évoqué concernant la cession – et le prix – d’une bande de terrain dans la zone de Garban à des riverains. Les élus ayant chacun donné leur point de vue dans ce débat, le maire a finalement ajourné le dossier compte tenu de sa non-urgence. La question de PLU i (plan local d’urbanisme intercommunal) est venue dans les discussions, concernant de possibles modifications qu’il serait alors nécessaire de présenter, en temps et heure, en conseil municipal. La fibre est en route. Le maire a affirmé que début 2019 elle sera là pour les pros. Orange s’est engagé à l’horizon 2 020 de fibrer l’agglo. «Je me suis battu auprès des services pour avoir la fibre le plus tôt possible», a-t-il indiqué. À noter que le déploiement de la fibre se poursuit encore sur Cambon, Cunac et Fréjairolles. L’école de musique est terminée, l’inauguration est prévue ce 17 octobre et les clés de la maison qui abritait l’ancienne école de musique seront remises aux jeunes de l’Alaé cette semaine. Enfin, nous avons eu droit à un diaporama en bon ordre, sur les bons chiffres, le fonctionnement et les dossiers de la C2A, souvent en interaction, il est vrai, avec ceux de la commune.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un nouveau logiciel à la médiathèque

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 25 septembre 2018)

LogicielPas vraiment la rentrée pour la médiathèque qui est restée ouverte au public tout l’été. Les inscriptions ont encore enregistré un boom, selon Christine et Sylvie, elles totalisent à ce jour 1 300 adhérents là où la bibliothèque en comptait huit cents. Au mois de juin, le logiciel qui gère l’activité de la médiathèque a été changé. «Ce nouveau matériel est plus performant et plus professionnel, confessait Christine Frezouls : il permettra en outre à nos adhérents, grâce à un mot de passe que nous leur fournirons, de pouvoir accéder à tout le catalogue des ouvrages proposés, et il offre surtout la possibilité de réserver en ligne. Dès lors que les ouvrages apparaîtront en ligne, cela signifiera qu’ils sont disponibles.»

Un fonds bientôt enrichi

Comme tous les ans, la rentrée littéraire est un moment fort à la médiathèque avec une quarantaine d’ouvrages commandés : des romans et des collections pour la jeunesse.

Les incontournables sont là : Amélie Nothomb «Les prénoms épicènes», Maylis de Kerangal «Le monde à portée de main» ou Yasmina Khadra et son nouveau roman «Kalhil», etc. Une commande viendra aussi enrichir le fonds des 500 DVD ; des nouveautés pour adultes et la jeunesse ; des documentaires, dessins animés (cinéma d’animation) et des fictions pour adultes qui plaisent beaucoup. Les DVD et CD (800 à peu près) prêtés par la bibliothèque du Tarn enregistrent un bon succès. De nouveaux périodiques, «Ça m’intéresse», «Pyrénées Magazine» ou «Tobogan» pour les jeunes viennent enrichir le fonds. Côté animations, le festival «Contes en ballade» débutera le jeudi 4 octobre. Le mercredi 24 octobre, Julie Eugène, auteur et illustratrice aux éditions Un autre Reg’Art, présentera l’album «Un sommeil de marmotte» aux enfants du groupe scolaire, avec des ateliers d’illustration.

L’atelier d’écriture de Christine Caron a, quant à lui, déjà repris.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Thomas Fersen magistral

(Article paru dans la Dépêche du midi le 23 septembre 2018)

Thomas FersenPremières notes, et public au RDV pour le1er jour du festival Un Bol d’Air’S, vendredi. Attendu à 21heures, Thomas Fersen était là, dans une salle des fêtes comble, avec un tour de chant assez théâtral. Dix fois au moins il aura demandé au public s’il pouvait aller au lit. Bonnet de nuit sur la tête, bougie sur le piano ; le ton intimiste est donné ; l’artiste va nous en chanter quelques-unes avant d’aller dormir… Seul au piano, un concert résolument acoustique. Une merveille. Que de belles choses depuis, Le bal des oiseaux (1993) pour l’artiste ; prix Raoul Breton en 1998 et meilleur artiste masculin aux victoires de la musique. Dès les premières notes, le public est conquis. Dugenou, le Balafré, la Chauve-souris, le Centenaire ; ses textes sont beaux. Seul à ce piano qui sied si bien à sa voix, façon Gréco au masculin, on ne peut rêver mieux dans la salle des fêtes. Fersen enchaîne les chansons ; avec cette facture des fables et des comptines superbement écrites, il nous plonge dans son bestiaire et un univers mystique et campagnard. Les mélodies sont jolies et les refrains valsent à s’étourdir. Au gré de ses albums, l’artiste confirme une valeur essentielle sur la scène de la chanson française.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Première note vendredi au festival d’Un Bol d’Air’S

(Article paru dans la Dépêche du midi le 20 septembre 2018)

Alain NavarroCe vendredi 21 septembre, le festival Un Bol d’Air’S revient pour une dixième édition. Dix ans déjà que ce RDV convoque au fil des automnes des artistes singuliers, qui ont pour dénominateur commun de porter les belles valeurs de la chanson française. Cette édition anniversaire ne déroge pas à la règle. Suivez le programme : vendredi 21 septembre à 14h30, pour un jeune public (gratuit) «Les Oreilles Rouges», un groupe de rock plutôt décalé qui enchantera les jeunes, grâce au registre de la farce notamment. À 19h, «The Money Makers» (gratuit) en concert extérieur, ils vous raviront avec un répertoire qui oscille entre le swing et un blues plus rude, le groupe s’était imposé, avec les célèbres reprises d’Elmore James. De 18h30 à 21h, le Manège Le Schmilblick Club, et à 21h, à la salle des fêtes de la Cayrié, le grand Thomas Fersen, qui dès son 1er album «Un Bal des oiseaux» apportait une pierre «précieuse» à la nouvelle chanson française. Un talent immense suivi par un large public. Samedi 22, à 17h en extérieur, gratuit «Les Forains» un spectacle théâtral qui juxtapose deux mondes ; un civilisé et un autre plus à la marge. À 18h30, toujours gratuit, «Mr Paul» un compositeur, chanteur, musicien issu du punk, qui vient interpréter avec ses compères des compositions musicales assistées par ordinateur. Et à 21h, samedi soir à la salle des fêtes, le légendaire Dick Rivers. Après 35 albums et des centaines d’enregistrements, celui qui prêche la bonne parole dans des chansons à l’esprit résolument rock, viendra interpréter ses anciens et nouveaux succès, avec ses 4 musiciens qui l’entourent sur la tournée des Idoles. Enfin le dimanche, une randonnée de 8 km dès 9h (rdv devant la salle des fêtes) et le repas servi à 13 heures à l’extérieur. À 16 h, à Labastide-Dénat, la guitariste Lydie Fuerte et la chanteuse Paloma Pradal exploreront ensemble un flamenco issu répertoire classique espagnol… Et un registre plus métissé avec des influences diverses.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un bol d’airs musical

(Article paru dans la Dépêche du midi le 19 septembre 2018)

Dick RiversVendredi, samedi et dimanche, la salle des fêtes de Puygouzon accueille la 10e édition du festival Bol d’air’s.

Le petit frère de Pause Guitare et des P’tits Bouchons organisés par Arpèges et Trémolos s’est fait une place dans le monde musical tarnais.

Cette année, la programmation s’appuie sur plusieurs univers musicaux.

Vendredi soir, Puygouzon accueille le talentueux Thomas Fersen qui l’an dernier a sorti son dixième album « Un coup de queue de vache ».

Pour la première fois en vingt-cinq ans de carrière, il a produit son album sous son propre label «Éditions Bucéphale».

Samedi soir, autre soir, autre univers, avec une légende du monde musical français. 55 ans de carrière, 35 albums et des fans fidèles depuis le début. Dick Rivers ça vous tente. Il promet un concert très rock avec des musiciens qu’il a choisis outre-Atlantique.

Dimanche, place à Sanseverino, son humour, son talent et son rythme facilement reconnaissable.

À noter que chaque soir, Bol d’airs propose des concerts gratuits. Et là aussi, il y a du beau monde à découvrir que ce soit les Oreilles Rouges et leur concert déjanté pour jeune public, le blues de The Money Maker, du théâtre avec les Forains, M. Paul et ses ordinateurs.

Plus original, le dimanche matin, le festival propose une petite randonnée de 8 km dès 9 heures avec, pour récupérer des forces, un repas champêtre.

Voilà bien un beau et long week-end qui se prépare.

À Puygouzon, depuis dix ans, on cultive le sourire, la décontraction, la bonne humeur… et la bonne musique.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Sanseverino en concert : «Je suis comme au café avec des copains»

(Article paru dans la Dépêche du midi le 18 septembre 2018)

San SeverinoFidèle aux festivals d’Arpèges et Trémolos, Sanseverino revient une fois encore dans le Tarn pour chanter du François Béranger au «Bol d’Air’s» de Puygouzon. Réjouissant.

Bonjour, vous êtes où, vous faites quoi en ce moment ?

Je suis chez moi, en région parisienne. De ma fenêtre, je vois le ciel, un bout de la maison des voisins et le soleil… J’écris des chansons pour le prochain album sur des musiques de tango. J’achète des grands cahiers de brouillon. Le plaisir du cahier, c’est un truc d’écolier… J’ai un crayon, une gomme ; l’ordinateur, c’est pour la fin.

Vous savez ce qui va se passer dans votre concert ou c’est une surprise ?

Je sais. Cette tournée est un hommage à François Béranger à travers ses chansons. Je les aime toutes… Ce sera «un concert salle à manger». J’arrive avec ma guitare. C’est comme avec un cahier de chant. Je dis – ah tiens, celle-là, elle est pas mal. Je prends les chansons les plus marquantes… Je calcule pas ce que je dis ; je suis comme au café avec des copains.

Pourquoi Béranger, c’est une autre époque ?

Pas pour moi, c’est la mienne. Je suis né en 1960. Le rétro, ce sont les années 1920… Je comprends bien l’époque de Béranger.

Il représente quoi pour vous ?

Il fait partie de ces rares gens qui étaient des cœurs purs ; un maître de la chanson française. Je passe un bon moment avec lui… Il a un phrasé rock, franc ; ça me va. Sur certaines chansons il swingue, pour d’autres il fait sa voix de velours. Je fais ses chansons comme si c’était moi qui les avais écrites. L’hommage est dans la relecture des textes.

Votre lien avec le public ?

Le contact avec le public est assez important mais parfois, dans les grands festivals, ce n’est pas possible. Cet été, dans les festivals de 4 000 à 5 000 personnes, c’était super mais le dialogue est assez restreint Là, cette série de concerts autour de François Béranger réunit des gens qui ont ce thème en commun. On a des trucs à se dire ; c’est bien. Au début, je voulais faire ça que pour 100 personnes… Bientôt, ce sera une petite salle sans micro (rires)

Vous avez été prof de clowneries.

Oui, au début j’ai fait ça. Clown, c’est bien. Il faut juste un nez, un élastique, et tout le reste c’est ce que l’on a à l’intérieur de soi.

Vous avez aussi fait du théâtre. Le cinéma, ça vous tente ?

Je veux bien faire un film s’il ne faut pas apprendre de texte.

Et la télévision ?

J’y vais le moins possible. Je n’ai pas de télévision chez moi. J’ai des enfants, alors la télé, je l’ai enlevée il y a très longtemps. C’est un meuble en trop dans une maison.

L’important pour vous ?

Ce qui compte, c’est la musique. Je fais d e la scène pour faire de la musique.

Ce qui vous inquiète ?

Ce que disait Lenny Escudero – le monde que je vais laisser à mes petits enfants… Je ne crois pas que c’est la politique, les dirigeants qui peuvent sauver les gens…

Alors qu’est-ce qu’on vous souhaite ?

De continuer à être prolixe dans les chansons. Je ne suis pas encore en retard pour mon prochain album. J’ai mon cahier et mon crayon. Je m’étais fait un thé mais il est froid. Il faut que je m’en refasse un (soupir) C’est des problèmes de riche ça (rires).

A l’affiche du 10e Bol d’Air’S

Le 10e festival Un Bol d’Air’S se déroule à Puygouzon les 21 – 22 et 23 septembre.

Vendredi 21 septembre. à 14 h 30, Les Oreilles Rouges, rock pédiatrique décalé (jeune public, gratuit) ; 19 heures, The Money Makers (gratuit), concert en extérieur, entre swing et blues ; d e 18 h 30 à 21 heures, le manège du Schmilblick-club ; à 21 heures, à la salle des fêtes de la Cayrié, Thomas Fersen.

Samedi 22 septembre. à 16 h le Schmilblick-club ; à 17 heures, en extérieur (gratuit), «Les Forains», un spectacle théâtral entre deux mondes ; à 18 h 30, (gratuit), «M. Paul», un compositeur, chanteur, musicien issu du punk, et des compositions musicales assistées par ordinateur ; à 21 h salle des fêtes, Dick Rivers, légendaire rockeur aux 35 albums

Dimanche 23 septembre. dès 9 heures (rendez-vous devant la salle des fêtes), randonnée de 8 km avec un repas servi à 13 heures à l’extérieur ; à 16 heures, à Labastide-Dénat (salle des fêtes), la guitariste Lydie Fuerte et la chanteuse Paloma Pradal, flamenco du répertoire classique espagnol ; à 18 h Sanseverino chante Béranger, salle des fêtes de Puygouzon.

Contact : Arpèges et Trémolos, 28 rue Rochegude Albi-05 63 60 55 90

Recueilli par Martine Lecaudey

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les élèves dans la course

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 16 septembre 2018)

Course orientationDans le cadre du projet «Sport citoyen» – avant les vacances, les élèves avaient organisé une rencontre sportive pour toute l’école. Le choix s’est porté cette année sur une course d’orientation, avec la création de 18 balises, autour du thème des Jeux Olympiques. «Toute la préparation a été faite sur les temps d’activités pédagogiques complémentaires» précisait le directeur Alexandre Bruyère «Ils ont réalisé tous les plans, les repérages entre l’école et ses environs ainsi que les recherches sur l’origine des JO et les valeurs de l’Olympisme. Le 29 juin dernier, tous les élèves – de la maternelle au CE2 – devaient donc trouver les balises, lire ou se faire lire les infos par les CM1 (pour les + jeunes) afin de pouvoir répondre à un questionnaire. Le lundi 2 juillet, c’était au tour des Cours moyens de participer à cette course, l’encadrement étant assuré par les CM1 et les enseignants. Toujours dans le cadre de ce projet, les élèves de CM1 devront organiser une action lucrative pour financer la prochaine classe «Sport Citoyen», à Racisse. La tombola à fait entrer 600 euros dans la caisse, le directeur remercie les commerçants et les parents, acteurs du succès de cette action.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Patrimoine : la Croix en vitrine

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 13 septembre 2018)

Croix en vitrineLabastide-Dénat ouvre les portes de l’église Sainte-Catherine ce week-end pour les Journées du patrimoine, les 15 et dimanche 16, de 9 heures à 19 heures Depuis peu, la croix de procession restaurée a trouvé une place visible et sécure dans sa vitrine éclairée : «Elle se trouvait à l’origine dans une niche où l’on ne pouvait la voir que de face», explique Philippe de Beaulieu, adjoint en charge du Patrimoine. «On peut désormais en faire le tour, les lieux sont par ailleurs adaptés aux personnes à mobilité réduite. Son installation a été prise en charge par la mairie et la DRAC, cette opération s’inscrit dans une dynamique de valorisation et de préservation du patrimoine. Ce n’est là qu’un des aspects de l’implication de la mairie. Le reste se fera au long cours, nous traiterons d’autres objets sacrés courant 2019, qui sont aussi des œuvres majeures qui viendront faire le lien et compléter les objets d’art sacrés liés à l’ordre des Annonciades d’Albi.» Cette croix fut l’une des premières œuvres classées au titre des Monuments historiques comme objet. Elle est typique, en feuilles d’argent sur une âme de bois, avec 4 médaillons qui représentent les évangélistes. Incontestablement à voir parmi les autres trésors… J.-P. Lallée vous attend !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

En musique dans les nouveaux locaux

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 11 septembre 2018)

OuvertureAprès les longs travaux assurés par la municipalité, l’école de musique associative s’active pour une rentrée 2018-1019 dans ses nouveaux locaux flambant neufs ! Que de temps parcouru depuis sa création en 1985 par le couple Sourd et l’actuel prof de musique Robert Graczyk. Et trois déménagements successifs depuis ; un premier au-dessus de l’actuelle médiathèque, le deuxième à la maison municipale au temps de Marcel Couliou et en 2018 dans ce nouvel espace entièrement dédié à la musique, avec l’intégration de la chorale Le Pupitre, ainsi que la troupe de comédie musicale : «Chabada». De grandes salles vont permettre la création d’un auditorium et d’un studio d’enregistrement ; inédit pour une commune de 3 000 habitants. Les fondateurs sont pleinement satisfaits : «L’architecte a été à l’écoute de nos demandes, notamment sur l’insonorisation et l’acoustique» précisait le couple Sourd «avec pose de produits spécifiques pour les sols, de portes et fenêtres insonorisées, ainsi qu’une isolation phonique vers les commerces.» Il y avait au départ 2 profs et 20 élèves, l’école totalise aujourd’hui 9 enseignants et 115 élèves. Les cours reprendront le 1er octobre. Les inscriptions auront lieu d’abord pour les anciens élèves, (guitare ou batterie) le jeudi 20 septembre de 17 heures à 19 heures (il faut se rendre à l’école située en lieu et place de l’ancienne bibliothèque). Pour l’accordéon et le piano, inscriptions le 21 septembre, de 16 heures à 19 heures (pour les anciens élèves) et pour les nouveaux (tous instruments confondus) il faudra se rendre à l’école le lundi 24 septembre, de 16 h 30 à 19 heures. Telles sont les conditions d’inscriptions, le prix est de 49 € par mois, avec un tarif pour les familles nombreuses.

Deux pianos ont été acquis (acoustique et numérique), la mairie assure l’hébergement et les frais fixes. Vous êtes attendus, notez bien les horaires.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Une communauté sur le terrain de foot

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 28 août 2018)

Gens du voyage«Samedi, ils ont monopolisé notre parking une bonne partie de la matinée, explique Guy Delmas, (gérant magasin Delmas). à plus de trente bonshommes, ils ont enlevé les plots et les buses qui barraient l’entrée du terrain de sport. Nous avons appelé la mairie qui a alerté la gendarmerie, mais en dépit de tout cela, ils ont pris place.» Depuis une semaine donc, une trentaine de caravanes des gens du voyage avait pris place, illégalement, sur un terrain de football interdit d’accès, homologué et fermé, à quelques jours même de la reprise des entraînements par les jeunes. Par chance, les terrains étant secs, les dégradations ont été limitées. Lors de l’installation de la communauté, le maire délégué Jacques Royer et la directrice générale adjointe de la C2A sont intervenus pour dresser un état des lieux et fournir des conteneurs poubelles afin de limiter les dégradations.

Incroyable tout de même ; l’agglo a financé une aire de stationnement temporaire pour 2017, mais elle est définitivement fermée, selon le maire Thierry Dufour, depuis décembre 2017. «Première chose, expliquait le maire, notre commune, avec moins de 5000 habitants n’est pas tenue d’avoir une aire dédiée aux gens de voyage. Mais comme nous faisons partie de la C2A, elle doit proposer une aire dédiée. En accord avec le préfet, il a été décidé que les communautés de communes mettraient à disposition une aire de grand passage en alternance sur les communes de l’agglo. Pour 2018, l’aire de grand passage se situe à Lagrave. Pour des raisons diverses, cette communauté n’a pas souhaité se rendre sur l’aire de Lagrave habilitée à recevoir ces communautés. Je suis fâché, d’autant que ce n’est pas la première fois. Je ne suis pas resté inactif, un courrier a été envoyé au préfet afin que soit instruite une procédure d’expulsion, s’il y a des détériorations, ils devront en répondre. Lors de cette installation, les gendarmes sont venus, mais ils n’ont rien pu faire.» Ce lundi matin, comme prévu, la communauté avait levé le camp et laissé le terrain libre.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le film «Radin» en plein air

(Article paru dans la Dépêche du midi le 16 août 2018)

RadinAprès Labastide-Dénat en juin, le ciné gratuit en plein air revient comme à l’accoutumée avec le concours de Cinécran 81, ce jeudi 23 août à 21 h 30 sur la place de l’église, à Creyssens. En cas de mauvais temps, un repli sera toujours possible à la salle des fêtes de la Cayrié. Et cette année, c’est le film «Radin» de Fred Cavayé qui sera à l’honneur. Avec dans les rôles principaux, Dany Boon, Laurence Arné et Noémie Schmidt. Il s’agit d’une comédie dans laquelle on rit beaucoup, grâce au talent de Danny Boon que l’on connaît. Synopsis : François Gautier est viscéralement radin. Si économiser des petits sous le met en joie et de bonne humeur, payer, lui provoque en revanche des suées. Sa vie est réglée et organisée dans l’unique but de ne jamais rien dépenser. Une petite vie bien organisée qui va vite basculer et prendre un grand virage en une seule journée ; lorsqu’il tombe amoureux et découvre qu’il a une fille dont il ignorait l’existence. Obligé de mentir afin de cacher son terrible défaut, le début des problèmes arrive pour François. Car mentir peut parfois coûter très cher…

Retenez donc ce jeudi soir 23 août à 21 h 30, un RDV convivial et gratuit place de l’église, à Creyssens !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Une sculpture de BycZyK au village

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 14 août 2018)

BycZykLe sculpteur singulier, Grégory BycZyk, installé dans les Pyrénées près de Pau, va donc poser son empreinte au village de Cayrié. Le maire Thierry Dufour l’avait annoncé lors de l’inauguration du festival d’Arts singuliers ; alors qu’il avait rencontré l’artiste en 2017 à ce même festival, la commune passait commande quelques semaines après d’une de ses œuvres.

À vocation plutôt rurale, Puygouzon fait un premier pas vers la culture urbaine, et c’est une première !

Particularité de cet artiste, il utilise comme matériau principal des bouteilles de gaz avec lesquelles il réalise des œuvres quelquefois gigantesques.

Une œuvre mystérieuse

Les Puygouzonnais pourront découvrir la sculpture au carrefour du village, vraisemblablement en ce mois de septembre. Nous gardons entier le secret autour du sujet de la sculpture pour en préserver la surprise.

Notons quand même qu’elle sera assez imposante avec une longueur de 4,20 m et une hauteur de 3 m, et qu’à l’instar des sculptures de BycZyk, l’œuvre sera réalisée avec des bouteilles de gaz peintes (jaune orangé, bleu clair et bleu) et que, fidèle à l’inspiration de l’artiste, elle viendra compléter un bestiaire déjà bien étoffé de l’artiste. «Je travaille essentiellement avec du matériel de récupération», expliquait BycZyK, «et sur la thématique des bouteilles de gaz.

Les gens perdent souvent le ticket de consignation et veulent s’en débarrasser. J’assemble les matériaux mécaniquement avec des vis et des boulons, sans soudure.

On peut déstructurer un objet insipide pour le transformer en objet d’art. L’œuvre est peinte à la peinture de carrossier, les couleurs tiennent dans le temps et ne fanent pas.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Chantier jeunes : le retour

(Article écrit par D. Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 12 août 2018)

Chantier loisirs jeunes 3Chose promise, chose due… Les seize jeunes qui ont constitué les deux groupes des Chantiers jeunes, rentraient tout récemment du stage de 5 jours à Vieux Boucau, enchantés. Rappelons-le, ils ont sacrifié quelques jours de leurs précieuses vacances à des travaux au profit de la collectivité. Comme prévu, ils se sont rendus au centre de vacances de l’Albatros, pour un stage de vacances et de détente de 5 jours. Au programme, de nombreuses activités aquatiques ; dont du catamaran, du surf ou de l’accrobranche, ainsi que de nombreux jeux nautiques. Une superbe occasion de se créer de beaux souvenirs. À noter qu’une petite participation était demandée aux familles, il s’agit là d’une convention passée avec la CAF.

Rappelons que 2018 était la 10e édition de ces chantiers, et qu’au fil des années le succès ne s’est pas démenti. Probablement un encouragement au maintien de cette formule, pour les équipes municipales et le chargé à la jeunesse et aux sports, Alain Jarlan. À noter encore que les équipes des jeunes étaient encadrées, aussi bien au travail qu’en vacances, par Philippe et Ghislain, qui ont partagé avec les jeunes de nombreux fous rires et tissé avec eux des liens amicaux.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 Le Diabolo sous le signe de l’eau

(Article paru dans la Dépêche du midi le 10 août 2018)

Sous le signe de l'eauAprès l’hiver pluvieux, l’été au Diabolo s’annonce sous le signe de la nature et des jeux d’eau. Avec des sorties telles que des parcours d’orientation en forêt, un jeu de piste à l’échappée verte à Albi, une visite du zoo de Plaisance-du-Touch, et parce que le temps s’y prête, une sortie baignade à Aquaval à Lautrec !

On n’oublie pas de coller à l’actualité, il va sans dire que les quinze premiers jours de juillet ont été consacrés au Mondial de football. Nous remercions par ailleurs l’équipe d’animation de l’accueil de loisirs de Valence-d’Albigeois qui nous a accueillis, pour terminer cette quinzaine, par un tournoi de foot intercentres.

Un petit clin d’œil au Tour de France avec une sortie vélo le long de la voie verte et des courses organisées : des contre-la-montre et d’autres balades nature à vélos le long du chemin bucolique de la voie verte. Le programme bien chargé a été quelque peu modifié pour faire place à plus de jeux d’eau pour permettre à tous de se rafraîchir et de lutter efficacement contre la canicule qui met à rude épreuve les organismes.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le bureau de poste rénové

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 09 août 2018)

La PosteLa salle d’accueil du bureau de poste de la Cayrié a été entièrement rénovée. Les travaux commencés début avril se sont achevés début juin. Dans l’inventaire des travaux de la salle, la sécurité a été renforcée au niveau des coffres. Les parquets et la peinture ont également été refaits. L’aménagement de la salle a aussi été repensé pour un usage plus fonctionnel.

Le bureau bénéficie, en outre, d’une climatisation qui profite aux clients et au personnel, très appréciable par ces temps de canicule. L’électricité, les luminaires ont été refaits, ainsi que les huisseries et le rideau de fer qui sécurise les bâtiments une fois le bureau de poste fermé.

Deux employées se relaient au bureau de poste de Puygouzon, Clarisse et Stéphanie. «C’est plus fonctionnel, plus agréable et les clients apprécient la clim», déclarait Stéphanie, «l’ensemble rénové est plus clair, plus spacieux et les conditions d’accueil et de travail sont meilleures. Nous apprécions beaucoup l’agencement du mobilier, plus fonctionnel.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Mairie : plan canicule activé

(Article paru dans la Dépêche du midi le 05 août 2018)

Plan caniculeLe maire Thierry Dufour, avec les élus et le CCAS de Puygouzon, se mobilisent autour du plan canicule. Toutes les personnes isolées et vulnérables ont été contactées en juin dernier, et une vingtaine de personnes se sont inscrites sur le registre nominatif, en vue de ce plan. Depuis fin juillet le CCAS met en œuvre une prévention active : visite à domicile des personnes inscrites sur le registre, appels téléphoniques et contact avec les familles lorsque c’est nécessaire, et informations de prévention diffusées sur le panneau lumineux communal.Cinq familles de Labastide-Dénat, ont reçu la visite de Jacques Royer, Maire Délégué, et d’Emmanuelle Alenda, en charge du secrétariat, de l’accueil et de l’accompagnement au Centre Communal, d’Action Sociale de Puygouzon.15 familles de Puygouzon ont également reçu la visite de deux élues du CCAS, Monique Cobourg et Nadine Condomines-Maurel, maire déléguée. Ces visites sont l’occasion de rencontrer et de mettre en place un accompagnement personnalisé et de repérer les besoins réels de la population en vue de faire évoluer les actions du CCAS. L’inscription sur les registres du CCAS pour les personnes âgées, isolées ou vulnérables est toujours possible en appelant la mairie et le CCAS au 05 63 43 27 43.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Chantier jeunes, fin d’édition

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 02 août 2018)

Chantier loisirs jeunes 2Le 2e groupe vient de clore la dixième édition des chantiers jeunes, initiée donc en 2008, un succès qui ne se dément pas au fil des ans. Les Puygouzonnais se sont habitués à voir ces jeunes s’affairer à des travaux sur la commune, une habitude qui rime avec l’été. Mixité parfaite pour ce groupe, 4 filles et 4 garçons qui ont décapé et repeint une vingtaine de bancs dispersés en différents lieux de la commune. Au programme encore, peinture des WC et des façades du club house de tennis qui ont été décapées avec le karcher. Les portes et les fenêtres ont également été repeintes… Des jeunes qui font parfois connaissance, même si la plupart d’entre eux se sont connus à l’école. La récompense après l’effort avec l’approche du stage de 5 jours à Vieux-Boucau offert en contrepartie de leurs efforts ; acrobranche, surf et catamaran au programme pour les 16 jeunes que comptait cette 10e édition. «Ces chantiers sont un superbe succès», expliquait Alain Jarlan, élu en charge de la jeunesse et des sports. «L’opération a mobilisé 150 jeunes environ, certains ont même redoublé, nous avons retenu prioritairement ceux qui s’étaient inscrits en premier.» Et d’une pierre faire deux coups, être utile et profiter de moments partagés.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les chantiers jeunes ont 10 ans

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 25 juillet 2018)

Chantier loisirs jeunes 1Les chantiers jeunes battent leur plein sur la commune pour une dixième édition ! Cette aventure avait commencé en 2008, déjà organisée par Alain Jarlan, avec au fil des ans un succès qui ne s’est jamais démenti. Ce premier groupe est constitué de 8 jeunes âgés de 12 à 15 ans, encadrés par deux adultes, Ghislain et Philippe. L’ambiance est plutôt bonne, assurent les jeunes : «On fait des batailles d’eau et nous travaillons en musique…». Mais surtout ils ont bien travaillé, cette année encore, la mairie leur a assigné des travaux de peinture. Ils ont notamment repeint les toilettes publiques de Labastide-Dénat, les vestiaires des terrains de football et de rugby de l’espace Garban. Ils ont aussi réalisé la peinture du hall du gymnase, ainsi que les toilettes de l’école primaire. Les encadrants, Ghislain et Philippe, assurent que ce groupe étant très énergique, ils ont même pris un peu d’avance sur les travaux. Un chantier de 5 journées durant lesquelles, à midi, le groupe prend ses repas à la cantine. Dans ce groupe-là, les jeunes se connaissaient déjà. Réservés aux jeunes Puygouzonnais, pratiquement tous ont été à l’école ensemble. C’est donc aussi un moment d’échanges et de retrouvailles. En contrepartie, la mairie offre à ces jeunes un séjour nautique à Vieux-Boucau-les-Bains.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le conseil, au fil des projets…

(Article écrit par Daniel Carrière,  paru dans la Dépêche du midi le 24 juillet 2018)

MairieD’entrée de séance, il a été procédé à la désignation annuelle de six jurés d’assises au sein de la commune, tirés au hasard. Le maire rappelait l’imminence du chantier jeunes, en partenariat avec la CAF, qui se présente toujours en deux sessions, une du 9 au 13 et l’autre du 23 au 27 juillet.

Le montant de la participation financière des familles dans le cadre du chantier loisirs a été fixé à 45 € pour 5 jours. Très légère augmentation des tarifs de la cantine qui s’établissent ainsi : pour les enfants de la commune, tarif normal 3,90 € le repas, majoré (inscription de dernière minute) à 5,50 €. Pour les enfants hors commune, normal 5 €, majoré 6,50 € et pour les adultes 6,50 €. Les repas de la crèche et du Diabolo, élaborés par la cantine, sont ainsi fixés : pour les grands 2,25 € et 1,55 € pour les bébés. Le prix est de 4,15 € pour les enfants du Diabolo.

Les travaux de l’école de musique sont terminés, le maire indiquait que cette salle serait normalement disponible en septembre pour la rentrée scolaire. Afin de rendre possible l’inversion de la scène à la salle des fêtes, l’acquisition d’une bande de terrain de 5 m2 est prévue. Après négociations, le prix est convenu autour de 60 € le mètre carré. Réflexion faite, la mairie pourrait finalement acheter 100 m2. La commune a pris une disposition de principe avec Enedis, en lui rappelant ses obligations sur les éventuelles atteintes possiblement portées par la pose des conteurs Linky. Par ailleurs, le maire dit avoir émis un avis défavorable sur le permis de construire concernant l’antenne de Labastide-Dénat, il se bat pour le collectif et se dit surpris de la proposition faite d’installer l’antenne sur une commune voisine. Concernant le projet de l’écoquartier annoncé sur la commune par la mairie en début d’année, une réunion d’information imminente devrait permettre d’en savoir davantage, selon le maire Thierry Dufour.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Action citoyenne avec le CCAS

(Article rédigé par Daniel Carrière, paru dans la Dépêche du midi le 08 juillet 2018)

Action citoyenneSuperbe moment intergérationnel, vendredi, en début d’après-midi, autour du soutien scolaire en mathématiques mis en place par le CCAS de Puygouzon. Depui le début, les cours sont asssurés par Marine, qui a été rejointe cette année par Gérard. Une idée originale, puisque en contrepartie de la formation reçue, les jeunes rendent à la collectivité une action citoyenne, en réunissant dans la salle du Conseil municipal, des résidents de l’EHPAD des Terrasses du Pastel, ainsi que quelques personnes accompagnées par le CAS ; soit une cinquantaine de personnes au total, qui ont participé à un grand jeu conçu par les jeunes. Au programme, des questions ludiques d’ordre général sur la commune, ou avec de petits calculs sur des notions de logique et d’espace. Ls élus étaient présents ; la 1re adjointe Nadine Condomines-Maurel, Nathalie Nouvel, Monique Cobourg ainsi que le directeur de la maison de retraite, Jean-François Descat. «Ce genre d’initiative est à renouveler» expliquait la première adjointe N.C.-M. «les résidents sont heureux, c’est un moment assez fort de se retrouver ici, dans la salle du Conseil, c’est le lieu de l’institution, un symbole important, d’ailleurs les cours de soutien s’y tiennent quelquefois. «Un peu moins de jeunes ont bénéficié du soutien cette année, 6 exactement» précisait Martine, «certains sont là depuis 4 ans, le but, c’est qu’ils fassent des progrès et je reste en lien avec leur prof dans le cadre scolaire.» Dina, 16 ans, bénéficiaire du soutien : «Les maths avec Martine, c’est super ! Elle prend de nos nouvelles, même en dehors des cours, elle est toujours disponible. C’est bien de réunir tout le monde, cela nous permet d’êtres bénévoles, en retour de ce que nous recevons…» Et les yeux des résidents de l’EHPAD qui pétillent, le temps d’un moment de partage, d’amitié et de gaîté…

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Kermesse et fin des classes

(Article paru dans la Dépêche du midi le 05 juillet 2018)

KermesseVendredi, le groupe scolaire de Puygouzon vivait au rythme de sa kermesse de fin d’année, organisée par l’Association des festivités scolaires, présidée par Sandrine Massip. Un événement qui déjà sent bon les grandes vacances et le soleil. «Le but consiste à organiser un événement convivial et festif pour les enfants, les parents d’élèves et les enseignants», expliquait la vice-présidente Dorothée Le Gal, «et d’étoffer la cagnotte de l’école avec la vente de gâteaux confectionnés par les parents d’élèves au profit de l’association.» Nous finançons également des projets originaux ; outre les trajets en bus financés pour les sorties scolaires de fin d’année de toutes les classes, l’association a soutenu un projet sur le court-métrage. Les élèves ont visionné des films courts-métrages d’animation dans un cinéma albigeois et en classe, et ils ont ensuite eux-mêmes créé de petits films d’animation par niveau. Ils ont filmé dans des décors miniatures, en présence d’un animateur qui leur avait appris les techniques d’animation. Un repas réunissait le soir près de 200 personnes dans la cour de l’école (enseignants, parents et élèves) avec un prestataire qui assurait le repas et le groupe musical Diapason. Histoire de terminer l’année scolaire sur une note festive et conviviale.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Réhabilitations au fil du conseil

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 27 février 2018)

SDFAu dernier conseil municipal on apprenait que l’actuelle salle des fêtes allait faire l’objet d’un projet de réhabilitation. L’augmentation du nombre d’habitants sur la commune étant l’argument, selon le maire Thierry Dufour, de cette nécessaire remise à niveau des conditions d’accueil. Le lieu reçoit un grand nombre d’associations : les manifestations d’un Bol d’Air’S, le marché de Noël, le festival des arts singuliers Trafalg’Art, les événements de Pulsar ou encore les spectacles du groupe scolaire. La municipalité souhaite réaliser un rafraîchissement intérieur et extérieur. Les travaux devraient débuter au deuxième semestre 2018 et durer six mois, autofinancés en partie par la commune. À ce titre, une demande de subvention de 400 000 euros a été demandée et adoptée auprès du conseil départemental. Ce bâtiment qui accueillait une supérette avait été racheté en 1972 par la commune. Depuis, rien n’avait été fait. La scène pourrait changer de côté pour prendre un peu de hauteur et donner au final plus de visibilité aux spectateurs. «Les boudins de chauffage sont bruyants», expliquait encore le maire, «nous allons faire en sorte de les habiller et de les insonoriser.» Durant les travaux, une organisation sera nécessaire pour accueillir les événements, le gymnase pourra être envisagé comme solution de repli. Des travaux sont encore prévus à la salle municipale de Labastide-Dénat, le bâtiment présente des fissures sur sa partie arrière. Par ailleurs, une subvention à hauteur de 60 % a été adoptée pour les trésors de l’église de Labastide-Dénat, mise sous cloche d’une croix en argent, restauration d’un tableau du XVe et travaux sur le tabernacle qui sera redoré. Une impasse a pris son nom de baptême «des 3 Puits» après d’amples discussions. Puygouzon investit aussi dans la culture, une sculpture de l’artiste Grégory Byczyk vient d’être commandée, un éléphant est, semble-t-il, représenté dans cette sculpture constituée de bouteilles de gaz.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 Ski et carnaval au Diabolo

(Article paru dans La Dépêche le 22 février 2018)

 CarnavalAprès le thème du cirque qui avait occupé les enfants du Diabolo pour les vacances de Noël, comme tous les ans, les enfants ont confectionné la mascotte du carnaval, un lion en carton et papier mâché qui rugira pour cette édition 2018. Les pré-ados, qui se réunissent les vendredis soir au Diabolo, ont retroussé leurs manches pour remettre au goût du jour la salle qui leur est prêtée : la Banana 8, qui fait peau neuve et vient de passer d’un ton orangé à un style plus moderne et épuré. Ponçage, nettoyage, peinture… Les travaux vont toujours bon train. Une fois la décoration terminée, la salle sera meublée, en partie avec des meubles faits par les jeunes avec des matériaux de récupération, des palettes notamment. Pour la troisième année consécutive, trente jeunes du centre aéré vont pouvoir partir au ski, ils seront hébergés au chalet de l’Ours, à Espiaube. Ils pourront faire du ski alpin durant cinq jours sur les pistes de la station de Saint-Lary. Un mot de l’association des Doux Doudous qui regroupe des assistantes maternelles et des parents qui se retrouvent les vendredis matin avec les plus petits. Après une journée crêpes, les jeunes travaillent autour d’un projet ludique sur le thème des couleurs. Une sortie au carnaval est prévue en partenariat avec la crèche Les Lucioles.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Mardi gras avec les aïeux

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 18 février 2018)

Mardi grasUn mardi gras sous le signe du Carnaval et du déguisement pour les enfants du groupe scolaire de Puygouzon. Une centaine d’enfants ont défilé mardi dans les rues du village, pour aller visiter, vers 10 h 30, les résidents des Terrasses du Pastel, où le directeur Jean-François Descat les accueillait. Le thème des animaux avait été retenu pour la confection des masques, réalisés grâce à l’aide des «atsem» qui avaient encadré les jeunes lors d’ateliers. Avec des résultats créatifs et colorés. Des lions, lionnes, et autres félins se sont donc dégourdi les pattes pour le plus grand bonheur des aînés, en entonnant des chants en occitan, grâce à la sono de l’hepad. Les enfants ont également réalisé une chaîne humaine, et ont fait plusieurs fois le tour de la salle à manger ; après quoi, des bonbons leur ont été offerts. Quatre enseignants encadraient le groupe : «Quelques parents d’élèves sont aussi venus aider pour accompagner les enfants» expliquait l’enseignante Audrey Bousquet «ils ont aussi aidé les enfants à se déguiser, les costumes avaient été ramenés de la maison.» Après la visite, les jeunes sont retournés à leur école pour brûler Monsieur Carnaval – un lion en l’occurrence, et conjurer l’hiver. Sur place, l’élue Nathalie Nouvel se félicitait de cette opération.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Ehpad : la prévention sur les rails

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 6 février 2018)

 EhpadAbsentéisme et dos cassé, l’Ehpad des Terrasses du Pastel reste attentif aux conditions de travail de son personnel. Il s’agit d’un projet lancé en 2016, qui vient de se concrétiser, avec l’installation récente de rails plafonniers et d’un dispositif adapté pour faciliter la manutention des personnes très dépendantes. «Les résidents arrivent de plus en plus dépendants dans nos maisons de retraite», explique Jean-François Descat, le nouveau directeur. «La moyenne d’âge des résidents est de 88 ans et celle de nos agents et soignants de 42 ans. Les conditions de travail ont souvent pour conséquence un fort taux d’absentéisme dont il faut tenir compte. Les pouvoirs publics se sont saisis du problème par le biais de la Carsat qui propose de signer avec les Ehpad un contrat de prévention en matière de risques professionnels. Des subventions sont versées aux établissements qui s’engagent, en retour, à développer une politique de prévention des risques professionnels.» Le dispositif comprend aussi un premier volet formation où l’ensemble des agents est formé par Acteur en prévention des risques liés à l’activité physique sanitaire et sociale. C’est une démarche dans laquelle l’établissement s’était engagé dès 2016 : «Nous irons jusqu’au bout, avec l’aide de la Carsat, poursuivait J.-F. Descat, avec ce dernier dispositif en place, c’est un système complet de lève-personne sur rails désormais disponible dans chaque chambre de l’Ehpad. Les transferts, du fauteuil au lit du résident, sont également plus aisés et confortables pour tous.»

À noter que les travaux et les formations ont été respectivement réalisés en novembre et décembre 2017. «Je me félicite que le CCAS et son président Thierry Dufour aient pris un tel engagement pour la prévention des risques professionnels», concluait le directeur.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Dictée occitane : les élèves à leur plume

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 30 janvier 2018)

Dictée occitaneC’est à Puygouzon qu’a eu lieu vendredi le grand rendez-vous de la dictée occitane. La salle des fêtes accueillait pour l’occasion environ 300 scolaires et une vingtaine d’adultes qui se sont soumis à l’orthographe d’une fable de Prosper Estieu, enseignant audois au siècle dernier : «Lo leon, lo Lop e lo Rat». Un superbe succès. Depuis 3 ans sur l’Albigeois, le Cercle Occitan albigeois, à la demande des enseignants, propose cette dictée sur le temps scolaire le vendredi, au lieu du samedi traditionnel, pour faciliter le rassemblement. S’agissant des écoles présentes, l’école bilingue de Puygouzon bien sûr, Rochegude Albi, Calandreta Albi, Monestiés, Saint-Sulpice et pour les collèges Bellevue Albi, Balzac, Taillefer de Gaillac, Pierre-Suc de Saint-Sulpice et Le Clézio de Lisle-sur-Tarn. «La participation est croissante au fil des ans, expliquait Geneviève Sandral, conseillère pédagogique en Occitan; cela prouve que l’occitan est une langue vivante, tous ces jeunes apprennent l’occitan dans des écoles bilingues. Au niveau des collèges, l’occitan est le plus souvent en option. La langue d’Oc fait preuve aujourd’hui de beaucoup de dynamisme, il n’est qu’à voir cette salle. Remerciements aux bénévoles retraités qui organisent et préparent la salle pour cet événement». De nombreuses animations ont apporté beaucoup de convivialité à cette manifestation ; un goûter offert à tous les participants par le Cercle Occitan. Les élèves ont joué des saynètes, lu des fables en occitan et chanté des chants qu’ils se sont mutuellement présentés. Un texte a par ailleurs été lu par Michel Tayac, accompagné à la craba (cornemuse tarnaise) par M. Mazenc. Les élus Sylvie Bascoul-Viala et Th. Dufour étaient là. A noter que la vingtaine d’adultes a planché sur la dictée dans la salle du conseil municipal.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Des vœux et des projets pour 2018

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 16 janvier 2018)

VoeuxLes administrés se sont déplacés nombreux, vendredi 12 janvier, pour les vœux du maire. Près de 400 personnes étaient là pour écouter un discours plus court qu’à l’habitude. Après le traditionnel diaporama qui est revenu en images sur les principaux événements et actions de l’année 2017 sur la commune, le maire Thierry Dufour a pointé du doigt quelques projets qui seront finalisés en 2018, comme l’extension de la salle des fêtes où l’école de musique doit prendre sa place, l’aménagement d’une nouvelle aire de jeux pour les plus jeunes, près de la salle polyvalente.

 Il a indiqué par ailleurs que la mairie poursuivra ses efforts sur la voirie et l’achèvement des chemins piétonniers dans les différents quartiers.

Le maire a précisé aussi que des travaux de rénovation seront entrepris dans les salles de l’école primaire ainsi qu’au gymnase. Il a évoqué la poursuite du programme de fleurissement avec plantation d’arbres et le changement pour des raisons d’économie des chaufferies de la mairie et du gymnase. Il a rappelé que l’adoption du PLU sur la commune allait permettre de travailler sur le projet de l’écoquartier et de la 4e branche du rond-point de la 612.

Extrait de discours : «Le bien vivre ensemble… Voilà une expression qui définit bien notre ville… Combien de Puygouzonnaise et de Puygouzonnais me disent au quotidien qu’ils se sentent bien à Puygouzon, une ville agréable à vivre, une ville pour tous…»

Le maire s’est autorisé un satisfecit en rappelant que pour la 5e année consécutive, les taux d’imposition ne seront pas augmentés sur la commune. Après avoir remercié les associations locales, sportives, culturelles, sociales et éducatives, le conseil municipal jeune ainsi que toute son équipe municipale, les administrés ont été invités à lever le verre au nom de la nouvelle année.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les rendez-vous de la médiathèque

(Article paru dans La Dépêche le 14 janvier 2018)

médiathèqueDu nouveau à la médiathèque en ce début d’année, avec la création d’un atelier d’écriture qui sera animé par Catherine, juste pour le plaisir d’écrire et de jouer avec les mots. Les séances auront lieu à raison d’un jeudi par mois, de 14h à 16h30, première séance le jeudi 18 janvier.

 Du 9 janvier au 8 février, vous pouvez toujours découvrir l’exposition des maquettes et miniatures de pigeonniers tarnais, réalisées par Louis Del Rosso, l’artiste sera présent à la médiathèque le 19 janvier à 18h30. Le vendredi 2 février à 20h30, une conférence sera animée par le Dr Jean-Philippe Souquière, sur le thème : Art et Science de l’anti-âge. À noter encore, que depuis la fin d’année, une connexion wifi et 3 tablettes sont à votre disposition dans les locaux de la médiathèque. Courant 2018, elle se dotera d’un nouveau logiciel grâce auquel les usagers auront accès au catalogue et pourront réserver leurs ouvrages en ligne, ils pourront également consulter les animations et événements proposés. De nombreuses nouveautés, adulte et jeunesse, vous attendent : romans, albums, BD, DVD ou CD. La médiathèque totalisait à ce jour, 1 560 adhérents.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Dernier conseil municipal en 2017 pour les élus

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 9 janvier 2018)

Dernier CMDemande de subvention à la DRAC par l’élu en charge des affaires culturelles, Ph. Heim, pour la réactualisation du logiciel informatique de la médiathèque, le projet consiste à utiliser le même dispositif que celui utilisé dans le réseau des médiathèques de l’Albigeois. L’achat des logiciels avec la maintenance correspond à un coût approximatif de 7 000 €. Adopté. Les élus se réjouissent de la fréquentation de ce nouvel espace, le tarif est maintenu à 12 € par famille. Le remboursement des frais de la cérémonie du souvenir et de la paix (musiciens) a par ailleurs été voté. En ce qui concerne la salle polyvalente dédiée aux habitants pour la location très utilisée, le maire indiquait qu’un auvent devrait être aménagé pour les fumeurs ainsi que des panneaux car les gens collent des affiches et détériorent les murs. Un compte a été approvisionné pour l’achat d’un jeu pour tout-petits, lors du congrès des maires au prix de 11 000 €, qui sera installé à côté de la salle polyvalente.

Autre achat, celui d’une application mobile qui permettra d’accéder facilement à des onglets et permettra une recherche vocale. En disant : «mon Puygouzon», accès aux menus de la cantine par exemple, elle permettra aussi de signaler un événement ou d’envoyer des infos en temps réel. Il s’agira en quelque sorte d’une communication interactive entre les usagers et leur mairie. Concernant les finances de la commune, les produits des impôts (taxe d’habitation, foncier bâti et non bâti) sont supérieurs aux prévisions, les élus se disent satisfaits. Cession à un particulier d’un terrain évalué par les Domaines, il sera vendu au prix de 2500 €, plus les frais de géomètre. Paiement des factures du SDET pour les travaux de dissimulation des lignes au chemin des crêtes. À l’issue du conseil, les élus se retrouvaient pour un repas de fin d’année.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un santonnier conquis par les pigeonniers tarnais

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 4 janvier 2018)

PigeonniersLouis Del’Rosso est né en Pangolie, à Éoures, dans le 11e arrondissement de Marseille : «C’est dans ce quartier qu’ont été tournés les films cultes de Pagnol, dit-il, «Angèle», «Le Secret de Maître Cornille», «Regain», «La Femme du boulanger», et tant d’autres…» Particularité, Louis est santonnier et «crèchiste» émérite, et bien sûr passionné de Pagnol. Tout jeune, c’est en voyant une maquette de la ferme d’Angèle sur la tombe du chef décorateur de Pagnol, Marius Brouquier, que l’idée lui prend de pétrir l’argile. Ce Provençal est arrivé à Puygouzon il y a deux ans et demi pour se rapprocher, avec son épouse aveyronnaise, de leur fille et petite-fille. «Lorsque je suis arrivé ici, j’ai été attiré par un pigeonnier que j’ai vu en haut du village, explique-t-il, j’ai tout de suite fait le rapprochement avec mes santons et mes crèches que je réalisais en Provence, et je suis tombé amoureux de ces pigeonniers. Certains sont du XVIe, ce sont des œuvres d’art. Les châtelains ou fermiers avaient la folie de ces édifices pour affirmer leur puissance, la fiente des pigeons, qui se vendait très cher, servait d’engrais naturel pour la culture du pastel.» À raison de 120 à 130 heures de travail par pièce, Louis Del’Rosso compte désormais 21 pigeonniers tarnais à son actif. Il n’utilise que des matériaux naturels pour leur confection : ardoises de Lacaune, lauzes et pierre de grès de l’Aveyron, torchis à la chaux, il ajoute aussi quelques sujets en argile, comme des pigeons et autre sujets de bestiaire. Il exposera ses pièces à la médiathèque de Puygouzon, du 5 janvier au 8 février, l’artiste sera présent pour répondre aux questions du public.

 Son travail fut à ce point remarqué qu’une de ses œuvres a été demandée par le prince Albert de Monaco, elle se trouve toujours dans la cathédrale monégasque, et lors de son départ la ville de Marseille lui a remis la médaille de la ville. Louis a aussi accompagné plus d’un touriste dans les calanques de Cassis, il était guide touristique à l’association des Amis de Marcel Pagnol…

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le PLU adopté et un écoquartier annoncé

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 2 janvier 2018)

PLULe PLU, (Plan Local d’Urbanisation) a été entériné le 12 décembre dernier par le conseil communautaire de l’agglo.

 Après le transfert de compétences des communes à la C2A, son conseil vient donc de valider les projets, la commune de Puygouzon est concernée : «Cela fait de nombreuses années que la commune avait engagé l’élaboration du PLU» explique le maire Thierry Dufour «c’est très important, puisque c’est un outil d’aménagement du territoire d’une commune, et pas seulement un outil d’autorisation de construire ou pas.»

Y a-t-il du nouveau en matière de zonage ?

«Les différentes réglementations nous ont amenés à réduire de façon drastique le potentiel constructible de la commune, il passe de 85 à 27 hectares constructibles, 60 sont passées en zones agricoles ou vertes, à la suite des différentes réglementations. Notre commune avait un étalement assez important, les PLU sont faits pour recentrer l’urbanisation, et limiter le mitage.»

D’ici un à deux ans, ce PLU doit fera place au PLU i, dit intercommunal.

«Cela, pour avoir une vision de l’aménagement du territoire, à l’échelle de la communauté de l’agglomération, et plus seulement de la commune» indiquait le maire «par ailleurs, un projet assez important verra le jour, avec un quartier vert qui émergera sur le plateau, au cœur du village ancien. Il fera l’objet d’un règlement particulier, avec une OAP (Orientation d’Aménagement et de Programmation) qui sera l’un des grands enjeux de notre PLU.»

Les nouveaux zonages seront consultables dès la mi-janvier, à la mairie. Pour rappel, ils avaient fait l’objet d’une enquête publique avec information au propriétaire. «C’est l’aboutissement de 6 ans de travail, précisait Thierry Dufour, je me réjouis du résultat, cet outil nous permettra d’aménager harmonieusement notre territoire.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le maire à l’Elysée

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 31 décembre 2017)

ElyséesLe maire de Puygouzon faisait partie des maires qui ont eu l’honneur d’être invités à la réception donnée à l’Élysée par le président Macron, mercredi 22 novembre à l’occasion du Congrès des maires de France. Nous avons pu entendre ce même jour le maire sur Franceinfo, vers 10 h 30 du matin, se présenter au nom de la commune, et commenter la rencontre des maires. «J’ai été très honoré d’être invité», expliquait Thierry Dufour. «C’était une occasion vraiment exceptionnelle de pouvoir entrer dans le lieu le plus prestigieux de la République, d’autant qu’il nous était permis de visiter l’ensemble des salons, la cour d’honneur et les jardins du palais. Nous avons pu faire des photos et des selfies avec les membres du gouvernement. Un buffet nous a été offert en présence de nombreux membres du gouvernement, dont Mrs Castaner et Collomb. Le président s’est exprimé le lendemain porte de Versailles lors du Congrès, j’ai trouvé le discours plutôt rassurant pour les finances des communes, puisqu’il nous a donné l’assurance que la suppression de la taxe d’habitation serait compensée.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un devoir de mémoire

(Article paru dans La Dépêche le 28 décembre 2017)

DIAZMichel Diaz, présente un livre de poèmes «Devoir de mémoire 1917 – 2017». Il s’agit d’un recueil de 80 poésies en alexandrins. «Mon livre est le fruit d’un an de recherches sur la vie de mes parents et de la cité, sur plus d’un siècle. Je rends hommage à tous les gens de la cité de Ranteil. J’essaie de décrire la vie de cette cité, de l’usine, et des hommes qui y travaillent. Pour la plupart, les ouvriers, étaient de Puygouzon, d’Albi, Saliès, Labastide-Dénat ou Carlus. Des familles qui avaient des fermes bien souvent, et qui travaillaient en plus à l’usine pour un complément de salaire. Il y avait dans la cité, une vie cosmopolite composée d’Espagnols, de Portugais, d’Italiens et quelques Polonais. Jeune, je rêvais d’être Francis Blanche, ou chansonnier, mais ma vocation fut autre. Mais j’ai toujours écrit. Mon père travaillait à l’usine, comme ouvrier de fabrication immigré. À 31 ans il était chef de l’usine à chaud de la production à l’expédition.» L’auteur, qui a vécu tout près des usines de Ranteil raconte cette vie. Il livre aussi ses regards d’enfant et d’adolescent, en poésie. Témoins d’une époque, il se sentait recevable d’un devoir de mémoire. Prix 15 € à Transparences, au Tarn Libre, et chez l’auteur : 05 63 54 15 45.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un nouveau directeur à la maison de retraite

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 26 décembre 2017)

Directeur EHPADUn nouveau directeur, Jean-François Descat, prendra ses fonctions à l’Hepad «Les terrasses du Pastel» à compter du 1er janvier 2018. Il remplace à ce poste Vincent Vernezoul, resté tout juste deux ans, qui va rejoindre la maison de retraite de Labruguière.

Âgé de 37 ans et natif de Pau, J.-F. Descat a déjà une expérience de 7 ans à la direction d’un hepad, plus récemment, il était à la tête des maisons de retraite de Monestiés, où il avait précisément remplacé V. Vernezoul il y a deux ans. «J’ai été séduit par le projet de la maison de retraite de Puygouzon» explique-t-il «et la personnalité du maire et président M. Dufour. Je prône une qualité de prise en charge et d’accompagnement des personnes âgées, ainsi que la défense du service public. À Monestiés, les 3 maisons de retraite totalisaient 122 résidents, il y en a 68 à Puygouzon.» Après une réunion de présentation aux équipes et ses premiers vœux aux résidents et au personnel de la maison de retraite pour 2018, il compte s’intégrer et travailler rapidement avec ses équipes. Particularité, il pratique la pêche à la truite, et la pala (pelote basque) à Cagnac-les-Mines où se trouve un mur à gauche.

«J’ai l’intention de mettre en place un management participatif, afin de répondre à notre obligation d’amélioration continue de la qualité d’accompagnement du résident. Il s’agit pour moi de poursuivre le travail déjà effectué par mes prédécesseurs ; M. Vernezoul et Mme Curvalle, tout en insufflant un vent nouveau, avec de nouvelles visions et de nouvelles approches de travail. Je reste d’abord à l’écoute du président et de tous, c’est le travail en équipe qui crée de la synergie.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les scolaires à l’heure de Noël

(Article paru dans La Dépêche le 24 décembre 2017)

ChoraleAprès le marché de Noël la semaine dernière, les élèves du groupe scolaire Gabrielle et Jean Sudre de Puygouon n’ont pas dérogé à la tradition vendredi, avec le traditionnel goûter de Noël, à l’issue duquel les enfants prenaient les vacances. Les élèves du CP, CE1 et CE2 avaient rejoint la chorale sous la direction de Michèle Combet, et ont entonné des chants de Noël pour tous leurs camarades. Le goûter a ravi les papilles, avec gâteaux, brioches, chocolats, mandarines et jus de fruits. Distribution de cadeaux ensuite, achetés par l’association des festivités scolaires de Puygouzon, présidée par Sandrine Massip, et grâce aux bénéfices des différents événements organisés dans l’année. Parmi les cadeaux ; des jeux collectifs de cours, des trottinettes, des ballons, balles de jonglage, des harnais de jeux, des cages de foot, etc. À noter que chaque enfant a pris les vacances avec un petit ballotin de chocolats. Sandrine Massif souhaite de bonnes vacances aux parents, aux élèves, aux enseignants, aux enfants de la chorale, ainsi qu’à la chef de chorale, Mme Combet.

À savoir, que le loto de l’association des Festivités scolaires de Puygouzon aura lieu le 21 janvier, à la salle des fêtes de la Cayrié, en début d’après-midi.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le marché de Noël des enfants

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 17 décembre 2017)

Marché noël enfantLe marché de Noël de l’école de Puygouzon s’était finalement déplacé à l’entrée de la salle des fêtes, à cause de la pluie. Les parents et les enfants ont pu acheter différents objets confectionnés durant les heures de classe ; il s’agit d’objets collaboratifs, fabriqués collectivement a minima par deux classes.
Plein de petits objets de Noël, pour décorer les tables ou le sapin ; petits sapins confectionnés avec des bouchons de liège et cônes décorés, des bougeoirs, des boules de Noël, des sachets de gâteaux sablés, ou des brochettes de bonbons en forme de bonhomme de neige.
En parallèle, a eu lieu une vente de gâteaux confectionnés par les parents d’élèves et les boissons (vin et chocolat chauds) étaient offertes par la mairie. Enfin, après la chorale du cycle 3 qui avait chanté pour la commémoration du 11-Novembre, la traditionnelle chorale de noël du cycle 2 a cette fois donné de la voix, en interprétant quelques chants magnifiques : «En sortant de l’école», «le blues de la rentrée» ou «Le renne du Père Noël». À noter que le bénéfice du marché revient à l’école, il permet de financer les sorties.
Le directeur remercie les parents d’élèves, la mairie et les enfants, et les enseignants.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Marché de Noël au groupe scolaire ce jeudi

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans La Dépêche le 14 décembre 2017)

Ce jeudi 14, le groupe scolaire de Puygouzon organise le marché de Noël de 17 h 15 à 18 h 30 dans ou devant la salle des fêtes, selon le temps. Les enfants ont collectivement fabriqué des objets qui seront vendus au prix de 1 à 2 € au profit de la trésorerie de l’école. Les objets non vendus seront proposés lors de la sortie des classes et à l’Alaé les jours suivants.

Ce jeudi encore, de 18 h 30 à 19h, les élèves du CP au CE2 (les élèves de la chorale seront présents dès 18 h 15) présenteront leur chorale avec Mme Combet dans la salle des fêtes et donneront de la voix pour quelques chants magnifiques. Les familles des élèves concernés seront prioritaires, un effort sera fait cependant pour accueillir un maximum de personnes en respectant les normes de sécurité.

Les parents d’élèves sont également sollicités pour une vente de sucrés ou salés. Ils pourront être remis le matin à l’Alaé à 9h ou à 16 h 15 au portail de l’école (il faut découper les parts auparavant). À noter que le chocolat et le vin chaud seront offerts par la mairie pendant le marché de Noël. Tous les bénéfices de ce marché reviendront à la trésorerie de l’école, ils permettront de réaliser les projets des enfants. Vous êtes attendus nombreux par l’équipe enseignante et les enfants de l’école.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le CCAS avec les aidants familiaux

(Article paru dans La Dépêche le 28 novembre 2017)

Réunion aidantsÀ l’occasion de la Journée nationale des aidants, le CCAS de Puygouzon et l’association Les Puygouz’aînés avaient organisé une rencontre d’information et d’échanges sur le thème de la dépendance dans la salle du conseil municipal. Après le discours d’accueil de Nadine Condomines-Maurel, maire déléguée de Puygouzon, et devant une assemblée attentive, le docteur Pascale Berly a pu aborder de manière synthétique, la définition de la dépendance, l’absence d’autonomie à se gouverner soi-même, la dépendance totale ou partielle, ses incidences physiques, psychiques et sociales. Les causes, l’évaluation, le coût, l’utilisation de la grille AGGIR induisent l’adaptation à l’environnement, la nécessité des aménagements et de l’aide adaptée. Des conseils de prévention, les diverses aides existantes, un maintien de la socialisation et d’activités adaptées sont porteurs d’espoir. Kamel Kihel, chef de service au conseil départemental, a rappelé les données démographiques locales (un tiers de la population tarnaise âgée de plus de 60 ans) et pointé la diminution de la solidarité intergénérationnelle. Il a donné des explications adaptées concernant l’allocation personnalisée d’autonomie, ses modalités d’évaluation et d’attribution, les différentes aides possibles, ainsi que les problèmes divers en rapport avec la dépendance. Annie Cavaillès, au nom de l’ADMR, a décliné les modalités d’aide à domicile, l’aide aux aidants et la formation associée des professionnels. Karine Mons, psychologue clinicienne, intervenant pour France Alzheimer, a longuement évoqué la souffrance psychique de la personne aidée, celle de l’aidant, l’épuisement et l’agressivité coexistant avec les sentiments de culpabilité, frustration, perte… Au total, beaucoup d’éléments de sensibilisation et d’information.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le «docu» en avant-première

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 19 novembre 2017)

Mois du film documentaireDans le cadre du festival du film francophone d’Albi «Les Œillades», la médiathèque de Puygouzon, en partenariat avec la bibliothèque départementale du Tarn, le Conseil départemental et l’association Ciné forum ; Cinécran 81 projettera ce mercredi 22 novembre à 18h30 à la salle des fêtes, le documentaire «Percujam» en présence du réalisateur et de la productrice. «Percujam» raconte l’histoire d’un groupe de musiciens autistes. Tout a commencé lors d’un atelier de percussions à l’institut Médico-éducatif qui reçoit des adolescents autistes. Avec la musique et les percussions ils trouvent leur repère. Une décennie plus tard, le succès et le potentiel croissant des musiciens ne se dément pas et fait des émules. De nouveaux foyers dédiés à la musique pour de jeunes adultes autistes se sont créés depuis, comme à Antony, où le groupe Percujam a élu domicile avec une équipe de d’éducateurs motivés. Depuis, ils enchaînent les scènes et les concerts en France et à l’étranger et vivent pleinement leur condition d’artistes autistes dans l’univers Rock’n Slam. La projection sera suivie d’un débat avec le réalisateur Alexandre Messina.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Dénat et Labastide-Dénat à l’heure du souvenir

(Article paru dans La Dépêche le 18 novembre 2017)

Cérémonie 111117Labastide-Dénat – en dépit de la fusion, et Dénat, sont restés fidèles à la tradition. Les deux villages se sont unis pour célébrer samedi 11 novembre la cérémonie du souvenir en présence du maire délégué J. Royer, de Dominique Sanchez, maire de Dénat, et Th. Dufour, maire de Puygouzon, avec la présence du seul porte-drapeau des anciens combattants, Jean-Michel Mouly. Les enfants ont lu le message du secrétaire d’État, les noms des enfants tombés à la guerre ont été prononcés et les maires ont, comme il se doit, déposé les gerbes sur les monuments respectifs. À l’issue de la cérémonie, le verre de l’amitié était offert à la salle de Labastide-Dénat.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Cérémonie du souvenir et de la paix

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 16 novembre 2017)

Cérémonie 101117«Souviens-toi de nos 20 ans, j’étais ton frère, nos jeux étaient les mêmes et nous avions le même âge… Je ne pouvais pas imaginer que tu lises un jour mon nom sur cette stèle, au village.» C’est par ces phrases inscrites sur la stèle de la commune que commençait le discours du maire pour l’hommage rendu à Jacky Soler, artisan du monument du Souvenir, avec Hubert Caussé et Agnès Martin, vendredi 10 novembre.
Une foule de 250 personnes environ s’était déplacée pour cette cérémonie empreinte d’émotion.
Nombreux étaient les enfants du groupe scolaire qui se sont associés à l’événement avec leur chorale, ils ont entonné des chants et l’hymne national, en présence de leur maître d’école et du chef de chorale, Mme Combet. De nombreux élus de la commune et invités étaient là, les porte-drapeaux d’anciens combattants, particulièrement émus. Puis lecture du message du secrétaire d’État JM Todeschini avec un hommage marqué à toutes les générations de la Seconde Guerre mondiale.
Les noms des enfants de la commune tombés à la guerre ont été prononcés. Avant les officiels, les jeunes scolaires ont ensuite déposé sur la stèle, les garçons un drapeau, les filles une rose

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Du nouveau sur la route de Lamillarié

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 14 novembre 2017)

EclusesNouveau profil pour la route de Lamillarié qui vient de se voir attribuer des ralentisseurs. Il faudra désormais s’habituer à slalomer entre huit plots qui composent les quatre écluses sur cette portion de route, jusqu’à l’accès à la voie verte.

Un dispositif assez impactant qui impose le strict respect du code de la route avec priorité signalée à ceux qui montent vers Lamillarié. «Ces chicanes ont été installées pour la mise en sécurité des riverains, à la suite de nombreuses plaintes qui signalaient une vitesse excessive à cet endroit, expliquait l’élu en charge des travaux, Alfred Krol ; cela, en dépit des panneaux invitant à ralentir. «Après étude par les services concernés, il a été choisi d’installer ce type de chicanes. L’installation a été faite par une entreprise privée, avec la C2A comme maître d’œuvre puisqu’il s’agit d’une route départementale, la mairie a accompagné les travaux. Le but de ces chicanes est d’inviter les automobilistes à ralentir afin de laisser passer ceux qui arrivent. Le but ne sera atteint que si les usagers respectent le code de la route». Pourquoi ne pas avoir installé des ralentisseurs traditionnels ? Parce qu’ils ne sont pas appréciés des riverains à cause de leur nuisance sonore, répondait-on. Et le maire Thierry Dufour d’ajouter : «Des arrêts de bus sont également prévus, nous voulons donner à cet axe une dimension urbaine, nous sommes en agglomération à cet endroit et le dispositif met également en sécurité les piétons et les cyclistes qui se rendent à la voie verte». À savoir aussi des réfections de voirie en cours : chemin de la Gilaberte où un cheminement doux a été créé à la place du fossé, la rue de l’Occitanie a récemment bénéficié d’un enrobé, tout comme la rue des Cathares où sera prochainement créé un espace vert circulaire.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Maisons et balcons fleuris

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 12 novembre 2017)

Maisons et balcons fleurisLes prix du concours des Maisons et Balcons fleuris ont été récemment remis à la mairie de Puygouzon, orchestrée par Christine Melet, responsable de la commission cadre de vie et espaces verts, afin de récompenser les participants de cette 3e édition. Les vainqueurs dans la catégorie «Aménagements paysagers» : 1er prix à Alain Bounes, M. et Mme Bracke Gérard, Danielle et Mme Henriette Franzinetti. Dans la catégorie «Fleurissement», le 1er prix revient à Sylvie Lacroix, Arlette Jourde, Nadine Alavoine (résidente des Terrasses du Pastel) et Anne-Marie Rolland. «Nous avons toujours autant de plaisir à remettre ces récompenses» expliquait Christine Melet «C’est pour nous tous un moment convivial et de partage. Nous avons remarqué des améliorations sur la qualité des fleurissements au fil des années, et nous félicitons chaleureusement les participants.» Au jury ; Geneviève Médalle, Martine Duplé, Alfred Krol et Christine Melet. À noter le thé dansant des Puygouz’Aînés pour ce dimanche 12 novembre à 14 h 30 à la salle des fêtes, avec l’excellent orchestre de Christian Luc, la fouace et une boisson sont offertes à l’entracte.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Alice Delpoux fête ses 100 ans

(Article paru dans La Dépêche le 9 novembre 2017)

CentenaireUne fête était organisée, mercredi, à la maison de retraite des Terrasses Pastel à Puygouzon par toute l’équipe de l’Ehpad pour célébrer l’anniversaire des 100 ans d’Alice Delpoux. Cette dame est née le 28 octobre 1917 à Albi et elle est à l’Ehpad depuis 5 ans. «J’ai eu plus de fleurs que pour mon mariage», confie-t-elle, «on n’a pas tous les jours 100 ans !». Coquette, avec toute la respectabilité que lui donnent ses cheveux blancs, Alice est la mamie qu’on voudrait avoir. À part quelques problèmes de vue, sa santé ne faillit pas : «j’ai travaillé comme vendeuse d’appareils électroménagers au magasin Barthès à Albi, j’ai été mariée, mais malheureusement je n’ai pas eu d’enfant, j’aurai pourtant bien aimé, mais j’ai profité de mes petits-neveux. La famille me rend visite, j’ai trois sœurs et des nièces qui habitent dans la région, à Cambon. Mes parents étaient d’Albi, où j’ai vécu moi aussi, à la Peyroulié. J’ai eu une vie tranquille, j’aimais beaucoup danser, j’allais dans des bals à Ranteil organisés pour les aînés, je n’ai jamais fumé, et j’étais heureuse avec mon mari, il est décédé en 1979». Bon anniversaire Mme Delpoux !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

L’hommage à Jacky Soler

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 7 novembre 2017)

Hommage J. SolerUn hommage sera rendu par la municipalité à Jacky Soler qui nous a quittés récemment à l’âge de 81 ans, ce vendredi, à 17h, place de la Mairie, à l’occasion de la célébration du Souvenir et de la Paix. Il est à l’origine, avec Hubert Caussé et Mme Martin, de la création en 2010 du monument du Souvenir et de la Paix de la commune. Né à Tréban, ils étaient arrivés à Puygouzon avec son épouse en 1971. M. Soler avait fait la guerre d’Algérie de 1956 à 1958 dans le cadre de son service militaire, à Tlemcen. Il en était revenu traumatisé, et même s’il restait pudique sur le sujet, ses proches savaient combien cet événement l’avait marqué et transformé : «Pour lui, le devoir, le respect et l’obéissance passaient avant le plaisir», disent ses proches, «il tenait beaucoup à sa famille et ses amis et il aimait être entouré, les événements de la guerre l’avaient énormément éprouvé». Il fut trésorier départemental des anciens combattants où il comptait de nombreux amis et porte-drapeau durant 28 ans. Avec Hubert Caussé, Jacky est à l’origine de la création du monument qui avait été inauguré le 20 novembre 2010 et qui a cette particularité de convoquer le passé, le présent et l’avenir. J. Soler tenait au devoir de mémoire à l’égard de tous ceux qui étaient morts pour une cause imposée. Auparavant, l’hommage aux morts se faisait dans l’église de Creyssens où une plaque recense toujours le nom des hommes de la commune tombés à la guerre. Jacky Soler aimait beaucoup écrire, lire et bricoler. Maçon d’origine, c’est lui qui avait fait la maison, et sauf l’électricité, il avait tout fait. Il aurait aimé être menuisier ébéniste, mais son père étant maçon, il prit le relais… Par atavisme, ainsi en allait-il autrefois.

À ses trois filles Claudie, Nicole, Lydie, et à son épouse, La Dépêche adresse ses condoléances sincères.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Conférence et cérémonie

(Article écrit paru dans La Dépêche le 29 octobre 2017)

Conférence et cérémonieLa traditionnelle cérémonie du souvenir et de la paix aura lieu le vendredi 10 novembre à 17 heures, toujours place de la mairie. Les élus invitent tous ceux qui le souhaitent à les rejoindre pour célébrer l’espoir et la paix. Encore cette année, le partenariat est maintenu avec les écoles de Puygouzon, les élèves entonneront des chants en présence de Mme Combet, intervenante en musique et salariée de la municipalité qui encadre les enfants.

Exceptionnellement cette année, un hommage sera rendu à Jacky Soler, un habitant de Puygouzon qui nous a récemment quittés. Il était ancien combattant et faisait partie du régiment de chasseurs d’Afrique. Jacky Soler avait notamment contribué à la création et l’installation du monument aux morts de la commune. À l’issue de la cérémonie un vin d’honneur sera offert par la municipalité.

Une conférence «L’aventure des bastides» aura lieu le vendredi 17 novembre à 18h30 dans la salle du Conseil de la mairie en partenariat avec l’AGIT, animée par Bérangère de Tolzan, sur le thème des bastides, l’entrée sera libre.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

École, eau chaude et contrats aidés

(Article écrit par Daniel Carrière, paru dans La Dépêche le 18 octobre 2017)

CM oct 2018Dès l’entrée du dernier conseil municipal, l’élue en charge des affaires scolaires annonçait que la semaine des 4 jours allait faire l’objet d’une réflexion, mais en vue de la rentrée prochaine, compte tenu de l’agrandissement et des investissements déjà faits par l’Alaé pour s’adapter aux rythmes scolaires. Elle rappelait les investissements réalisés : les plafonds refaits, l’équipement en vidéoprojecteurs, acquisition de 16 tablettes, climatisation pour la dernière classe, la clôture et le portillon avec visiophone, un jeu et un nouvel éclairage adapté. Elle indiquait par ailleurs qu’une salle d’exposition était souhaitée par les enseignants pour exposer le travail des élèves.

Modification de poste

La nouvelle directrice générale des services, Marie Bories, ayant été admise à un concours de catégorie A, la modification a été validée sur le tableau des effectifs, ainsi que la titularisation d’un jardinier, il sera encore stagiaire durant un an, avant une embauche définitive dans la collectivité. S’agissant des deux contrats aidés, ils seront maintenus pour la durée initialement établie. Pour l’achat et le financement d’un petit tracteur, il était proposé au conseil municipal de prendre 6000 € pour le compte investissement.

Dans les questions diverses, la vente de petites parcelles de terrain à proximité des habitations de particuliers (70m² et 100m²) a été adoptée. Accord du conseil municipal qui autorise le maire à signer la convention qui permet aux élèves de l’école de participer à des séances de cinéma, sous la responsabilité de l’Éducation nationale, avec la FOL. Une participation de 1 € sera demandée par personne et par séance. Il a été relaté un problème récurrent d’eau qui arrive chaude chez quelques administrés.

On signalait que Véolia était intervenue, le problème serait dû au positionnement d’une canalisation, Véolia affirme qu’il n’y a pas de danger.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un moment solidaire

(Article paru dans La Dépêche le 15 octobre 2017)

Un moment solidaireTemps fort, vendredi 6 octobre à l’occasion de la journée nationale des aidants pour le CCAS. Cette année encore, aidants et aidés qui font face au quotidien dans la commune n’ont pas été oubliés. Le CCAS de Puygouzon avait réuni les aidants et les personnes aidées pour un spectacle partagé à la salle polyvalente animé par le groupe, Fiesta, dirigé par Ghislaine Debar, qui a distillé sa bonne humeur dans la salle autour de chansons populaires. Un goûter préparé et offert par la maison de retraite et le CCAS, clôturait ce moment musical. L’occasion pour tous, (personnes isolées à leur domicile avec prise en charge, résidents de la maison de retraite et bénévoles du CCAS, du club des aînés et de l’ADMR) de se rencontrer dans un cadre joyeux. Cette année, le CCAS de Puygouzon avait élargi son offre, grâce à la présence de France Alzheimer qui tient des cafés mémoire pour les proches aidants, et qui avait organisé à la mairie en soirée, une formation de 6 modules pour mieux comprendre et aborder la maladie. Le partenariat avec les «Puygouz’aînés» fait naître en effet toute une série de conférences.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Bol d’Air’S 2017 : l’émotion, le partage et un beau succès

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 27 septembre 2017)

CaliEnviron 800 spectateurs ont fait le choix du festival Bol d’Air’S à Puygouzon le week-end dernier, pour la rentrée musicale et culturelle d’Arpèges et Trémolos. Un plein succès et un satisfecit sans réserve pour Alain Navarro, directeur de Pause Guitare, qui nous livre ses impressions.

Comment s’est passée cette 9e de Bol d’Air’S ?

Pour pleins de raisons, c’est à mon avis une des plus belles éditions du festival. D’abord, aucun spectacle n’a connu de fausses notes. Celui de la petite taupe dédié à un jeune public a fait le plein. Les parents d’élèves, le directeur et les enfants étaient là… C’était très sympa, et les deux concerts étaient complets. Les spectacles gratuits de Yélé, En Parallèle et de Pas vu pas pris ont drainé aussi beaucoup de monde, jamais autant sur le off du samedi… Joli succès également pour la lecture musicale autour de Claude Fèvre et de Barbara, c’est la première fois qu’on se rendait à la médiathèque, et pour beaucoup de spectateurs, ce fut un moment magnifique ; la salle était pleine. Un bémol peut-être pour le concert de Shantel et Magyd Cherfi, où l’on aurait pu escompter plus de spectateurs, mais on ne regrette rien, parce que le spectacle était superbe. Nous avons été touchés par la présence de Cali qui a accepté de se mettre à nu sur un format comme celui-ci. Sans décor ni musiciens, avec sa seule guitare et lui devant le micro, pour nous faire partager ce qu’il est. C’est un artiste capable de faire des choses très différentes, et c’est un beau cadeau, car il est plutôt en formule électrique, en groupe. Il a bien voulu jouer la carte intimiste du festival et ce fut un moment intense d’émotions, de partage et de communication entre le public et l’artiste.

Ce n’est pas la première fois que vous faites venir Cali dans le Tarn. Pourquoi un tel engouement pour cet artiste ?

J’avais reçu au printemps 2003 une cassette un peu pourrie de l’époque. J’avais aimé et je l’avais rencontré quelque temps après au Bijou, à Toulouse, dans une petite salle de 70 personnes. J’ai craqué, et après le concert je l’ai invité pour le festival Pause Guitare de 2004 à Monestiés. Durant le concert, le vent s’était levé et avait soufflé très fort. J’ai dû interrompre le concert pour des raisons de sécurité. Frustré, Cali s’était retiré dans un coin, en larmes… Il était un peu en colère contre moi. Une fois le vent posé, je lui ai proposé de remonter sur scène. Du coup, notre belle amitié était née, et en avril dernier c’est avec grand plaisir qu’il a accepté.

Encore de belles rencontres au programme en 2018 ?

Pour la dixième édition l’an prochain, nous essaierons de marquer les esprits…»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Patrimoine, belote et relaxation

(Article paru dans La Dépêche le 14 septembre 2017)

Patrimoine, belote et relaxationCe dimanche 17 septembre, à la suite de la fusion des deux communes et des Journées européennes du patrimoine, la commune de Puygouzon servira un apéritif à tous ses habitants, à Labastide-Dénat, à 11h30, sur la place de l’Église. En cas de pluie, un repli sera possible dans la salle de la mairie.

Le prochain concours de belote des Puygouz’aînés est prévu ce jeudi 14 octobre à la salle polyvalente, le bal rétro aura lieu le 15 septembre, toujours à la salle polyvalente.

Notez enfin qu’à partir du 18 septembre, le cours MédiRelax rouvrira ses portes pour une nouvelle saison.

Les participants se retrouveront chaque lundi de 15h15 à 16h30, à la salle polyvalente de la Cayrié, pour cette activité proposée par Pulsar. L’animatrice psychomotricienne a conçu ce cours qui associe relaxation, exercices de respiration méditative et exercices corporels. Assis ou debout, on apprend à se détendre, à calmer le mental, on fait travailler le corps avec des mouvements doux et lents, au rythme de la respiration.

Cours d’essai possible, pour tout renseignement, contacter Sylvie Capo 07 87 87 17 60.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Investissements : le choix de l’école
C’est la rentrée

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 5 septembre 2017)

Invest écoleIls étaient 279 à faire leur entrée à l’école bilingue en occitan, lundi, à Puygouzon, contre 283 l’an passé. Parmi les propositions faites aux mairies par le nouveau gouvernement sur le retour de la semaine aux 4 jours, la mairie se réserve un délai de réflexion afin de prendre la bonne décision l’an prochain.
Hélène Malaquin, élue en charge des affaires scolaires et périscolaires, précisait encore que malgré les restrictions budgétaires imposées aux collectivités, Puygouzon avait fait le choix de maintenir ses efforts pour améliorer les infrastructures scolaires. En matière informatique d’abord, avec l’achat de tablettes performantes pour une meilleure utilisation de l’environnement numérique de travail (ENT) proposé au CM2, il sera progressivement étendu à tout le cylce 3. Parallèlement, l’équipement des classes en tableaux numériques se poursuit, même à la maternelle. Sur le plan sécuritaire, la clôture de l’école élémentaire a été rénovée, avec la pose d’un grillage rigide de 1,70 m de haut, de couleur grise, rendant l’ensemble discret. Côté sécurité, création d’un portillon qui permettra de mieux gérer les entrées durant le cours , un interphone étant directement relié au portable du directeur. L’installation d’une climatisation à l’école maternelle permettra d’aborder plus sereinement les épisodes de canicule. Une réflexion est d’ailleurs menée collectivement sur les choix à prendre en la matière. Côté cour, un nouveau jeu collectif et une cabane pour les vélos ont été installés dans la cour de la maternelle. À noter que les équipes de l’Alaé se mobilisent toujours pour l’accueil des enfants. Enfin, une rentrée en musique était prévue, selon le souhait Jean Michel Blanquer, le nouveau ministre de l’éducation Nationale qui veut faire un événement positif et heureux de cette rentrée des classes.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Une toile à la belle étoile ce soir
Le cinéma près de chez vous

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 24 août 2017)

Ciné plein airEn partenariat avec le circuit de cinéma itinérant du Tarn Cinécran 81, la commune remet pour une cinquième édition une séance gratuite de cinéma en plein air, aujourd’hui 24 août, à 21h30, place de l’Église, au hameau de Creyssens. À l’affiche, le film de François Desagnat, «Adopte un veuf» qui évoque les joies de la colocation. Dans les rôles principaux : André Dussolier, Bérengère Krief, Arnaud Ducret, Julia Platon et Nicolas Marie. Synopsis : lorsqu’on est veuf depuis peu, il est difficile de s’habituer à sa nouvelle vie… C’est le cas d’Hubert Jacquin qui passe le plus clair de son temps dans son immense appartement à déprimer devant la télé. Un jour, à la suite d’un quiproquo, sa vie va se trouver bouleversée. Manuela, une jeune et pétillante baroudeuse à la recherche d’un logement , s’invite chez lui. D’abord réticent, Hubert va vite s’habituer à la présence de cette tempête d’énergie qui parvient même à le convaincre de loger deux autres personnes. Entre les errements de Paul-Gérard que sa femme a quitté et les gardes à l’hôpital de Marion, la vie en colocation va réserver à Hubert de nombreuses surprises. Drôle et émouvant. Le succès de ces séances ne se dément pas, vous étiez 250 l’an passé ! En cas de pluie, un repli sera possible à la salle des fêtes.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Visiter Labastide-Dénat

(Article paru dans La Dépêche le 6 août 2017)

Labastide DénatAvec ses amis, Jean-Pierre Lallée fut le fer de lance de l’association Patrimoine et Culture qui emmène le public à la découverte du patrimoine exceptionnel du village. Il suffit d’appeler Jean-Pierre pour convenir d’un RDV, il vous présentera l’histoire des lieux emblématiques et le trésor de l’église Sainte Catherine. À 10 minutes d’Albi, cette bastide qui fait partie de la nouvelle commune de Puygouzon présente des attraits culturels exceptionnels. Dès 1991, quelques habitants lançaient un projet de rénovation pour mettre en valeur ce patrimoine issu d’un héritage historique de plusieurs siècles. De la Bastide épiscopale à la Bastide Dupuy, Jean-Pierre Lallée vous dira l’essentiel ; du XIIIe siècle en passant par la révolution ; l’histoire des édifices au cours du temps n’a plus de secret pour lui. Le clou de la visite : une superbe collection d’objets d’Art sacrés, un trésor a l’abri de l’église Sainte Catherine. Vous pourrez aussi en vous promenant sur le territoire de Labastide-Dénat, découvrir les paysages étonnants sur le Chemin de croix, devenu le sentier de rando des panoramas.

Contact 06 11 23 71 44 et jeanpierre.lallee@sfr.fr

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Chantiers jeunes, deuxième !

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 3 août 2017)

Chantiers jeunes 2Après le 1er groupe, leurs homologues leur ont emboîté le pas. Ils terminaient leurs petits travaux le vendredi 27 juillet. Alors que le premier groupe avait distribué le flash infos et désherber, les jeunes de cette deuxième édition ont été occupés à des travaux de désherbage aux abords de l’école, des terrains et des infrastructures sportives. Ils ont également nettoyé les murs de l’école avec un karcher. Les travaux commençaient le matin à 9 heures jusqu’à 17 heures, les repas ont été pris ensemble à la cantine du groupe scolaire. Une belle occasion pour ses ados de se retrouver ou faire connaissance, et tisser du lien social avec les élus de la mairie où les administrés de la commune. L’occasion aussi de saluer le maire Thierry Dufour qui venait faire le matin quelques foulées au stade. Les encadrants ; Philippe Meynard, éducateur technique spécialisé encadrait les jeunes avec Ghislain Gomes, sous la houlette d’Alain Jarlan, élu en charge de la jeunesse et des sports. Fin août, ils retrouveront bientôt tous les jeunes. Comme tous les ans, un stage de 5 jours est prévu à Vieux Boucau ; plage, accro branches et plein d’activités nautiques seront au programme.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Chantiers d’été au groupe scolaire

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 25 juillet 2017)

Travaux école étéDurant ces vacances scolaires, des travaux sont en cours, effectués par les services techniques de la mairie. Deux classes de l’école élémentaire verront leur plafond restauré avec le remplacement des plaques, ainsi que du système d’éclairage par des dalles led. «Nous profitons de ces travaux pour passer des câbles informatiques» indiquait Alfred Krol, en charge des travaux «le système de connexion et l’aménagement sont revus afin de pouvoir installer des tableaux numériques.» Les travaux ont commencé après les vacances et devraient être terminés courant août. La mise en sécurité se poursuit à l’extérieur dans l’enceinte des écoles, avec le remplacement du grillage actuel qui ceint la cour de récréation. Il sera surélevé à une hauteur de 1,70 m pour des raisons de sécurité. L’ancien portail sera supprimé et un portillon sera intégré à proximité du grand portail. Le programme de réfection de l’ensemble des luminaires du groupe scolaire se poursuit, ainsi que le câblage informatique. Et plus de fraîcheur pour les jeunes de l’école maternelle ; les conditions climatiques des derniers jours ont décidé la mairie à installer une climatisation dans la 4e classe de l’école maternelle. Sur l’aire de jeu, le toboggan abîmé lors d’une tempête sera également remplacé par un toboggan tout neuf cet été. Vous pouvez d’ores et déjà noter que le jeudi 24 août la soirée Cinécran en plein air sera reconduite, avec la projection du film «Adopte un veuf». Cette semaine, sept jeunes puygouzonnais du 2e groupe de chantier loisirs jeunes sont accueillis, ils aident la mairie à de petits travaux. Par ailleurs, la médiathèque est ouverte tout l’été, avec des salons de jardins pour petits et grands et des lectures à l’ombre des arbres : lundi, 14h30-18h30, mercredi 10h-18h30, jeudi 14h30-18h30, vendredi 14h30-18h30 et samedi matin.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Chantiers jeunes à l’oeuvre

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 23 juillet 2017)

 Chantiers jeunesSept puygouzonnais du 1er groupe du chantier loisirs jeunes ont achevé vendredi 21, leurs 5 journées au service de la commune. Au programme ; distribution aux administrés du flash infos de Puygouzon et Labastide-Dénat? ainsi que le programme de la fête votive prévue le dernier week-end d’août. Les adolescents ont été emmenés avec le véhicule de la mairie dans des secteurs calmes, où ils ont pu déposer le courrier dans les boîtes aux lettres. «Cela nous a occupé trois jours et demi expliquaient-ils, nous avons ensuite désherbé à la main les mauvaises herbes et les mousses, autour du boulodrome, des terrains de basket-ball, aux abords du stade et des agrès. La journée commençait à 9 heures pour se terminer à 17. Le groupe se retrouvait à midi pour prendre le repas à la cantine de l’école. «C’est aussi un moment convivial et de partage pour eux» confiaient les encadrants ; Philippe Meynard, éducateur technique spécialisé, Ghislain Gomes et l’élu en charge de la jeunesse et des sports, Alain Jarlan «l’ambiance était bonne et ils ont bien travaillé.» Et tous se retrouveront pour un séjour de détente de 5 jours à Vieux Boucau…

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Villages fleuris : l’examen

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 20 juillet 2017)

Villages fleurisLe jury du concours départemental des Villages fleuris du CAUE du Tarn, soit six personnes avec des professionnels, a fait un passage sur la commune pour passer en revue les installations dans le cadre du concours. Des photos ont été réalisées en différents lieux pour faciliter la tâche du jury dans son appréciation. Pour rappel, Puygouzon avait décroché deux fois consécutives le 1er prix dans sa catégorie qui récompensait, outre le fleurissement, la propreté de la commune et la valeur ajoutée des cheminements doux et autres infrastructures comme le stade ou les équipements sportifs mis à disposition du public. Mise en avant par l’équipe municipale des aspects conviviaux et un petit détour au nouveau quartier pimpant de Puygouzon : Labastide-Dénat. Une heure au total pour convaincre et parler des particularités de la commune, expliquait Christine Melet, l’élue en charge des espaces verts, avec Alfred Krol, adjoint aux travaux, et Jimmy Durand des services techniques. «Nous privilégions les plantes vivaces, moins exigeantes en entretien, expliquait l’élue, à cause des dotations qui baissent et du personnel réduit, l’été.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La jeunesse à livres ouverts

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 11 juillet 2017)

LivresUne journée «Autour du livre», dédiée aux livres jeunesse en présence des enfants, s’est tenue récemment à la médiathèque de Puygouzon. L’occasion pour quelques pitchouns d’approcher les pères de leurs personnages et héros préférés puisque les auteurs et illustrateurs de la maison d’édition albigeoise «Un autre Regard’Art» étaient sur place pour animer des ateliers.
«L’idée, précisait l’éditeur Jérôme Poitte, c’était de présenter les albums aux enfants. Ils ont vu les différentes techniques autour du dessin et de l’illustration : l’aquarelle, le feutre, les crayons… Les ateliers se sont prolongés par des moments de lecture de découverte.»
Autant d’approches passionnantes pour les enfants qui à partir des albums ont pu peindre et dessiner sur place sous l’œil des illustrateurs. Et le livre jeunesse se porte bien dans le Tarn, la qualité de la production n’envie rien aux éditions parisiennes.
Six albums étaient présentés : «Des papillons dans le ventre» et «Le voyage de Tomy et Melvin» de Herjia qui ont par ailleurs été mis en musique par Tom Carrière (le fichier s’obtient sur Internet). Mais encore, «La petite feuille rebelle» de Bernard Escudero et Leticia Rose, un texte qui sensibilise les jeunes au changement climatique. Autre album, «Un sommeil de marmotte» de Julie Eugène, qui aborde le problème de l’apnée du sommeil assez courant chez les jeunes. Et «Les coccinelles», une collection créée avec David Jullien, «Je grandis avec la nature», illustré par Laurie de Brondeau, du beau travail, tout comme «Pierre et le loup» d’après Prokofiev, avec un texte réinventé pour expliquer aux enfants le loup du conte et celui en vrai. Les illustrateurs présents : Laurent Grossat, Laurie de Brondeau, Hierjia et David Jullien.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Spectacle de fin d’année à l’école

(Article paru dans La Dépêche le 9 juillet 2017)

Spectacle fin d'année écoleL’association Z Mam de Mazamet avait fait plusieurs interventions à l’école sur les arts du cirque. Élèves et enseignants avaient prolongé un travail en classe pour élaborer ce spectacle présenté aux parents d’élèves. Pour les cours élémentaires, deux pièces ont vu le jour, avec l’aide d’un intervenant financé par l’Usep et l’association des festivités scolaires des parents d’élèves. Trois numéros ont été présentés aux parents le jeudi 27 juin ; le voyage de Lapérouse, Mimi la fourmi (autour du handicap) et un spectacle autour des danses occitanes. Le même jour, un autre spectacle avec quatre nouveaux numéros cette fois ; Hansel et Gretel (adaptation de Waldo), La mystérieuse cousine, Aldo, un bonhomme tout en finesse et Le Moustachu. Un des spectacles est en lien avec le voyage lecture qui est mis en place par Sylvie, à la médiathèque. Les enfants se sont souvent surpassés… Au point d’étonner, pour un bon nombre d’entre eux, avec des textes parfaitement appris, maîtrisés et un jeu plutôt juste. «Je remercie Guillaume Cuq de la «clique et Cie» pour son aide précieuse» confiait le directeur d’école Alexandre Bruyère, «ainsi que la mairie, l’association des parents, l’USEP, et les parents d’élèves pour leur aide ainsi qu’à Michèle, l’intervenante musique et son époux».

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Kermesse et citoyenneté

(Article paru dans La Dépêche le 6 juillet 2017)

KermesseAvant les vacances, c’était donc jour de kermesse autour de jeux et de friandises. En partenariat avec une association, il était proposé cette année des jouets en bois placés en différents points de la salle qui ont eu toutes les faveurs des enfants. Mais encore, des ateliers maquillage et loisirs créatifs, sarbacane, bonbons, gâteaux et barbe à papa pour le côté sucré. Les pâtisseries qui avaient été confectionnées par les parents d’élèves ont été revendues au bénéfice des Festivités scolaires, organisatrice de l’événement. Tous les bénéfices de la kermesse sont reversés à l’association qui finance les projets culturels et les sorties scolaires de l’école. Cette année, l’association a financé une partie du projet théâtre et une sortie à Micropolis. Treize mamans Festives ont pris en charge l’organisation de la kermesse, et malgré le temps, beaucoup de parents étaient là. 3 classes étaient accessibles aux parents, précisait le directeur Alexandre Bruyère ; autour du thème de la citoyenneté et de l’Usep, des sciences et de la découverte du monde et des arts et culture avec une vidéo sur la journée handicap du 10 mai.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Petits contes en famille

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 4 juillet 2017)

Petits contes en familleSuperbe initiative de l’association En faim de contes qui propose tous les trois mois des après-midi récréatifs autour du conte. Particularité, ces séances s’adressent à plusieurs publics, à ce titre y sont conviés les résidents de l’EHPAD des Terrasses Pastel qui se joignent aux enfants du Diabolo et à ceux des familles de Puygouzon.
Et deux artistes pour animer : Sylvie et Jérôme qui présentent des séances contées : «Nous essayons de mêler différentes paroles, explique Sylvie : la parole contée, chantée et la poésie, c’est une proposition assez large, chacun peut aller vers celle qu’il reçoit le mieux.
Dans la «Lune et le loup» nous puisons dans le répertoire des contes traditionnels, il y a derrière tout cela une idée de transmettre le patrimoine oral, nous avons mis dans ce spectacle trois histoires traditionnelles de loup.» Sylvie et Jérôme assurent l’accompagnement musical avec la création de chansons originales qui accompagnent les séances.
Jérôme, auteur-compositeur, met en musique des poèmes, ainsi que ses propres chansons qu’il accompagne à la guitare. «C’est bien de jouer pour les enfants, explique-t-il, c’est un super public, moi qui viens du rock, ça me change un peu.» L’association «En faim de contes» suit un itinéraire dans le Tarn-Nord ; de Villefranche d’Albi à Lacaune, avec une priorité pour les médiathèques de Lescure et de Puygouzon. Mercredi, le public a eu droit à une première partie des contes avec les histoires de loups et une deuxième séance dans laquelle était convoquée la mythologie. Persée qui va tuer Méduse, soit quarante-cinq minutes d’histoires et de chansons.
Concernant les dates de spectacles à la rentrée, s’adresser à la médiathèque de Puygouzon auprès de Christine ou Sylvie.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Fin de classe et dictionnaires

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 29 juin 2017)

201706291070-fullRemise des dictionnaires d’anglais, lundi, à 41 scolaires âgés de 10 à 11 ans qui suivaient pour la plupart des cours depuis la grande section de maternelle. Depuis 2008, le maire de Puygouzon souhaite laisser un souvenir aux enfants qui quittent le groupe scolaire, en leur remettant un dictionnaire d’anglais offert par la commune, dans l’espoir qu’il leur permette de poursuivre l’apprentissage de la langue. «M. Dufour étant persuadé que parler couramment l’anglais est la meilleure façon d’aborder les études et d’occuper une place d’Européen pleine et entière», commentait Hélène Malaquin, l’élue en charge des affaires scolaires. Un petit mot a été glissé dans les dictionnaires pour leur souhaiter de bonnes vacances et de belles études. Le maire y formule aussi l’espoir qu’ils garderont un souvenir précieux de l’école et des enseignants qui l’ont fait vivre, ainsi que de l’Alaé, avec les animateurs qui les ont accompagnés et qui ont contribué à leur épanouissement. «Ils viennent de passer le certificat A1 qui est le premier niveau d’anglais», expliquait la prof d’origine anglaise, Julie Camus qui enseigne avec Patricia Lamoult.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

L’achat d’énergie mutualisée au conseil

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 13 juin 2017)

TirLes élus autour de la table du conseil./Photo DDMage au sort en début de séance des jurés d’assises qui seront prochainement avisés. Cet été encore, les chantiers loisirs jeunes sont reconduits avec deux stages courant juillet. Il a été voté une légère augmentation de la participation des parents pour la sortie loisirs de 5 jours à Vieux-Boucau, soit 45 €. Des travaux de peinture seront encore au programme cet été. Encore une légère hausse, elle concerne le prix des repas à la cantine au vu de l’augmentation générale des frais généraux, le prix du ticket passera à 3,80 € et à 4,90€ pour le tarif majoré et hors commune, le prix adulte sera de 6,10€. Le 26 juin, à 17h30, la mairie fournira comme lors des éditions précédentes les dictionnaires d’anglais aux classes concernées en présence des enfants et des professeurs. La convention de la FOL 81 a été renouvelée, elle permet notamment aux enfants de l’école de participer à des spectacles de qualité à la salle des fêtes. Adopté également le principe d’une charte d’utilisation pour les usagers qui établit un règlement, pour la bonne règle et le bon usage du matériel informatique de la médiathèque. Adhésion encore aux services communs informatique de l’agglo, pour la partie téléphone et entretient des réseaux ainsi que le suivi du parc informatique. Adhésion encore au groupement d’énergie. La commune propose de mutualiser l’achat d’énergie auprès du Syndicat départemental d’énergie du Tarn (SDET), le maire Th. Dufour précisait qu’il avait négocié des prix avec EDF et que les choses allaient dans les intérêts de la commune. La boulangerie L’Épi du Rouergue pourrait s’installer sur le site de l’ancien Château d’Ax, le permis a été déposé, informait le maire, sur la partie la plus proche de la route de Castres. Pour 13 000 €, la commune a fait l’achat d’un tracteur tondeuse, l’ancien véhicule sera repris 3000 €.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Thé dansant et amitié

(Article  paru dans La Dépêche le 04 juin 2017)

Le groupe des aînés lors d'une sortie.Un thé dansant est organisé par les Puygouz’Ainés, ce lundi férié 5 Juin à la salle des fêtes de la Cayrié à 14 h 30, avec l’orchestre de Gilles Saby. Avec sa bonne humeur et son dynamisme coutumiers, il vous fera danser tout l’après-midi. Des tables et des chaises seront à votre disposition pour vous reposer si nécessaire et pour prendre votre goûter, avec une excellente fouace et une boisson gratuite. La salle étant très grande, le vaste parquet permettra encore d’accueillir les danseurs et les couples, c’est très convivial, venez donc nombreux. Les adhérents des Puygouz’Ainés peuvent également s’inscrire pour «La fête de l’Amitié» de Générations Mouvement qui se tiendra le mardi 20 juin à la salle des Farguettes, sur l’ancienne nationale 88 à Sainte Gemme. Elle vient remplacer la Fête de la fédération et la journée champêtre, vous pourrez passer de bons moments en participant aux animations : belote, pétanque, rando. Une remise de prix pour l’activité du remue-méninges est prévue avec une tombola et des cadeaux, avis aux participants !

 

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Inscrivez-vous pour les maisons fleuries

(Article  paru dans La Dépêche le 28 mai 2017)

Un jury évalue le fleurissement au cours de l'été .Le concours de maisons et balcons fleuris de Puygouzon initié par Christine Meulet, adjointe au cadre de vie et aux espaces verts, connaît désormais son rythme de croisière. Les inscriptions sont ouvertes à la mairie, mais trop de personnes selon la responsable n’osent pas se faire inscrire. Toute personne demeurant sur la commune peut se faire inscrire en remplissant un petit bulletin à la mairie de la commune. Le concours est interne et accessible à tous, seule condition, le fleurissement doit être visible de la rue, cela est précisé dans le règlement.L’inscription sera ouverte jusqu’au 30 juin. Pour rappel, les vainqueurs de l’an passé étaient : Nadine Alavoine de la maison de retraite, en catégorie balcons fleuris : Florence Lacombe, maisons fleuries : M. et Mme Bracke, Sylvie Lacroix, Alain Boune et Arlette Jourde (1er prix). À noter que grâce au soutien des professionnels, tous les participants sont récompensés. Les membres de la commission se rendront chez les inscrits au cours de l’été afin d’évaluer le fleurissement et prendre quelques photos pour aider le jury dans cette évaluation. La secrétaire de mairie peut répondre vos questions, n’hésitez pas !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

L’ADMR avec des fleurs

(Article  paru dans La Dépêche le 25 mai 2017)

Les Serres de Ramond proposent les plus belles variétés pour l'occasion.L’association ADMR (Aide de maintien à domicile en milieu rural) de Puygouzon, Fréjairolles et Labastide-Dénat vous propose, comme tous les ans à cette époque, une opération «vente de fleurs» le dimanche 28 mai, jour de la fête des Mères, sur le parking devant le bureau de tabac du Garban où se tient le désormais traditionnel marché de Puygouzon.Vous êtes invité à venir faire votre choix parmi toutes les variétés de fleurs qui vous seront proposées, elles sont cultivées localement par notre fournisseur habituel les Serres de Ramond qui sortira pour l’occasion ses plus belles variétés. Nous savons pouvoir compter sur votre présence et nous vous en remercions, car les bénéfices de cette opération «vente de fleurs» permettent à l’ADMR de venir en aide à des familles ou des personnes dans leur quotidien qui ne pourraient y prétendre. L’ADMR peut intervenir auprès du public, soit en offrant des interventions gratuites ou à tarif préférentiel. Il s’agit là d’une vraie solidarité sociale. La vente des fleurs vient compléter d’autres actions de notre association, comme la vente des calendriers.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La Dream Tim fête ses 10 ans

(Article  paru dans La Dépêche le 25 mai 2017)

 Concert ce jeudi avec le groupe pop-rock Les Charrettes.

Le bureau et les bénévoles de l’association Dream Tim s’étaient dit rendez-vous dans 10 ans… 9 heures, le samedi 27 mai, au stade d’honneur de Puygouzon. Qui l’aurait cru ? Nous ! Car notre motivation de perpétuer la mémoire de Timothée est intacte. Son courage, sa volonté et sa joie de vivre inébranlables face à la maladie restent autant d’exemples qui nourrissent notre énergie. Le programme de cet anniversaire débutera dès ce jeudi 25 mai avec une soirée musicale animée par le groupe pop-rock Les Charrettes, qui va faire chauffer la salle des fêtes avec des reprises de groupes et d’artistes français. Les DJ Bobo Boris et C-DRIK se succéderont aux platines pour une apothéose de rythmes. Restauration possible sur place et buvette.

Le samedi 27 mai, place au traditionnel challenge Timothée Selosse ; tournoi de foot à 7, randonnée pédestre autour du village et du tir laser sur cible avec Tir 81. Nous retrouverons aussi les hommes forts, la pétanque avec des boules carrées, la balade moto et les jeux gonflables pour enfants. Le podium Menergy sera toujours là pour une animation avec ses quiz, ainsi que le marché artisanal de produits et créations locales qui vous donneront peut-être des idées cadeaux pour la fête des Mères. Moment attendu, le repas qui clôture la journée, juste après l’apéro-concert. Une surprise qui viendra illuminer le ciel vous sera offerte. Les inscriptions pour le repas se font auprès de Marlène : 06 77 89 43 44, au prix de 22 €. Hâtez-vous, les demandes affluent. L’association compte sur votre soutien et votre fidélité pour que cette journée soit un succès total. Les bénéfices seront reversés à l’association Laurette Fugain qui lutte contre la leucémie et promeut le don de sang, de moelle et d’organes. Tous avec la Dream Tim et ses bénévoles !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

L’œnologie, atelier des aînés

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 21 mai 2017)

LUne vingtaine de personnes participe à cet atelier./Photo DDM, D.C.a genèse de l’atelier remonte aux 3e mi-temps de la danse de salon, où Gérard, Claude, Antoine et quelques autres dégustaient déjà du bon vin. Antoine Munoz, diplômé d’œnologie anime l’atelier dans le cadre des activités des aînés. Trois groupes de cinq à six personnes s’y retrouvent, histoire d’éduquer les papilles, l’œil et le nez. Qualifier les vins régionaux et poser des mots dans le langage codé de l’œnologie sur les couleurs, saveurs et parfums… «Ces types de cours ne sont pas gratuits d’habitude» explique Antoine Munoz «Ici, il y a un équilibre, les adhérents payent 30 € pour trois séances, cela permet d’acheter les bouteilles.» Maryse est là pour la 1re fois : «J’avais envie de découvrir, je n’y connais rien mais j’aime bien le bon vin..»Un programme chargé pour cette séance, avec cinq bouteilles en attente, et à la clé, un Tour de France viticole à l’aveugle avec une minute de silence observée pour les vignes victimes de gelées. Le premier bouchon claque et quelques devinettes : quel terroir et cépage ? Quel château ? Cinq bouteilles attendent patiemment les avis éclairés. Pour tout renseignement, appeler Antoine au 05 63 54 64 22.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Scolaires et handicap avec l’USEP 81

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 16 mai 2017)

Cette rencontre départementale a rassemblé quelques 200 élèves.«Un projet autour du handicap avait été lancé l’an passé avec le hip-hop et la fresque Vivre ensemble» commentait le directeur de l’école de Puygouzon, Alexandre Bruyère. «Le Lions-Club s’était déjà associé avec un don de 800 euros qui avait permis d’acheter du matériel sportif adapté.» Mercredi, l’école réitérait un programme de sensibilisation autour du handicap, en association avec l’USEP 81, le comité Handisport Sports adaptés pour mettre en œuvre des ateliers de découverte lors de cette rencontre départementale. Dès le matin, les classes de Puygouzon (des cours préparatoires au CM2) ont participé avec la CLIS de Rochegude, de Saint-Juéry Marie-Curie, et l’IME de Florentin. Près de 200 élèves au total se sont investis, d’abord en appréhendant le travail réalisé en classe ; sur le braille, la perception tactile ou l’adaptation du territoire. Place ensuite aux ateliers, parcours en fauteuil, tir laser, boccia (pétanque adaptée avec des boules molles) pratique sur des entraînements handi-aviron, escalade, céci foot, torball ou volley assis… Autant d’approches qui ont permis aux jeunes de comprendre les situations de handicap.Ils étaient rejoints l’après-midi par des élèves de Fréjairolles, Brens, Marie-Curie de Saint-Juéry et l’institut de rééducation Le Chemin. Le directeur Joël Albert, les responsables du comité handisport ont encadré les rencontres, dont le président Thierry Maurouard. Des sportifs aussi étaient là ; Thierry Laurent vice-champion de France et troisième d’Europe, Olivier Rouquier, du sport adapté. Les organisateurs remercient l’USEP 81, le comité sport adapté handisport, l’Aviron-Club albigeois, la mairie de Puygouzon, les enseignants, les parents et les enfants. Le directeur précisait que l’école poursuivrait ces actions dans l’avenir.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les aînés à Lavaur

(Article  paru dans La Dépêche le 14 mai 2017)

Une visite dans les centres historiques permettait une plongée dans l'histoire.Inutile d’aller bien loin pour remonter le temps ! Le matin, direction Lavaur, ancienne place forte des Cathares, soutenue par Dame Guiraude de Laurac dont la vaillance à résister aux troupes de Simon de Montfort est légendaire. Lavaur, célèbre aussi pour avoir été le plus grand bûcher de l’hérésie cathare.

C’est ainsi que notre guide nous a conté les faits et légendes du terrible massacre des hérétiques, à travers le Plô et les ruelles chargées d’histoire, dans ce centre-ville couleur pourpre.

En fin de matinée, nous quittions le centre ancien pour visiter la cathédrale Saint-Alain (13e siècle) avec son donjon en guise de clocher et sa belle horloge du 16e, célèbre pour son Jacquemart (automate en bois peint). Après un bon repas à Saint-Lieux-les-Lavaur, l’après-midi fut consacrée à la visite de St-Sulpice, bastide du 13e, avec son château et son souterrain médiéval qui servait d’atelier de fausse monnaie pour Jeanne de Boulogne, duchesse de Berry, réfugiée au Castela. Notre guide nous a raconté l’histoire passionnante de cette duchesse… Et nos visites nous ont valu une immersion totale au cœur du Moyen-Âge…

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le football pour rassembler

(Article  paru dans La Dépêche le 07 mai 2017)

Les pré-ados du Diabolo imaginent des loisirs participatifs intergénérationnels.Initiative originale pour un groupe de pré-ados du centre aéré Diabolo qui se réunit tous les vendredis au centre de 16 h 30 à 19 heures pour mettre en place des projets dans le but de rassembler des gens sur la commune. La convivialité, étant le mot d’ordre qui préside à tout projet. Ainsi, Céline, la directrice du centre indiquait que vendredi 12 mai, ils avaient imaginé un tournoi de football intergénérationnel dans lequel sont invités des familles entières à venir jouer au football ; parents, oncles, tantes, ou amis. Ce match se disputera à partir de 19 heures au stade d’honneur de Puygouzon, les jeunes s’occuperont d’une buvette et d’une partie sandwicherie pour restaurer les joueurs et le public. Tous les bénéfices reviendront aux jeunes, s’il y en a, ils leur permettraient de participer à des activités de loisir. Les inscriptions se font au bureau du diabolo, tel, 05 63 76 06 28. Cette initiative vient d’un constat, poursuivait la directrice, l’association Famille Rurale de Puygouzon a constaté que les jeunes avaient envie de s’investir et d’être autonomes, d’où cette activité de loisir participatif. À ce jour, quatre équipes sont constituées, et d’autres se finalisent…

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Une rose un espoir : un succès

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 04 mai 2017)

La mobilisation généreuse des jeunes et des motards a permis un succès total./Photo D.C.

Puygouzon était le point de départ samedi de l’opération «Une rose un espoir» avec une mobilisation exceptionnelle de 120 motards tarnais venus d’horizons différents, ainsi que des six jeunes du soutien scolaires en mathématiques. «Cette opération a dix-neuf ans en France», précisait Annie Clottes, présidente du comité de la Ligue contre le cancer dans le Tarn. Plus de cent vingt motards se sont déployés sur l’ensemble du département, après le départ en début de matinée de la Cayrié, en trois groupes, partis vers les secteurs de Lavaur, Mazamet et d’un dernier sur Albi. Il s’agissait d’aller à la rencontre du public pour échanger une rose contre 2 €. Les six jeunes du soutien scolaire en ont fait de même dans la zone du Centr’Halbitat. Et ce fut un réel succès, plus de 2 500 roses au total auront été distribuées au public ou aux commerçants ; les bénéficies seront entièrement reversés à la Ligue contre le cancer pour ses actions sociales dans le Tarn. «Les motards se sont prêtés avec gentillesse et générosité au jeu de l’opération, en présence des élus. Reine Albarède, trésorière de l’opération, remerciait chaleureusement les participants.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

JCP : les championnats à la fac

(Article  paru dans La Dépêche le 23 avril 2017)

Cloé Cosson et Léonie Bordage s'illustrent sur les tatamis du JCP.

À signaler les résultats des féminines, avec Chloé Cosson qui se classe 3e au championnat de France universitaire en catégorie moins de 78 kg à Vitrolles, en gagnant 2 combats sur 4, elle se qualifie par ce podium au championnat d’Europe Universitaire qui aura lieu au Portugal, en juillet. Grand bravo à Chloé pour sa persévérance et son obstination à toute épreuve qui récompense des années de judo et de fidélité au JCP. Et belle victoire aussi de Léonie Bordage, en demi-finale junior à Toulouse, elle s’illustre avec 4 victoires et un superbe ippon en finale. Elle se qualifie ainsi pour le championnat de France Juniors du 14 mai à Paris. Après trois qualifications consécutives en Cadette au National, Léonie récidive en Juniors pour sa première année. Bravo à Léonie qui s’entraîne fort pour représenter au mieux le club au National Juniors. La fin de saison s’annonce palpitante, avec aussi la préparation du Tournoi du JCP le lundi 1er mai pour les plus jeunes au grand gymnase de Puygouzon (mini poussins, poussins, benjamins et minimes).

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

L’entrée du Diabolo sécurisée

(Article  paru dans La Dépêche le 20 avril 2017)

 

Pose d'une clôture et d'un portillon pour sécuriser le centre aéré Diabolo./Photo D.C.L’entrée du centre aéré de l’Alaé vient d’être tout récemment sécurisée. Il y a quelques jours, les ouvriers ont posé une clôture de 1,72 m de haut et mis en place un portillon, ouverture à distance, qui permettra au personnel agréé du centre de voir les personnes entrant et sortant, et contrôler ainsi l’accès.

Par ailleurs, au bas de chemin de Found d’Abal, des poteaux ont été installés pour la mise en sécurité du passage piéton. Une dizaine de poteaux qui sécurisent également le cheminement doux a été disposée sur les bas-côtés. Les enfants qui l’empruntent régulièrement pour se rendre à l’abribus seront désormais mieux protégés. Et encore, au bas du chemin de Found d’Abal et de la rue de l’Autan, le carrefour étant très abîmé, le revêtement de la chaussée a été rénové. Les racines des arbres participant grandement à la dégradation de la chaussée, une solution a été trouvée, sans pour autant en arriver à leur suppression, assurait Alfed Krol, l’élu qui est chargé de l’exécution et du suivi des travaux dans l’équipe municipale.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Concours : les enfants tambours battants

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 18 avril 2017)

201704180898-fullUne vingtaine d’élèves tarnais, dont dix de l’école de musique de Puygouzon viennent d’être présentés aux épreuves régionales du concours national de batterie du Trophée Sonor. Les épreuves se sont déroulées dans la salle des fêtes d’Eaunes, à Toulouse. Et ils se sont brillamment illustrés, puisque la plupart ont été sélectionnés pour les finales qui se tiendront à Saumur-en-Auxois, lors des prochaines vacances de Toussaint. «Ce concours de batterie permet aux élèves de se situer par rapport à leur niveau.» expliquait Thierry Serra, prof de batterie à l’école de musique qui présentait vingt élèves «il offre un aspect pédagogique pour les profs, les enfants jouent en public, ils prennent confiance, goût, et se maîtrisent mieux. L’an prochain, l’école de musique de Puygouzon sera chargée de l’organisation à son tour des épreuves éliminatoires. En 2018, nous jouerons donc à domicile.»Les enfants ont travaillé le morceau qu’ils ont dû jouer devant un jury, le concours était ouvert à tout public et les parents étaient là, le plus souvent, pour accompagner leurs enfants. Les jeunes aiment-ils la batterie ? «De plus en plus d’enfants viennent à la batterie dit le prof, surtout des adolescents et même des filles. Cela vient du fait que les jeunes vont de plus en plus à des concerts, avec leur parent, souvent, ils voient des batteurs et cela leur plaît, et c’est un choix de leur part. Il faut une rigueur rythmique pour la batterie, sinon ça se travaille comme un autre instrument, nous avons en revanche un solfège rythmique appliqué, il y a moins de notes que pour les autres instruments. Les enfants s’étant illustrés ; Adrien Albert-Joly et Elysée Garrigues en débutant 2, ont obtenu le 2e prix Plaquette. Edgar Cayzac obtient le 2e prix Plaquette et Marion Pierre la médaille d’or. Cayzac et Marion sont sélectionnés pour les finales.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le printemps en chansons

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 16 mars 2017)

AThierry Serra fut aussi l'accordéoniste de Michel Delpech./Photo D.C.insi en est-il depuis dix ans, l’école de musique organise avec Pulsar son concert de printemps. Le thème retenu : «Chansons en balade». Le vendredi 24 mars, à 21 heures, à la salle des fêtes, les dirigeants de l’école vous proposent un programme riche en talents avec une soirée animée par les deux chanteuses Alex et Christel qui puiseront leur tour de chant dans le répertoire de la variété française : Sardou, Dutronc, Delanoë, Plamandon, Piaf et d’autres. Elles seront accompagnées au piano par Robert Graczyk et au violon par Myriam Armbrusteur. Les frères Serra seront aussi sur les planches : Thierry à l’accordéon et Pascal à la batterie, Jean-Claude Boyer se tiendra quant à lui au poste de guitariste. Le président de Pulsar André Sourd signale qu’une collation sera offerte à l’entracte, l’entrée sera libre. L’ambiance est toujours conviviale et chaleureuse ; avec les voix d’Alex et Christel, c’est la promesse d’une belle soirée.Notez encore que dans le cadre de ce printemps, le samedi 25 mars, l’ensemble vocal Le Pupitre, section de l’école de musique, donnera un concert en l’église de Creyssens à 20 h 30 sous la direction de Christine Michiels.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La généalogie au fil du temps

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 14 mars 2017)

Ils sont un noyau de passionnés sur la trace de leurs ancêtres./Photo DDM, D.C. «Nous apprenons à remonter le temps», explique Bernadette, l’animatrice de l’atelier de généalogie du Club des aînés. «L’étape obligée passe par la case des registres de mairies, au-delà de 1900, les sites Internet aident beaucoup.» Ils sont un noyau de passionnés sur les traces de leurs ancêtres ; ils espèrent un oncle d’Amérique ou un noble dans leur branche… Et c’est l’occasion d’un voyage : dans le temps, sociétal, géopolitique ou littéraire avec l’évolution du français et des langues régionales. «Il faut avoir quelques dates clés au départ», poursuit Bernadette, «au moins pour les premières générations : mariages, naissances ou décès. Lorsque l’état de conservation des documents le permet, nous faisons des photocopies, sinon on recopie ou on photographie. Les Archives départementales sont précieuses, même si les registres ne sont pas encore tous numérisés. Des textes peuvent être écrits en vieux français, en latin ou en langue étrangère près des frontières, ou en occitan. Dommage que les textes soient de plus en plus francisés, car c’est moins vivant. Aux Archives, on peut remonter avant 1600 si les documents n’ont pas été détruits. Le plus étonnant ? Des métiers : pêcheurs de sable, ils récupéraient le sable des rivières. Ils sont étonnés d’observer au gré des pandémies des familles entières décimées rapidement. Ils notent beaucoup de mariages au sein d’une même famille pour conserver des biens fonciers ; des dérogations étaient alors demandées aux papes. Les cloches étaient baptisées et inscrites sur les registres. C’est aussi l’occasion d’une immersion dans l’origine des noms : Olivier peut devenir Clivier, transcription du O en C, les du Moulin étaient des gardes moulins, les Dubois, gardes des bois, les diminutifs donnaient des noms, l’aîné, le jeune (Lejeune) etc. Que d’histoires…».

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les aînés font leur classe

(Article  paru dans La Dépêche le 07 mars 2017)

Beaucoup d'auditeurs étaient absents après la trêve scolaire./Photo DDM, D.C.L’atelier d’anglais des aînés, une affaire qui tourne. Créés il y a cinq ans, ces cours brassent environ 25 personnes sur trois niveaux : un pour les débutants et deux dédiés aux confirmés. Les profs, Alain Franckel (ancien pilote d’hélicoptère) et Rose-Marie Parizot, sont aux manettes. Pour la rentrée des vacances mardi, beaucoup avaient séché les cours… «J’essaie de ne pas être trop scolaire», explique Alain Franckel, «nous traitons de sujets très divers et sous différentes formes, les dernières élections aux États-Unis par exemple, les statues du Mont Rochemore dernièrement ou des faits d’actualité. J’envoie le sujet aux adhérents pour qu’ils les préparent chez eux, cela nous permet ensuite de travailler la grammaire et d’ouvrir des débats.» L’enseignement peut être aussi plus ludique, sous forme cruciverbiste ou lorsque les auditeurs doivent trouver l’auteur et traduire des citations. Pierre est venu ici, car il rend de fréquentes visites à sa fille et son gendre installés aux États-Unis. Marie-Françoise, elle, avait besoin d’améliorer son anglais pour échanger sa maison sur un site internet. Surtout, l’atelier est convivial et il crée du lien social.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Autour des femmes illustres du Tarn

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 07 mars 2017)

https://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2017/03/07/201703070791-full.jpgDans la droite ligne de la Journée du droit des femmes, la mairie, en partenariat avec l’Agit (Association des guides interprètes du Tarn), organise, ce mercredi 8 mars, à 18 h 30, à la médiathèque, une conférence sur le thème des femmes célèbres dans le Tarn. En prose ou en vers, vous pourrez goûter et découvrir l’histoire d’écrivaines tarnaises et des passions qui les ont animées, de la période médiévale des troubadours à nos jours, elles ont toutes marqué de leur empreinte l’histoire littéraire de notre département. Aux manettes de la conférence Bérangère Detolsan, guide conférencière à l’Agit, elle présentera Eugénie de Guérin, la Réalmontaise Louisa Paulin et aussi Antoinette Salvan de Salies ou plus près de nous, Arlette Homs, toujours en activité, qui a fait des ouvrages de poésie et rédigé des notes historiques remarquables sur le Sidobre et le Castrais. La comtesse Adélaïde de Burlats sera aussi présentée femme de Trinquavel pendant la période de la croisade contre les Albigeois, elle a vécu la montée du catharisme, c’est la mère de Raymond Roger de Trinquavel, mère du dernier Trinquavel. Un destin intimement lié avec l’histoire d’Albi, Bérangère Detolsan évoquera encore, et le saviez-vous, la Marianne, qui est née dans le Tarn ? C’était une chanson en occitan créée dans le Tarn (La guérison de Marianne) écrite par Guillaume Lavabre, de Puylaurens. De cette chanson, restera le nom qui deviendra La Marianne de France. Le destin d’Amélie Galup sera encore évoqué, une femme photographe à la fin du siècle dernier qui avait immortalisé des scènes de rue de villages du Tarn et d’Albi. Bérangère parlera aussi de la première femme agrégée de médecine, Tarnaise elle aussi. Un programme vivant et alléchant, courrez donc à cette conférence, l’entrée est libre !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les ainés rassemblés ce 5 mars

(Paru dans la Dépêche du midi le 02 mars 2017)

201703021358-fullL’assemblée générale des Puygouz’aînés Génération Mouvement aura lieu le dimanche 5 mars à la salle des fêtes. Au programme, les différents rapports qui seront exposés par les membres du bureau dès 9 h 30. Le rapport d’activité d’abord, avec un rapide tour d’horizon des activités de 2016, le rapport financier qui selon le président Claude Averssenc présente un résultat légèrement positif, le rapport moral pour 2017 avec les orientations du club avec toujours les maîtres mots : convivialité et bonnes relations avec les autres associations. Le budget prévisionnel sera voté également, et un tiers des administrateurs sera également renouvelé. Le bureau se compose de quinze personnes, cinq seront renouvelées cette année, mais aucun chamboulement n’est prévu selon le président. À l’issue de l’assemblée générale, il y aura le repas comme tous les ans, préparé par un traiteur. Pour participer, il faut se faire inscrire rapidement en appelant Josette au 05 63 55 76 99 ou Éloïse au 05 63 38 00 40. Le repas débutera après l’apéritif vers 13 heures, après le repas, un spectacle de théâtre sera assuré par la Cie Les Vestiaires des filles.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Réseaux et chiens errants au conseil

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 28 février 2017)

Conseil municipal février-fullDe petites dotations de 300 € ont été votées pour des réparations et du petit entretien dans les locaux des Lucioles, du centre aéré Diabolo et ainsi que la mise à disposition de personnel. Suppression d’un poste d’adjoint administratif territorial concernant un poste laissé vacant et création d’un nouveau au 1er mars, il concerne celui de la comptable d’Émilie Bézio, après une période en qualité de stagiaire elle devrait être titularisée dans la foulée.
Création d’un local club-house dédié au sport. À ce titre, des demandes de subventions ont été faites à divers organismes. Ce local situé au niveau du stade et des tribunes sera autofinancé par la commune à hauteur de 42 251 €. Une avance sera consentie au club emblématique de la commune le PUC81 pour compenser le retard de paiement de la subvention par la région Occitanie, tout devrait rentrer dans l’ordre d’ici peu.
Adhésion à une convention pour la mutualisation des réseaux qui relient tous les bâtiments intercommunaux, équipements et services associés, téléphone, internet, interconnexion et service d’infos. Adopté. À noter que Labastide-Dénat est déjà équipée. Ce réseau spécial fourni par la C2A permet aussi d’avoir la fibre dans les écoles et les mairies. Donc sous peu, la téléphonie «IP» arrivera dans l’ensemble des bâtiments. La question de ce réseau pour les particuliers a été posée, c’est non !
Des travaux de dissimulation de réseau sur le chemin des crêtes sont prévus avec enfouissement des lignes téléphoniques, ils coûteront 23 800 €, mais le coût sera divisé puisqu’il sera associé à la création d’un chemin piétonnier. Des chicanes seront posées en guise de ralentisseurs, du rond-point GammVert, jusqu’à l’entrée de parking de la voie verte route de Lamillarié.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 Nouvel an, nouvelle commune

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 09 janvier 2017)

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2017/01/09/201701091486-full.jpgSi la fusion entre Labastide-Dénat et Puygouzon était actée au 1er janvier 2017, le rapprochement s’est concrétisé, après ce conseil municipal historique du jeudi 5 janvier 2017, où les 32 conseillers municipaux rassemblés, ont procédé à l’élection des nouveaux cadres. En entrée de séance, Claude Joany, conseiller municipal de Labastide-Dénat procédait à l’appel des conseillers, le vote à bulletin secret pouvait alors commencer… Sans grande surprise, puisque le maire de Labastide-Dénat, Jacques Royer, ne s’était pas porté candidat, il laissait la main à son homologue : «nous nous étions entendus avec Thierry Dufour pour qu’un seul maire soit candidat ; l’essentiel pour nous étant de travailler ensemble et dans la même direction, pour le bien de nos administrés» précisait Jacques Royer, élu de droit, maire délégué.Thierry Dufour en ressort élu, avec 31 votants, 30 voix et un bulletin nul : «Je suis toujours ému, commentait le maire fraîchement élu, j’espère que je serai digne de votre confiance. Je tâcherai de gérer la nouvelle commune dans l’intérêt de tous ses administrés. Je connais mon équipe, quand à celle de Labastide-Dénat, j’apprendrai à vous connaître et nous travaillerons ensemble. Merci.»Il était procédé dans la foulée à l’élection de la liste des adjoints, au nombre de 7. La liste est élue avec 28 voix et 3 nuls : 1 – Nadine Condomines-Maurel, (élue par ailleurs maire déléguée), 2 – Alfred Krol, 3 – Nathalie Nouvel, 4 – Alain Jarlan, 5 – Christine Melet, 6 – Vincent Delagarde et 7 – l’ancien conseiller de Labastide-Dénat, Philippe Debeaulieu. On a pu entendre exprimer parmi le public, le regret qu’un seul adjoint représente Labastide-Dénat.Les deux communes gardent leur bureau de vote, pour les effectifs, le poste de secrétaire de L.D. est transféré à la nouvelle commune. Une permanence sera assurée à Labastide-Dénat le vendredi après-midi, de 14 h à 18 heures. Concernant l’employé communal, son poste sera transféré à la communauté d’agglomération.La soirée se clôturait autour de la galette et du d’un verre porté au nom de la nouvelle commune. Avec 3 405 administrés, Puygouzon se hisse sensiblement au même niveau que Réalmont.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 Le CCAS achète la maison de retraite

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 07 janvier 2017)

Le CCAS de Puygouzon achète à Tarn Habitat l'EHPAD Les Terrasses du Pastel./Photo DDM, D.C.C’est donc officiel, au conseil d’administration du Centre communal d’action sociale de Puygouzon réuni le 20 décembre dernier, la décision a été validée. Le CCAS va acheter à Tarn Habitat les bâtiments de la maison de retraite fraîchement rebaptisée «Résidence des terrasses du Pastel.» Tarn Habitat était propriétaire des murs depuis la création de l’EHPAD en 2004.Un premier pas vers l’acquisition avait été fait assez récemment, au moment de l’extension des locaux de la maison de retraite. Le CCAS avait en effet négocié une partie de l’acquisition avec Tarn Habitat. En contrepartie, la commune avait cédé les terrains qui avaient permis cette réalisation.Une acquisition qui ne présente au bout du compte que des avantages, selon le maire Thierry Dufour : «Cette acquisition par le CCAS permettra de supprimer le loyer qui était reversé à Tarn Habitat. Le CCAS ayant emprunté a profité de l’opportunité des taux relativement bas qui sont en cours pour son prêt. Et cela permettra au final à la maison de retraite d’avoir des marges de manœuvres plus importantes.»Des économies et un projet en vue : «Cette acquisition ne changera rien au fonctionnement de la maison de retraite, poursuivait le maire, on était locataire, on devient propriétaire, nous pourrons réaliser des économies.»Et peut-être un projet à la clé. Après les travaux d’extension il y a quelques mois, les bureaux et l’infirmerie qui se trouvaient à l’étage ont été installés au rez-de-chaussée. En lieu et place de ces locaux vacants, sur la partie supérieure, d’une superficie de 200 m², le maire avance que plusieurs projets sont imaginables à l’avenir. Comme un cabinet médical, par exemple. Une réflexion sera d’ailleurs faite prochainement avec le conseil d’administration, quant à l’utilisation de ces locaux.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 Laura Dambre : des créations qui cartonnent

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 31 décembre 2016)

201612311083-full«J’avais entendu parler du meuble en carton, mais je pensais que c’était plus un loisir qu’un métier», explique cette jeune artiste de 28 ans qui a créé sa petite entreprise en avril dernier à Puygouzon, elle est installée depuis à Albi… «Au départ, j’avais vu sur Internet des articles qui retraçaient le parcours de cartonnistes professionnels, j’ai pris conscience qu’on pouvait en vivre. Je me suis d’abord exercée dans mon coin et je me suis ensuite lancée vers une formation professionnelle».Le nom de son entreprise : «Cartons Dudulle», parce que les striures internes du carton ondulent, dit-elle, elle a baptisé sa boîte ainsi. Passionnée de graphisme et de dessins, son style s’impose lorsqu’elle aborde ses créations : meubles, lampes, miroirs, cadres, coiffeuse et autres commodes de rangement prennent au final des formes surprenantes, colorées, avec des aspects étonnants de matières. «J’invente des formes», poursuit-elle, «je réfléchis à la ligne que je vais donner au meuble, je fais beaucoup de croquis, et lorsque j’ai trouvé, je passe à la réalisation. Un des intérêts du carton, c’est que l’on peut obtenir une infinité de formes, y compris les rondes, plus difficiles à obtenir avec d’autres matériaux.». Une fois le modèle trouvé, commence un long travail d’assemblage des cartons pour réaliser la structure interne qui donnera la solidité au meuble. «Plus elle est fournie, plus le meuble fini sera solide», précise Laura, «la technique est simple, il n’y a pas de pâte ou de conglomérat, c’est simplement un assemblage de cartons. L’avantage, c’est que ce matériau se tord et se plie. La finition le rend imperméable, je termine les meubles en appliquant un vernis pour les vitrifier. Il y a une palette très étendue de couleurs qui me permet aussi d’obtenir des tons de métal, de bois ou des effets de cannage, etc.».Et c’est auprès de marchands de vélos que Laura trouve les grands emballages qu’elle recycle pour ses créations. Elle dispense des cours à un atelier créatif à Creyssens, le lundi de 9 h 30 à 12 heures et le vendredi de 19 h 30 à 22 heures, ainsi qu’au magasin Mundo le samedi.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Ultime conseil avant le regroupement

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 27 décembre 2016)

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2016/12/27/201612271511-full.jpg

C’était donc le dernier conseil municipal 2016 pour la commune de Puygouzon, avant le regroupement des deux communes, qui sera officiel début janvier, avec Labastide-Dénat.Parmi les questions diverses, dix-huit personnes de la commune ont assisté à la réunion publique sur le PLU, quelques-unes ont posé des questions précises aux élus présents. Le PLU de la commune de Puygouzon est passé au conseil en communautaire le 15 décembre, la compétence étant dévolue à l’agglo. L’enquête publique s’ouvrira dès le printemps prochain où toutes les personnes des communes pourront venir poser des questions. S’agissant de l’aide à l’investissement locatif, loi dit Pinel, qui concerne une réduction d’impôts sous certaines conditions, un des dispositifs jugés intéressants pour la commune a été adopté, il s’adresse à des personnes qui ont déjà construit et permet de diversifier l’ordre et d’attirer un large public au final sur la commune. Des paiements à des frais ont été autorisés, liés à la cérémonie des vœux, ils concernent notamment le défraiement des musiciens. Le conseil municipal a autorisé le maire à signer la convention pour le bien-être de la culture cinématographique qui nécessite une petite contribution financière qui sera reversée à Média Tarn. Vote également du transfert de compétence Gemapi (question sur le milieu aquatique) à l’agglomération. Nous aurons également appris que la maison de retraite du lac changeait de nom, elle s’appelle désormais : Les résidences des Terrasses du Pastel. Un petit dégât des eaux a été signalé à la salle des fêtes, l’aile haute de la salle sera revue en matière de sécurité.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Choisir al Païs sur le coup de feu

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 22 décembre 2016)

Thttp://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2016/12/25/201612250616-full.jpgrois ans après son ouverture, le premier drive fermier du Tarn «Choisir al Païs» fonctionne à plein régime. Et en ces temps de fêtes, l’adresse peut être utile, le drive offre en outre la garantie de produits locaux avec toutes les caractéristiques des circuits courts. Depuis son ouverture en 2013, Al Païs a subi quelques modifications. Au niveau des horaires, il est désormais ouvert du mardi au jeudi de 10h à 18h et le vendredi de 10h à 19 heures. Nouveau fonctionnement, ce sont les producteurs eux-mêmes, une quarantaine, uniquement tarnais, qui s’occupe à tour de rôle des paniers du drive pour les clients. On peut trouver là des buffets fermiers, sur commande, préparés par les producteurs ainsi que des plats cuisinés, et une foultitude de produits fermiers à des prix raisonnables. Pour passer commande, il suffit d’aller sur le site choisiralpais.fr, pour le paiement et les commandes, tout y est expliqué. Les jours pour commander en ligne partent du vendredi soir au mercredi soir. Les clients peuvent récupérer leur panier le vendredi entre 16 et 19 heures. Foie gras, dindes, chapons, pintades chaponnées ou canettes, légumes de saison, miel, et fromages goûteux sont sur les étals ! Des corbeilles garnies sont également à disposition.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 Des contes et des cadeaux au Noël de l’école

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 22 décembre 2016)

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2016/12/22/201612220943-full.jpg

L’Association des festivités scolaires de Puygouzon, présidée par Sandrine Massip, organisait, vendredi, à la salle des fêtes, le traditionnel goûter de Noël pour les enfants du groupe scolaire, associée avec l’équipe enseignante, et Michèle Combert, professeur de musique en charge de la chorale. Ce sont les enfants du cycle 2 qui ont ouvert ce moment récréatif en entonnant huit chansons de Noël, sur le thème de Noël et de l’automne, un sujet qu’ils avaient traité à l’école. Et une première cette année, avec la venue du Père Noël qui a fait grande impression et qui a lu un conte aux quelque 280 enfants présents ; celui de Vivette, la petite fille aux allumettes. Le goûter est ensuite arrivé avec une farandole de friandises : fouace, chocolats et clémentines. Juste après, le Père Noël a entrepris son rôle le plus beau en distribuant aux enfants plein de cadeaux pour l’école. Des jeux de cours : ballons, échasses, harnais pour jouer aux chevaux, jeux éducatifs, livres pour les classes, etc. Les enfants ont ensuite regagné leurs classes avec leur cadeau et un paquet de chocolats. À noter que la mairie avait prêté la salle des fêtes à l’école, et le soir, après la pièce «Le kidnapping du Père Noël» présentée par les animateurs du Diabolo, elle a offert les boissons.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les enfants font leur marché de Noël

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 21 décembre 2016)

Les enfants du cycle 2 ont entonné des chants de Noël.De la maternelle au CM2, les enfants du groupe scolaire préparaient Noël depuis des semaines. Outre les chants entonnés par la chorale du cycle 2, du CP au CE2, durant trente minutes, pour offrir un superbe spectacle à leur camarade, les ciseaux avaient aussi découpé du carton lors des ateliers pour réaliser les pièces qu’on allait vendre au marché de Noël. Les enfants ont même collaboré sur un temps de l’Alaé pour fabriquer des sapins, indiquait le directeur Alexandre Bruyère. Et le marché aura tenu ses promesses, devant la salle des fêtes, de 17 h 30 à 18 h 30. Les enfants, parents et enseignants tenaient la caisse et les stands. Les parents d’élèves avaient mis également la main à la pâte en réalisant des pâtisseries qui se sont retrouvées à la vente. La mairie de Puygouzon avait de son côté offert le vin chaud et les boissons.L’objectif affiché consistait à réunir tout le monde pour un moment convivial, les bénéfices du marché de Noël seront affectés aux sorties scolaires. Le directeur précisait que cette initiative serait reconduite l’an prochain avec quelques aménagements.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 L’Ehpad rebaptisé résidence Les Terrasses du Pastel

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 20 décembre 2016)

La maison de retraite La Maison du Lac devient résidence Les Terrasses du Pastel.La Maison du Lac, c’est le nom bucolique qu’avaient choisi le maire et le conseil municipal de l’époque pour la maison de retraite. Et beaucoup de Puygouzonnais ont pu se questionner sur les raisons de cette appellation, car en fait, il n’y avait pas de lac à proximité de l’Ehpad. Le directeur actuel Vincent Vernezoul avance un début d’explication : «L’ancienne municipalité souhaitait récupérer les eaux du petit ruisseau à proximité de l’établissement pour en faire un lac, cette décision avait à l’époque coïncider avec la construction de l’Ehpad. Si le projet du lac fut abandonné, le nom en revanche était resté. Cette fois, c’est le rapprochement des communes de Puygouzon et Labastide-Dénat qui est à l’origine de la nouvelle appellation ; nouvelle commune, nouveau Siret pour l’Hepad, et volonté commune de ce changement entre le maire Thierry Dufour, président du CCAS, de son équipe municipale et du directeur de l’Ehpad, Vincent Vernezoul. Le nom retenu : résidence Les Terrasses du Pastel. Pour la petite histoire, un concours a été lancé auprès des résidents et de leur famille afin de recueillir des propositions. Plus de 50 idées ont été recueillies : «Après un premier vote nous avons retenu dix noms, indiquait Vincent Vernezoul, et au final, nous en avons proposé six au CCAS. Les élus ont tenu compte de ces propositions pour composer la nouvelle appellation.» Et un nouveau nom qui apporte lui aussi un nouveau mystère. Pourquoi les Terrasses du Pastel ? Terrasse parce que l’établissement est construit sur 3 niveaux et pastel, parce qu’il y avait un moulin de pastel sur l’emplacement de la Maison du Lac, selon le directeur.» Cette nouvelle appellation a été acceptée par les élus du conseil de la vie sociale de la maison de retraite. Le baptême sera officiel dès le 1er janvier 2017. D’ici là, tous les comptes devront être clôturés, restera à trouver un nouveau logo et procéder à de multiples modifications.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un garagiste s’implante

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 15 décembre 2016)

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2016/12/15/201612151961-full.jpgUn mécanicien arrive sur l’espace commercial du Centr’Halbitat, il s’agit de David Brion. Il ouvrira son garage le 2 janvier prochain au 7, rue Pasteur dans l’espace commercial de Puygouzon.

Une nouvelle qui arrive comme une bouffée d’oxygène car ici, on a toujours connu un garagiste. Tout le monde se souvient de la FAP (Leader Auto), présente durant des années ou encore de FBK, avec Fabrice aux commandes. Et une particularité pour le nouveau mécano, son installation à Puygouzon s’est faite en partie grâce à des dons participatifs. Une aide originale qui connaît un succès croissant ; elle consiste à se faire inscrire sur un site spécialisé sur Internet dans lequel le projet est expliqué et soumis au final aux internautes qui peuvent généreusement apporter une aide financière. «L’idée des dons participatifs m’est venue parce que des amis voulaient m’aider financièrement. Comme je savais qu’il existait des sites dédiés, j’ai préféré officialiser la chose et pour la bonne règle, je me suis inscrit. Là, on peut ensuite remercier les gens… J’ai eu un don de 500 € par exemple et j’ai offert des forfaits d’entretien en contrepartie. Au total j’ai eu 800 €, j’en avais demandé 1 500. C’est suffisant, j’ai pu réaliser mes flyers avant l’accord de la banque, c’est simple et efficace.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un vrai succès pour le marché de Noël

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 12 décembre 2016)

 

Comme tous les ans, le Père Noël a sillonné le village en distribuant des friandises aux enfants./Photo DDM, D.C.Succès total pour le huitième marché de Noël, avec un franc soleil, qui aura permis de faire fonctionner le barbecue solaire. Excellente fréquentation, avec environ 1 500 personnes qui sont venues faire un tour sur les deux journées. Tous les commerçants et producteurs ont bien travaillé et joué le jeu pour proposer de bonnes affaires aux visiteurs. Bonne participation des enfants aux diverses activités, ils ont fabriqué notamment des sujets en papier pour décorer le sapin de Noël et succès autour du stand de bijoux de valeur.Les enfants ont participé en nombre aux animations, le Père Noël les a amenés comme tous les ans, faire un tour en calèche.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les commerçants lancent Noël

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 10 décembre 2016)

L’association des commerçants du Centr’Halbitat à les pieds dans les starting-blocks, avant de partir en course pour son opération de Noël : «Pluie de cadeaux à Puygouzon», normalement programmée entre les 16 et 31 décembre prochains. «Nous avons déjà réceptionné plein de cadeaux et autres goodies» expliquait le président Grégory Lafon «l’idée, pour les commerçants partenaires de l’opération, c’est de redistribuer gracieusement à nos clients ces cadeaux, sans condition d’achat.» Et ce n’est pas tout, durant ces quinze derniers jours de l’année, des offres commerciales d’envergure seront faites chez ces mêmes commerçants partenaires, avec des remises directes en caisse. À Cuir-Center par exemple, une remise de 40 % sera faite sur tous les articles de décoration et de luminaires. La Compagnie du Lit, elle, proposera le sommier à 1 € pour tout achat d’un matelas. Le magasin Sofa and Co, proposera de son côté une remise de 20 % sur certains canapés d’angle, pour ne citer que quelques offres. Notez par ailleurs que les magasins seront ouverts les dimanches 11 et 18 décembre, et comme tous les ans, le Père Noël sera là, il sillonnera le hameau de la Cayrié avec sa calèche et ne sera pas avare dans la distribution de friandises. Qu’on se le dise ! «L’activité dans l’espace du Centr’Halbitat est toujours dynamique et reste en pleine croissance» poursuit le président «ces deux dernières années de nouveaux commerçants sont arrivés. Deux nouveaux réparateurs de pare-brise se sont installés, ainsi qu’un mécanicien automobile. Par ailleurs, le panneau «À vendre» posé sur l’ancien local de l’enseigne Château d’Ax a été retiré, ce qui laisse supposer une transaction. Pour l’heure, le président n’en sait pas plus. Concernant la lenteur d’Internet, l’association des commerçants aura peut-être trouvé une solution. Elle vient en effet de conclure un partenariat avec la société AZA Télécoms de Lagrave qui a mis au point une solution innovante pour amener la fibre optique à toutes les entreprises de la zone commerciale de Puygouzon. Une telle opération a déjà été faite dans les zones artisanales du Gaillacois. La solution pourrait arriver en tout début d’année.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 Les scolaires honorent le souvenir et la paix

(Article écrit dans La Dépêche le 17 novembre 2016)

Soixante-cinq enfants du groupe scolaire de Puygouzon en présence du directeur Alexandre Bruyère et de leurs maîtres ont chanté un chant spécialement créé pour l'occasion./Photo DDM, D.C.

Dépôt des gerbes sous une pluie battante, jeudi 10 novembre à 17 heures, devant le monument aux morts dédié aux enfants de la commune tombés au combat de la Grande Guerre. Devant l’intensité de la pluie, les habitants, les élus et les nombreuses personnalités invitées ; Philippe Foliot, député du Tarn ; une délégation de 14 anciens combattants qui portaient les drapeaux, l’inspectrice de l’éducation nationale ainsi qu’une délégation de la gendarmerie se sont finalement repliés dans l’enceinte de la mairie alors que la pluie s’intensifiait. C’est donc à l’abri que soixante-cinq enfants du groupe scolaire de Puygouzon ont entonné la Marseillaise, ainsi qu’un chant tout spécialement écrit avec leur classe pour l’occasion, avec leur professeur de musique et l’aide de leurs maîtres respectif. Moment d’émotion et de recueillement. Thierry Dufour aux côtés de Jacques Royer, maire de Labastide-Dénat, faisait ensuite lecture de son discours à ses administrés et invités.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les maisons et balcons fleuris récompensés

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 06 novembre 2016)

maisons-et-balcons-fleurisLa remise des prix du concours des Maisons et Balcons fleuris a été faite récemment à la mairie de Puygouzon par Christine Melet, responsable de la commission cadre de vie et espaces verts, en présence de quelques élus, afin de récompenser les participants de cette deuxième édition. Six personnes étaient inscrites au concours, dont les gagnants sont : Nadine Alavoine, de la maison de retraite. Catégorie balcons fleuris : Florence Lacombe. Maisons fleuries : M. et Mme Bracke, Sylvie Lacroix, Alain Boune et Arlette Jourde (1er prix). Un diplôme a été remis à chacun ainsi qu’une photo montage qui rend compte du fleurissement de leurs espaces, de nombreux bons d’achat ainsi qu’une coupe pour les premiers de chaque catégorie. «Il ne faut pas hésiter à participer», commentait Christine Melet, «grâce au soutien des professionnels nous avons pu récompenser tout le monde, certaines personnes hésitent parce qu’elles pensent ne pas être à la hauteur, alors que c’est tout simplement une histoire de partage, un concours convivial et sympathique». Parmi les professionnels qui ont soutenu l’opération : Artéris Gammvert, les Ets Vigné, la Jardinerie Rieucau, Les Jardins de Rudel et l’horticulteur Haberschill. La remise de prix se terminait autour d’un verre dans la salle du conseil.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La Semaine des Arts revient l’an prochain

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 02 novembre 2016)

semaine-des-artsLes artistes étaient au rendez-vous de cette Semaine des Arts qui s’est clôturée sur un franc succès autour d’œuvres variées et réussies. Trente-huit artistes auront exposé 109 œuvres avec des acryliques, aquarelles, huiles ou pastel et une part belle faite aux sculptures cette année. À noter la participation de l’atelier échanges avec une douzaine d’artistes qui s’initie à la peinture et aborde également les techniques de la peinture sur porcelaine ; 20 œuvres étaient accrochées au total. Participation encore de l’atelier de mosaïque qui dépend de Pulsar, animé par Betty Boivin, avec une série tout à fait étonnante de tableaux faits avec du sable coloré.
Autre innovation pour cette édition, deux écoles de peinture ont participé, une de Saint-Juéry et une autre d’Albi avec de nombreux amateurs. Comme Christiane Ségura qui ne cesse d’obtenir des prix et expose de plus en plus. «C’est une exposition qui donne surtout un coup de pouce aux amateurs», expliquait Yvon Pouget, membre de l’Association des Festives «et c’est un lieu où l’on peut encore vendre des œuvres si le public est demandeur.» À noter la présence du maire et des élus lors du vernissage, l’apéro a été offert par le comité des Festives et la mairie avec la participation des agents techniques qui ont aidé à l’installation de l’exposition dans la salle des fêtes. Le vernissage a été pris en charge par la mairie et le comité. Et une annonce faite par l’élue Nathalie Nouvel, concernant cette semaine des arts qui revenait seulement tous les deux ans : «Notre envie et notre but sont d’organiser la Semaine des arts tous les ans. Le bureau des Festives est d’accord, nous allons créer une petite commission pour accueillir des gens de l’extérieur qui viendront aider à l’organisation de la semaine.» Rendez-vous est pris. Quant au président des Festives, Philippe Lemoine : «C’est une exposition de qualité, je remercie les artistes, la mairie, la médiathèque pour l’expo thématique, l’atelier échange et création et la fleuriste Rit.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Conseil municipal : fiscalité et questions diverses

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 22 octobre 2016)

En début de séance, une minute de silence était observée par le conseil municipal en mémoire d’Agnès Martin, première adjointe, qui nous a quittés au mois d’août.
À l’ordre du jour, les deux conseils municipaux de Puygouzon et Labastide-Dénat se réunissaient conjointement, afin de voter dans les mêmes termes, les abattements et les exonérations qui s’appliqueront à partir du 1er janvier 2017 sur la nouvelle commune. Pour les habitants de Puygouzon, il faut retenir que pour l’essentiel, il ne s’agit que d’une reconduction de ce qui existait déjà ; avec un abattement général à la base sur la taxe d’habitation de 15 % reconduit, ainsi qu’un abattement spécial de 10 % sur la taxe d’habitation à la faveur des personnes handicapées ou invalides. Également, une exonération de la taxe foncière sur le bâti, avec reconduction d’une exonération en faveur des logements achevés avant le 1er janvier 1989 et ayant fait l’objet de dépense d’équipement pour des travaux relatifs à des économies d’énergie. Sur les propriétés non bâties, les dégrèvements de la taxe concernant les parcelles exploitées par les jeunes agriculteurs afin de favoriser l’installation des jeunes. Adopté.
Création d’un poste d’adjoint technique deuxième classe, suite au passage à plein-temps d’une employée. Un réaménagement de postes est à prévoir après deux départs à la retraite. Élaboration du nouveau règlement intérieur de la médiathèque Puygoulire, obligatoire, après la fermeture de l’ancienne bibliothèque. L’adhésion est fixée à 12€ l’année. Pour les enfants de moins de 14 ans, une autorisation parentale sera nécessaire, ceux qui empruntent la médiathèque temporairement devront s’acquitter d’une petite caution.
Le maire Thierry Dufour signalait le départ de Cédric Combes (espaces et jardins) parti au service des sports de l’agglo où il s’occupe des terrains. Un comptable a été recruté après le départ d’Isabelle. Adoption d’un legs d’un monsieur qui habitait la Cayrié et qui a légué à la commune tous ses biens, au terme d’un testament olographe de 2015. Après vérification par le maire, il s’agit d’un vrai cadeau, la maison est cadastrée au hameau de la Cayrié pour une valeur d’environ 250 000 €.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La Semaine des Arts au fil des talents

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 20 octobre 2016)

preparation-semaine-des-artsAprès deux années d’absence, la Semaine des Arts organisée à l’origine par la mairie est reprise depuis 2009 par le comité des Festives. Cette manifestation revient cette année pour sa vingt-deuxième édition qui se tiendra à la salle des fêtes de Puygouzon, du 22 au 26 octobre, ouverture en semaine de 15h à 18 h et le week-end de 10 h à 12 h et de 14h à 18 h.
Cette semaine permet aux artistes de Puygouzon et des communes environnantes d’exposer et aussi de vendre des œuvres. «Le comité des Festives permet aux artistes d’exposer, explique le président Philippe Lemoine : Nous leur donnons en quelque sorte une vitrine, outre les amateurs, les écoles de peinture de Puygouzon et Saint-Juéry participent cette année. Une quarantaine d’artistes environ sont décomptés, nous n’avons pas imposé de thème cette année.» Un détour inévitable pour tous les amateurs d’art, l’exposition compte beaucoup de sculptures cette année, en métal notamment et comme toujours des œuvres à l’aquarelle, acrylique ou au pastel. À noter le partenariat entre la mairie, la médiathèque et les Amis de Puygoulire et cette année encore, l’organisation d’une tombola avec deux tableaux à gagner. Pour participer il suffit d’acheter un billet à 2 € ou trois billets pour 5 €. Le vernissage de l’exposition aura lieu le vendredi en soirée à 18 h 30. Le comité des Festivités vous attend, n’hésitez pas à venir découvrir les artistes locaux.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La cantine de la Maison du Lac distinguée

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 11 octobre 2016)

recompense-ehpadFabrice Calmels, le chef cuisinier de la maison de retraite, et son équipe de deux cuisiniers Djamel Maaza et Stéphane Cuvellier ont récemment été distingués à l’hôtel du Département. Ils viennent de recevoir le premier prix du Département dans le cadre de la labellisation 2016 «Ici priorité aux produits locaux.» Le maire Thierry Dufour et président du CCAS est ravi.
Une satisfaction pour le directeur Vincent Vernezoul : «Une maison de retraite a une fonction d’accompagnement et de médicalisation. Dans cette idée, le premier déterminant pour la santé c’est l’alimentation. Nous privilégions pour le choix de nos fournisseurs des producteurs locaux, et cela dans un rayon de 80 km autour de l’Ehpad. Pour les fruits et légumes, nous avons M. Astruc, un agriculteur exploitant de Saint-Julien-du-Puy qui nous fournit en légumineuses et cucurbitacées sur des produits issus de l’agriculture raisonnée. Les jus de fruits sont fournis par le producteur Miaules, Earl Vieules. Nous travaillons avec La lorien pour tout ce qui est gelées et plantes aromatiques. Les Ets Fayos de Lescure nous fournissent en fruits et légumes. Le vin rouge vient de chez René Rieux, de Gaillac. Le pain et les viennoiseries du Petit Four à Réalmont. Les pâtes sont tarnaises — et avec des accents occitans : c’est l’entreprise Ba Pla qui fournit. Le café vient d’un torréfacteur de Rodez, les fromages des hauts plateaux d’Alban avec l’entreprise SAS Rêves de fromages, spécialisée dans le fromage de chèvre et de brebis, avec du bon lait frais collecté aux alentours. Et la liste n’est pas exhaustive, les volailles viennent d’Albi volailles à Puygouzon par exemple.
«Les cuisiniers se sont pris par la main et ils ont fait des investigations pour trouver les meilleurs produits commente le directeur. C’est plus en adéquation avec la santé. Les résidents retrouvent des produits sains qui ont du goût, un peu comme ils avaient l’habitude de manger chez eux.» Sur 68 résidents, plus de la moitié a plus de 90 ans. Et l’on fêtait naguère des centenaires à l’EHPAD du Lac. Sûr que oui le coup de fourchette y est pour quelque chose et cela prolonge aussi les petits plaisirs de la vie !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La médiathèque Puygoulire inaugurée

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 5 octobre 2016)

inauguration-mediathequeLa nouvelle médiathèque Puygoulire e a été récemment inaugurée à la Cayrié, en présence de nombreuses personnalités. Après un an de travaux pour achever ce projet architectural porté par l’architecte Philippe Albinet et autofinancé par la commune (sans recours à l’emprunt), il a aussi bénéficié de nombreuses subventions : direction régionale des affaires culturelles, Région et Département. L’occasion pour le maire Thierry Dufour et Philippe Heim, élu en charge des affaires culturelles avec toute l’équipe municipale, de dévoiler ce nouvel outil culturel. Le maire rappelait que durant les huit dernières années, la commune s’était engagée dans une politique visant à créer des équipements collectifs pour répondre aux besoins des administrés. Après la crèche cantine et la salle polyvalente qui accueille de nombreuses associations, le tour de la médiathèque était venu.
En 1991 il n’y avait à Puygouzon qu’une petite bibliothèque associative : Puygoulire créée par l’équipe de Pulsar. En 2010, sous l’impulsion de Ph. Heim, il fut décidé de municipaliser la bibliothèque afin d’en dynamiser la structure ; les résultats dépassaient toutes les espérances. À ce jour, la médiathèque est bien au-delà des 1000 adhérents avec une explosion des adhésions ces derniers jours, plus de 80 adhérents depuis l’ouverture. Le lieu se veut convivial et largement ouvert sur l’extérieur et aux enfants du groupe scolaire avec plein d’animations, aux habitants de la commune mais aussi au public du Grand Albigeois pour un tarif annuel de 12 € par famille.
Le fonds en partie renouvelé propose 6000 ouvrages, 1000 CD, 500 DVD, des tablettes, des liseuses et des postes connectés à Internet. Les personnalités présentes félicitaient l’équipe municipale pour la mise en œuvre de ce bel outil culturel et saluaient unanimement le travail réussi de l’architecte et des entreprises (tarnaises) qui l’ont réalisé.
Les employées Christine Frézouls et Sylvie Sidoine se tiennent à votre disposition dans ce nouvel espace pour vous conseiller. Nouveaux horaires lundi : 14h30 – 18h30, mercredi : 10h-18h30 non-stop, jeudi : 14h30-18h30, vendredi : 14h30-18h30, samedi : 10h-12h30.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Bol d’Air’s : Ange et Luce en apothéose

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 29 septembre 2016)

fin-bol-dairsBaisser de rideau samedi soir pour le festival d’un Bol d’Air’S, juste après le spectacle de Luce et Mathieu Boogaerts. Cette année encore le succès populaire de ce festival à dimension humaine ne se dément pas : «Nous sommes satisfaits», expliquait Tristan Lévêque, chargé de communication à Arpèges et Trémolos, «cette édition a connu une très bonne fréquentation avec 90 % de remplissage sur les deux spectacles payants, les apéros concerts ont connu également une belle affluence, au point qu’il faudra prévoir pour l’an prochain de nouveaux aménagements pour l’accueil et le confort du public». Un Bol d’Air’s sous le signe de l’été indien et une salle des fêtes conquise, le vendredi soir, pour l’artiste en tête de gondole : Ange. Ils étaient nombreux à l’attendre et à reprendre avec lui les titres emblématiques de ses albums, la tête pleine de souvenirs et de chansons. Égal à lui-même, avec ses musiques et ses textes rocks, l’artiste a donné le maximum et les inconditionnels étaient tout simplement aux anges.
Samedi soir, c’était le duo Luce-Mathieu Boogaerts qui a charmé le public, une rencontre assez exceptionnelle et rare entre ces deux artistes qui se retrouvaient sur le festival. Fraîche, une voix sûre, puissante et pleine de fantaisie, Luce est apparue telle qu’on l’avait aimée à la Nouvelle Star. Avec Mathieu Boogaerts qui a écrit quelques-uns de ces textes, le duo complice et décalé a mené de front un petit show amusant autour du répertoire. Une belle surprise.
Bon succès également autour des activités, dont le manège «le Schmilblick», qui n’a pratiquement pas désempli, ainsi que la démo du judo assurée par Pascal Jeanson (coach judo au JCP) qui fut aussi un temps fort du festival : «Notre souhait c’est de continuer à collaborer avec des associations locales», assurait T. Lévêque «Bol d’Air’S est aussi un moment de partage et de convivialité».
Le festival Bol d’Air’S reviendra l’an prochain, sur le dernier week-end de septembre, avec de nouveaux artistes. Et nous espérons encore de belles surprises.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

France Alzheimer et le CCAS avec les aidants

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 28 septembre 2016)

france-alzheimerUne journée nationale pour reconnaître et soutenir ceux qui accompagnent au quotidien un proche malade ou handicapé et qui sont, par leur engagement, acteur d’une société plus humaine et solidaire. À Puygouzon, le centre communal d’action sociale s’associe, depuis la création de sa commission aidants familiaux, à cette manifestation. Cette année, France Alzheimer entrera dans les débats. Trois temps forts sont proposés pour trois journées qui s’articulent autour de la réflexion, d’un spectacle et d’un moment de partage. Après la conférence d’hier, un spectacle, «Chan Pa Danse», le vendredi 7 octobre, de 14h30 à 17h, à la salle polyvalente de la Cayrié. Et enfin le samedi 8 octobre, de 9h à 11h, un café mémoire France Alzheimer sur le thème «l’aide aux aidants et l’accueil de jour» ouvert à tout public à la mairie de Puygouzon. Le CCAS de la commune rappelle à tous ceux qui traversent des difficultés en aidant un proche qu’ils peuvent prendre contact au 05 63 47 23 37. «Une écoute personnalisée, efficace et discrète peut intervenir sur demande dans la commune», précisait Mireille Sourd, conseillère municipale «Il s’agit d’une équipe de bénévoles formée à l’écoute, composée d’anciens aidants et d’un psychiatre. Vous êtes tous invités à participer à ces temps forts proposés autour de cette journée nationale et vous serez les bienvenus.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Déjà 1000 adhérents à la médiathèque

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 27 septembre 2016)

adherents-mediathequeL’équipe municipale livre donc à la commune un nouvel outil culturel, la médiathèque. Une journée portes ouvertes était organisée ce samedi. Le bâtiment, qui était à l’origine un corps de ferme et qui avait abrité l’ancienne crèche par la suite, est, disons-le, sublimé par l’architecte qui a porté le projet avec un rendu vraiment harmonieux et fonctionnel. «Le projet a été entièrement autofinancé avec la trésorerie de la commune», assure le maire Thierry Dufour : «Nous n’avons souscrit aucun emprunt et plusieurs partenaires ont donné des subventions ; la DRAC, le conseil départemental ainsi que la Région. Elles couvrent à elles seules la moitié du coût de la réalisation. C’est un nouvel outil culturel qui nous voulons fédérateur et convivial, où le public de Puygouzon, mais aussi des communes voisines pourra venir consulter sur place des ouvrages, des CD ou DVD, avec des postes connectés à Internet.»
La bibliothèque devient donc une médiathèque et un espace convivial, au public de se l’approprier. Six mille ouvrages sont toujours à disposition, des revues, des magazines, votre quotidien La Dépêche du Midi, deux postes Internet, trois tablettes connectées et trois liseuses. Les bibliothécaires Christine et Sylvie organisent l’accueil et la disposition du fonds sur 250 m², comparativement à la bibliothèque, la surface est doublée, avec également une salle de conférences équipée d’un vidéoprojecteur. L’étage est réservé aux bureaux et au stockage des ouvrages. «Le lieu sera largement ouvert aux scolaires, précisait le maire : Nous y organiserons des expositions et des conférences.» À noter le soutien de la bibliothèque départementale et des médiathèques de l’Albigeois pour l’organisation des espaces. Les travaux avaient commencé en juin 2015, ils se sont achevés fin juin 2016. L’adhésion est de 12 € pour tout public par an. En 15 jours, une vingtaine d’inscriptions ont été enregistrées, le cap des 1000 adhérents est franchi.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Bol d’Air’s prolonge l’été en musiques

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 23 septembre 2016)

bol-dairs-3Après le succès de Pause Guitare, l’association Arpège et Trémolos reprend du service et nous emmène doucement vers l’événement musical de la rentrée : la huitième édition d’un Bol d’Air’s qui occupera la scène du 23 au 24 septembre. Avec un budget artistique en hausse de 30 %, l’affiche s’annonce alléchante. Ange d’abord le 23, six disques d’or et plus de 6 millions d’albums vendus. Père fondateur du rock progressif en France, l’univers avant-gardiste, onirique et délirant de ce groupe fondé en 1969 par Christian Decamps colle toujours à l’air du temps et séduit. Tout comme leur prestation scénique ; un show toujours époustouflant.
Un duo choc et un événement : Luce et Mathieu Boogaerts le samedi 24 septembre. Luce fut lauréate en 2010 du télécrochet de «La Nouvelle Star». Après avoir confié l’écriture de quelques-uns de ces titres à Mathieu Boogaerts, ils seront sur la scène d’un Bol d’Air ‘s : «De l’avis de tous, c’est une belle rencontre et une proposition qu’on n’aura pas l’occasion de revoir de sitôt», confiait Alain Navarro, directeur d’Arpèges et Trémolos. Mathieu Boogaerts, surtout connu des professionnels, a collaboré avec Eddy Mitchell, Vanessa Paradis, Vincent Delherm et d’autres… Le concert de Souad Massi, prévu le dimanche 25 septembre à 17h, a été annulé et n’est pas remplacé. Les personnes déjà en possession des billets pourront être remboursées sur les points de vente où ils ont été achetés.
Mais la fête continue, n’oubliez pas les spectacles gratuits, il y en a plein pour petits et grands, histoire de prolonger l’été, possibilité de se restaurer sur place. Dès 14h30 le vendredi 23, un spectacle dédié au jeune public : «Animalement Vôtre» avec les aventures de Poussin qui tente un casting pour le cinéma. À 19h apéro concert en extérieur avec Yellow, le RDV d’un folk absolument subtil. Le club de judo fera une démonstration le samedi 24 à 15h et Pascal Jeanson, coach du JCP, animera l’apéro à 17h avec son groupe Elle et Lui.
Bon festival à tous !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Ange, Luce et Mathieu Boogaerts au festival Bol d’air’s de Puygouzon ce week-end

(Article paru dans La Dépêche le 23 septembre 2016)

bol-dairs-2Après le succès de Pause guitare, l’association Arpège et Trémolos nous emmène vers l’événement musical de la rentrée ; la huitième édition d’un Bol d’Air’s qui occupera la scène du 23 au 24 septembre. Avec un budget artistique en hausse de 30 %, l’affiche s’annonce alléchante. Ange d’abord le 23, six disques d’or et plus de six millions d’albums vendus. Un duo choc et un événement ; Luce et Mathieu Boogaerts le samedi 24 septembre. Luce fut lauréate en 2010 du télécrochet de « La Nouvelle star ». Le concert de Souad Massi, prévu le dimanche 25 septembre à 17 h a été annulé et n’est pas remplacé.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La médiathèque est opérationnelle

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 14 septembre 2016)

mediatheque-ouvertureC’est fait. La médiathèque vient de livrer ses espaces et ses larges ouvertures dans un ensemble clair, spacieux, fonctionnel, design et esthétiquement réussi à Christine et Sylvie, les deux employées de l’ex-bibliothèque. Dès ce lundi, en effet, le public a pu se rendre dans ce nouvel espace situé à côté de la salle polyvalente, pour le prêt traditionnel des ouvrages et des outils multimédias. Un gros travail de déménagement qui a commencé pour les bibliothécaires le 12 juillet, épaulées par une équipe de 7 bénévoles. «Nous avons dû déplacer tout ce qui constituait notre fonds», expliquait Christine Frézouls, «soit 7000 ouvrages, avec également l’aide du personnel de la bibliothèque départementale. Il a fallu ranger les livres dans des cartons sans les déclasser et trier, car il y avait des ouvrages obsolètes. L’autre travail a consisté ensuite à réorganiser les ouvrages dans leurs espaces dédiés, une fois conçue la nouvelle implantation.»
Soit 6000 ouvrages qui ont pris leur exacte place sur les rayonnages ; romans (adultes et jeunesse) documentaires, BD, albums et magazines… Pour la partie multimédia, 1000 CD et 500 DVD ont encore étoffé les rayonnages.
Alors qu’une équipe de techniciens parachevait l’installation des outils informatiques, côté matériel, le public trouvera à sa disposition dans un premier temps trois tablettes, trois liseuses et des accès multimédias (deux pour Internet) avec évidemment la possibilité d’écouter et de visionner une foultitude de documents. Un autre accès Internet arrivera plus tard, la charte d’utilisation est en cours d’élaboration. «Nous vous invitons à découvrir ce nouveau lieu, accueillant et chaleureux» expliquaient Sylvie et Christine. «Nous sommes toujours là pour le prêt des livres, nous souhaitons que ce nouvel espace soit convivial avec la possibilité pour chacun de venir se détendre en consultant des magazines et La Dépêche du Midi qui sera à disposition.»
Notez les nouveaux horaires élargis. Ouverture de 14h30 à 18h30 le lundi, jeudi et vendredi après-midi. Le mercredi de 10h à 18h30 et le samedi non-stop de 10h à 12h30. Le prix de l’adhésion est inchangé à 12 €.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Festival Un Bol d’Air’s tout un programme

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 13 septembre 2016)

bol-dairss-1Début du festival le vendredi 23 septembre : «Animalement vôtre» pour jeune public à 14h30. Yellow, apéro-concert en extérieur à 19h, gratuit. Ange à 21h à la salle des fêtes de Puygouzon : prix 19 €.
Samedi 24 septembre, démonstration de judo avec Pascal Jeanson, coach du JCP dans le cadre de l’anniversaire du club à 15h à la mairie, gratuit. De 16h à 21 heures «Le Schmilblik,» gratuit, c’est un manège plein de surprises qui propose un voyage musical un peu déjanté. Victor sera aux manettes et aux platines, comédien, il anime ce manège avec beaucoup d’intelligence.
À 17h, toujours le samedi, apéro-concert gratuit avec le groupe acoustique Elle et Lui, le coach du JCP accompagnera à la guitare, Agnès, une chanteuse à la voix tendre et sereine. Venez nombreux les écouter. L’apéro-concert se prolongera gratuitement avec l’orchestre national des Ukulélés (ONU) dès 18h30. Un hommage au petit instrument à cordes originaire d’Hawaï et cinq interprètes qui joueront sur des ukulélés de toutes formes et toutes tailles. En passant allégrement de Beethoven à Stone et Charden, le répertoire est prétexte à pas mal de surprises et facéties. Un univers résolument drôle.
Toujours le samedi 24 septembre, le duo de Luce et Mathieu Boogaerts à 21 heures à la salle des fêtes. Prix 19 € adultes, 15 € enfants et 17 € réduit. Une date rare pour un duo unique. Mathieu Boogaerts qui compose pour les plus grands artistes de la scène française a trouvé en Luce une muse pétillante. Leur complicité est née au début de la carrière de la chanteuse.
Enfin le dimanche 25 septembre à 17h à la salle des fêtes : la chanteuse kabyle Souad Massi. Prix : 25 € adultes, enfants 22 € et 18 € réduit.
Réservation des billets sur le site internet : boldairs.net. Par téléphone à l’association Arpèges et Trémolos : 05 63 60 55 90 ainsi que dans tous les points de vente habituels. À la Cayrié, possibilité d’achat des billets au Tabac presse Le Garban chez Jacques Royer. Bon festival !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Carnet de vacances du Diabolo

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 8 septembre 2016)

diabolo-3La fréquentation estivale est restée intense au Diabolo. Après un mois de juillet sous le signe des sorties, les thématiques des sports étaient à l’ordre du jour et en phase avec l’actualité. «Outre la pratique sportive, nous avons travaillé autour de l’esprit d’équipe» expliquait Magalie. «Les enfants ont joué au football, au basket-ball ou au ping-pong. Ils ont aussi découvert le foot gaélique. Nous avons mis l’accent sur le respect d’autrui et le fair-play. L’atelier cuisine a toujours la côte, avec des confections de gâteaux espagnols, des crêpes, des salades de fruits exotiques, et, cerise sur le gâteau, des dégustations sur place ou des réalisations qui ont pu être emportées à la maison.» Le nouvel atelier découvertes musicales a recueilli l’adhésion des enfants : «il s’agissait de découvrir des musiques du monde sous forme de jeux avec exploration de différents instruments fabriqués par les enfants. À partir de matériel de récupération, ils ont aussi fabriqué des instruments ; des maracas par exemple, confectionnés avec des rouleaux de papier, des pots de yaourt et des graines. Un petit orchestre improvisé leur a permis ensuite d’expérimenter les sons à partir de ces créations. La dernière semaine d’août a été consacrée à la préparation de la kermesse du vendredi 26, qui clôturait la fin des vacances. Ce fut un moment de partage entre les enfants et les familles. Cette année, l’idée était de prendre le temps de jouer avec les enfants.
Parmi les jeux ; le fakir, le banc glissant, le chamboule-tout, le verre coulé, etc. Un petit mot des sorties bien présentes, à la piscine du Taranis à Saint-Juéry, à Animapark à Toulouse, au labyrinthe de Merville qui proposait un parcours comme un jeu de piste sur le thème de la préhistoire et du Moyen Âge, ou encore sur la plate-forme de Micropolis où les enfants ont pu découvrir le monde extraordinaire des insectes. Avec la rentrée, l’organisation du Diabolo a repris son ordinaire, avec une nouveauté annoncée, des journées à thème le mercredi. Sont déjà programmées des journées camping, reporter, journée maléfique, culinaire, sportive, des sorties et un grand jeu.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Mille-Clubs : l’ossature bois est démantelée

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 31 août 2016)

mille-clubC’est une page de l’histoire associative qui se tourne. La structure en bois du Mille-Clubs située à côté de la mairie de Puygouzon est actuellement démantelée. Après la construction de la nouvelle salle polyvalente qui a pris avantageusement le relais pour reloger les nombreuses associations. «Il n’était plus aux normes» précise le maire Thierry Dufour ; «il y pleuvait dedans, le chauffage ne fonctionnait plus, c’était difficile et coûteux à chauffer, mais il est très favorablement remplacé après les aménagements de la nouvelle salle polyvalente».

Construite vers 1973

La structure avait été construite dans les années 1973. L’opération Mille-Clubs avait été instituée par les pouvoirs publics dès la fin des années 60, elle consistait à créer des locaux construits par les jeunes, pour les jeunes, pour leur donner un sentiment de communauté. Dans les années 60, François Missoffe, ministre sous le général de Gaulle, avait initié ces lieux dans tous les villages français, leur financement avait alors été assuré par l’État. «La structure était un prêt-à-monter en bois», se souvient Claude Averssenc, actuel président des aînés ; «si la dalle avait été réalisée par des professionnels, le kit avait été monté par des habitants de la commune. Il y avait notamment Michel Cabot, Michel Fernandez, Jésus Fernandez, Étienne Lopez, Roger Segonne et d’autres…
Ils étaient alors responsables d’associations sportives ; basket, rugby, foot, etc. Au départ le local était dédié aux jeunes, la salle fut ensuite investie par les habitants pour diverses activités comme la belote, elle fut aussi le siège du Club des aînés. Si pendant longtemps c’était mieux que rien, ces structures légères pensées avant le choc pétrolier n’étaient plus vraiment adaptées. Mais pour tous ceux qui l’avaient montée de leurs mains, c’était leur réalisation.» Et le Mille-Clubs restera gravé dans les mémoires car il fut pour beaucoup le témoin de moments conviviaux et heureux. Les habitants de la commune y venaient aussi pour des mariages et des anniversaires.» Si la salle polyvalente donne entière satisfaction, le président des aînés précise qu’une sonorisation est indispensable. À bon entendeur…

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Une œuvre singulière pour la médiathèque

(Article paru dans La Dépêche le 29 août 2016)

trafalgart-oeuvreTous les membres de l’association «Traf’Alg’ART 81» qui ont œuvré pour le Festival d’Art Singulier qui se déroulait à Puygouzon, tenaient à remercier les professionnels, les artisans, les bénévoles, ainsi que les élus pour leur participation et leur engagement dans ce qui a été une première édition dont le bilan est une belle réussite.
Le festival qui a mobilisé près de 300 visiteurs sur les 3 jours, lesquels ont mis aussi leur touche personnelle, au travers de leurs sourires et de la curiosité qui les a conduits jusque-là. Une exposition ponctuée d’esprit de camaraderie, de convivialité et de simplicité grâce à la personnalité de chacun des artistes présents et venus des quatre coins de France. Une ambiance créée de toutes pièces telle une œuvre. Un bilan qui est donc positif, et laisse déjà pointer le bout du nez de sa deuxième édition. Cependant personne ne sait encore au sein de quelle commune il se tiendra. Aussi, l’équipe de «Traf’Alg’ART 81» invite les élus en responsabilité de leur commune, à signifier leur intérêt de voir ce festival se tenir, chez eux, afin d’amener une dynamique supplémentaire le temps d’un été à cette adresse mail : trafalgart81@gmail.com . Cette année, les artistes ayant participé à ce premier festival d’Art singulier itinérant ont ainsi bouclé la boucle à la Cayrié, en offrant à la nouvelle médiathèque une œuvre collective, en guise de remerciement pour leur prêt des locaux.
La singularité de chacun de nous, et ici des artistes est un atout que nous devons nourrir afin de développer notre sens critique du monde et afin de le construire beau et empreint de belles valeurs humanistes. À bientôt pour de nouvelles aventures hautes en émotions et en couleurs.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La Famille Bélier aux soirées Cinécran

(Article paru dans La Dépêche le 21 août 2016)

la-famille-belierCe jeudi 25 août, la bibliothèque municipale organise son traditionnel cinéma de plein air, dans le cadre des soirées de Cinécran. Cette séance libre aura lieu Place de l’église au cœur du village de Creyssens, à 21h30. Le film d’Éric Lartigau, La Famille Bélier, sorti en 2014 qui a connu un succès populaire retentissant sera cette année à l’honneur sous les étoiles.
Il a notamment reçu le César du meilleur espoir féminin pour Louane Emera lors de la 40ème cérémonie de ces trophées. Le synopsis : Rodolphe Bélier et son épouse Gigi, tous deux malentendants, sont fermiers près de Lassay-les-Châteaux en Mayenne. Leur fils cadet est également sourd, mais leur fille aînée, Paula, est tout à fait valide. L’adolescente de seize ans aide sa famille au quotidien en relayant par la langue des signes tout ce qu’elle a entendu de l’extérieur. Au-delà, c’est un personnage central dans la communication de cette famille. Le professeur de musique de Paula découvre un jour sa belle voix et la pousse à participer à un concours de la Maîtrise de Radio France. Les parents de Paula, qui n’ont pas accès à la musique, sont déconcertés et inquiets de cette initiative. Paula se retrouve alors confrontée à l’incompréhension de ses parents, à ses doutes sur sa vocation, à ses devoirs vis-à-vis de sa famille, et aussi à l’incertitude d’une liaison avec un garçon de son âge.
Dans un même temps, Rodolphe Bélier, mécontent de la politique du maire du village se met en tête de se présenter aux élections malgré son handicap. Un film d’Éric Lartigau, scénario : Victoria Bedos et Stanislas Carré de Malberg. Sincère, drôle, et émouvant à voir ou revoir.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Réunion autour des accidents vasculaires

(Article paru dans La Dépêche le 12 août 2016)

CCASLe CCAS et le bureau du Club des aînés organisaient, le 14 juin dernier, à la salle polyvalente, une réunion d’information sur l’accident vasculaire cérébral, avec la participation notamment des docteurs Pradines, gériatre, Berly, de l’APF et membre du CCAS, et Yves Curvale, président de l’ADMR, ainsi que Gérard, membre du CCAS et adhérent du club qui animait cette table ronde. La municipalité a d’ailleurs soutenu et aidé ce projet ; étaient présents plusieurs membres du conseil municipal. Tous les ans, nombreuses sont les personnes victimes d’un accident vasculaire cérébral, ischémique ou hémorragique, parfois avec des séquelles de gravité variable. Un large tour d’horizon a été fait, mais l’accent a été mis sur la prévention de ces accidents. Notamment pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle, de diabète ou d’autres à risques comme les gros consommateurs de tabac ou d’alcool. Ont été encore abordés, outre l’éventail des services, soins et aides possibles, notamment avec l’aide à domicile, l’importance d’une intervention d’urgence avec hospitalisation immédiate dès l’apparition des troubles. Paralysie d’une partie du corps, difficultés brutales dans le langage, perte temporaire de la vision d’un œil ou sensation de membres engourdis. L’efficacité des traitements est maximale dans les premières heures d’apparition des troubles.
Une réunion largement suivie en tout cas qui va encourager les organisateurs à envisager d’autres réunions d’information sur d’autres problématiques ou accidents de la vie et leurs prises en charges, grâce aux bénévoles adhérents du club Génération Mouvement et des membres du CCAS.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Travaux de voirie sur la commune

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 02 août 2016)

trottoirsLes travaux qui étaient engagés depuis quelque temps sur l’avenue du Grand-Chêne se sont achevés par la mise en place du mobilier urbain, à savoir, les panneaux de signalisation et des petits poteaux sur les trottoirs pour éviter le stationnement intempestif des véhicules. Dès la fin du chantier, l’entreprise Malet a repris les marquages au sol qui avaient été dégradés par le passage des camions. Pour rappel, un cheminement doux a été créé sur toute la longueur de l’avenue, d’un seul côté, et la chaussée a été refaite totalement en enrobé. À noter que ces cheminements doux se poursuivent sur l’avenue des Hirondelles et se bouclent par la côte d’Al Vigné. D’autres travaux de voirie ont été faits, ils concernent le chemin de La Rouquette qui rejoint Puygouzon à Albi, la chaussée a été refaite en enrobé avec l’implantation d’un plateau surélevé et d’un îlot central de manière à obliger les voitures à ralentir. Ce chantier s’est terminé il y a quelques semaines seulement. Le chemin de Camp-Rouge a également été refait en bi-couche ainsi que les routes qui traversent le hameau de Puygouzon et le chemin de Labro depuis le chemin de Mézard jusqu’à la ferme. Un petit aménagement de voirie, avec traversée de la chaussée, a été fait rue Boileau pour éviter des problèmes d’inondation. La côte de la Lacrouzille et la rue de l’Autan ainsi qu’une impasse ont également bénéficié d’un enrobé. La mairie a toujours dans ses objectifs de poursuivre les cheminements doux. À noter encore que lundi 25 juillet, le mobilier de la nouvelle médiathèque a été réceptionné : il se compose d’étagères et de présentoirs pour livres, revues et DVD, ainsi que de fauteuils, chaises, table et de bureaux.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le Diabolo sur le front des sorties

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 27 juillet 2016)

diabolo-2Intense activité au centre de loisirs Diabolo pour ce mois de juillet avec des effectifs toujours à la hausse : «Nous avons eu une bonne fréquentation avec un groupe qui variait selon les jours, entre 40 et 80 enfants et une moyenne de 60 gamins par jour», expliquait la responsable Céline Fernandez. Le thème de la galaxie a été retenu pour ces animations d’été, avec le célèbre personnage de Star Wars : Darvador. Pour les plus petits, c’est le thème des contes avec ses princesses et ses chevaliers du Moyen Âge qui aura retenu l’attention. Ils ont fabriqué pêle-mêle : des fusées, des mobiles de planètes (suspensions), des sabres lasers, des épées, des baguettes magiques de princesse et participé à de nombreux jeux d’extérieur : pistolet à eau, skatepark, cuisine (les plus grands ont fait des gâteaux en forme de planètes qui ont été dégustés sur place.) De nombreuses sorties ont agrémenté le séjour : une visite au château de Colombier, dans l’Aveyron, il s’agit d’un vaste château qui compte un labyrinthe, et visite de son parc animalier avec des loups, des lions, lynx, des rapaces, ours, daims, chèvres, singes ainsi que des animaux de basse-cour. Des sorties également au programme à la Cité de l’Espace à Toulouse, visite guidée puis spectacle du planétarium à l’Imax, parcours accrobranche «Au cri de Tarzan». Plusieurs séjours ont permis aux enfants de s’évader : trois jours à Rocamadour avec hébergement au camping du Pigeonnier, visite sur place des hauts lieux touristiques : rocher des aigles, spectacle de rapaces, gouffre de Proumeyssac et forêt des singes… Séjour encore avec quatre journées au Futuroscope de Poitiers avec hébergement à l’hôtel, et un séjour équitation de trois jours au Haras du Lys de Roumégoux. Ainsi se passent les vacances des plus jeunes, servis comme des monarques !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Mission terminée pour le chantier loisirs

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 26  juillet 2016)

chantier-jeunesFin de mission pour les deux groupes de six jeunes Puygouzonnais âgés entre 13 et 16 ans, qui ont participé à la huitième édition des chantiers loisirs jeunes. Comme d’habitude, ils sont venus faire une action citoyenne au sein de leur commune. Cette année, ils ont surtout concentré leurs efforts sur des travaux de peinture. Un gros chantier a été réalisé par les deux équipes dans l’enceinte des vestiaires du stade d’honneur de la Cayrié. Ces grandes salles, hautes et sombres, n’avaient jamais été peintes. Voilà qui est fait, avec des kilos de peinture blanche qui sont venus blanchir les murs, les plafonds ainsi que les tuyauteries. Pas moins de trois couches ont été déposées sur l’ensemble des surfaces, avec une hauteur record pour le local technique qui a nécessité des perches pour pouvoir passer le rouleau. Et au total, une superficie de 100 m² repeints.
Parmi les travaux accomplis, il faut encore noter la réalisation d’un parement en pierres au puits de la Veine-Haute, les jeunes ont par ailleurs rejointoyé le mur. Ils ont aussi repeint le hall extérieur de la salle des fêtes, nettoyage et peinture en trois couches, de couleur saumon, à l’entrée de la salle des fêtes. «Le travail accompli est tout à fait satisfaisant», commentaient de concert Ghislain et Philippe qui encadraient le chantier organisé par Alain Jarlan en charge de la Jeunesse et des Sports : «il y avait une bonne ambiance et le chantier a permis de créer du lien entre ces jeunes qui ne se connaissaient pas». Et le réconfort du 22 au 26 août avec un voyage à la clé à Vieux-Bouco, dans un centre de vacances et plein d’activités aquatiques en perspective : catamaran, surf, accrobranche, etc. Les encadrants précisaient que l’an prochain l’opération serait reconduite.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les arts de rue à l’école

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 16  juillet 2016)

hip-hop-3Hip-hop, graphe ou slam avec des textes originaux spécialement écrits par les enfants, encadrés par leur prof d’école, le spectacle de fin d’année des scolaires, sous le signe des arts de la rue, aura tenu ses promesses. «Nous avions choisi la culture hip-hop cette année pour respecter cet esprit de liberté d’expression et de liberté de mouvement», commentait le directeur de l’école Alexandre Bruyère. «Nous avons préféré avoir plusieurs espaces plutôt qu’un seul figé sur une scène.» Durant une heure trente environ, les spectateurs ont pu se déplacer sur quatre lieux différents. Le rap et le slam dans la salle des fêtes où les CP, CE1 et CE2 ont donné toute la mesure avec des textes parfaitement mémorisés et interprétés. Et à l’extérieur une scène dédiée à la danse hip-hop, avec quatre chorégraphies exécutées par les CM1 et CM2, plus un atelier graph dans la cour où là encore des CM1 et CM² donnaient à voir des graphes sur cartons. Les CM2 animaient par ailleurs un espace culturel avec différents jeux : jeux d’écoute, d’écriture, un quiz et un diaporama qui présentait les enfants pendant les ateliers de préparation. Pour le graph réalisé notamment sur le mur par les enfants du CM1 et CM2 qui a fait l’objet d’une inauguration, l’animateur Tolo de l’AJDR avait prêté main-forte et initié les enfants à l’art du graphe. Le directeur indiquait qu’un projet était lancé pour l’an prochain, autour du thème du handicap, puisque le visuel représente le logo «Vivre ensemble» avec un personnage en fauteuil roulant qui joue au basket-ball.
Les enfants, profs d’école et parents d’élèves étaient plutôt satisfaits avec un spectacle au bout du compte original, haut en couleur et dynamique. Et des retours positifs de la part des enfants qui ont aimé ce projet qui a tout de même nécessité près de quatre mois de préparation. Le directeur remerciait l’AJDR et ses intervenants qui ont assuré les cours, ainsi que la mairie, l’association des festivités et l’association Usep de l’école pour le financement du spectacle à hauteur de 3 000 €.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le mariage des communes est adopté

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 02  juillet 2016)

Mariage Puygouzon  Labastide DénatC’est le 23 juin dernier, que les mairies de Puygouzon et Labastide-Dénat tenaient conjointement un conseil municipal extraordinaire avec la commune nouvelle comme plat de résistance. Il fallait que le projet soit adopté avant le 30 juin pour bénéficier notamment du maintien des dotations de l’état, c’est fait ! Au 1er janvier 2017, Labastide-Dénat et Puygouzon ne formeront qu’une seule et même commune.
Au conseil de Puygouzon, après avoir fixé la participation des familles à 40 € pour la semaine de vacances dédiée aux jeunes des chantiers loisir, le maire Thierry Dufour a lu la délibération qui allait être soumise au vote, il rappelait les points principaux du calendrier déjà évoqués dans ces colonnes. Le maintien des dotations de l’état dû au rapprochement des communes, permettra en outre de bénéficier de 50 000 €. La fusion permettra également de faire des économies sur des postes divers. Le projet a été adopté à l’unanimité, sans une seule abstention. Y compris de la part des élus de l’opposition, le maire les remerciait d’ailleurs.
De son côté, Jacques Royer proposait à ses élus un conseil municipal à la même heure. Avant l’ouverture du conseil municipal, un groupe d’une vingtaine de personnes demandait à être entendu. Une pétition était remise à Jacques Royer ; le groupe souhaite en substance une réflexion sur le projet de fusion : «Les revendications ne portent pas sur le fond, expliquait Jacques Royer, mais plutôt sur la forme. Certains administrés pensent que cette décision a été prise un peu hâtivement, ils demandent de revoir le projet et de l’annuler. C’est donc en pleine conscience du bien-fondé de cette fusion que le conseil municipal de Labastide-Dénat a adopté le projet.» Avec une seule abstention venue du camp de la majorité. Les deux conseils se retrouvaient ensuite à la mairie de Puygouzon, pour lever ensemble le verre de l’amitié au nom de la nouvelle commune.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Remise des dictionnaires d’anglais aux élèves

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 1er juillet 2016)

remise-dicosAmbiance de fin d’année scolaire lors de la remise des dictionnaires d’anglais-français par l’équipe municipale à l’ensemble des élèves CM2 qui participent depuis le cours préparatoire au cours d’anglais. La municipalité réaffirmait sa volonté de financer le poste d’enseignant consacré à ces cours puisque ce ne sont pas les professeurs des écoles, mais deux salariés de la mairie qui assurent les cours ; Julie Camus, présente sur place, et Patricia Lemaoult. Présence record des élèves qui étaient venus retirer leur dictionnaire cette année, avec cinquante et un scolaires présents, soit deux classes de CM2 et une classeCM2 occitan. Le directeur du groupe scolaire, Alexandre Bruyère, se disait satisfait de cette initiative : «Cela permettra à nos futurs collégiens de bien commencer leur nouvelle vie d’élève.» À l’issue de la remise des dictionnaires, un petit goûter a été offert aux enfants et aux parents dans une ambiance conviviale qui sentait bon les grandes vacances. Les familles n’ayant pu être présentes pourront récupérer les ouvrages à la mairie .

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

L’union avec Labastide Dénat dans le débat

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 23  juin 2016)

Union Puygouzon Labastide DénatAprès le rapprochement annoncé entre Puygouzon et Labastide-Dénat, les maires Thierry Dufour et Jacques Royer apportaient quelques explications aux administrés lors des deux réunions publiques. On sait également que Saliès et Dénat consultées dans le cadre de cette fusion n’ont pas répondu favorablement au projet. Si globalement les habitants de Puygouzon n’ont pas émis de réserve, à Labastide-Dénat, la crainte de l’augmentation de la fiscalité demeure. D’entrée, Thierry Dufour veut rassurer, il met en avant les avantages financiers d’une nouvelle commune avec l’exonération de la baisse des dotations de l’Etat qui pour le coup, profiterait aux deux communes. (Si le projet est validé avant fin juin). De plus, elles bénéficieraient d’une dotation supplémentaire de 5 % allouée dans le cadre de cette fusion.
Le maire de Puygouzon redit sa volonté de maintenir les acquis partagés par l’intercommunalité ; en matière de route, d’ordures ménagères etc., pour conforter et développer l’attractivité du territoire. «À trois habitants près, la nouvelle commune deviendrait la 15ème ou 16ème commune du Tarn, devant Réalmont. Plus forts, donc plus visibles pour demander des dotations» assurait-on. L’objectif étant aussi de maintenir les services publics de proximité comme la poste. «Chaque commune à son histoire, chaque histoire sera respectée, avec ses traditions, ses fêtes et événements marquants.» concluait T. Dufour. De son côté Jacques Royer met en avant la carotte fiscale et le budget de Labastide-Dénat qui accuse un léger déficit structurel qu’il convient d’anticiper. Une mutualisation des moyens techniques et matériels qui profitera surtout à Labastide-Dénat. S’agissant du surplus d’impôts pour les Bastidois, on assure qu’un taux moyen pondéré sera calculé, lissé dans le temps et qu’il s’agit bien d’un projet de développement.
Quant au nom, les anciennes communes gardent le leur, rien ne change, la décision fut prise avant la réunion publique. Sous le panneau Labastide-Dénat figurera simplement la mention : commune de Puygouzon.
Le maire délégué conservera le pouvoir de police sur sa commune, jusqu’aux prochaines élections en 2020, où un seul et même maire sera élu.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Récréation autour des contes et «L’Homme V»

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 22  juin 2016)

lhomme-vDans le cadre du partenariat entre la Scène nationale et les communes d’Au Fil du Tarn, le spectacle autour des contes et de «L’Homme V» sur son vélo BMX a eu lieu comme prévu dans la cour du groupe scolaire. Des élèves attentifs qui se sont laissés envoûter par le talent des acteurs à l’heure des contes et par les performances sportives et artistiques ensuite de Vincent Warim avec son vélo BMX et William Schotte pour la partie musicale au violoncelle. Loin des clichés empruntés aux cultures urbaines et à la discipline du BMX, ce spectacle allie à la fois les expressions artistiques avec des acrobaties et autres contorsions. Et on a tôt fait de se rendre compte que Vincent Warim fut champion de France et vice-champion du monde de BMX. Avec ici la dimension artistique en plus, autour d’un violoncelliste et d’une mise en scène remarquables. Un spectacle étonnant pour petits et grands !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Festival culture hip hop des écoliers

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 28  juin 2016)

Hip hop 2Le mardi 28 juin, dès 17 h 30, les élèves du groupe scolaire Gabrielle et Jean Sudre de Puygouzon présenteront, à la salle des fêtes de la Cayrié et sous les préaux des écoles, leur festival culture hip-hop pour lequel ils se préparent déjà depuis plusieurs semaines. Dans le cadre de ce spectacle, des enfants de CM1 et CM2, notamment, ont participé à des ateliers autour des arts de rue (graph, rap, etc.) encadrés par des animateurs de l’AJDR, spécialistes de ces arts, sous la houlette d’Alexandre Bruyère, directeur de l’école. Un «graph» a par ailleurs été réalisé sur un des murs de l’école tout récemment, il sera inauguré ce même jour à 19 heures, suivi d’un apéritif à la mairie. Le directeur remercie l’association des festivités scolaires, l’AJDR et l’Usep. Toutes les personnes qui le souhaitent, parents d’élève ou amis des enfants et des familles, seront les bienvenues à ce spectacle qui viendra clôturer l’année scolaire.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Au fil du conseil municipal

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 18  juin 2016)

Le conseil municipal du 13 juin débutait en donnant la parole au conseil municipal jeunes qui a fait part des projets réalisés ; notamment celui du mur d’expression mis en place au skate parc sur une surface appropriée. Le mandat du CMJ a été prolongé de quelques mois pour permettre l’aboutissement des projets en cours. Il a été évoqué qu’une page du Flash infos pourrait leur être attribuée, peut-être une fois par an, pour relayer leurs actions. Le maire les invitait par ailleurs à rencontrer d’autres conseils municipaux jeunes pour confronter leurs expériences.
Il a été procédé au tirage au sort des jurés d’assises à l’aide des listes électorales ; les intéressés seront prochainement avisés.
À l’ordre du jour, renonciation à l’acquisition d’une petite parcelle et baptême du chemin vicinal 16 qui sera désormais appelé chemin de Saint-Genieys, ainsi que l’appellent déjà les habitants. Adopté.
Subvention du CCAS avec le vote d’une dotation de 40 000 €. Adoptée, comme le prix des repas de la cantine, en légère augmentation, pour compenser l’augmentation du coût de la vie.
Hélène Malaquin, en charge des affaires scolaires, a fait un tour d’horizon des divers travaux de l’école pour un total cumulé de 64 000 €. Une petite hausse par rapport à l’an passé, à cause des investissements exceptionnels réalisés cette année ; cour d’école et toiture de l’école maternelle qui ont pesé. Deux classes ont été refaites pendant les vacances de Pâques avec rénovation des couloirs : abaissement des plafonds, peintures, et mises aux normes des réseaux informatiques et électriques. Sur la participation des communes extérieures à l’école, Labastide-Dénat sera exemptée l’an prochain puisqu’elle fera normalement partie de Puygouzon. Des travaux de signalisation seront entrepris en différents points de la commune. Enfin, une motion de soutien à la candidature de la ville de Paris aux Jeux Olympiques et paralympiques de 2024 a été votée par la commune, qui émettra par ailleurs les vœux que cette candidature soit retenue.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Puygouzon et Labastide-Dénat vers une fusion

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 14  juin 2016)

Fusion Puygouzon-Labastide Dénat 1Après la fusion de Puygouzon et Montsalvy en 1827, Marsal et Bellegarde et trois autres communes : Le Marniès, Ferrières et Castelnau-de-Brassac au 1er janvier 2016, 2017 pourrait voir une fusion entre Puygouzon et Labastide-Dénat. Ce serait une première dans la communauté d’agglomération.
La nouvelle d’une réflexion sur le rapprochement des deux communes est tombée dans la boîte aux lettres des habitants concernés dans la nuit de jeudi à vendredi. Une nouvelle commune, donc, qui totaliserait 3 450 habitants. Les deux maires, respectivement Thierry Dufour et Jacques Royer, se connaissent depuis longtemps. C’est lors d’un débat au Congrès des maires l’an passé, sur les communes nouvelles, que l’idée est née, après des témoignages d’élus de tout l’Hexagone sur les avantages des regroupements. Discussions et prise d’attache avec les services de la préfecture pour regarder la faisabilité du projet, la fusion paraît bel et bien dans les starting-blocks. Jacques Royer avisait son conseil municipal il y a trois mois environ, et envoyait dans la foulée un courrier au maire de Puygouzon et à son équipe municipale pour faire part du projet.
Depuis trois mois, les deux maires travaillent sur la faisabilité de l’opération. Si tout se passe bien, cette fusion pourrait prendre effet au premier janvier 2017. Jusqu’en 2020, l’ensemble des deux conseils municipaux (23 + 11) se réunirait à Puygouzon. Au 1er janvier 2017, un seul maire serait élu par l’ensemble des deux conseils municipaux, le deuxième resterait maire délégué. Selon Thierry Dufour, majoritaire, il ne fait pas de doute que la réélection lui est assurée. Si quelques idées circulent sur le nom de la nouvelle commune, Puygouzon Bastides ? Rien n’est encore entériné.
Les habitants sont-ils favorables ? «Les nouveaux arrivants le sont», expliquait Jacques Royer, maire de Labastide-Dénat, «avec le bénéfice des structures comme l’école, la cantine, la crèche ou les structures culturelles. D’autres semblent plus réservés avec des craintes notamment sur la fiscalité.»
Selon Thierry Dufour : «la problématique semble différente à Puygouzon, beaucoup d’administrés trouvent que cela va dans le sens de l’histoire, avec la crainte que si ce rapprochement n’est pas fait maintenant, on pourrait nous l’imposer tôt ou tard, sans avoir forcément de choix».

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les communes de Puygouzon et Labastide-Dénat envisagent de fusionner

(Article paru dans La Dépêche le 13 juin 2016)

Fusion Puygouzon-Labastide Dénat 1Après la fusion de Marsal et Bellegarde et celle de trois communes : le Marniès, Ferrières et Castelnau-de-Brassac au 1er janvier 2016, 2017 pourrait voir une fusion entre Puygouzon et Labastide-Dénat.
Ce serait une première dans la communauté d’agglomération de l’Albigeois. La nouvelle d’une réflexion sur le rapprochement des deux communes est tombée dans la boîte aux lettres des habitants concernés, dans la nuit de jeudi à vendredi. Une nouvelle commune, donc, qui totaliserait 3.450 habitants.
Depuis trois mois, les deux maires travaillent sur la faisabilité de l’opération. Si tout se passe bien, cette fusion pourrait prendre effet au premier janvier 2017.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Luce, Ange, Souad Massi… «Bol d’Air’S» met le turbo

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 07 juin 2016)

Bol d'Air'SL’équipe au complet d’Arpèges et Trémolos qui dévoilait hier matin à la mairie de Puygouzon la programmation du 8ème festival prévu du 23 au 25 septembre à Puygouzon, aime Bol d’Air’S et le prouve !
«Le budget artistique du festival est passé pour cette saison de 15 000 à 22 000 €» confiait Alain Navarro, venu avec le président de l’association Jean-Marc Fouillage. Même politique d’ouverture à la culture, ce festival pluridisciplinaire, intergénérationnel, intimiste et bon enfant grandit au fil des ans. Cette année encore, il y en aura pour tous les goûts, avec une programmation de choix très éclectique. Dès le vendredi 23 septembre «Animalement vôtre» un spectacle jeune public à 14 h 30 (gratuit). Toujours gratuit à 19h «Yellow», pour l’apéro concert en extérieur, avec ses sonorités folks apparentées au Lap Steel (guitare des années 30).
Et un événement à 21h, le groupe «Ange». Six disques d’or, plus de 6 millions d’albums vendus. Ange, le père fondateur du rock progressif français et tous les éléments du groupe seront à Bol d’Air’S avec leur univers musical avant-gardiste. Le samedi 24 septembre, démonstration de judo à 15 h, dans le cadre de l’anniversaire du JCP, un manège système de 16h à 21h (gratuit) avec un DJ et plein de surprises. Elle et Lui, à 17h, pour l’apéro concert (gratuit) Pascal Jeanson prend la guitare et accompagne Agnès, une chanteuse à la voix exceptionnelle. À 18h30, l’ONU (orchestre national des ukulélés) rend hommage au petit instrument à cordes, avec une mise en scène des plus originales.

Luce et Mathieu Boogaerts en scène

Le samedi 24 à 21h, à la salle des fêtes ; Luce et Mathieu Boogaerts. Les deux artistes s’étaient rencontrés en 2010, lorsque la lauréate du télécrochet «La Nouvelle star» avait demandé à Mathieu Boogaerts de lui écrire des textes pour son premier album. Une collaboration que l’on retrouve pour le deuxième album «Chaud» paru en 2015. Et encore une belle artiste le dimanche 25 : Souad Massi, qui revient cette année avec un album aux sonorités «musiques du monde» dans la lignée de «Mesk Elil», son fameux rock algérien à la croisée des musiques africaines, bossa et traditionnel Algérois. Que de belles soirées musicales en perspective…

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le hip-hop dans les rues de l’école

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 05 juin 2016)

Hip hopDepuis le mois de mars, et jusqu’à la fin de l’année scolaire, tous les mercredis matin, les cm1 et cm² de quatre classes du groupe scolaire de Puygouzon, sont mélangés pour former cinq nouveaux groupes qui participent à des ateliers autour d’un projet de hip-hop. «Dans notre projet d’école, nous avons un projet de culture commune» explique le directeur d’école Alexandre Bruyère «en parallèle du travail fait dans les classes nous avons voulu développer une action spécifique. Le 28 juin prochain, un mini-festival de rue sera organisé à La salle des fêtes du village. Le cycle 2 ; des CP au CE² sont associés à ce projet puisqu’ils travaillent en classe sur des textes RAP, et avec l’intervenante en musique, Michèle Combert, autour de textes écrits par les élèves.»
À noter que pour la journée du mini-festival, seront présents 4 espaces ; un de graphe autour d’un mur qui conservera les créations graffitis, un espace danse sur le parking de la salle des fêtes, un espace RAP à la salle des fêtes et un quatrième espace «exposition culturelle» animée par le cm² à la mairie ou dans l’école.
Pour ces ateliers, l’école travaille en partenariat avec l’AJDR (Association des Jeunes Danseurs de Rue) et ses trois intervenants qui assurent l’encadrement des ateliers auprès des jeunes. Tolo, de l’AJDR et des enseignants assurent les autres ateliers. Le directeur d’école, Alexandre Bruyère, remercie la mairie et l’association des parents d’élèves qui financent entièrement le projet avec l’association Usep.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le PLU freine la construction

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 12 mai 2016)

PLULa réunion publique concernant le PLU a eu lieu le 2 mai dans la salle du Conseil Municipal et le projet de zonage intégrant les nouvelles directives relatives au PLU I a été présenté. Exercice difficile pour le maire Thierry Dufour : «suite au vote du PADD, s’il y a une seule chose à retenir» précisait-il «c’est que de 80 hectares constructibles actuellement dans la configuration POS, on passera à 27. Et encore, ce chiffre pourrait être revu à la baisse, probablement autour de 25 ha. «Le PLU est un outil d’aménagement du territoire de la commune pour l’adapter aux diverses catégories de populations, rappelait-il, il n’est pas là pour faire plaisir aux propriétaires terriens. Il faut continuer d’accueillir, il sert à définir le nombre de logements sociaux, favoriser les primo-accédants, il sert aussi à aménager les routes, les espaces verts et préserver l’espace agricole et naturel. «Le premier PADD ayant été refusé, nous avons dû réduire le nombre d’hectares à l’urbanisation. Au final, après enquête publique, ce projet sera validé par la préfecture pour une application début 2017. Le plan d’urbanisme est un exercice difficile pour une municipalité poursuivait-il, il va y avoir des mécontents, mais je n’y peux rien, un autre maire aurait été à ma place, cela aurait été pareil.»
M. Carré du cabinet Urcbatis a présenté le nouveau zonage, avec une part belle faite aux zones vertes, agricoles et paysagères, justifiant les orientations de la mairie, pour inscrire l’urbanisme de Puygouzon dans une gestion économe des besoins énergétiques et des ressources en eau, avec la préservation et la mise en valeur du patrimoine naturel, bâti et de l’agriculture. Comme annoncé, un quartier durable sur la plaine de Belbèze est retenu, qui intègre des constructions avec des bilans énergétiques neutres. L’aménagement de l’entrée sud sera repensé, avec des activités économiques en lien avec le nouveau giratoire. L’idée de créer une autre branche au giratoire est reprise, dans le dessein de sécuriser les habitants de l’autre côté de la route de Castres et de les relier au centre bourg.
Même si subsiste le point noir d’un coût exorbitant. Le document de zonage sera rendu public dès que le conseil municipal l’aura validé. À noter que les terrains constructibles seront taxés dans les années à venir, assez fortement dans les zones où l’urbanisation sera souhaitée !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Objectif atteint pour le Lions Club

 (Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 23 avril 2016)

Loto lions club

Le loto solidaire organisé par le Lions Club d’Albi s’est donc tenu comme prévu le 12 mars, à la salle des fêtes de la Cayrié, sur la thématique «Handicap physique et mental». Le docteur Jean-Paul Bénézech, président du Lions Club, se dit satisfait avec le sentiment d’avoir accompli sa mission. Au tout départ, une sensibilisation avait été lancée par une habitante de la commune, le docteur Pascale Berly, qui, avec le directeur du groupe scolaire Alexandre Bruyère, en pleine adhésion avec le projet, avait commencé à sensibiliser des jeunes scolaires aux problèmes du handicap lors de journées USEP. À l’heure de la recette du loto, les comptes sont bons. Les organisateurs et partenaires qui ont permis de mettre sur pied cette belle opération du cœur se retrouvaient lundi 12 dans la cour de l’école. Le Lions-Club remettait trois chèques : un au directeur de l’école d’un montant de 800 € qui , selon Alexandre Bruyère, permettra de poursuivre les actions de sensibilisation des jeunes aux situations de handicap – par le biais de la pratique sportive notamment -. Le chèque permettra l’achat de matériel spécifique, comme des ballons sonores ou des sarbacanes…», précisait le directeur. Par ailleurs, un réfrigérateur d’un montant de 590 € et un chèque de 100 € ont été remis à Pascale Berly, représentante départementale de l’Association des paralysés de France et membre du CCAS de la commune. Un autre chèque de 400 € a enfin été remis au profit du handicap à Armande Roques, responsable de l’Adapei. De leurs côtés, Thierry Dufour et son équipe municipale soutenaient l’opération en offrant la structure d’accueil pour le loto, le maire précisait lundi qu’il renouvellerait son geste pour une autre opération caritative qu’il appelait par ailleurs de ses vœux. La recette du loto aura permis de réunir près de 2000 € intégralement reversés pour le handicap. Une action qui aura convoqué au bout du compte beaucoup d’énergies venues d’horizons divers ; les scolaires (enfants et encadrants) l’équipe municipale au complet, le Lions Club avec ses représentants mobilisés auprès du président Jean-Paul Bénézech, MM. Bayrac et Clottes ainsi que Pascale Berly pour les paralysés de France, etc.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

L’agence postale n’a plus de boîte aux lettres

 (Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 22 avril 2016)

Boîte aux lettresDepuis deux mois environ, la boîte aux lettres de l’agence postale de Puygouzon s’est décrochée du mur, la boîte est absente.
Le maire Thierry Dufour et sa première adjointe avaient alors signalé le fait aux responsables de la Poste, lors d’une rencontre sur le devenir des agences postales ; on leur avait alors affirmé que le nécessaire serait fait. Mais voilà, les semaines et les mois passent et devant l’agence postale, le courrier ne peut toujours pas être réceptionné faute de boîte. Seul un petit mot est venu s’afficher en lieu et place de la boîte : «La boîte aux lettres est tombée, on va la remettre, la plus proche est en face de Lapeyre».
Il n’en suffisait pas plus pour rendre le maire furieux ! «J’ai envoyé un courrier pour leur rappeler le fait il y a une quinzaine de jours», explique Thierry Dufour : «Je les ai même appelés au téléphone et rien n’est encore fait… C’est dérangeant pour le public, les gens sont obligés de rentrer dans l’agence pour poster la lettre, ou ils doivent se déplacer ailleurs lorsqu’elle est fermée. De plus, à aller ailleurs, les gens pourraient prendre de mauvaises habitudes et ne plus venir à leur agence.» Et le maire d’ironiser : «Ils n’ont peut-être pas de boîte pour recevoir ma lettre !»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

PLU et budget : le conseil municipal fait le point

 (Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 08 avril 2016)

 Vincent de Lagarde, élu en charge des comptes, a présenté et soumis au vote le nouveau budget marqué par la volonté de maintenir l’effort auprès des écoles, de l’Alaé et des diverses associations. Le même fonctionnement est maintenu pour les événements culturels, avec des subventions faites auprès de la Drac pour la constitution du fonds (livres, CD et DVD) dans le cadre de l’installation de la nouvelle médiathèque.
Les investissements cette année seront moins spectaculaires», a-t-on précisé. «Il n’y aura pas de nouveaux emprunts. De plus les taux communaux restent inchangés pour la 3e année consécutive. Les investissements seront consacrés aux travaux de rénovation et d’amélioration des installations sportives ; remises à niveaux, création de cheminements doux, réfection de deux classes et création du puits pour arroser le stade.»
Concernant le PLU, le plan d’aménagement et développement durable (PADD) a été voté.
«Ce PADD nous fixe un objectif démographique pour les dix ans à venir de 3 780 habitants», a indiqué le maire Thierry Dufour. «Ça implique de passer de 85 hectares actuellement constructibles à 27 hectares, pour être en conformité avec les textes.»
La question, sensible, devrait en tout cas retenir l’attention des propriétaires. Une réunion publique concernant le PLU est programmée le mardi 3 mai à 20 h 30 à la mairie.
Le maire a également déclaré avoir inclus dans ce PADD sa volonté d’aménager un lotissement de type écoquartier sur toute la partie plane du secteur de Belbèze, en face du hameau ancien de Puygouzon. Un projet qui pose de nombreuses questions, notamment sur les conditions d’acquisition des terrains, puisqu’il concerne plusieurs particuliers, propriétaires du secteur.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le four à pain comme déco à la médiathèque

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 15 mars 2016)

Four à painOn le sait, un four à pain a été découvert sur la façade d’un mur, lors des premières phases des travaux de la médiathèque, en lieu et place de l’ancienne crèche. Plus précisément, ne subsiste de cet ancien four que sa façade. C’est à l’élu Gérard Antoine, qui a la charge du suivi des travaux que le mur est apparu comme un petit miracle, il a décidé de lui donner une deuxième vie : «Ce four était accolé à un mur porteur» explique Gérard Antoine «à l’époque de l’ancien maire Marcel Couillou, lors de l’aménagement de la crèche, il avait été emmuré. C’est lors des derniers travaux de réhabilitation de l’ancienne crèche en médiathèque, que la cloison a été abattue et que nous avons découvert le four. J’ai tout de suite prévenu le maire Thierry Dufour et après accord des conseillers, j’ai décidé d’en faire mon affaire, poursuit-il. Cela évoque le passé, je pense aux anciens qui s’en sont servi et qui ne sont plus là. C’est aussi le témoignage d’un autre temps il y a plus de 200 ans.»
À l’origine, ce bâtiment était un corps de ferme construit autour de 1700, avec un four à pain intérieur qui servait à la consommation familiale. Le four à pain municipal, donc collectif, lui, se trouvait à quelques pas de là, entre ce corps de ferme et la maison de retraite. Les quelques habitants du hameau venaient y faire cuire leurs pâtons. «Le four est en pierre bâtie poursuit l’élu, l’arceau qui fait le four est aussi en pierres, la brique est juste au-dessus et en façade. Nous allons le restaurer et le conserver pour que tout le monde puisse en profiter.» Dans la nouvelle médiathèque, il se trouvera dans la salle de conférences qui sera aussi une salle de projection. «Lorsque les gens arriveront» précise l’élu «ils verront le four.» Et l’opération n’est pas terminée, l’élu assure qu’il bidouille un faux feu, avec une soufflerie et des chiffons colorés ! Voilà qui promet.
Un petit mot du chantier. Des vitrages teintés viennent d’être posés en façade et le reste suit, assure Gérard Antoine : «Nous sommes dans les temps, la livraison de l’ouvrage est prévue courant juillet.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le Tarn à travers ses légendes le 10 avril

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 12 mars 2016)

AgitSur demande de la mairie, l’Association des Guides Interprètes du Tarn (AGIT) obtenait récemment le feu vert pour organiser deux conférences sur la commune. Une le dimanche 10 avril à 16h30 à la salle des fêtes, sur le thème : «le Tarn à travers ses légendes». Et une deuxième le 20 novembre sur le navigateur Lapérouse, autour de l’expédition à Vanikoro qui n’a pas encore tous ses secrets (nous y reviendrons).
«L’AGIT, dont l’adresse postale est à Puygouzon, fut créée en 2009, elle fédère une cinquantaine de guides conférenciers professionnels titulaires des cartes délivrées par le Ministère de la culture» explique son président Guilhem Vittmann «Elle a pour vocation de proposer des visites guidées. Nous travaillons avec les offices de tourisme, mais nous proposons aussi nos propres produits à destination des locaux et des municipalités. Nous travaillons avec le touriste et développons des visites pour faire découvrir le petit patrimoine.»
L’association travaille en partenariat avec les institutions, les professionnels du tourisme et les acteurs culturels, tant au niveau local, départemental que régional.
Une date à retenir donc, le 10 avril pour la conférence du Tarn à travers ses légendes. «Nous avons dans le Tarn une tradition intéressante sur le thème du folklore et des traditions liées à la culture occitane» poursuit Guilhem Vittman «C’est la conférencière Linda Ferré qui est déjà intervenu sur le thème du Pastel, qui dévoilera les légendes du Tarn, avec plein d’anecdotes. Il y a de quoi faire, à raconter le pourquoi et le comment des légendes.»
contact@lesguidesdutarn.com

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Arrosage du stade : l’eau a jailli du sous-sol

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 25 février 2016)

Puits«Au vu du nombre de puits répertoriés sur la commune, c’est le maire Thierry Dufour qui pensait qu’on devait pouvoir trouver des nappes phréatiques ou des sources susceptibles de fournir de l’eau en quantité suffisante pour arroser la pelouse du stade d’honneur de la Cayrié», explique Alfred Krol, l’élu en charge des travaux. Des puits, il y en existe déjà autour de la mairie ; un à côté de la maison de retraite et un autre à proximité de l’école, sur le domaine public. Après quelques vérifications, si leur débit permettait d’arroser un jardin, il n’était pas suffisant pour permettre l’arrosage du stade. «L’arrosage de la pelouse du stade étant assez onéreux», poursuit Alfred Krol, «nous avons conclu qu’il était raisonnable d’envisager de prospecter pour savoir s’il y avait de l’eau en quantité suffisante dans le sous-sol qui permettrait l’arrosage de la pelouse du stade d’honneur». Pour en avoir le cœur net, pas d’autre solution que de procéder à un forage en profondeur. L’étude au départ avait prévu de descendre à 120 mètres de profondeur. Lors de cette phase de prospection, la mairie s’est adjoint les services du géologue Claude Bou qui après examen des éléments géologiques et au vu du positionnement des puits dans les environs, était quasiment sûr de trouver de l’eau sous le stade, sans pour autant préjuger de la quantité. Mi-janvier, une foreuse de l’entreprise Sogama a été amenée sur le terrain. Après une semaine de travail et à l’issue du forage effectué par cette entreprise spécialisée dans les forages de grande profondeur, le forage fut arrêté à une profondeur de 81 mètres. Et bonne pioche, les équipes constataient qu’il existait là une nappe argilo-gravillonnaire avec très probablement de l’eau, au vu des remontées boueuses. À ce jour, une équipe a installé sur place une pompe d’essai à 65 mètres de profondeur, des études sont en cours pour mesurer plus précisément le débit que fournira la nappe. Mais pas de doute, ce n’est pas du pétrole mais de l’eau claire qui a jailli du puits ! «La connaissance du débit conditionnera le choix de l’installation technique», précisait l’adjoint en charge des travaux. À suivre…

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Ajout d’agrès au parcours de santé

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 13 février 2016)

AgrèsFinalisation du parcours de santé tout récemment avec un rajout de 12 agrès sur le parcours de santé, situé sur le versant de la colline au-dessus du gymnase et du stade d’honneur de la Cayrié.
Des agrès supplémentaires qui permettront de s’étirer, d’escalader, faire des exercices d’équilibre, musculation, etc. Ils viennent en complément du fitness déjà existant et sont également répartis sur les chemins qui serpentent sur la colline au-dessus du stade, où l’on peut marcher, trottiner ou courir tout en faisant des exercices ludiques et sportifs sur ces agrès, à l’adresse d’un public de 7 à 77 ans. «Des enfants y viennent déjà avec leur parent», indique Alain Jarlan, adjoint au maire en charge de la jeunesse et du sport : «le parcours santé vient en complément du pôle loisir sportif qui comprend notamment le skatepark, un terrain multisports et les cheminements doux pour la marche ou la course. Prochainement, un grand panneau d’information indiquera la position des différents agrès avec des cheminements indiqués». Un panneau sur lequel on pourra encore trouver des consignes de sécurité avec l’emplacement des agrès grâce à des numéros dédiés pour une parfaite lisibilité. Le maire adjoint indiquait par ailleurs qu’avec les beaux jours, des travaux de finition seraient réalisés dans l’environnement et aux abords de chaque agrès par l’entreprise «Mefran». Tous les agrès sont en bois autoclave et conformes aux normes en vigueur. L’idée est d’inciter un public de tout âge à faire du sport gratuitement et à investir les voies douces proposées sur la commune : «On peut imaginer un parcours sportif au départ du stade», précisait l’élu : «avec suivi des chemins existants, faire du sport sur le parcours puis rejoindre le plateau de Belbèze et filer vers le chemin de Crête ou le village de Creyssens avec les nouveaux trottoirs piétonniers». Le coût ? Pas excessif, indiquait-on, et c’était prévu dans le budget 2015.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Une étude pour agrandir la salle des fêtes

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 6 février 2016)

Au dernier conseil municipal : Les travaux de la médiathèque avancent, le four à pain a été sablé et mis en valeur ; pour rappel, il a été découvert de façon imprévue, le maire signalait que sa sauvegarde ne générait pour l’instant aucun surcoût significatif.

Réglementation des murs. Il a été proposé de soumettre à déclaration préalable les édifications de clôtures. Dans le futur PLU Intercommunal, un petit muret de quelques centimètres pourrait être souhaité avant la pose du grillage. Tout cela pourra être vu et discuté au cas par cas, indiquait-on. Lors d’une réunion prévue fin février, avec la DDT, Véolia, le Caue, Erdf, et d’autres, le PLU (i) sera présenté. Adopté.

Création d’un poste d’adjoint technique, à cause du départ d’une personne au service de l’agglo. Il s’agit d’un poste d’adjoint technique de deuxième classe. La personne sera recrutée par le biais de l’agglo dans la commune. La personne recherchée devra avoir le profil d’un bon bricoleur en bâtiment, ayant des notions de soudeur, de maçonnerie et assez polyvalent. Cette personne pourra encore s’occuper des travaux de jardinage. Le poste à temps complet a été proposé début février.

Un autre grand projet a fait l’objet d’une demande de dotation d’équipement, il concerne l’agrandissement de la salle communale ou salle des fêtes. Il est nécessaire de l’agrandir, notamment pour stocker du matériel, indiquait-on, le nombre d’associations étant toujours en progression. L’étude des travaux devrait débuter dès ce deuxième semestre 2016. Le projet de l’agrandissement de l’école attendra un peu, précisait le maire, compte tenu d’une légère baisse des effectifs, le projet n’est pas si urgent, il démentait par ailleurs la possible fermeture d’une classe. Pour l’extension de la salle, un plan de financement a été proposé pour un montant de 349 000 euros environ, avec des subventions et autofinancement de la commune. Adopté. Depuis une semaine, les agrès concernant le parcours de santé ont été montés. La réalisation des cheminements doux sur l’avenue du Grand Chêne a bien avancé, la fin des travaux est prévue pour la mi-février. Notez encore que des dos d’ânes (ralentisseurs) vont être installés chemin de Mézard.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

« Recuerdos  » : un spectacle hommage aux exilés

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 14 janvier 2016)

EPSON MFP imageDans le cadre de la saison « Au fil du Tarn » 2015-2016, la commune et la Scène nationale d’Albi présentent le mardi 19 janvier à 19h30 à la salle des fêtes de la Cayrié : « Recuerdos », un spectacle musical et théâtral sur le thème de l’exode du peuple espagnol pendant l’hiver 1935. Avec des contes, des chants, des musiques et des dessins comme support. C’est donc avec ce spectacle protéiforme que Guillaume Lopez-Vidal est parti sur les traces de son grand-père, Francesc Vidal, auteur du livre « La Retirada et l’Exil ». « Recuerdos » (souvenirs) donne la parole aux exilés… Le récit du grand-père sert de trame au spectacle entre nostalgie, humour et moments de bonheur retrouvés où se côtoient aussi la liberté, la poésie et la folie.
Avec des chants emblématiques et des compositions originales, c’est en quartet que Guillaume interprète et redonne vie à la musique et aux émotions des exilés. De façon moderne, émouvante ou festive, avec les chansons de la guerre civile espagnole : « Si me quieres escribir » « A las barricadas » ou avec les plus grand succès des chanteurs espagnols emblématiques de l’exil. Dans le prolongement de ce spectacle et déjà en place, Puygoulire a organisé une exposition thématique sur cette période où les exilés fuyant les dictatures arrivaient dans la région toulousaine et tarnaise. Christine et Sylvie vous conseilleront, de bons livres sont à disposition. Dont un qui fait référence, « Républicains espagnols en Midi-Pyrénées » qui consigne l’histoire des camps d’internement (dont celui de Brens), le contexte tendu de l’Europe de l’entre-deux-guerres, de cette France et de ce Sud-Ouest terre d’asile. Tout un pan de l’histoire Tarnaise y est expliqué et illustré. Sur scène, avec Guillaume Lopez-Vidal, Morgan Astruc fait sonner sa guitare aux accents espagnols, Pascal Celma, contrebassiste et arrangeur, est chargé de la direction musicale, Simon Portefaix, percussionniste et batteur de jazz, apporte une couleur résolument contemporaine. Enfin, Bernard Cauhapé, accompagne le concert de dessins projetés sur une toile tendue qui explorent l’univers de l’exil.

Réservations 05.63.38.55.56 et 05.63.43.27.43

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le savoir-vivre ensemble au menu des vœux

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 12 janvier 2016)

Voeux du maireL’équipe municipale présentait ses vœux traditionnels aux Puygouzonnais vendredi soir. On aura noté moins de monde que l’an passé, peut-être à cause du match du SCA qui soustrayait ses supporters à ce rendez-vous. Après un diaporama qui relatait les événements de l’année 2015, le maire Thierry Dufour commençait son discours. Il évoquait cette fin d’année sombre, avec les attentats, mais appelait à voir dans le nouvel an la possibilité d’un espoir et de changer ce qui n’allait pas. «La conjoncture nationale et internationale est difficile, le fait de se retrouver est une bonne façon de pas céder à la morosité ambiante et au repli sur soi». Il en appelait aussi au partage : «Se regrouper pour affronter les événements, se réunir pour profiter des bons moments, échanger et discuter plutôt que de s’affronter… Être attentif, écouter, dialoguer, réagir vite, construire ensemble». Le maire en appelle au savoir-vivre ensemble dans la première partie du discours. Il énumère ensuite les projets retenus pour 2016 : finalisation des travaux de la médiathèque, poursuite des efforts sur la voirie avec création de chemins piétonniers (dont celui avenue du Grand-Chêne), enfouissement des lignes et réfection de l’éclairage public, poursuite du programme de fleurissement et plantation d’arbres, pose d’un nouveau parcours santé. Il indiquait que le PLU intercommunal serait finalisé ce premier trimestre pour être validé en septembre : «Concernant le PLU, vous le savez, c’est un exercice complexe avec des intervenants et des règles strictes qui s’imposent à nous. Il nous incombe de les appliquer, même si nous savons que les décisions que nous prendrons ne satisferont pas tous les propriétaires», précisait-il. Le maire évoquait ensuite la baisse des dotations de l’État : «Elles nous poussent clairement à faire des économies». Nous aurons appris qu’au dernier recensement on dénombrait 3 018 habitants exactement. Avant de convier ses administrés à un apéritif dînatoire, il remerciait son équipe, le conseil municipal jeunes et les associations locales. À cause d’une recrudescence d’incivilités sur la commune, le maire appelait chacun à plus de sens civique.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les travaux de la médiathèque avancent

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 7 janvier 2016)

MédiathèquePremière réunion de chantier de l’année à la médiathèque en cours de réalisation au hameau de la Cayrié, en lieu et place de l’ancienne crèche, à quelques mètres de la mairie. Le chantier mobilise dix-neuf entreprises, toutes tarnaises sauf une, de l’Aveyron, et une entreprise locale : l’Atelier du bois. Les travaux de la médiathèque commençaient début septembre. «Il a fallu démolir les parties qui ont été supprimées, notamment des murs anciens remplacés par des constructions récentes afin d’augmenter la superficie habitable», expliquait Alfred Krol, l’élu en charge des travaux. «La toiture a été réhabilitée. Actuellement, la construction est hors d’eau et elle sera hors d’air d’ici 15 jours à trois semaines. Sont en cours les travaux d’intérieur, l’isolation ainsi que la trémie (cage) destinée à recevoir le passage d’un monte-personne, afin de permettre l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Concernant l’ordonnancement du bâtiment, il y aura un hall d’accueil pour la réception et l’orientation du public. Le rez-de-chaussée sera réservé à la bibliothèque et la consultation des divers supports médias avec des places réservées pour l’accueil des enfants ainsi que des endroits dédiés pour l’écoute de la musique. Il y aura également une salle de conférences. Ce bâtiment en pierres est en fait une ancienne ferme agricole des années 1800. La fin des travaux est prévue fin juin «Tout avance normalement, le planning prévisionnel de l’architecte est sensiblement respecté», assurait-on. À la réunion étaient présents l’architecte, les artisans, la municipalité avec Alfred Krol et Gérard Antoine, le bureau de contrôle Socotec et le bureau Veritas.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Projets de rentrée au Diabolo

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 6 janvier 2016)

DiaboloAprès sa fermeture pour la deuxième semaine de Noël, le centre aéré du Diabolo vient de reprendre ses activités avec plein de projets dans les cartons. Un avec la bibliothèque Puygoulire qui concerne un groupe de dix enfants. Deux histoires à la base : «Boucles d’or» et «Les trois ours». À partir de dessins, les enfants confectionnent actuellement de petites marionnettes qui seront animées dans un petit théâtre de bois, un peu façon théâtre de Guignol. Alors que l’animatrice racontera les histoires, au fur et à mesure les enfants animeront les personnages pour faire vivre les histoires. Un spectacle conçu entièrement par les enfants qui sera donné dans l’enceinte du Diabolo sur le temps de l’Alaé, donc après le temps extrascolaire en présence des enfants. Les parents pourront assister à ce spectacle dont la date n’est pas encore arrêtée, le projet étant encore en chantier.

Différent, mais un autre projet, de jardinage cette fois qui ne manquera pas d’intérêt pour les enfants des maternelles. Ils devront fabriquer des carrés de potager à partir de palettes et réaliser pour cela des coffrages à l’intérieur des palettes avec de la terre végétale (les palettes étant fournies par les parents) et avec l’aide des animateurs, les enfants pourront planter des fleurs, des légumes mais aussi des fruits dont les premières cueillettes arriveront au printemps. Les enfants seront chargés de l’entretien des carrés potagers ; arrosage, désherbage, etc. Autre fonction, assurait l’animatrice, cela permettra d’embellir le Diabolo.

Et encore un stage de danse, pour découvrir le rythme et la musique. Un entraînement est assuré tous les lundis par une animatrice. Une représentation sera d’ailleurs prévue où les parents seront invités. Par ailleurs, un groupe de 20 à 24 enfants pratique au gymnase de l’escalade, deux groupes jouent au badminton alors qu’un autre s’initie au volley en partenariat avec les bénévoles du Puc 81. Et bien sûr l’atelier cuisine est toujours proposé le lundi et jeudi aux primaires et aux maternelles. Salé et sucré au menu, les jeunes ont confectionné des bûches de Noël qu’ils ont dégusté sur place.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un agenda 2016 dans la boîte aux lettres

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 4 janvier 2016)

La mairie vient d’offrir un petit cadeau à tous les habitants de la commune. Avec le carton d’invitation pour les vœux de la municipalité du 8 janvier, à 19 heures, à la salle des fêtes, les Puygouzonais ont aussi trouvé dans leur boîte aux lettres un agenda 2016 où l’on peut y trouver, outre la composition de l’équipe municipale, des informations utiles (santé, urgence, organismes de la vie courante à contacter) avec tous les services d’accueil, mais aussi de nombreux renseignements pratiques sur le fonctionnement de la collectivité ainsi que du réseau associatif avec notamment tous les contacts et numéros téléphoniques. Cette opération a été rendue possible grâce à la participation des annonceurs locaux et la mobilisation des commerçants et artisans. Un petit agenda bien pratique pour les Puygouzonnais.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Extension des trottoirs piétonniers

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 3 janvier 2016)

Trottoirs piétonniersDes travaux de voirie concernant des trottoirs piétonniers sont en cours sur la commune, à proximité du village de Creyssens. À la suite d’un audit, il a été prévu en effet de continuer ce qui avait déjà été fait avenue des hirondelles, à savoir, la création de trottoirs piétonniers avec un revêtement ocre en béton coloré ou d’un stabilisé synthétique. Le but en tout cas étant d’agrandir le circuit des cheminements doux sur la commune, en reliant l’avenue des hirondelles par la cote d’Al Vigné en passant par l’avenue du grand chêne, une boucle piétonnière en somme.

Ces trottoirs auront une largeur comprise entre 1,40 m à 1, 80 ; ils rallongeront le parcours d’environ 600 m qui viendront se rajouter aux cheminements doux déjà existants.

Les travaux ont commencé début décembre et devraient se terminer fin janvier ou mi-février selon le temps, avançait Alfred Krol, l’élu en charge des travaux. Le chantier est réalisé par l’entreprise Malet. «Le but c’est de permettre aux piétons et aux cyclistes relativement nombreux sur la commune d’aller et venir ou encore de se promener en toute sécurité.» précisait l’élu. Le financement est pris sur le budget voirie de la commune, le maître d’œuvre en est la C2a le maître d’ouvrage étant la commune de Puygouzon.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Maison du Lac : la directrice à la retraite

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 24 décembre 2015)

Départ retaite B. CurvalleÀ l’occasion de son départ à la retraite, Bernadette Curvalle, directrice de l’Ephad «La Maison du Lac», avait réuni récemment autour d’un verre et d’une cérémonie chaleureuse sa famille, de nombreux amis et partenaires de l’établissement. Personnel soignant et non soignant, administratif et institutionnel étaient là également, avec la présence notamment de l’équipe du CCAS au complet et du président et maire Thierry Dufour. Une assistance nombreuse était venue aussi témoigner son amitié. Séquence émotion pour Bernadette Curvalle, émue aux larmes lorsqu’elle remerciait et mettait en avant les qualités humaines de celles et ceux qui, durant huit années, l’avaient accompagnée et aidée dans les services de la maison de retraite. Elle leur rendait un vibrant hommage en leur assurant qu’ils avaient tous contribué au bon fonctionnement de l’établissement grâce à leur professionnalisme et leurs qualités humaines. Elle citait aussi les personnes qui l’avaient soutenue alors qu’elle embrassait sa fonction de directrice il y a huit ans.

Le relais à son successeur

«Je ne peux que me féliciter de notre collaboration» déclarait de son côté le maire dans son discours «j’ai appris à vous connaître et à vous apprécier. Votre professionnalisme aura marqué cette maison, vos choix et vos idées l’auront fait grandir… Vous avez su apaiser les inquiétudes, éteindre les incendies et surtout rassurer, réconforter et encourager. Dans une organisation, la vraie valeur ajoutée ce n’est pas le matériel, mais les hommes et les femmes qui la composent.» Le CCAS offrait collectivement un olivier à la directrice. Thierry Dufour rappelait les symboles de cet arbre ; longévité, espérance, éternité, force, fidélité ou encore victoire, qu’il associait à son nom et aux souhaits d’une retraite heureuse. Il y eut les embrassades et puis les cadeaux. Bernadette Curvalle partira le 31 décembre, elle travaille pour l’instant en binôme avec son successeur Vincent Vernezoul, histoire de passer doucement le relais. Bonne et heureuse retraite Bernadette, quelques beaux projets que nous évoquerons peut-être l’animent déjà. Pour l’heure, elle entend se consacrer à sa famille qu’elle chérit par-dessus tout.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Villages fleuris : la commune distinguée

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 13 décembre 2015)

Concours villes et villages fleurisLa commune vient d’obtenir une distinction lors du concours départemental des villes et villages fleuris 2015, qui regroupe plusieurs catégories en fonction du nombre d’habitants. Pour la deuxième fois consécutive, en effet, Puygouzon vient de recevoir le premier prix dans la catégorie de 2 701 à 5500 habitants. Une satisfaction pour tous les élus et particulièrement pour Christine Melet, qui a la charge des aménagements et des espaces verts. Car cette distinction ne concerne pas uniquement le fleurissement, mais aussi la propreté de la commune, la valeur ajoutée des cheminements doux et autres infrastructures comme le stade et les équipements sportifs qui sont mis à disposition du public et qui permettent un mieux vivre. «Je suis satisfaite que la commune ait obtenu pour la deuxième fois ce premier prix, expliquait Christine Melet. Nous allons continuer dans cette voie, en ouvrant d’autres cheminements doux. J’espère que l’an prochain encore plus de personnes se feront inscrire au concours communal des maisons et balcons fleuris.»
Bon nombre d’autres points étaient pris en compte pour déterminer le classement, comme l’accessibilité, la propreté, les infrastructures sportives, culturelles, associatives, etc. «Lorsque le jury départemental mandaté par le CAUE est venu pour évaluer la qualité, poursuit Christine Melet, avec un jury composé de professionnels et de communes labélisées une fleur, nous avons déterminé comme tous les ans un parcours sur la commune que nous leur avons fait visiter. Durant une heure cette année, nous leur avons montré les cheminements doux et les aménagements : trottoirs, voierie et autres aménagements réalisés sur une petite place à la Veine Haute et aussi dans les cimetières.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Des travaux au stade d’honneur

(Article paru dans La Dépêche le 13 décembre 2015)

Comme prévu, des filetsBarrière stade pare ballons devenus obsolètes et inefficaces sont en cours de remplacement. D’ici quelques jours, de nouveaux filets flambant neufs devraient être installés à la place des anciens. Les mâts de 6 m ont été posés, une hauteur de 2 m de grillage viendra arrêter les ballons et protéger l’école des balles perdues et inopportunes. Par ailleurs, la main courante a été posée, en remplacement de l’ancienne qui n’était plus réglementaire, surtout pour la pratique du rugby : «Il a fallu reculer d’un mètre pour être réglementaire», a précisé récemment, l’élu municipal en charge des affaires sportives, Alain Jarlan.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le plan local d’urbanisme fait débat

(Article paru dans La Dépêche le 12 décembre 2015)

En début de séance du conseil municipal, le maire Thierry Dufour demandait aux élus présents d’observer une minute de silence à la mémoire des victimes des attentats du vendredi 13 novembre. Il présentait ensuite un sujet qui allait être discuté. En effet, après le vote en conseil communautaire par la C2A d’un plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi), la commune devait se prononcer sur son adoption en conseil municipal. Le Plan local d’urbanisme, rappelons-le, consiste à encadrer la construction et les aménagements en catégorisant notamment des parcelles en terrain constructibles ou pas. Une décision diversement appréciée au sein du conseil municipal, avec des élus qui n’ont pas manqué d’évoquer le problème des transferts de compétences à répétition, se demandant quels choix décisionnels resteraient au bout du compte aux communes. «Puygouzon s’acheminait vers un PLU et une réflexion en collaboration avec un bureau d’études, indiquait le maire, qui correspondait aux dernières préconisations ; loi Allur et Macron notamment. La communauté d’agglo a fait ce choix pour permettre aux communes de se mettre à jour d’ici 4 ans, c’est une des raisons pour lesquelles ce transfert de compétences est opéré. Après le transfert poursuivait-il, une charte sera établie concernant le respect des différentes identités des communes : urbaines, rurbaines ou rurales.»
Le maire indique avoir lu le premier jet de la charte et assure qu’elle respectera les volontés des communes. Le PLU intercommunal n’arriverait pas avant trois ou quatre ans. Le maire appelait à voter pour.» La délibération a fait débat mais elle a été adoptée avec 7 abstentions et une voix contre.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La salle polyvalente ouvre ses portes

(Article paru dans La Dépêche le 29 novembre 2015)

Salle polyvalenteLes travaux concernant la salle temporairement appelée «salle polyvalente» en lieu et place de l’ancienne cantine sont achevés. Même si elle n’est officiellement ouverte qu’à partir du premier décembre, l’élu en charge des affaires sportives et des associations Alain Jarlan, envoyait un fax aux associations en début de semaine pour les informer que cette salle était à disposition.
Un bâtiment qui propose de grands espaces. Le projet était très attendu par le public et les associations de Puygouzon. «Le Mille Club, qui était jusqu’à présent occupé» explique Alfred Krol, élu en charge des travaux «sera désaffecté petit à petit pour des raisons de sécurité, de mise aux normes et de chauffage. Progressivement, toutes les associations investiront la nouvelle salle.»
Pour rappel, ce bâtiment rénové et repensé en termes d’espace, propose une grande salle de 170 m2 (notre photo) et quatre salles plus petites, avec une superficie comprise entre 18 et 20 m2. Une location des salles sera envisageable aux associations et aux Puygouzonnais seulement. Les associations et les divers ateliers vont donc pouvoir se répartir ces espaces en fonction de leurs activités et alternativement, puisqu’on se plaît à dire qu’il n’y aura pas de salle affectée.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 Le sapin est sur la place

(Article paru dans La Dépêche le 28 novembre 2015)

Sapin

Signe des temps, le traditionnel sapin de Noël a retrouvé sa place devant la salle des fêtes de la Cayrié. Un superbe épicéa d’une belle envergure. De la zone du Centr’Halbitat, à proximité des commerces, jusqu’au centre du village de la Cayrié, des illuminations viendront également égayer les nuits hâtives de l’hiver pendant les fêtes. Le sapin était réceptionné le mercredi 25 novembre par Cédric qui travaille aux espaces verts de la commune. Le roi des forêts n’attend plus désormais qu’une belle décoration.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 Le retour de l’occitan

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 24 novembre 2015)

Occitan à l'écoleL’occitan à l’école ? C’est une réalité et un succès pour 140 écoliers du groupe scolaire de Puygouzon et autant de familles qui ont fait le choix de l’école bilingue. À parité égale de temps, on y apprend à la fois l’occitan et le français. «La demande de cet enseignement connaît un tel engouement qu’il sera majoritaire l’an prochain», assure le directeur de l’école Alexandre Bruyère. Certaines écoles publiques proposent aux élèves une initiation à l’occitan autour de la culture occitane notamment. Dans les calendreta, l’enseignement s’y fait en revanche uniquement en occitan, et dans le privé le plus souvent.
À Puygouzon, trois enseignants de l’école ont reçu la formation et sont dédiés à l’option d’occitan ; MM. Farenc, Larroque et Ibres. Lors du recrutement au concours, les professeurs des écoles passent des épreuves spécifiques et bénéficient ensuite d’une formation continue. Car l’enseignement requiert un niveau de langue conséquent, précisait-on. L’enseignant occitan peut être associé à un autre enseignant qui assure l’enseignement en français. S’il est référent occitan, il dispense à la fois les cours en occitan et en français.

Cinq classes bilingues

L’enseignement compte cinq classes bilingues qui vont de la maternelle au CM2. Les parents peuvent retirer l’enfant du cursus d’une année sur l’autre, mais pas pendant l’année scolaire. Les enfants y parlent occitan dans toutes les matières ; mathématiques, éveil, géographie, etc. Il existe encore six classes unilingues. Et de fait, la gestion des effectifs est assez complexe pour la direction, mais les enseignants l’affirment, les enfants y trouvent leur compte avec l’acquisition d’une vision plus large, et un apprentissage qui développe des compétences pour les langues. Ces enfants apprennent mieux l’anglais par exemple, l’effet est positif. «Cela permet aux enfants de devenir bilingue précoce», explique Pierre Farenc, professeur spécialisé occitan, «l’idée c’est qu’ils soient bilingues avant l’âge de 7 ans. L’apprentissage se fait sans pression, les confusions sont normales et elles sont rectifiées.» Il existe une dizaine d’écoles bilingues dans le Tarn qui promettent toutes de beaux jours à la langue de nos aïeux.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Maison du Lac : extension inaugurée

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 14 novembre 2015)

Inauguration maison de retraiteBeaucoup de monde à l’inauguration officielle des travaux d’extension de La Maison du Lac. De nombreuses personnalités avaient répondu à l’invitation du maire et président du CCAS Thierry Dufour. Le maire qui rappelait les grandes étapes de ce projet qui aura pris au final plus de cinq années pour mûrir et aboutir. Entre autres personnalités, Philippe Folliot, député du Tarn, Philippe Bonnecarrère président de l’agglomération et sénateur, Thierry Carcenac président du département et sénateur, le directeur de l’ARS, Hammou Kaddour, l’architecte Philippe Albinet, le secrétaire général de la préfecture Laurent Gandra-Moreno et de nombreux autres présidents et élus.
Les familles et les résidents étaient pleinement associés à l’événement, une idée qui n’a pas manqué d’être relevée dans les discours. Notons pour rappel que l’unité Alzheimer a été entièrement repensée avec désormais des espaces agrandis et clairs qui apportent plus de confort à la fois aux résidents et au personnel soignant de l’établissement. La superficie de la salle de restaurant a été doublée, la terrasse extérieure réaménagée. Le pôle soin a déménagé, un pôle technique a été rajouté avec la construction d’un garage, lingerie, vestiaire et salle de repos pour le personnel et une salle polyvalente. Des kyrielles de remerciements et félicitations dans les discours : au maire, aux financeurs, à l’architecte, aux entreprises, à la directrice et au personnel. Et surtout une belle réalisation qui apporte une réponse collective au problème d’Alzheimer devenu un fait de société. «C’est une idée généreuse, relevait le député Philippe Folliot, la solidarité intergénérationnelle a toujours existé, elle était familiale, mais l’évolution de la société a fait éclater la cellule familiale pour des raisons d’organisation. Collectivement, il faut que la société puisse prendre le relais.»
Bernadette Curvale partira à la retraite en fin d’année. Le maire l’a annoncé, il la remerciait ainsi que les résidents et le personnel pour avoir accompagné sans difficulté les travaux. L’inauguration se clôturait de façon amicale par un cocktail dînatoire, fabriqué et dressé par le personnel de l’établissement.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Les enfants associés à la cérémonie

(Article paru dans La Dépêche le 13 novembre 2015)

Cérémonie du souvenir et de la paix«Commémorer le 11-Novembre, c’est accomplir notre devoir de mémoire à l’égard de ceux qui nous ont légué leurs valeurs. À commencer par le courage, au service de la défense de la démocratie et de la paix». Ainsi débutait le discours du maire Thierry Dufour devant la mairie de Puygouzon où de nombreux habitants s’étaient rendus pour célébrer cette cérémonie du souvenir et de la paix, en fin d’après-midi. La chorale des enfants du groupe scolaire de la commune était largement associée à cette cérémonie en présence du directeur et de leurs maîtres d’école, sous la direction du chef de chorale. Ils ont chanté l’hymne national et également une chanson : «Éclairs d’acier, nos rêves volés» composée à l’occasion de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale en 2014 par des élèves de cm2 de l’école Saint-Genès à Bordeaux. La première adjointe au maire Nadine Condomines-Maurel a lu ensuite le message du secrétaire d’État chargé des Anciens combattants et de la mémoire.

Huit porte-drapeaux d’anciens combattants étaient là avec les deux anciens de la commune, MM. Soler et Caussé, qui se sont investis dans l’organisation de la cérémonie.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un test d’extinction des lumières

(Article paru dans La Dépêche le 12 novembre 2015)

Vote d’une section d’investissements sur des bâtiments municipaux avec transferts communaux pour le financement de fenêtres à la mairie et d’un forage sur le stade.
Les seuls arrosages pour la pelouse représentant un coût, il a été envisagé de rechercher une nappe souterraine afin de réaliser des économies d’eau, en ayant simplement recours à un sourcier. En l’occurrence il s’agit de M.Rigal. Y aura-t-il de l’eau dans le sous-sol du stade ? Mystère. «On ne devrait pas tarder à le savoir» assurait le maire. Nous ne manquerons pas de vous tenir informer du passage de M. Rigal avec ses baguettes. Si le forage s’avère positif, des travaux pour installer des cuves de récupération d’eau pourraient être entrepris assez rapidement.
Toujours sur le stade, un filet pare-ballons sera installé à proximité du groupe scolaire pour éviter que les balles ne se perdent dans les infrastructures scolaires. Côté tribune, une main courante sera installée. Des agrès pour pratiquer des exercices sportifs seront également ajoutés sur le parcours de santé qui sillonne la colline au-dessus du stade.
La toute nouvelle salle polyvalente ouvrira le 19 novembre. Les sols souples ont été posés, les travaux des planchers ne vont pas tarder. La nouvelle salle pourra être louée, mais uniquement aux Puygouzonnais. Par ailleurs, il a été annoncé que le prix des concessions dans le cimetière resterait inchangé par rapport à l’an passé.
Éclairage public. Puygouzon emboîte le pas à des communes voisines qui ont décidé de faire un test d’extinction de lumières. «Nous avons décidé d’éteindre 5 rues» commentait le maire Thierry Dufour «les extinctions auront lieu de 22 heures à 5 h 30 du matin. Uniquement en zone industrielle et commerciale non habitée.» L’association des commerçants a été informée, le test devrait durer un an. Une économie conséquente pourrait être réalisée sur l’année de plus de 2000 €, indiquait-on. Si le test est probant, il sera validé. Les zones concernées : Borie, rue F.-Thermes, le carrefour Market, Gilberte et le Centr’Halbitat. Un abattement de 10 % sur la taxe d’habitation sera accordé aux personnes invalides.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le succès du concours des maisons fleuries

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 08 novembre 2015)

Maisons et balcons fleuris«Pour cette deuxième édition du concours des maisons fleuries, le nombre de participants a simplement doublé, de cinq il est passé à dix» expliquait Christine Melet, adjointe au maire et au cadre de vie. La remise des récompenses avait lieu samedi, dans la salle du Conseil à la mairie, sans premier ni dernier, l’essentiel étant de participer. L’équipe municipale se réjouissait d’une bonne participation au concours, destiné à améliorer le cadre de vie de la commune, elle espère que d’autres habitants viendront grossir les rangs l’an prochain. Le concours se déroulait en trois phases, avec deux visites surprises ; une en juillet et l’autre au mois d’août. «Lors du premier passage les fleurs sont écloses» précisait l’adjointe «cette année les trois membres du jury, Geneviève, Alfred et Christine ont pris des photos des compositions et des massifs floraux, en fonction des végétaux visibles depuis les rues ou les chemins.

Nous avons attribué des notes, mais en tout cas, sur le principe des récompenses tout le monde est gagnant.» À noter que ces photos étaient exposées samedi, lors de la remise des récompenses dans la salle du Conseil. De nombreux professionnels ont soutenu et sponsorisé l’opération, ce qui a permis de récompenser chaque participant ; des bons d’achat conséquents, des compositions florales et de beaux paniers garnis. Parmi les professionnels ; Gamm Vert, les Jardins de Rudel, les Ets Vigné, les Serres de Ramond, la Jardinerie Tarnaise, les Ets Bleys de Lescure et Floréal boutique. Les habitants de la commune ayant participé dans la catégorie «Balcons fleuris» : Mme Saissac. «Maisons fleuries» Anne-Marie Rolland, Solange Curvale, Mme Tissandie, Mme Bracke, Mme Nelly Latreille et M. Alain Bournes.

Le podium vainqueur : 1 – Dominique Darre, 2 – Sylvie Lacroix et 3 – Arlette Jourde.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Rallye mathématique avec les aînés

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 06 novembre 2015)

Rallye mathématiquesOn le sait, le CCAS de la mairie initiait récemment un atelier de soutien aux mathématiques à l’adresse des jeunes lycéens et collégiens puygouzonnais, en lien avec leur établissement scolaire. La dernière semaine des vacances scolaires, à l’initiative de ce groupe, sous la houlette de Martine, la prof de maths, était organisé un atelier citoyen animé par les jeunes qui participent à ce groupe de soutien. Il a été pensé avec la présence de résidents de la Maison du Lac et de quelques aînés de la commune. Il s’agissait pour les jeunes d’apporter une petite contribution à la mairie, en contrepartie du service qui leur est rendu. Une belle idée et une opération «jeux, fraternité et sourires» qui a permis une après-midi récréative et intergénérationnelle autour du thème des mathématiques. Une vingtaine de participants au total (jeunes et aînés) s’est confrontée à des petits exercices de logique concoctés par Martine, ludiques et pertinents, façon jeu de l’Oie avec également plein de petites énigmes mathématiques à résoudre. «Je voulais que les jeux soient à la portée de tout le monde», expliquait la conceptrice du rallye. «C’était important aussi que chacun retrouve un peu le souvenir de l’enfance et de l’école. C’est un échange important, la mairie offre des cours de match, en échange les élèves ont animé l’après-midi, ils ont même aidé les aînés à s’installer, c’est vraiment un projet citoyen». Il y avait les jeunes : Lilou, Dina, Thibaut, Solène, et les aînés. Une belle opération autour de la valeur fraternité. Et comme toujours, l’après-midi se terminait autour d’un verre amical et d’un goûter préparé par Emmanuelle. Un succès sans réserve, dû à la seule bonne volonté des participants et des animateurs, bravo à tous !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Des travaux pour le sport

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 03 novembre 2015)

Panneau des scoresLe panneau d’affichage du score vient de trouver une belle place sur le stade d’honneur de la Cayrié. Il n’attend désormais plus que les scores qui propulseront les locaux au sommet des classements ! Et plein d’autres travaux ont encore été faits ou sont prévus ; le maire adjoint aux sports Alain Jarlan les rappelle. Les travaux concernant la toiture des vestiaires ont été réceptionnés (ils se sont déroulés pendant l’été). Tout est prêt et convenablement exécuté, les ouvriers ont fait du bon travail. Les terrains de sport mixtes (foot et rugby) n’ont pas été oubliés avec une remise en état des deux terrains. Le club-house du tennis a été repeint par les jeunes du chantier loisir, durant l’été au moment des grosses chaleurs, nous l’avions évoqué.
D’autres travaux seront programmés d’ici la fin de l’année. Des filets pare-ballons seront notamment posés du côté du groupe scolaire Gabrielle-et-Jean-Sudre. Ils prendront toute la longueur du côté de l’école pour éviter que les ballons perdus atterrissent derrière les bâtiments. Toujours au stade et côté tribunes, des mains courantes seront posées. Tous ces achats seront signés d’ici la fin de l’année, précisait-on. L’installation d’agrès le long du parcours santé est également prévue ; d’autres viendront aussi en complément de ceux déjà existants autour du stade. «Tout cela a été prévu dans le budget 2015, assurait-on, ce sont des choix.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Atelier pédagogique pour les élèves

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 30 octobre 2015)

Portes wcAprès les portes des toilettes de l’Alaé repeintes par les scolaires il y a quelque temps, la municipalité vient de réitérer l’expérience au bloc de l’école élémentaire cette fois. Au vu de l’engouement des élèves et de l’intérêt pédagogique suscité par cette initiative, le résultat est gagnant-gagnant, assurait-on. «Des plaintes sur l’état de propreté des toilettes de l’école élémentaire revenaient de manière récurrente» précisait Hélène Malaquin, conseillère municipale en charge des affaires scolaires et périscolaires. «Certains enfants assurant ne pas vouloir utiliser les WC sous prétexte qu’ils étaient trop sales.» Et ce en dépit des efforts effectués par la mairie qui avait tout simplement doublé le temps consacré au ménage avec deux passages par jour ; le premier en fin de matinée et le second le soir à la fermeture de l’école. En début d’année scolaire 2014 – 2015, la mairie a proposé un plan d’action. Un travail de réflexion en partenariat avec l’association Famille Rurales qui prend en charge l’encadrement des temps périscolaires sur l’école. Nous avons décidé de mettre en place cet atelier : «faire décorer par les élèves eux-mêmes les portes des WC du bloc.» Une enveloppe budgétaire a été définie et votée en conseil municipal pour remplacer les portes et acheter le matériel nécessaire pour repeindre les supports. Des animateurs de l’Alaé choisis pour leur talent de graphiste ont encadré l’opération. Les jeunes ont dessiné sur les portes les contours et peint les héros de leurs bandes dessinées préférées, ainsi que des bulles dans lesquelles sont écrits des messages éducatifs sur l’hygiène, la propreté et le respect du travail d’autrui. Et d’autres, ludiques dans l’esprit BD. Le travail graphique a été protégé par une dernière couche de vernis adapté. Les nouvelles portes décorées ont été posées fin août. À noter que cet atelier sera réactivé pour la déco du WC des filles. «Cette initiative déclenche toujours autant d’engouement de la part des enfants», précisait Hélène Malaquin.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Sol y Fuego chante les poètes et Jean Ferrat

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 23 octobre 2015)

So y fuegoLa poésie à l’honneur et un récital hommage à Jean Ferrat avec l’interprétation de ses plus belles chansons. Voilà en substance le contenu du spectacle qui sera donné par la troupe Sol y Fuego ce vendredi 23 octobre à 21 heures, à la salle des fêtes de la Cayrié. Une soirée coorganisée par Pulsar et les Puygouz’aînés, avec le soutien de la municipalité. À peine Bol d’Air’S est-il terminé, que les deux associations se mobilisent pour vous resservir un plateau de chansons et de poèmes. Et quel plateau ! Accompagnés au piano acoustique par Jean-Pierre Folch, Gérard et Martine Cathala se passionnent de longue date pour les textes, la philosophie et l’engagement du chanteur. Le couple, à la vie comme à la scène, interprétera les plus grands succès de Jean Ferrat : «Ma France», «La Montagne», «Potemkine», «Ma môme», «Que serais-je sans toi», «Nuits et brouillards» et plein d’autres belles chansons, aujourd’hui attachées au patrimoine français.«Plus qu’un hommage, expliquent Gérard et Martine Cathala, ce récital se veut comme une communion dans la fraternité, afin de prémunir l’œuvre de Jean Ferrat de l’oubli, pour que continuent à vivre et à circuler ses chansons.»
Le prix de l’entrée est fixé à 5 euros. Pour rappel, la troupe Sol y fuego qui organise le récital fait partie de l’association Jaurès Espace Tarn. À la fin du spectacle, une collation avec des gâteaux sera offerte au public pour un moment convivial autour de discussions avec les artistes.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Nouvelle cour d’école

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 16 octobre 2015)

Inauguration cour d'école-alaeAprès l’inauguration il y a deux ans de la crèche-cantine, les affaires scolaires demeurent au centre des préoccupations municipales, avec l’inauguration, il y a quelques jours, de la cour de l’école maternelle et du nouveau bâtiment de l’Alaé (Accueil de loisirs associé à l’école). De nombreuses personnalités avaient répondu à l’invitation du maire Thierry Dufour ; Philippe Bonnecarrère, sénateur et président de la C2A, Anne Eberwein, inspectrice de l’Éducation nationale, Eva Géraud, présidente de la commission éducation et jeunesse, les deux conseillers généraux ; Nathalie Borghèse et Éric Guillaumin, ainsi que les élus et membres du conseil municipal de Puygouzon, avec notamment Nathalie Nouvel et Hélène Malaquin, au centre du projet. De nombreux parents et élèves étaient là, ainsi que le directeur de l’école, Alexandre Bruyère. Dans son discours, la maire rappelait l’importance de «la cour d’école» ; lieu de socialisation avec les jeux, des premiers copains où se créent des souvenirs. Les travaux : agrandissement et aplanissement de l’espace, création d’un petit théâtre d’été avec des marches adaptées aux enfants, création de rampes d’accès aux PMR et d’une pelouse synthétique de 500 m2 (lire notre édition du 27 juillet). Le montant de l’opération s’élève à 80 000 €, subventionnés à hauteur de 17 400 € par le département. L’entreprise Colas a réalisé les travaux sous la maîtrise d’ouvrage du cabinet Albinet. Inauguration aussi du nouveau bâtiment de l’Alaé, Thierry Dufour soulignait l’importance des activités périscolaires assurées par le centre aéré, en partenariat avec certaines associations. Les travaux d’un montant de 215 182 € ont été subventionnés par la DETR pour 26 887 €, 35 900 par le Département et 17 000 € par la CAF. «Vous nous présentez des équipements adaptés au besoin de la population» soulignait le sénateur et président Philippe Bonnecarrère «Au-delà de la mairie qui n’est pas loin, l’ensemble des éléments scolaires, bibliothèque, etc., vous permet de créer un vrai sentiment de centralité, la dimension scolaire et périscolaire restant typiquement des compétences de la souveraineté municipale.» L’inspectrice d’académie saluait l’action des élus et celle de l’équipe enseignante, relevant que c’était là un bel outil au service des apprentissages.»

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Conférence sur l’or bleu

(Article paru dans La Dépêche le 11 octobre 2015)

Ce dimanche 11 octobre, à la salle des fêtes de Puygouzon de 16 h à 17 h 30, Lynda Ferré, animatrice à l’association des guides Interprètes du Tarn, animera une conférence sur la grande histoire du pastel.Plantes contenant une substance tinctoriale donnant des bleus exceptionnels, le pastel a profondément marqué l’histoire et l’identité de notre région. Plongé dans l’univers d’Isatis Tinctoria la Brassicacée : de son antique civilisation à des fins médicinales et tinctoriales, jusqu’à sa réintroduction et sa redécouverte grâce à des applications modernes, vous saurez tout sur le pastel.«Je vais présenter son histoire, en tant que plante tinctoriale connue depuis l’antiquité pour ses vertus tinctoriales et médicinales» expliquait Lynda Ferré «le pastel avait fait la richesse et la prospérité de notre région. J’aborderai les techniques de la fabrication du pastel, pourquoi et comment il s’est implanté dans notre région, comment il a été commercialisé, ses prix, le processus de fabrication et pourquoi sa production a été stoppée à la fin du XVIe après deux siècles ? J’expliquerai les facteurs de cet arrêt et la concurrence du Pastel. Mais aussi les tentatives de réintroduction jusqu’à nos jours.» Il est préférable de signaler votre présence au 06 62 21 17 26.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un jour solidaire pour les aidants

(Article paru dans La Dépêche le 05 octobre 2015)

Au centre, de gauche à droite : Mireille Sourd élue et intervenante au Relais club, Nadine Condomines-Maurel, vice-présidente du CCAS, Mélanie et Manon du personnel soignant de l'Ehpad./Photo DDM, D.C.C’est une première pour le Centre Communal d’Action Sociale de la mairie de Puygouzon, qui participera pour la première fois à la journée nationale des aidants familiaux, ce 8 octobre. Pour rappel, la structure des aidants familiaux avait été créée l’an passé, La date retenue est celle du jeudi 8 octobre de 15 h à 17 h 30 à l’unité Alzheimer de l’Ehpad «La Maison du Lac» situé à proximité de la mairie. Sont concernés et chaleureusement invités ; les aidants familiaux en premier lieu, mais aussi toutes personnes qui pourraient être un jour confrontées au problème du maintien à domicile d’un proche dépendant. L’aidant familial est une personne non professionnelle, qui vient en aide à titre principal, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage familial, et qui l’assiste dans les activités de la vie quotidienne. Cette prise en charge ne va pas toujours sans poser de problèmes, certains aidants pouvant se sentir dépassés par l’ampleur de la tâche, ou d’autres questions, qui se posent aussi pour gérer à la fois le handicap et trouver un équilibre dans la vie quotidienne. Depuis la création du relais club l’an passé, une dizaine de personnes a bénéficié d’une écoute et de conseils personnalisés par des professionnels, avec la présence notamment du Dr Gérard Rossinelli. C’est la raison même de la création du «Relais club des aidants». Un lieu d’écoute, de partage et de conseils, où chacun peut venir exposer sa problématique à des élus et des professionnels de santé, afin d’amorcer ensemble un dialogue, et obtenir peut-être des débuts de réponses.
«Le relais club des aidants de Puygouzon s’est penché sur ce problème en liaison avec la maison du Lac et les structures départementales existantes.» précise Mireille Sourd, une des élues à l’origine du Relais «Il peut aussi aider à faire le lien avec des professionnels, indiquer des lieux de répit et assurer un soutien.» Retenez donc la date du 8 octobre de 15 h à 17 h 30, pour cette journée des aidants, n’hésitez pas à pousser la porte de la maison de retraite, une personne à l’accueil vous indiquera le chemin à suivre. Contact du relais et du CCAS de Puygouzon : 05 63 47 23 37.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Joli succès à la 7e d’Un bol d’Air’S

(Article paru dans La Dépêche le 03 octobre 2015)

Bol d'Air'SLe festival Bol d’Air’S aura battu tous les records cette année. Dans un autre esprit que Pause Guitare, le festival «intimiste» ne cesse de séduire et plus que «Jamait» cette année, il aura gagné du terrain. Le public, les artistes, les talents, l’amitié, la rigolade et le beau temps étaient bien au RDV de cette septième édition. Superbe prestation d’Yves Jamait, arrivé tel qu’il est : simple, avec beaucoup d’humour et d’énergie il interprète les chansons de son vaste répertoire, puis les incontournables : «Dimanche», «Même sans toi», le public est conquis et reprend debout avec l’artiste les refrains et les textes qu’il connaît parfaitement. Belle prestation aussi des Hurlements d’Léo qui ont magnifiquement servi et interprété les textes de Mano Solo pour un joli rendez-vous hommage. Et que dire de Wally, dans le registre humour détonnant ? Épatant et drôle, avec ses blagues aux accents de l’Aveyron, même ses mimes silencieux déclenchent les rires (à cause des lumières !) et tous ses bons jeux de mots : tu la verras, il la verra, nous l’Aveyron… Et ses invités : Thierry Romanens, Presque Oui et Philippe Chasseloup (guitare et chant), remarquables. C’était quasi complet. Satisfaits, les organisateurs, à commencer par Tristan Lévêque d’Arpèges et Trémolos : «Côté spectacle, pour Yves Jamait nous avons dû fermer la billetterie deux jours avant le concert, c’était complet», précise-t-il. «C’était assez homogène sur le remplissage des spectacles. On est content, les artistes qui se produisent à Bol d’Air’S sont hors des sentiers médiatiques. C’est la plus grosse fréquentation que l’on n’a jamais eue sur le festival, avec plus de 800 entrées payantes, sans compter les spectacles gratuits. Pour les enfants, l’après-midi, c’était un petit moment de féerie et cela participe à l’éducation des spectacles, c’est important». Et un plus cette année, avec le réaménagement du site à l’extérieur : «Un peu de déco et l’installation de chaises dans un esprit guinguette ; on le voulait comme ça, sympa, que les gens s’approprient le lieu».

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Le stade aura son tableau d’affichage

(Article paru dans La Dépêche le 25 septembre 2015)

Tableau d'affichageLes travaux ont déjà commencé, très prochainement, un tableau digital d’affichage du score sera installé au stade d’honneur de la Cayrié, en face de la tribune. Télécommandé, il permettra aux supporters de suivre l’évolution du score de leur équipe favorite. À noter dernièrement, l’entretien du terrain annexe d’entraînement qui a subi son premier entretien annuel par une entreprise spécialisée. Décompactage, carottage et sablage, apport d’amendement ainsi que quelques semis de gazon qui devraient permettre d’améliorer la surface de jeu. Ce Terrain est très sollicité par les séances d’entraînement de football et de rugby durant la saison. Le terrain d’honneur a eu droit lui aussi à un entretien, mais plus léger, la première intervention en 2014 avait déjà bien amélioré l’état de la surface de jeu. Le terrain d’honneur, n’est désormais utilisé que pour les matches officiels.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La rentrée casse tête des associations

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 27 septembre 2015)

EPSON MFP imageRentrée de transition pour les dirigeants des associations de la commune de Puygouzon, momentanément délogés à cause des travaux en cours sur les deux bâtiments : celui de la salle polyvalente en lieu et place de l’ancienne cantine, et à l’endroit de l’ancienne crèche où les travaux viennent de commencer pour le projet de la médiathèque. Vous l’aurez compris, les salles et les places se font chères, et les élus se plient en quatre pour satisfaire tout le monde.
Alain Jarlan, l’élu en charge du sport et de la vie associative, convoquait mercredi dernier les responsables afin de trouver une solution à leur besoin. L’élu ne cachait pas que ce fut un bon casse-tête pour trouver un toit et recaser toutes les activités des associations dans des créneaux et des locaux adaptés. Mais avec la bonne volonté de tous, des solutions ont été trouvées.
Au total, près d’une douzaine d’associations ont finalement été ventilées dans quatre salles principalement. Au Mille-Club, qui sera le nouveau QG pour les activités des Puygouz’aînés, les ateliers de Pulsar se feront dans la salle de Creyssens, où se trouve le dojo. Les autres endroits qui dépanneront momentanément sont la salle des fêtes et la salle annexe du gymnase (en haut du stade). Avec la compréhension de tous, l’équation aura finalement pu être résolue.
« J’avais reçu les principales associations surtout pour établir un planning prévisionnel », poursuivait l’élu, « tout cela sera revu dès lors que la nouvelle salle polyvalente ouvrira, fin octobre ou début novembre ». Tout finit bien. Ne reste plus qu’à prendre ses repères pour bien démarrer les activités, mais pas pour trop longtemps, faudra bientôt refaire les cartons, mais pour une ultime destination cette fois et durable. À noter que Sylvie Viguier, qui assurait des cours de danse, arrête pour des raisons personnelles, ils sont repris par la Puygouzonnaise Marina Soutadé : modern jazz et zumba à l’adresse des adultes, des enfants et des ados. Et encore, création d’un atelier de gym douce, selon la méthode Pilates, à raison d’une séance par semaine, animée par Sarra Zarrouk.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Conseil : un minibus pour les associations

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 24 septembre 2015)

Adopté, le renouvellement au contrat jeunesse par la mairie, il reste à faire un rapport sur les nouvelles activités de l’Alaé, du centre aéré et de la crèche. Une subvention de 130 000 € a été perçue pour la nouvelle crèche, d’autres arriveront encore, c’est long, précisait-on.
La mairie a fait l’acquisition d’un minibus flambant neuf, il sera principalement dédié aux associations. Il a été livré en juillet, pour un montant avoisinant les 27 000 €. Concernant le prêt du bus, les élus ont appelé la plus grande fermeté sur les consignes de carburant. Les associations doivent rendre le véhicule avec le plein tel qu’il était au moment de sa réception. La secrétaire de mairie se charge de la gestion et du contrôle au quotidien.
Concernant la consommation de l’électricité, le taux du coefficient multiplicateur sera maintenu cette année à 8,50 %, il rapporte autour de 85 000 € à la commune.
Il a été demandé au Conseil régional une subvention pour «Bol d’Air’S» d’un montant de 1 500 €. Le maire rappelait qu’un premier spectacle gratuit dédié aux enfants de l’école et à tous était inauguré pour ce festival. Le Pass 3 jours donnant un libre accès au festival est fixé à 30 €.
Le prix de location de la nouvelle salle polyvalente, dont les travaux devraient être terminés début novembre (réservée aux Puygouzonnais seulement), a été collégialement fixé à 150 € (pour une soirée normale) et à 200 € pour le jour de Noël ou autre jour spécial. Un chèque de caution autour de 900 € sera demandé. La location de la salle du Mille-Club est fixée, elle, autour de 100 €, mais ça n’est pas du tout neuf ! Le maire rappelait qu’il faudrait trouver un nom à la salle, on s’accordait à reconnaître cependant que «salle polyvalente» ça ne sonnait pas si mal. À suivre… Nouveautés en lien avec la salle, des chaises -en couleurs- sont proposées par un fournisseur, un lot sera acheté. Le maire rappelait que les travaux de la médiathèque avaient commencé et allaient bon train, et que des arbres seraient plantés dans la cour refaite de l’école primaire. Le recrutement pour un poste de directrice à l’Ehpad de La Maison du Lac a par ailleurs été publié, un candidat est toujours recherché.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Un toit neuf pour les vestiaires

(Article paru dans La Dépêche le 09 août 2015)

Toiture vestiairesLa toiture en tuiles des vestiaires du stade d’honneur de la Cayrié nécessitait une rénovation, c’est chose faite. La décision de la remplacer par une couverture neuve en bac acier, (il s’agit de tôles) avait été approuvée en conseil municipal. Beaucoup de tuiles étaient cassées, causant des infiltrations dans les locaux qui abîmaient les murs. On ne cachait d’ailleurs pas, que certaines réparations seraient nécessaires à l’intérieur. Les travaux ont été confiés à l’entreprise Bourdoncle de Puygouzon et n’auront duré qu’une petite semaine.

 

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La salle des associations livrée en octobre

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 07 août 2015)

Locaux associatifs.docxLes travaux vont bon train dans les locaux de l’ancienne cantine qui abriteront bientôt le local des associations. Alfred Krol, le nouvel adjoint dédié aux travaux, suit le chantier de près : «Au fur et à mesure de la démolition, on s’est aperçu qu’il y avait des niveaux de sol à reprendre», explique-t-il. «Compte tenu de l’importance de ces niveaux, un simple ragréage n’était pas suffisant. Il a donc fallu repiquer le sol de manière à couler une chape de béton sur laquelle pourra être posé le sol souple de finition». Le plafond de la grande salle a été entièrement démonté et sera refait à neuf, avec une couche de laine de roche pour l’isolation de 40 cm d’épaisseur, selon les normes en vigueur. Les anciennes cuisines ont par ailleurs été supprimées et transformées en quatre salles de réunion ; une partie de la cuisine a été conservée et transformée en cuisine annexe où des plats pourront, par exemple, être réchauffés. La salle principale accusera une belle surface de 170 m2, et les quatre salles de réunion entre 20 et 30 m2. L’accessibilité du nouveau bâtiment se fera par les côtés, avec un accès pour les personnes à mobilité réduite. Alfred Krol affirme encore que dans la majorité des cas les éclairages se feront par leds, pour des raisons d’économie, d’esthétique et de confort d’éclairage. Les deux velux seront supprimés pour des problèmes d’étanchéité. Parmi les corps de métier qui sont déjà intervenus, il faut noter le gros œuvre pour le piquetage et le démontage du plafond, le plombier qui va refaire une partie du chauffage (il s’effectuera par radiateur et ventilation d’air chaud grâce à une chaudière à gaz récente), les plaquistes, qui ont déjà monté quelques cloisons et attaqué la pose du faux plafond, ainsi que l’électricien qui avait sécurisé le bâtiment pour permettre l’intervention de tous ces corps de métiers. La salle entièrement refaite sera vraisemblablement réceptionnée fin octobre. Les travaux ont commencé le 16 juin dernier, il ne restera plus qu’à baptiser ce nouvel espace très attendu par les associations de la commune.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Nouvelle salle pour le Diabolo

(Article écrit par D. Carrière, paru dans La Dépêche le 02 août 2015)

Salle DiaboloUne grande première et de nouvelles habitudes pour la directrice et le personnel du Diabolo, puisque au début du mois de juillet, le centre aéré a investi la nouvelle salle, plus spacieuse et adaptée, attenante à l’ancienne, que les enfants ont baptisée : «La banane à huit». Une idée qui est partie d’une chanson. «Nous en avons profité pour faire le tri et le ménage du printemps» expliquait la directrice Céline Fernandez «Il a fallu monter de nouveaux meubles, des régies roulantes et autres petits meubles à hauteur d’enfants (table et chaises). La directrice apprécie son bureau bien isolé, et largement vitré qui permet de se retrouver avec les familles dans le calme, tout en ayant la possibilité de jeter un œil sur les enfants. «La mairie nous a beaucoup aidés, à commencer pour évacuer le vieux mobilier. Ainsi que Vincent Perdereau, vice-président de l’association famille rurale de Puygouzon qui a monté les nouveaux meubles. L’équipe d’animation a aussi prêté main-forte avec les 5 saisonniers» poursuivait la directrice «Après un mois de fonctionnement, les gamins n’ont eu aucun mal pour investir les locaux, ils ont tout de suite pris leur repère.» L’accueil s’organise autour d’un effectif qui varie entre 50 et 70 enfants par jour. Une équipe de 8 animateurs (dont 5 saisonniers) prend en charge les enfants sur différentes activités, comme tous les ans pendant l’été.